Je confirme que la mendicité fait partie de la stratégie musulmane

Publié le 28 février 2012 - par - 3 520 vues
Share

D’abord  merci à Daniel, notre lecteur, d’avoir pris la peine de donner son avis  sur l’article publié par Riposte Laïque : « Mendicité musulmane : acte II, station Châtelet ». 

http://ripostelaique.com/mendicite-musulmane-acte-ii-station-chatelet.html 

Certes notre première réaction devant une personne qui mendie c’est un sentiment humaniste bien justifié. Daniel s’arrête à cette réaction. 

Quant à nous, nous précisons d’abord que nous avons adressé la parole à cette jeune mendiante, en français et en arabe pour l’inviter à se mettre à l’écart pour sa propre sécurité et pour celle des usagers. Elle n’a ni répondu ni réagi à notre marque d’attention.

L’article en question n’était pas sur la mendicité mais sur la mendicité musulmane. Ce cas précis d’une mendiante, voilée, jeune, de très bonne apparence, faisant la manche à genoux, au centre d’un carrefour de plusieurs couloirs de métro, dans la grande station située au cœur de notre capitale, incite à une seconde lecture de ce phénomène. Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi une femme ? Pourquoi voilée ?

Pour moi qui connais la stratégie de l’islam dans les pays arabo-musulmans parce que je l’ai éprouvée et vécue, pour moi qui la vois s’étendre en Europe, je sais que, pour l’islam, toute apparition dans l’espace public est une absolue nécessité. La prière musulmane dans les rues, les appels à la prière par haut-parleurs, la généralisation du voile et de la burqa, le phénomène halal, la construction de mosquées avec leurs minarets, les carrés musulmans et les nouveaux cimetières musulmans publics, le battage médiatique du ramadan … tout cela vise (et réussit, hélas) à imposer l’islam dans notre société laïque. La mendicité exercée par les femmes voilées sur les Champs-Élysées (1), dans les couloirs du métro parisien et ailleurs, fait partie de cette stratégie de visibilité constante de l’islam. C’est une stratégie de conquête de pouvoir.

Daniel n’a pas lu ou oublié que notre article se termine par une double question : « … s’agit-il d’une mission commandée ou d’une humiliation imposée ? ». Ceux qui manquent de respect et d’humanisme à l’égard de cette femme sont ceux qui la dirigent vers la mendicité. Le problème est une exploitation des femmes par l’islam, qu’elles soient mendiantes, d’ailleurs, ou pas. Pourquoi ce ne sont que des femmes musulmanes, jamais des hommes ? Pourquoi en ce moment ? Pourquoi ici à Paris ? C’est pour montrer que l’islam s’installe en France et en Europe.

Être humain à l’échelle individuelle est noble mais l’échelle politique impose une plus ample réflexion. Comptez-vous, par humanisme, ouvrir nos frontières, régulariser tous les clandestins sur notre sol, aider tous les malheureux  du tiers-monde ? Comptez-vous accepter, par humanisme, tout ce que l’islam nous impose ?  Être humain, Daniel, n’est pas faire le bien à quelqu’un en faisant le mal à d’autres. J’ai été gynécologue-obstétricien : autant dire que j’ai soigné avec humanité et pendant des  années des femmes française et étrangères, que j’ai cherché à  comprendre, que j’ai soutenues dans leur condition de femme. On ne saurait me reprocher de « manquer d’humanité ».

Le but de cet article n’était pas de solliciter la compassion à l’égard d’une mendiante, mais de susciter un questionnement plus large chez le lecteur et le citoyen.

Laïquement vôtre et au plaisir de continuer à vous compter parmi les fidèles lecteurs de Riposte Laïque qui donne ici, comme toujours, l’exemple d’une libre expression.

Bernard Dick

(1) http://ripostelaique.com/mendicite-musulmane-une-autre-forme-doccupation-politico-religieuse-de-lespace-public.html

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.