J’avoue : j’ai passé ma soirée du réveillon avec des gens de gauche !

Publié le 4 janvier 2015 - par - 2 149 vues
Traduire la page en :

HollandeetMélenchonIl paraît que cela ne se fait pas. J’apprends qu’un responsable des jeunes UMP, Pierre Gentillet, va passer devant le tribunal révolutionnaire pour avoir osé passer la nuit du réveillon, avec plusieurs autres UMP, en compagnie, horreur, de jeunes du FN !

Il paraît que c’est davantage choquant que le millier de voitures brûlées, que la mort d’un jeune au Trocadéro, que la tentative d’étranglement d’un policier à Metz, et que le coup de couteau d’un paisible Afghan, à Dijon, à l’encontre d’un Français de 58 ans qui n’avait qu’à pas se trouver là…

Naturellement, l’islamo-fellateur délateur Askolovitch ne pouvait que monter au créneau, et traiter le sujet sur I-Télé, dont il n’a pas été viré, lui…

askotwittdelateur

Naturellement, notre préposé aux gifles ne pouvait pas rater celui qu’il a appelé “un con fini”, Askolovitch en personne…

Mais, à gauche, on gémit. Cambadelis (oubliant qu’il a été un temps rémunéré par un ancien membre du comité central du FN, Yves Laisné, quand il avait lancé le Manifeste contre le FN, ce qui fait désordre) somme Sarkozy de s’expliquer, rien de moins, sur les fêtes nocturnes de ses jeunes militants.

On espère qu’il va, dans le même esprit, sommer l’époux Kosciusko-Morizet, mari de Madame, qui est au PS, de justifier avec qui il a passé la nuit du réveillon….

Mais puisque la nouvelle dictature socialiste oblige les gens à passer des fêtes uniquement avec ceux qui pensent comme eux, je me dois de passer à confession, moi aussi.

Je l’avoue, avec une amie rédactrice de Riposte Laïque, j’ai passé la nuit de la Saint-Sylvestre en compagnie de quatre personnes de gauche : un socialiste, un couple (hétéro) de Mélenchoniens et une communiste.

On se connaît depuis trente ans, et on n’a pas rompu notre amitié, bien que nos parcours se soient éloignés. On continue à bien s’aimer.

Donc, chose inconcevable pour Askolovitch et Cambadélis, on ne s’est pas tapé sur la gueule. Chose encore plus abominable, on s’est fait la bise à minuit. Et, comble de l’horreur, après avoir savouré des fruits de mer arrosés au Bourgogne aligoté, puis un sanglier arrosé avec un Gevrey Chambertin 1997 amené par la camarade du PCF,  on a discuté avec passion, sachant qu’ils connaissent parfaitement Riposte Laïque et ce que nous y faisons.

Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’on les a convertis à 3 heures du matin, parce qu’on tient mieux l’alcool chez les patriotes que chez les socialos… Mais sur l’immigration et l’islam, au 2e Cognac, ils ont admis qu’on avait raison, et qu’ils ne comprenaient pas les conneries de Mélenchon et de Valls-Hollande, dans la France actuelle.

Comme je suis un bon camarade, je ne répéterai pas ce que certains de mes amis de gauche ont dit sur Taubira, ni ce qu’a été leur rire quand je leur ai décrit le dessin de David Miège, qui lui a valu un procès…

Mais c’est promis, Messieurs Askolovitch et Cambadelis, l’année prochaine, on ne recommencera plus, on passera désormais les fêtes uniquement avec des gens qui pensent pareil.

Pourquoi ne pas suggérer à Cazeneuve de faire une loi obligeant les Français à signaler au commissariat chez qui on va, et avec qui on passe la soirée ? Pour lutter contre le terrorisme, bien sûr !

Paul Le Poulpe    

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi