1

Je crains que face à Macron, Marine n’ait aucune chance

Le RN ne peut pas gagner les prochaines élections, car son électorat en a marre de toutes les  exactions commises par les « chances pour la France », en a marre de subir l’immigration débordante imposée par Macron, en a marre d’être dirigé par des lopettes qui n’osent pas prendre les bonnes décisions pour rétablir la loi républicaine, en a marre de cette justice pourrie, avec ses juges rouges qui rendent des décisions ubuesques, comme l’autre abrutie qui a relaxé Ben Daoud, le logeur en première instance, en a marre d’être sans arrêt pris pour des cons, et sans arrêt, en a marre de voir ses libertés diminuer (obligation inutile du port du masque, 110 km/h sur autoroute (bientôt), interdiction des voitures en ville, interdiction de consommer aux terrasses des cafés l’hiver (avec l’interdiction des chauffage des terrasses), interdiction de fumer. Bientôt, on aura aussi l’interdiction de faire l’amour. De fait, notre vie est maintenant faite d’interdictions, qui nous rendent chaque jour la vie de plus en plus pourrie, alors que ces gouvernements de pourris, eux, ont des devoirs qu’ils sont bien incapables de remplir. Le premier d’entre eux étant la sécurité qu’ils nous doivent, et qui, chaque jour, diminue, pour devenir une véritable peau de chagrin !

Fort de ce constat, le parti de madame Le Pen, pour avoir une chance, même minime, de gagner, devrait se radicaliser un peu plus. Et bien, c’est juste le contraire qui est en train de se passer. La présidente vient d’écarter du RN qu’elle dirige des gens comme maître Collard, Nicolas Bay, des conseillers régionaux, des gens proches de Marion. Cela faisant suite à une précédente vague de gens qui ont sauté, bien que présents au FN depuis 35 ans comme Éric Dillies (résultat aux dernières municipales à Lille 6,85 % des voix et aucun élu alors qu’en 2014 Éric Dillies avait obtenu 18,22 % des voix et 5 élus ; finement joué, Marine, qui n’a pas trouvé mieux que d’exclure Éric Dillies du RN pour avoir osé se présenter contre elle au congrès de Lille !). Ou encore l’eurodéputé Sylvie Goddyn. Tout cela pour se détacher de la ligne identitaire du parti, poussée en cela par la bande d’homosexuels d’Hénin-Beaumont, peut-être dans le but inavoué d’essayer vainement d’attirer des LR dans son sillage. Ce qui est, à mon avis, peine perdue, car jamais, sauf dans de très rares cas, un LR votera pour une liste ou figure le nom Le Pen !

Marine n’est apparemment pas vraiment une femme de droite, et je crains qu’en se rapprochant de façon très nette des positions LR, pour de simples raisons de clientélisme et électoralistes,  elle ne se coupe l’herbe sous le pied, et passe encore à côté d’une élection pourtant vitale pour notre pays puisqu’il y a le feu dans la maison France. Car au RN, d’après ce que j’ai pu entendre, la colère gronde, notamment de la part des fédérations du Sud qui n’ont pas du tout l’intention de se laisser damer le pion par les gens d’Hénin-Beaumont, et se retrouvent de moins en moins dans les orientations prises par le parti, donc par Marine !

La victoire passera non pas par les éliminations en fonction des accointances et du copinage de certains, mais bien au contraire par un regroupement de TOUTES les sensibilités de la véritable droite, qu’ils viennent de Debout la France ou des LR, et ça, Marine ne semble de toute évidence pas prête à l’assumer, bien au contraire.

Je ne me permettrais pas de lui donner de conseil ou plutôt juste un : elle devrait beaucoup mieux s’entourer et sûrement pas que de gens qui vont à la gamelle, chaque jour, avec des salaires de ministres qui ruinent le parti, mais plutôt avec des gens passionnés, qui ont la France dans leur cœur et qui ne visent pas leur chèque de fin de mois, mais plutôt la victoire finale aux élections !

Marine n’ayant que peu de chances de l’emporter face à Macron, IL DEVIENT TRÈS URGENT pour les Français de trouver un(e )candidat(e)  avec une grosse paires de cojones pour mener à bien le rétablissement des valeurs, du respect et de l’économie de notre beau pays. Faute de quoi, ce sera la charia, et nous devons nous préparer à l’enfer. Quels sont les possibles candidats : le général Martinez, qui a au moins le culot de vouloir y aller, mais qui manque de charisme, à mon avis, Charles Gave, qui a toutes les qualités pour y aller, mais qui tarde à se déclarer, Philippe de Villiers, qui lui aussi a toutes les qualités pour le poste, mais qui ne veut plus faire de politique et monsieur X, car à ce jour il me semble, ou du moins je l’espère, un candidat va sortir du bois et coiffer tout le monde sur le poteau.

Patrick Jardin