1

J’avais comme camarade de classe Jean-Michel Trogneux, revu en 2018

TÉMOIGNAGE : En décembre 2021, Brigitte Macron annonce qu’elle va porter plainte à la suite de la publication, sur les réseaux sociaux, d’une infox suggérant que Brigitte Macron serait une femme trans, née sous le nom de Jean-Michel Trogneux.

Cette thèse se base sur le fait que son frère, Jean-Michel Trogneux, aurait littéralement disparu des écrans radars. Et selon les colporteurs de la rumeur, Brigitte Macron et Jean-Michel Trogneux ne feraient qu’un : ce dernier aurait changé de sexe après son mariage avec André-Louis Auzière.
La toile s’est rapidement emparée de cette « fake news » et pour l’étayer on nous montre des extraits vidéo fantaisistes, comme cette enquête sur les « Français économes » montrant une jeune fille de Marseille à l’accent bien prononcé, sans lien avec Brigitte Macron. On nous montre aussi une photo de famille, où on suggère que Jean-Michel et la petite à côté c’est du pareil au même !

On nous avait déjà fait le coup avec Michelle OBAMA à coups de vidéos délirantes, décrivant les épaules carrées et la pomme d’Adam de Michelle Obama pour prouver qu’elle était en fait un homme trans. Toujours le même processus : les enquêteurs disaient ne pas avoir trouvé de photos de Michelle Obama enceinte. Donc, on sautait à la conclusion que ses filles n’étaient pas d’elles. Point final.

Ici, la journaleuse qui a lancé le scoop – une certaine Natacha Rey – s’est manifestement appuyée sur des écrits incomplets pour rechercher des traces de Jean-Michel Trogneux. Si c’est Wikipedia, cet outil de recherche ne livre pas tous les détails familiaux, loin s’en faut. Souvent sont plus ou moins occultés des membres de la famille qui ont joué un rôle plus discret dans la saga familiale.

En tant que lectrice assidue de RL je suis agacée par cette histoire qui ne peut que porter préjudice aux honnêtes gens et aux crédules qui la relayent. J’ai donc décidé de témoigner :
Je suis Nancy VERDIER, originaire d’Amiens : j’y ai vécu de l’âge de 5 ans jusqu’à 20 ans.  J’avais pour camarade de classe, Jean-Michel Trogneux. C’était un bon copain, il venait me faire la bise tous les matins en arrivant à la Cité scolaire (établissement voisin de la Providence). Jean-Michel est un peu plus jeune que moi, et nous n’étions pas dans la même classe. C’est le fils du célèbre chocolatier et donc l’un des deux frères aînés de Brigitte Macron.

Je n’ai pas gardé de contacts directs avec Jean-Michel au cours de ma vie d’universitaire et de consultante en entreprises. Mais il m’arrivait parfois de revisiter en famille les rivages picards et ses magnifiques plages de sable.

Mais il se trouve que j’ai revu Jean-Michel en septembre 2018 à Amiens, à l’occasion de l’exposition du peintre Alain Mongrenier dans les salons Godbert de la Comédie de Picardie rue des Jacobins.
Nous nous sommes retrouvés après plus de 50 ans de distance. Il avait fondé une famille et était grand-père.

Si bien que je ne comprends pas ces allusions quant à son existence : « il est introuvable » etc., comme pour dire qu’il n’existe pas et que Brigitte Macron et lui ne font qu’un.

Tout le monde à Amiens connaît de près ou de loin la famille Trogneux. Ayant quitté Amiens à l’âge de 18 ans pour faire mes études à Londres, j’avais un peu oublié les cercles amiénois.

C’est sans doute pour cela que je n’avais jamais entendu parler de la petite dernière – Brigitte – apparemment âgée de 10 ans à cette époque mais qui depuis a fait l’extraordinaire parcours que l’on sait.

Nancy Verdier