J’avais le doigt coincé, je hurlais, et le policier essayait de fermer la porte à clé !

Publié le 30 juillet 2017 - par - 85 commentaires - 4 373 vues
Share

Une semaine après l’agression policière dont il a été victime, Richard Roudier a accepté de répondre aux questions de Pierre Cassen. Un témoignage-choc, qui montre clairement où glisse notre pays…

Pourquoi l’action du 30 juin, contre une association immigrationniste, à Montpellier…

Riposte Laïque : Nos contributeurs ont relayé l’agression policière dont vous avez victime, lors de votre garde-à-vue. Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs qui auraient manqué un épisode pourquoi, avec votre fils Olivier, vous avez été convoqués au commissariat de Montpellier, ce lundi 24 juillet, à 10 heures ?

Richard Roudier : Le 30 juin, des contribuables ont voulu, par une action citoyenne symbolique, protester contre les énormes subventions accordées par le Conseil départemental et son président, M. Mezquida, aux associations favorisant la venue de clandestins qu’on appelle migrants. Par exemple, le directeur de l’Association « Un Toit où Apprendre » devrait toucher mensuellement 7.800 euros. Ces contribuables, dont je faisais partie, ont mené cette action à visage découvert. Aucune violence n’a été commise, et seulement quelques dossiers ont été éparpillés.

J’ai pris la parole, à la fin de cette action, pour en expliquer les raisons. Dans une ville où les viols, les vols et les agressions se multiplient, depuis l’arrivée de ces nouveaux venus (trois jours après notre action, un militaire en civil a été attaqué au couteau, et blessé), nous entendions faire savoir notre refus de cette invasion migratoire, et demander des comptes à ceux qui la favorisent.

J’ai donc été convoqué, ce lundi 24 juillet, avec mon fils Olivier, pour ce que les policiers nous ont présenté au départ comme un interrogatoire de routine, sous forme d’audition libre.

Une incroyable agression policière, après 30 heures de garde à vue !

Riposte Laïque : Et donc cela se termine par une garde-à-vue de 30 heures, et une hospitalisation d’urgence. Comment les choses se sont-elles déroulées ?

Richard Roudier : Nous sommes donc arrivés vers 10 heures, ce lundi matin, avec Olivier. Les policiers nous ont interrogés séparément. J’ai fait savoir à l’OPJ qui m’interrogeait que j’avais 70 ans, que j’avais été soigné en 2014 pour un cancer. Depuis, je dois manger à des heures régulières et suivre un régime alimentaire strict. Troublé, le policier m’a fait savoir que mon fils serait mis en garde à vue, avant de passer devant le vice-procureur, demain matin, et qu’il souhaitait m’éviter cette procédure, vu ma santé. Mais il devait en référer au Parquet. Sollicité, celui-ci a refusé cette mesure, et exigé que moi aussi je sois mis en garde à vue, toute la nuit.

Nous avons été interrogés une bonne partie de l’après-midi. Les policiers ont été fort corrects et respectueux. Puis nous avons passé la nuit dans deux cellules différentes, avec Olivier, alors que nous aurions pu rentrer chez nous, et revenir le lendemain matin. A 9 heures du matin, le vice-président du Tribunal, après avoir pris connaissance de nos déclarations, nous a fait savoir qu’il levait une partie des charges retenues contre nous, et que nous passerions en procès le 5 décembre prochain. Il a ajouté qu’il nous remettait en liberté, mais que nous devions être auditionnés à 14 heures par le Juge des Libertés, pour examiner les conditions de notre contrôle judiciaire.

Mais la procédure exige que nous retournions en cellule avant d’être auditionnés. J’avoue ne pas en comprendre les raisons. Nous aurions pu sortir vers 12 heures 30, et revenir à 15 heures. Toujours est-il que c’est à partir de là que les choses se sont envenimées. Dans la cellule, qu’on surnomme à Paris « La Souricière », épuisé, je me suis endormi. Puis, à midi, on m’a amené une salade cuisinée, preuve que mon épouse Maryvonne, qui attendait de nos nouvelles, n’était pas loin, et avait pu me faire parvenir ce plat nécessaire à mon régime.

Très fatigué par ce qui m’arrivait depuis à présent près de 30 heures, victime de migraines, j’ai alors demandé à la policière qui m’avait servi le plateau, ainsi qu’à son collègue, si, comme le procureur me l’avait autorisé, je pouvais disposer d’aspirine, pour soulager mon mal de tête. D’une manière particulièrement désagréable, voire grossière, le policier, par ailleurs fort athlétique, m’a fait savoir qu’il n’avait pas à m’en fournir, que d’ailleurs il n’en avait pas et que de toute façon, au sous-sol, c’était lui le chef. Surpris par le ton agressif de cet homme, j’ai cherché à apaiser les choses, me disant que dans une heure, nous serions dehors, et qu’il ne servait à rien d’en faire un plat. Je précise que ces policiers sont sous les ordres du Parquet, et pas du commissariat de police.

De plus en plus fatigué, je me suis endormi, et j’ai été réveillé par une brutale envie d’uriner. J’ai appuyé trois fois sur la sonnette, attendu à chaque fois une minute, sans qu’il ne se passe rien, et que personne ne vienne. J’ai alors mis mon visage contre les barreaux, et ai appelé les policiers en criant : « Allo, allo, allo ! ». Cela se fait partout, pour attirer l’attention, quand on n’est pas entendu. Le gros policier déboule alors, furieux, et m’engueule, me disant que je n’ai pas à lui parler ainsi, et qu’il va m’apprendre la politesse. Il m’accuse, en ayant dit « Allo » de lui avoir parlé « comme à un chien ».

Je lui réponds calmement que j’ai sonné trois fois, et que personne ne s’est déplacé. Il me répond que la sonnette ne marche pas. Je lui rétorque qu’il fallait me le dire.

Sans le réflexe de mon fils Olivier, j’aurais perdu mon doigt, et peut-être ma main…

Manifestement, cet homme, ainsi que sa collègue, ne nous aiment pas. Je lui réitère ma demande d’aller pisser. Je suis juste devant la porte, et il me fait face. Je mets une partie de ma main, sans y prêter attention, dans l’encoignure de la porte. Le gros policier me dit qu’il ne m’autorise pas à aller aux toilettes, et quitte la cellule en claquant brutalement la lourde porte métallique de 100 kg. J’ai deux doigts coincés et je hurle de douleur. Mon fils Olivier crie de toutes ses forces aux policiers d’ouvrir la porte. Non seulement les deux flics n’en font rien, mais ils essaient de fermer la porte à clé ! Seule la résistance de mes deux doigts coincés les empêchent de concrétiser leur tentative. Voyant cela, mon fils Olivier se lance du fond de la cellule, et balance un très violent coup d’épaule contre la porte, provoquant ainsi une légère ouverture qui libère mes deux doigts. Je roule au sol, au milieu d’une mare de sang, et suis au bord de l’évanouissement. Olivier exige qu’on appelle les pompiers… On lui rit au nez !

Pendant ce temps-là, la porte a été fermée à clé ! Il faut les hurlements de mon fils pour que la situation se débloque enfin. La fliquette, complice de l’agression, ose rigoler quand elle m’entend crier, et elle réclame le silence ! Quand je lui demande d’appeler mon avocat, elle traîne les pieds, et me dit que le téléphone est occupé. Les pompiers arrivent enfin, et me prennent en charge. La juge des libertés arrive en courant, avec toute son équipe, et m’interroge dans le fourgon. Je désigne à tous le policier coupable, qui se terre derrière ses collègues.

Je suis emmené à l’hôpital, où je tombe sur du personnel remarquable. Je suis opéré durant une heure. J’ai 2 fractures, 3 broches que je devrai garder un an, et 21 jours d’ITT avant consolidation, une artère sectionnée, un nerf écrasé. J’ai frôlé l’amputation. Sans le réflexe de mon fils Olivier, j’aurais sans doute perdu mon doigt, voire ma main. Et encore, j’ai la chance de ne pas être cardiaque, mais un homme fragile aurait pu mourir. J’ai été vasouillard durant les deux jours qui ont suivi. Une semaine plus tard, je demeure très fatigué par cette blessure, et ses suites.

Bien sûr, je vais déposer plainte…

Riposte Laïque : Quelles suites envisagez-vous de donner à cette affaire ?

Richard Roudier : Lundi soir, je vais faire le point avec mon avocat. Mardi matin, je serai au service médico-légal de l’hôpital. Je vais bien sûr, si la procédure le nécessite, déposer plainte contre les deux policiers, avec constitution de partie civile.

Riposte Laïque : La presse locale et nationale, qui ont donné beaucoup de place à l’affaire Théo, ont-elles parlé de cette agression ?

Silence total des médias de propagande, mais grande solidarité autour de moi…

Richard Roudier : J’ai reçu 300 messages amicaux et de soutien, et un nombre incalculable de coups de téléphone. La réinfosphère a fort bien couvert cette agression. Par contre, du côté de la presse officielle, celle qui touche plein de subventions avec mes impôts, rien ! Ah si ! Un site local, le Metropolitan de Montpellier, a relaté les faits, plutôt correctement.

Une agression qui n’a rien d’un hasard 

Riposte Laïque : Avez-vous été ciblé par ce policier en raison de votre engagement politique ? Voyez-vous dans cet accident une simple bavure policière, ou bien la volonté de ce régime d’intimider le camp patriotique par tous les moyens ?

Richard Roudier : La haine de ce policier à mon encontre était trop visible pour qu’elle ne soit pas de nature politique. Et le contexte local n’a pu que favoriser les violences commises à mon encontre. Je rappelle que la députée « Insoumise » Muriel Ressiguier a demandé la dissolution de la Ligue du Midi. Je n’oublie pas que quelques jours plus tard, une quarantaine de manifestants, représentant les habituels CGT-PCF-NPA-LDH-Syndicat de la Magistrature et autres, ont exigé des sanctions contre la Ligue du Midi, suite à l’action menée le 30 juin. Dans ce contexte d’appels à la haine contre la mouvance identitaire, des policiers ont pu se croire couverts pour se livrer à des voies de fait à mon encontre.

Je rappelle d’autre part le contexte national. Boris Le Lay est au Japon, et est condamné à plus de 6 ans de prison. Sébastien Jallamion a dû fuir en Suisse, pour ne pas se retrouver, lui aussi, en prison. Vous autres, à Riposte Laïque, voyez les procès se multiplier contre vous. Et les députés viennent de voter une loi interdisant aux candidats condamnés, suite à une plainte des prétendus anti-racistes, de se présenter à une élection. J’ai trop d’expérience pour ne pas savoir que tous ces faits sont liés, que nos libertés publiques sont bafouées, et qu’on rentre de plus en plus dans des méthodes dignes d’une dictature. Le plus cocasse est que je risque d’être jugé, avec mon fils, le 5 décembre, par un magistrat « Mur des cons » du Syndicat de la Magistrature, les mêmes qui manifestaient contre la Ligue du Midi…

Je serai malgré tout au milieu de vous, le 2 septembre…

Riposte Laïque : Sinon, rassurez-nous, vous serez bien présent le 2 septembre, à Rungis, pour les 10 ans de Riposte Laïque ?

Richard Roudier : Oh que oui ! Rappelez-vous du proverbe « Qui ne tue pas renforce ! ». Cette agression me galvanise, et croyez-moi, le 2 septembre, je serai présent, et on va m’entendre !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Anne-Marie G

Cette épisode du doigt coincé par le battant d’une lourde porte en fer avec le policier qui tente malgré les cris et le sang du prisonnier de la fermer à clé de force aurait pu figurer dignement dans le film Midnight express. La procédure qui prévoit autre chose que ce que le juge des libertés a autorisé ressemble aussi aux arcanes judiciaires des républiques bananières. Et dire que nos belles consciences humanistes reprochent – non sans raison – à Trump d’avoir demandé aux policiers d’être moins gentils avec les personnes interpelées et se taisent pire se désintéressent de cette affaire ! Cela en dit long sur l’état de pourrissement moral de nos « élites » et media.

Chantal

Montpellier. Violences policières contre un opposant à l’accueil de migrants ?

L’affaire avait fait grand bruit. Le 30 juin dernier, une association montpelliéraine d’aide aux migrants, le Réseau accueil insertion Hérault (Raih), avait été visée par une action éclair de la Ligue du Midi. Ce mouvement politique résolument engagé pour la
préservation de l’identité européenne et contre l’accueil des migrants avait notamment diffusé une vidéo des faits.

http://www.breizh-info.com/2017/07/27/74570/violences-policieres-contre-opposant-a-laccueil-de-migrants

olivier

BONJOUR, JE VOUS SOUHAITE UN BON RÉTABLISSEMENT ET « COURAGE »……

Mayer

Mais quelle honte

Paul

Bon rétablissement à vous Monsieur Roudier.
Je suis un ex flic et je tiens à préciser que le genre de pourriture qui vous a estropié ne mérite pas de porter une tenue de policier mais une cagoule de bourreau . La roue tourne et bientôt ce genre de khmer rouge aura des compte à rendre.

Vidocq

Bon rétablissement à Monsieur Roudier.

Visiblement il y a des traîtres qui ont été infiltrés dans la Police Nationale.
Jamais vu après plusieurs décennies dans cette maison, un tel comportement de gestapiste envers une personne en garde à vue. L’auteur de ces violences policières, doit être assuré de son impunité, pour se livrer à de tels actes, et ne peut que bénéficier d’une couverture politique. Cette crapule ne serait-elle pas un « antifa » infiltré?

adrien

Il sera possible de connaitre l’identité des deux pourritures de flics car Richard a (vraisemblablement) engagé une procédure judiciaire contre eux: il faut qu’il demande une copie de jugement Pénal à son avocat, qu’il est en droit d’obtenir. Tout y figurera dessus.

victoire de Tourtour

Tous mes vœux de bon rétablissement à vous et à votre doigt.
Continuons le combat.

klovitz

Tout mon soutien à Richard Roudier et prompt rétablissement , en espérant une suite appropriée aux petites crevures !

SILEX

Les nervis de Macron sont passés à l’acte contre un résistant français. Nous n’oublierons pas.

Moulinas Marcel

N’ attendez rien de notre police ni de notre armée. Ils sont contre nous. Corrompus et malfaisants. Ils attendent tranquillement leur fin de mois,sont seulement dans le métier pour la sécurité de l’ emploi et leur retraite ,alors pas faire de vague!!! S ‘attaquent seulement aux français de souche parce qu’il ne réagit pas . Exemple de la famille qui ç’est fait expulsés dans les Pyrénées récemment par les arabes. Personnes n’ a remué. Lamentable. Pauvre France,la voir disparaître lentement fait mal au Coeur.
Bon rétablissement Monsieur Roudier

adrien

Tres bien dit….

Roban

Ignoble ! A partager largement.

Charles Demassieux

Sincèrement avec vous, Richard Roudier.

Norman

Ben ouais c’est comme ça !
Moi aussi j’ai 70 ans et il y a longtemps que je les connais les flics, je sais mon gendre en est un, et quel flic!!!
Toujours du bon côté, comme au Veldiv!
Sur la route, pas de cadeau, j’veux pas l’savoir.
Quand ils se font frictionner les oreilles par nos CPF croyez-moi ça me fend le cœur!

JEV

Lorsque je vois que dans la police il y a des connards de la sorte, je me fais du souci… Connards qui sont soutenus par ces magistrats du «  »mur des cons » », et il y en a à la pelle… Mais bientôt viendra le jour de la vindicte et toutes ces petites merdes nous nous en occuperons… Je ne comprends pas que la police recrute de tels individus, qu’il soit mâle ou femelle… Car la fliquette a été complice du gros lard de flicard de mes deux et elle mériterait de se faire violer par une cinquantaine de migrants, ça lui mettrait les idées en place et à l’autre abruti, lui mettre une main sur un établi et lui écraser les doigts d’une main, un par un, ça lui rappellerait quelque chose ou quelqu’un… J’espère que ce gros con va être mis à pied en attendant le procès. Allez gros con, ad patres!

adrien

Je vous assure qu’il en faut plus que ça pour être suspendu de ses fonctions dans la PN

Yves ESSYLU

si on prend le cas de Jallamion, il me paraît falloir beaucoup moins que torturer un mec en GAV

adrien

Le cas S.Jallamion est politique: il est du mauvais coté du politiquement correct.

Monique Vigneau

Total soutien à Richard Roudier.Ces policiers devraient être révoqués.Si nous étions dans un pays « normal ».????!!!!!

dufaitrez

Petite question qui passera la censure, j’espère…
De quelle couleur étaient ces policiers ? On a le Droit de savoir, non ?
Comme avec Lech Walesa et Solidarnôsk ? Et la Stasi ?
Non ! Lèche babouches !

joke ka

J’espère qu’il va porter plainte contre ce policier ! comme le fameux Théo ! et demander réparation

Chantal

Les mots me manquent pour exprimer ma rage contre la terrible injustice scandaleuse
subie par M. Roudier et son fils , jusqu’où iront nos tyrans pour faire taire les Patriotes ?? il serait souhaitable de connaître l’identité des deux policiers collabos qui se sont permis cette infamie !!
vous avez mon TOTAL SOUTIEN vous et votre fils pour votre détermination à défendre notre identité

Jacques Barrio

Monsieur Roudier, vous et votre fils Olivier sont des héros. Vous avez tout le soutien et le respect de patriotes comme moi. Je pense que nous sommes nombreux en France, et que notre nombre augmente tous les jours.

trannod

pas a n’importe quel prix
si il y a des pourris faut les vider

patphil

après le billonnage voilà la torture autorisée dans les commissariat! l’italie mussolinienne appelait ça le fachisme!

RODRIGUE

Il faut que l’on connaisse le nom des deux policiers ainsi que ceux de toute la chaîne hiérarchique incriminée pour qu’ils sachent qu’un jour prochain, on valeur tomber dessus pour leur demander des comptes!
Ils peuvent commencer à trembler car ils ne connaissent ni le jour ni l’heure donc cela peut arriver à tout moment!
Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils creusent leur tombe à la pelle mécanique !
À tous ces collabos de ce système pourri, mafieux et dictatorial, sachez que ces propos ne sont pas une menace mais une promesse faite par ceux que vous voulez détruire et qu’aucun de vous ne manquera à l’appel à la fois du tribunal populaire et du jugement de l’histoire, vous la payerez de votre vie, soyez en certain!
Encore une chose, à l’allure où vont les choses, c’est pour demai

GARCIA Marie

Vous avez tout mon soutien Mr ROUDIER, et mes voeux de prompt rétablissement.
Ces petits chefs, ces lâches sont forts avec les gens respectueux dits « normaux », et faibles avec les autres « les voyous et ceux qui mettent le « boxon » et le feu en France…
Bonne continuation.

Corine Lemuel

Soutien total à la police contre les délinquants pleurnicheurs qui s’agressent eux-mêmes pour alimenter les thèses bobo-gauchistes ! Non aux vaines tentatives d’apitoiement de la racaille délinquante Roudier !

J’ai bon, là ?

Rosa ire

En voici une qui pique sa crise parce que des Français ne pensent pas comme elle et le manifestent. On a touché à ses petits protégés ? Non ! Par contre, elle défend son business qui doit la faire bien vivre ! Encore une décalée mondialiste qui ne se rend même pas compte que la France est ruinée et que les Français en ont marre d’être rackettés. Importer des millions de chômeurs, sans compter les délinquants, POUR QUOI FAIRE ? Réponse : POUR QUE LA FRANCE SOIT UN PAYS DE PAUVRES. Mais ça va jamais rentrer dans sa tête de bobo-gauchiste.

Spipou

Je crois que c’était de l’ironie, Rosa.

La_Soupape

Eh oui Spipou, et y’en a plein les tribunaux des gens de toute bonne foi comme ça (soupir )…

Mathilde

Tiens, une collabo! il en traîne quelques-unes comme ça, de temps à autres.
Pour une de ces dames qui se manifeste, combien d’autres auront consulté ce site sans laisser de commentaire pour ne pas prouver l’importance de nos opinions?

J’ai bon, là ? ;)

pauledesbaux

quand on est con on est con ce n’est pas de moi mais de GEORGES BRASSENS 90 VOUS VA TRES BIEN

yves ESSYLU

Donc il y avait deux flics agresseurs et les autres qui regardaient ailleurs; méritent tous la punition réservée aux traitres en temps de guerre
quant aux magistrats marxistes irresponsables, ils ne prendront l’habitude de donner préséance au droit sur leur idéologie de traitres que quand leur responsabilité individuelle pourra être engagée, les permanents de l’institut pour la justice devraient s’enfoncer ça dans le crâne au lieu d’engager des actions inutiles

limone

j’avoue ne pas comprendre : préséance au droit ! ben il y a peut être , surement , de l’idéologie , mais enfin en droit on punit en général les personnes qui  » saccagent » , ce qui est le cas ! je ne dis pas que l’action est mauvaise mais il fallait s’attendre à des retombées judiciaires ! ( pas le doigt coincé dans la porte bien sûr, en espérant que Mr Roudier va porter plainte !)

Dorylée

Au sens du droit ou du dictionnaire, il n’y a pas eu de saccage – voir ce terme ; tout juste quelque désordre dans les documents jetés au sol. Rien de déchiré, brûlé, cassé, mis hors d’usage. Il ne s’agit donc que de voies de faits. Monsieur ROUDIER s’attendait bien à des poursuites mais pas à une quasi amputation sans jugement. De ce qu’il me reste de mes études en droit pénal, il me semble que les sanctions corporelles sont banies de nos pratiques…

Fanny Truchelut

Tout mon soutien à Richard, ravie qu’il soit présent le 2 septembre, j’y serai aussi. Je serai ravie de le rencontrer.

Massilia

M. Roudier je suis scandalisé par ce qui vous est arrivé. Cela fait peur de voir une institution censée garantir la sécurité de nous tous être servie par des petits kapos politiques aux ordres. Je suis boulversé, inquiet et dans une colère sans nom devant ces faits. Je vous souhaite une guérison physique et morale rapide. Notre pauvre pays s’enfonce tous les jours un peu plus dans les ténèbres. Mais où veulent-ils en venir , que cherchent-ils ????

adrien

Je crois très clairement que sur ce coup-là, pour son délit d’opinion Mr ROUDIER n’aura guère d’indemnités, le flic ayant « fait son travail contre Richard » n’aura aucune sanction. Il est désormais protégé par le Système auquel par cet acte il a fait allégeance. Vous verrez…..
Quand à Mr ROUDIER il sera condamné à de la prison avec sursis et des indemnités à verser qui seront complètement démesurées et ce à plusieurs associations en plus de l’amende pénale.

Adrien, citoyen patriote, ancien flic repenti et honteux.

Spipou

Vous êtes sûr, Adrien, que l’avocat de Monsieur Roudier ne peut pas obtenir au moins une sanction contre les auteurs, et une réparation pour le préjudice subi ? Il y a deux affaires ici : les charges contre Monsieur Roudier, qui feront l’objet d’un procès, et les mauvais traitements à son encontre, qui logiquement devraient faire l’objet d’un autre procès.

Encore une fois je ne suis pas juriste, mais ça me paraît logique.

adrien

Un avocat peut toujours demander au(x) juge(s), jamais rien « obtenir ». Si les juges sont vraiment « anti-Richard », pourquoi n’invoqueraient ils pas l’absence de preuves ou je ne sais quoi, ou une condamnation très symbolique du flic ? Et les sanctions administratives contre le flic, y en aura t-il ? Car au-delà de l’enquête judiciaire, il doit y avoir enquête de l’IGS.
Mon petit doigt me dit que dans cette affaire contre un patriote, les sanctions contre le flic seront toute symbolique. J’espère me tromper.

La_Soupape

Je suis tout à fait de l’avis de votre petit doigt Adrien…

Dacor

Je tiens à préciser qu’il n’y a pas de policier du parquet. Tous les policiers appartiennent à la Police Nationale, au Ministère de l’Intérieur.
Les seuls policiers qui en réfèrent au Parquet sont les OPJ (Officier de Police Judiciaire, art. 16 Code de procédure pénale), qui informent le procureur de leur enquête et lui demande instruction. Ce sont les seuls habilités à prendre une mesure de GAV (Garde A Vue). Ce sont ces policiers qualifiés qui ont du entendre Richard et son fils.
Les autres policiers (dans la Sécurité Publique) assure le fonctionnement du commissariat. Les placements en GAV et autres devoirs…
Ceci pour info de la part d’un ex-policier.

Spipou

Merci pour ces importantes précisions, Dacor.

Mais les policiers qui travaillent dans l’enceinte du Palais de justice, pour s’assurer des prévenus et les présenter aux audiences et aux auditions, sous les ordres de qui sont-ils ? Dans le témoignage de Monsieur Roudier, le policier et la policière qui lui ont écrasé le doigt ne semblent pas être des OPJ, et ceux ne sont pas eux qui ont informé le procureur ni prononcé la garde à vue.

Il semble qu’ils assuraient seulement une fonction de garde.

adrien

Si ça s’est passé au dépôt de Paris (qui n’est pas lePalaisde Justice) que je connais, ces 2 connards/connasse sont de simples GPX, AdS ou Brigadier au mieux, qui sont affectés au dépôt de manière permanente : ils sont donc au mieux APJ.20 et leur boulot c’est de garder les détenus, les faire pisser, leur donner couverture/aliment/eau, consigner les effets des GAV et c’est tout !

La_Soupape

Ben non, c’était à Montpellier, mais c’est quand-même 2 connards !

adrien

OK. Mais je pense que ça ne change rien, le fonctionnement est probablement le meme

La_Soupape

Vi vi, des petits vopos de merde quoi…

Spipou

2) « une fonction de garde », mais dans l’enceinte du Palais de justice.

Sous les ordres de qui ?

adrien

Mr « l’ex-policier » en écrit des conneries… J’étais APJ.20 et je rendais compte au Proc’ de l’avancée des enquêtes qui m’étaient confiées ! Relisez les art. 16 et 20 du CPP !
OK pour les mesures de GAV, mais nul besoin d’être OPJ.16 pour faire une audition non-plus, vous écrivez n’importe quoi.
Les autres « assurent le fonctionnement du commissariat » Rire !!! Ca ne veut rien dire du tout. Donc les GPX/gradés qui partent en patrouille pédestres, portée, canine, etc, participent au fonctionnement du commissariat ??

jeff

Jeff . Cela fait une sal..erie et des manquements de plus au palmarès déjà étoffé de nos forces de l’ordre ( De ce coté là , gendarmerie ou police c’est pareil , et encore par rapport à il y a quelque décennies ça c’est amélioré…! ). Si promptes à crier à l’assassin , au viol ,et à manifester dès l’instant qu’on les bouscule un peu. Je comprends parfaitement qu’être victime de jets de cocktails incendiaires c’est pas marrant , mais entre ça et cette affaire ….Il y a une différence ! J’attends avec impatience les résultats de l’enquête . Et bon rétablissement à vous monsieur roudier.

Alain28

J’apporte mon total soutien à Richard Roudier, grand patriote et vrai résistant à l’invasion migratoire de notre pays. L’agression dont il a été victime de la part de ces voyous gauchistes habillés en policier mérite la sanction la plus sévère de la hiérarchie d’abord, de la justice ensuite. Son avocat a un dossier solide à constituer avec coups et blessures volontaires, non assistance à personne en danger etc..etc.. Il faut rapidement organiser une conférence de presse devant le commissariat afin que Richard puisse expliquer ce qu’il a vécu en présence de son avocat. Il faut que les gens soient informés. On fait tout un plat pour un coup de poing donné à une députée de la République en marche, pas un mot sur l’agression policière dont a été victime le chef de la Ligue du Midi.Honteux!

Fifi

Oui mais Richard Roudier ne fait pas partie de ceux qui ont les « bonnes » opinions politiques pour les protecteurs de la pensée unique qui se croient démocrates, vous voyez ?

cayssials

je serais là aussi le 2 sepembre
ON VA DIRECT SI ON Y EST PAS DEJA DANS UNE DICTATURE SEMBLABLE AUX PAYS DE L’EST DES ANNEES 70
Mais apparament les francais s’en rendent même pas compte
c’est tres grave ;je sais pas comment on pourra faire pour sortir de là
partir a l’étranger surement on aura pas le choix quitter cette france qu’on aime
ce sera tres dur mais bon!
Pour ma part je suis harceler depuis le mois de février par la police et ces institutions pour un petit délit routier ,vraiment pas grand choses
du coup 4point en moins et des ammandes a répititions ;ammandes qui ont étais payer en temps et en heure.Retour de vacances un cadeau a payer de 375euros pour non paiement des dites amandes
Dont j’atend la suite pour voir si je doit passer au tribunal pour ça
ON VERA BIEN

DEGUELDRE

Tout mon soutien et mon admiration à vous et votre fils ! Ces « kapos » seront un jour victime à leur tour de leur excès de zèle sadique, n’en doutez pas un instant !!! Les Français ont été horrifiés de ce que faisaient les américains dans leur prison en Irak … alors qu’en France c’est aussi grave sinon plus !!!

DEGUELDRE

On peut connaitre les noms et adresse des deux flics ? Juste par curiosité….

trannod

oui un petit renseignement
comme celle de la pourrie qui a denoncée SEBASTIEN et celle du pourri albert

Spipou

Je pense que ce ne serait pas une bonne idée.

Par contre, je souhaite que Monsieur Roudier ait un bon avocat, capable d’exploiter tous ces événements pour obtenir justice, sanctions pour ceux qui le méritent – la hiérarchie comprise ? – et réparation du préjudice.

Zorglub

Ca confirme ce que j’écrivais dans l’article de Cyrano, on dirait un mauvais roman policier hélas bien réel. On est passé à l’ère des KAPOS .Vous allez voir progressivement les uniformes vont changer et l’on reconnaitra facilement la police politique. Comme je l’ai déjà écrit j’admire Mr ROUDIER plus jeune que moi , mais septuagénaire quand même pour son courage. Mais j’ai la nette impression que tout ce qui est entrepris par ci par là , n’a aucune influence sur le renversement du problème.Et c’est sur cela que joue la magistrature pourrie comme fruit oublié depuis trop longtemps.

pauledesbaux

sauf aux chiens de garde, mortifères, criminels comme c’est le cas de la fliquette et du GROS chien imbu de sa personne mais ignorant des LOIS, l’avocat de richard ROUDIER les noms et ce sera à nous de jouer à notre tour

RODRIGUE

Heureusement ils ne sont pas tous comme ça, nombre de policiers sont même écœurés de leurs ordres et non soutient de leur hiérarchie! Soutien à nos forces de l’ordre oui et sans réserves mais il faut démasquer ces deux là ainsi que tous les autres pourris

bernard

Quand des salopards ont une once de pouvoir il faut tout craindre…

A. F.

Depuis les dérives gazières de Manuel Valls, la France est en train de sombrer dans une espèce de dictature policière.
Il est grand temps de réagir.

Jean de la Fontaine

Hollande avait revisité à l’hôpital le trou de balle de Théo la racaille. Quid de Macron sa police et sa justice envers Richard Roudiet?

Anne-Marie

Juste hallucinant . J’espère que ce monsieur va être indemnisé pour le préjudice qu’il a subi dans ce commissariat , et que ce policier va être lourdement sanctionné .
Je précise que j’ai soutenu les 2 policiers violemment agressés et brûlés par des voyous de la Grande Borne à Grigny sur le territoire de Viry-Chatillon 91 , puis le mouvement de protestation des policiers , et contre la mise en cause de 3 de leurs collègues dans l’affaire Théo , mais là c’est scandaleux et indigne de la part de ceux chargés d’assurer la sécurité des Francais .
Il est vrai que ce monsieur de 70 ans , présente peu de risques de faire cramer des voitures et de causer moults dégâts au matériel urbain .
DEGUEULASSE !!!

cayssials

ma chére anne marie on est en dictature
tout ça pour obéir aveuglement a madame MERKEL e au systéme
dont je doute fort qu’il ai gain de causes
ainsi va la france

La_Soupape

Vi vi,

Roudier va toucher 1 000 000 €, l’affichage obligatoire pendant 10 ans dans toutes les gendarmeries et tous les commissariats en 4X3 (m) de la révocation de la police et de la condamnation à 20 ans fermes des pandores avec 6000 jours amandes à 250 €, Jallamion peut s’estimer heureux !

Et encore, le tribunal n’auras pas suivi le réquisitoire du parquet et aura été bien plus clément, ouf !!!

jan le Connaissant

Ils étaient donc deux…. monsieur Roudier vous devriez nous les décrire physiquement

Spipou

De plus, il me semble que les policiers du parquet ont pour seul rôle de s’assurer de la personne des prévenus et de les amener au lieu de l’audition.

Je me trompe peut-être, mais il n’ont même pas à savoir de quoi ils sont accusés. Corrigez-moi si je me trompe. En tout cas, il me semble que votre avocat devrait pouvoir exploiter cette différence de comportement entre les policiers du commissariat, et ceux qui sont sous les ordres du parquet. Ca m’a sauté aux yeux, et c’est peut-être important.

Spipou

Il y a une chose que je trouve assez troublante : si j’ai bien compris votre récit, vous avez d’abord eu affaire aux policiers du commissariat, puis à ceux du parquet.

Vous dites que les premiers ont été très corrects et très respectueux, et même pour l’un, « troublé » selon vos propres termes.

Je m’interroge sur cette différence d’attitude flagrante, entre les policiers qui ont agit « sous leur propre toit », en quelque sorte, et ceux qui sont sous les ordres du parquet. Je peux difficilement en dire plus ici, mais peut-être que votre avocat pourrait creuser la question ?

Fifi

Si tout s’est bien passé comme indiqué, il y a de quoi avoir du mal à comprendre une telle agressivité venant de policiers… pour rien…
Ce qui est dit, c’est que les premiers qui les ont interrogés étaient, je cite : « fort corrects et respectueux » et c’est avec les seconds que ça se serait mal passé. Même si ces policiers n’appréciaient pas du tout les opinions politiques de R. Roudier, c’est incompréhensible de réagir comme cela. On peut voir ce genre d’agressivité pour rien normalement que chez des gens pas très sains d’esprit alors que là, ce sont des policiers…

Spipou

Je ne sais pas ce que ces policiers avaient dans la tête, mais ce que je voulais dire, c’est que la différence entre policiers du commissariat/du parquet, pourrait donner des pistes à l’avocat de Monsieur Roudier.

Conséquence d’ordres supérieurs d’inflexible fermeté, pure incompétence et insensibilité, ou encore habitude et lassitude devant des détenus qui gueulent pour rien ? Je me garderais bien d’accuser sans preuve, mais je pense que c’est une question qui mérite d’être examinée, et peut-être soulevée lors d’un dépôt de plainte. Je me contente de donner à Monsieur Roudier une piste qui m’est venue à l’idée, n’étant pas juriste. Si la première hypothèse venait à être avérée, ce serait extrêmement grave. Mais encore une fois, je ne peux rien affirmer, c’est juste une idée.

Fifi

(suite ) Après, en lisant le témoignage, je me dis qu’il est possible que ces policiers ne s’étaient pas rendus compte que le doigt de R. Roudier était coincé dans la porte et qu’ils doivent avoir tellement l’habitude que les prisonniers gueulent, se plaignent derrière les portes, qu’ils n’ont pas vu la gravité de la situation. Ce que je veux dire, c’est que ça peut être un accident et ces policiers n’ont pas cru que R. Roudier avait réellement le doigt coincé dans la porte, d’où qu’ils ont essayé en plus, de la fermer à clé. Là, je parle pour l’accident-même. En revanche, que ce policier ne l’autorisait pas à aller aux toilettes… C’est comme s’il l’avait pris en grippe. Mais le fait que ces policiers aient paru insensibles face à l’accident, peut venir du fait qu’ils n’y croyaient pas.

Fifi

(suite 2) En conclusion, il y a d’un côté, l’accident en tant que tel (donc le mauvais traitement réel) qui a été aggravé à cause peut-être d’une incompréhension (d’où que ça n’a pas été forcément intentionnel de la part des policiers), et de l’autre, la façon de traiter R. Roudier, en ne l’autorisant pas à aller aux toilettes, sans raison…

angora

Depuis longtemps j’ai compris qu’à force d’attendre que tout s’arrange par miracle les franCONS se laisseraient enfermer dans la dictature. C’est fait.

adrien

Il y a énormément de collabos, de tafioles et de peureux en France. Je suis sûr que nous autre patriotes sommes moins nombreux que les seuls gauchistes.
Qu’il se passe quelque chose en public, vous ne vous laissez pas faire vous ripostez ou agissez et là hop tout le monde se barre ou prend parti pour l’agresseur. C’est du vécu……

Franck

Total soutien a Monsieur Roudier… Cet homme est la victime du totalitarisme islamogauchiste de notre illuminé de persiflan Macron…

Honte a nos deputés, ministres, policiers, juges, complices et traitres a notre peuple!!!

reuri

Et on attend des explications des collabos de la licra .
Alors la licra , la ldh vous allez vous précipiter pour porter plainte contre ces deux « policiers » qui ont brutalisé cet homme, comme vous avez porté secours au trou de balle de théodule la racaille ?
A moins qu’en bon collabo en souvenir du passé , vous allez encore accuser cet homme agressé d’être un affreux populiste ?

cerame

Je crois malheureusement que ce ne seront plus les actions « démocratiques » qui feront changer les choses maintenant !!

Rosalie

Oui… Nécessaires, mais pas suffisantes.

adrien

A défaut d’avoir un réseau de Résistants constitué, il faut que des Résistants sabotent tout ce qui est sabotable ça et là , par des petites frappes localisées… A ses risques et périls évidemment, une enquête sera inévitablement menée à chaque « frappe ».

Massilia

Oui le drame est là, il semble que l’on ne puisse plus s’exprimer et s’opposer à la catastrophe qui s’annonce de façon civilisée et par les voies démocratiques et légales.
Pourtant les choses pourraient changer si la volonté politique existait mais elle est absente (sinon contraire). Ils veulent le chaos de toute évidence, le sang et les larmes de tout un peuple qu’ils méprisent et détestent même. Que faire, quelle attitude adopter ??

GAVIVA

La manière dont vous avez été maltraité démontre bien ce que vous êtes: UN OPPOSANT POLITIQUE dans un état totalitaire. Les criminels étrangers ou issus de l’immigration eux sont traités en hôtes de qualité vu qu’ils œuvrent « pour le bien du chaos de la nation ». Qui s’étonne???Les cons a macrons bien sûr!

Nicolas. L

Mr Roudier, je tiens juste à vous dire que vous avez toute ma solidarite et mon soutien des plus sincères.