Je me demande quelle religion infiltre nos entreprises

sans-papiersmanifsL’article du Figaro nous assène une fracassante déclaration. Il y aurait une augmentation de l’ostentatoire religieux dans les entreprises françaises. Ça alors, qui l’eût cru l’eusses-tu cru ? Des preuves, svp !
http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/04/21/09005-20150421ARTFIG00113-la-religion-donne-du-fil-a-retordre-aux-entreprises.php
La photo nous donne une piste mais ainsi vu d’hélicoptère, le supposé pratiquant n’est peut-être tout simplement qu’un pique-niqueur terminant son jambon-beurre dans un parc naturel de Patagonie Médiane. Bref, la curiosité nous pousse ici même à nous questionner sur la nature de la « religion » dûment stigmatisée par le sondage.
À terme vague signification précise. Nous procéderons donc par élimination.
Le Bouddhisme. Allongé sur son nénuphar géant, le Boss termine sa sieste, veillé par quelques séides à trompe, à bras multiples, à féminin minois, toute une gentille ménagerie plutôt pacifique réclamant avant tout qu’on la laisse entre elle, l’humanité s’arrangeant, à l’étage en-dessous, pour tirer profit de sa bienveillante philosophie. Innocent.
Le Confucianisme. Réservé à des foules chinoises géographiquement fort lointaines des nôtres, pratiqué avec discrétion sous nos climats tant que l’on ne regarde pas de trop près le petit commerce de détail qu’il patronne, ni l’enregistrement des morts sur des listes célébrant la virtualité comme divinité accessoire. Innocent.
Le judaïsme. Mis à la sauce républicaine par un certain Bonaparte, s’est depuis toujours fondu dans la société d’accueil, misant sur ses musiciens et ses négociants pour s’y faire la place nécessaire. Armé de la seule farouche volonté de survivre, il se contente d’Israël pour dire au monde que cette volonté-là peut aussi se défendre par les armes. Ailleurs, il médite et prie dans ses sanctuaires sans nul besoin de le faire savoir à tout le monde.
Le Protestantisme. Avatar chrétien modelé par des Suisses et des Prussiens qui transformèrent la France en tas de gravats il y a près de cinq siècles. Depuis, cantonné majoritairement sous les glaces de la Scandinavie et les grattes-ciel américains, donneur de leçons plutôt austère, son principal plaisir étant de dégommer la trinité apostolique romaine dès que l’occasion lui en est donnée. Occupé ailleurs que dans l’entreprise. Innocent.
L’Anglicanisme. Invention d’Henri VIII à seule fin de se taper les plus jolies femmes de son époque, à peu de frais, avec possibilité de raccourcir d’une tête celles qui refusaient de faire la vaisselle. So british ! Inclassable, donc innocent.
Les Églises dérivées. Adventistes du 7è Jour, Lion de Juda, Mormons, Quakers, Amish, Témoins de Jehovah, d’autres. Plus ou moins illuminés, plus ou moins enclavés dans la poussière des siècles, prosélytes pour barbecues bostoniens et sociétés post-médiévales, rigides vestales d’une foi jalouse de son pré-carré grillagé façon potager. Innocentes.
Le Catholicisme. Suspect de première classe, survivant tant bien que mal à ses divisions historiques, il veille sur le mol abandon qu’en font tant ses diacres que ses fidèles, encore qu’une timide révolte nous fasse savoir qu’il commence à en avoir un peu assez d’être assimilé, seul, aux Croisades, à la colonisation, à l’esclavage, aux gavage des oies, aux gelées tardives et au décor familier de nos horizons piqués de clochers. Néanderthal était-il catho ? Vu la façon dont il traita Cromagnon, la question mérite d’être posée. Quoi qu’il en soit, il est à ce point épuisé, au bout de deux mille ans, qu’un long repos va désormais lui être nécessaire. Accusé, couchez-vous. Innocent !
Nous avons donc fait le tour de ce qui pourrait poser un quelconque problème d’ostentation religieuse aux entreprises. La conclusion est limpide : nos patrons se font du souci pour rien. On se demande vraiment par quelle mouche ils ont été piqués pour monter ainsi sur les grands chevaux de l’angoisse civique. Ah, c’est vrai, j’oubliais : les Raëliens et les Scientologistes ! Un doute subsiste sur leurs intentions réelles, mais rassurons nous : les autorités font ce qu’il faut pour prévenir tout trouble à l’ordre public de leur part.
Pas de souci donc, tout baigne. Quelqu’un cependant pourrait, au besoin, éclairer notre misérable lanterne sur de possibles absents dans cette liste : Jamel Debbouze. Démiurge patenté, conscience nationale AOC, craint autant que respecté par les simples, il est en France depuis  3000 ans. Une mémoire vive ! Le bide financier de son total navet va lui donner le temps de nous affranchir.
Jean Sobieski

image_pdfimage_print