Je connais des pauvres qui ne sont pas si pauvres que cela…

Je connais des pauvres notamment dans le cas des binationaux, parents isolés en France, mariés et salariés dans leurs pays d’origine.
Je connais des pauvres propriétaires-bailleurs dans leurs pays d’origine tandis que les pauvres Français si par extraordinaire ils sont propriétaires de leur toit, souvent en très mauvais état, ils n’ont pas le droit à l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS).
Je connais des pauvres des cités-ghettos se gavant des gains tirés de l’économie souterraine.
Je connais des pauvres qu se déclarent séparés ou divorcent même afin de pouvoir bénéficier chacun de son côté le RSA qui est plus avantageux quand il est versé séparément ou permettre à l’un d’eux de profiter de l’allocation de parent isolé. Séparés le jour et mariés la nuit comme on dit dans les Antilles françaises.

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2015/07/04/besancon-jugee-pour-fraude-a-l-allocation-parent-isole

Je connais des pauvres qui font capoter leurs projets de réinsertion professionnelle pour ne pas perdre les avantages de leurs conditions de pauvres.
Je connais des pauvres au RSA ou ASS qui travaillent au noir.

http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1709298/la-fraude-sociale-concerne-6-fois-sur-10-le-rsa.

Je connais des pauvres qui fument deux parquets de clopes par jour.
Je connais des pauvres qui sifflent une bouteille de pastis tous les jours.
Je connais des pauvres qui s’achètent deux camionnettes par an.
Je connais des pauvres qui sont équipés de téléviseurs écran-plat et d’ordinateurs haut de gamme.
Je connais des pauvres qui ont des iPad et des iPhone dernier cri.
Je connais des pauvres qui s’habillent en Nike et Adidas et se chaussent en Thumberland, Geox et Méphisto.
Je connais des pauvres qui s’offrent des piercings à des prix de ouf.
Je connais des pauvres qui roulent en grosse cylindrée.

http://www.courrier-picard.fr/9645/article/2017-02-08/ils-achetaient-des-ferrari-des-porsche-des-audi-et-touchaient-le-rsa

Je connais des pauvres qui se payent des vacances en France et dans leurs bleds.
Je connais des pauvres qui prennent l’avion plusieurs fois par an pour les fêtes du calendrier musulman.
Je connais des pauvres qui dépensent sans compter dans les jeux de la FDJ et au tiercé.
Je connais des pauvres qui traînent toute la journée dans les bistrots.
Je connais des pauvres qui ne se privent pas pour l’alcool et qui font la queue à la soupe populaire.
Je connais des pauvres installés dans le confort de la pauvreté
Je connais des pauvres qui ne font rien pour s’en sortir et des pauvres salariés qui triment pour leur survie.
Je connais des pauvres qui n’ont pas le souci des fins de mois.
Qu’est ce qu’être pauvre en France aujourd’hui où plus de 350 000 emplois ne sont pas pourvus ?
Difficile de l’être quand être pauvre n’est pas toujours synonyme de privations et de manques.

Difficile de s’en prévaloir quand un pauvre a un revenu cumulé en termes d’aides sociales diverses et variées supérieures à celui d’un smicard.
Difficile de comptabiliser dans les statistiques de pauvreté des individus qui vivent des minimas sociaux toute leur vie durant et qui payent des loyers de 15 € mensuels déduction faite de l’allocation de logement.

Salem Ben Ammar

N.B. Il ne s’agit aucunement d’une quelconque stigmatisation des vrais pauvres qui ont la décence et la pudeur de ne rien quémander à quiconque d’une part et d’autre part loin de moi l’idée d’apporter ne serait-ce qu’une goutte d’eau au moulin de Macron. Un sujet qui me travaille depuis longtemps et nourri par mes expériences passées sur le terrain.

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. La France nique les retraités francos mais continue à payer les retraites des Algériens de plus de 110 ans sans jamais leur demander de certificats de vie !! Va comprendre..

    Si vous prenez votre retraite au Portugal, vous devrez vous présenter 2 fois par an au consulat pour continuer à la toucher…

    MAIS ON VOUS DIT QUE C’EST NORMAL croyez-les !!

  2. J’en connais des tonnes aussi ! et eux ils sont « solidaires » avec eux-même, en particulier en construisant des apparts ou des maisons au bled avec nos allocs payées par Nos impôts et , après qu’ils les louent,disent « gentiment  » on a bien niké les blancs, ces cons de francos.
    Il y a quelques années, on les voyait défiler devant les guichets de « la poste » pour envoyer leurs allocs au bled… heureusement , maintenant, il y a WU, ce qui leur permet de transférer MES allocs avec leur portable haut de gamme !
    Mais puisqu’on nous dit que c’est normal, alors ok

  3. Les Vrais pauvres vivent dans l’Humilité, résignés, »simples en esprit »… Respectables.
    Les Demi pauvres vivent d’assistance rentable et s’en flattent…
    Les Faux pauvres vivent d’expédients, de fraude, de trafics, en toute impunité…
    Les Pauvres cons qui nous gouvernent ne savent pas faire le tri…

  4. Des allocs pour une « fillette » de 35 ans, c’est comme ces retraités algériens plus que centenaires. C’est dire si nos administrations sont vigilantes.

  5. On apprend que la mère de la « petite martyre de l’A10 » avait caché la mort de sa fille en déclarant qu’elle vivait chez sa grand-mère au maroc. Mais elle touchait quand même les allocations familiales !

  6. Le saides sociales seraient inspirées da faire des enquêtes fouillées sur les droits réels ou simulés de leurs « clients ».
    Il y a beaucoup d’argent versé indûment à ceux qui e sont pas dans un réel besoin tandis que ceux qui sont dans le besoin ne reçoivent rien pour ne pas l’avoir demandé par légitime FIERTE.

  7. être retraité c’est être riche! (selon macron!)
    ils peuvent donc casquer pour payer des allocations à tous les pauvres répertoriés par salem !

  8. Combien de vrais emplois perdus à cause du travail au noir qui n’est pas toujours réalisé par des gens en manque d’argent mais plus pour braver l’autorité. Je pense que si les autorités prenaient ce problème plus au sérieux il pourrait y avoir plusieurs milliers d’emplois réels de créés donc des chômeurs en moins et des cotisants en plus. Combien d’artisans se font chapeauté de chantiers par le travailleur au noir et combien de personnes refusent de payer la TVA.

  9. La conclusion de cet article est d’une mauvaise foi assez ignoble.

    Les « vrais pauvres » bien gentils qui la ferment d’accord, mais si une mère de famille célibataire se saigne un peu pour acheter un paire de « Thumberland » ou des Geox (!) à son gamin? Une traitresse! Une « fausse pauvre »!

    • Votre interprétation est toute personnelle, car, pour ma part, je n’ai trouvé aucun reproche pour de tels cas!

  10. Ah, la politique sociale de la France… Un exemple pour le monde entier on vous dit !

  11. Il n’y a pas de miracle dans ce domaine. Les aides sociales ne vont pas chercher loin, il ne faut pas mentir…
    Même les allocations familiales, pour faire vivre une famille, ce n’est pas suffisant, les gens rognent forcément sur tout (il suffit de voir certains enfants qui n’ont que la peau et les os, vieux vêtements récupérés des frères et soeurs etc).
    L’économie souterraine (travail au black, drogue) permet à certains de compléter mais encore faut-il avoir un métier qui s’y prête.
    A notre époque on pleure beaucoup sur les métiers manuels, mais on oublie un peu trop le cas des métiers intellectuels où il est impossible de faire du black contrairement à plein d’ouvriers qui complètent ainsi leur salaire discrètement mais sûrement.
    De plus ils n’ont pas d’études à rembourser et cotisent pour leur retraite dès le plus jeune âge.
    Ils peuvent assumer eux-mêmes les travaux à faire dans leur maison.
    Ils ont le droit d’être reconnus comme ayant un travail pénible pour partir dans de meilleures conditions, comme si les autres boulots c’était le rêve…

    • Si les aides sociales DIVERSES ne sont pas suffisantes, je me demande bien alors comment font les cas que je croise moi aussi, comme l’auteur…

Les commentaires sont fermés.