Je me présente au nom de la France profonde, hors des partis politiques

Publié le 2 juin 2017 - par - 10 commentaires - 1 561 vues
Share

Ce jour, nous avons rencontré une vieille connaissance de Riposte Laïque, Alain Barnier, que nous avons croisé à plusieurs reprises dans l’Ardèche. Une occasion pour nous d’approfondir les raisons de sa candidature, hors de tous les partis.

Riposte Laïque : Nous vous avons rencontré dans l’Ardèche, quand, conseiller municipal à Viviers, vous aviez organisé des initiatives contre l’invasion migratoire. Quel bilan tirez-vous de ces différentes actions ?

Alain Barnier : Nous sommes fin mai 2017, et je suis toujours dans la même logique d’information des citoyens et des électeurs français !

Nous avons eu le privilège de connaître des « frères d’armes » nationalistes et patriotes, soucieux de l’avenir et du devenir de notre France comme celui de notre descendance… Cela a commencé par l’organisation de nos conférences/débats en avril 2016 sur notre belle commune de Viviers avec notre équipe VBM, Riposte Laïque, Résistance Républicaine, et bien d’autres intervenants de valeur.

C’est aussi ce jour-là, que nous avons appris à nous connaître, et à nous apprécier, car nous partageons le même combat… Celui de la vérité et de la défense de l’identité et la souveraineté de notre France.

Puis le 23 septembre 2016 au Trocadéro à Paris, l’initiative du mouvement citoyen « sauvons notre pays » a pu voir le jour grâce à Riposte Laïque (Pierre CASSEN), Résistance Républicaine (Christine Tasin), et la ligue du midi de (Richard Roudier). Vous m’avez proposé de rejoindre cette initiative avec notre équipe, et nous avons bien évidemment, répondu « présent » !

Suite à la quinzaine nationale « sauvons notre pays », nous avons effectivement mis en place notre premier mouvement Ardéchois contre la venue imposée des clandestins en France, et dans nos communes rurales le 30/09/2016 à partir de 14h00,

Le constat ? Nous avons pu nous rendre compte du total déni de démocratie, du manque de considération de nos doléances, et de l’aval complice de nos institutions comme le préfet de l’Ardèche, qui nous a parqué comme des bestiaux dans une rue devant la préfecture. Tout en laissant des fachos, dénommés « antifas », attiser la violence et l’insulte, cela sans aucun droit à manifester, contrairement à notre manifestation dûment autorisée. Nous avons eu droit à ce même privilège, avec la manifestation organisée par la ligue du midi de Richard Roudier à Montpellier, quelques temps après et le 8 octobre 2016 pour être précis !

Suite à ces événements, nous avons donc lancé le 26 novembre 2016, une nouvelle manifestation « sauvons notre pays » en Ardèche, tout en prenant les mesures qui s’imposaient pour contrer cet état de république bananière, ainsi que ses institutions complices. Et nous pouvons dire que nous avons très bien réussi nos contre-mesures.

Le constat aujourd’hui ? Nos actions prennent corps, ces dernières  interpellent positivement, et les adhésions à défendre notre France sur tous les sujets sociétaux, sont de plus en plus nombreuses…

Riposte Laïque : Votre liste municipale s’appelle Viviers Bleu Marine, alors que vous paraissez avoir pris des distances avec le FN. Pourquoi avoir gardé ce nom dans votre communication ?

Alain Barnier : je ne « parais » pas avoir pris des distances avec le FN, je les ai effectivement prises depuis de nombreux mois, notamment face à l’imposture des instances de Nanterre, qui prônent l’implantation locale à cor et à cri, et qui en effectuent exactement le contraire sur le terrain. Tout en trahissant au passage de nombreux élus dont moi-même, et surtout, en abusant de leurs convictions afin de mieux servir leurs propres intérêts, comme ils abusent de la base militante !

Je précise que j’ai le plus profond respect pour ces adhérents, militants et sympathisants de cette base du FN, mais ils ne connaissent pas le fonctionnement en interne de ce parti. Je dénonce pour cela leurs incompétences et trahisons dans une vidéo sans complaisance sur ma page Facebook, sortie de réserve d’Alain BARNIER : Je dénonce et j’accuse l’imposture FN :

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=fvWLq_PArlA

Nous étions surnommés « ses cons glorieux » par le roitelet local (le secrétaire départemental du FN07).  Cela résume la considération de ces derniers pour la cause patriotique, et sa base… C’est dire !

Autre information : Nous avons été élus avec notre liste sous l’appellation « Viviers Bleu Marine » en mars 2014, et ce, sans « aucun soutien du FN », je tiens à le préciser.

Je reviens à cet effet sur une logique véhiculée par certains… Ce n’est pas à nous de remercier le FN, mais plutôt à lui de nous remercier, pour avoir contribué à véhiculer son nom, et surtout participé à son financement, sans en voir pour autant la couleur en local, en termes d’investissements concrets (matériels bureautiques, local, prospectus, etc., bref, le développement de cette fameuse implantation locale prônée).

Mais pour répondre à votre question, nous avons conservé notre entité pour deux raisons, la première pour contrer des opportunistes et des arrivistes que sont :

– Christian Grangis (ex SD du FN07), aujourd’hui candidat aux élections législatives sur la 1ere circonscription de L’Ardèche, et soutenu par le Comité Jeanne de Jean-Marie Le Pen.

– Céline Porquet (notre ex-deuxième de liste exclue de notre groupe en juillet 2014) conseillère municipale FN à Viviers, nouvelle SD du FN07, conseillère régionale FN, et aujourd’hui candidate sur la première circonscription de L’Ardèche, et qui par voie de presse, mentionne, qu’elle veut conserver « tous » ses mandats.

Puis, nous avons dû pour cela, protéger notre appellation VBM à l’INPI afin que notre travail et notre crédibilité locale ne soient pas  assimilés à ces tristes personnages.

Un dépôt de plainte au pénal avec constitution de partie civile a été également été déposé au TGI de Privas en mars 2015, et je suis reconnu partie civile dès novembre 2015. L’instruction étant toujours en cours, je ne pourrai donc en dire plus, mais il faut savoir que ces deux candidats « élus » qui se présentent à nouveau pour les élections législatives, sont des « mis en examen » à ce jour.

En termes d’éthique, de déontologie, et de non cumul de mandats, je pense que l’on peut faire mieux pour l’image d’un élu droit et intègre, pourtant prôné par le FN, et le comité Jeanne. Ces derniers sont pourtant parfaitement informés de cette situation… Sans commentaires !

Devant ma sortie de réserve consécutive à l’absence de réaction de ces derniers, mais aussi dans l’attente de voir jusqu’où pourrait aller le népotisme du FN, et intégrant ses instances dirigeantes incompétentes de Nanterre, nous n’avons plus aucune raison aujourd’hui, de conserver notre appellation VBM. Nous allons déterminer avec notre équipe un changement de dénomination.

Le tout, après mûres réflexions, notamment envers le respect dû aux électeurs Vivarois, qui nous font confiance, et qui ont voté pour notre liste, car notre travail de terrain est, et sera toujours le même. Mais ce changement est nécessaire, surtout, avec le fait que Céline Porquet se sert de notre travail pour amalgamer nos actions en lui permettant de se mettre en avant, alors que cette dernière est cul et chemise avec le maire UDI de Viviers. Ce même maire qui a été épinglé par la cour des comptes pour contournements au code des marchés publics… Tout un programme également !

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur l’élection présidentielle qui vient de se dérouler ?

Alain Barnier : cette élection a été volée pour de multiples raisons, car tout le système ainsi que l’oligarchie inter mondialiste avec la complicité des médias à leurs bottes, ont permis ce coup d’état très bien orchestré et prévu de longue date. Cela fait trois ans que le candidat Macron était prévu comme président. De nombreux dysfonctionnements ont eu lieu pendant cette élection, y compris sur le report des votes blancs et nuls.

Il est étonnant qu’aucun parti ne s’en soit offusqué ! Pourquoi ?

Riposte Laïque : Le vote de l’Ardèche ressemble-t-il au vote national ?

Alain Barnier : vous parlez du vote du peuple, ou celui du système en place ? Le vote des Ardéchois a donné Marine Le Pen gagnante au premier tour avec 23,17%, avec un deuxième tour à 37,63%. Notons au passage, au deuxième tour, que les votes blancs sont à 7,86%, les votes nuls à 2,99%, et l’abstention à 21,85%, tout en donnant néanmoins à Macron le score de 62, 37%. Mathématiquement, il ne peut pas prétendre à ce score !

Riposte Laïque : Vous vous présentez aux élections législatives, mais en candidat libre. On a compris qu’avec le FN, ce n’était pas possible, mais pourquoi faire cavalier seul, et ne pas avoir rejoint le Siel ou le Parti de la France, par exemple ?

Alain Barnier : Pour être franc, j’ai suffisamment donné concernant une nouvelle implication dans un parti politique, et je suis comme la plupart des citoyens… Un ras le bol général des partis politiques !

Des partis politiques qui se moquent éperdument de leurs électeurs. Il suffit de voir les retournements de veste de leurs élus pour comprendre, que ceux qui ont voté pour eux, sont les cocus de l’histoire. Comble de l’ironie, ceux qui votent pour les candidats représentant ces partis politiques, contribuent à les faire exister, et là, je parle financièrement. Il faut en effet savoir, que grâce à leurs votes ils financent le système en place qu’ils rejettent.

Cela n’est pas le cas pour un candidat sans étiquette, qui finance sa propre campagne, avec un remboursement potentiel de ses frais, s’il dépasse les 5% de votants… En clair, un challenge important, et une prise de risque évidente, mais néanmoins un véritable sacerdoce pour qui veut défendre sa France et sa descendance. J’oubliais, pas de « primes » à un parti politique, puisqu’il n’y en a pas, avec des économies conséquentes pour les contribuables vaches à lait.

Riposte Laïque : Qu’est-ce que cela implique de se présenter seul ?

Alain Barnier : Comme je l’ai dit précédemment, une prise de risque évidente, car sans aucun soutien politique, pas d’aura médiatique non plus, si ce n’est son propre travail personnel sur le terrain, en tant qu’élu et citoyen impliqué. Il faut également trouver le financement pour la campagne face à des rouleaux compresseurs en face, et leurs financements conséquents.

À cet effet, nous avons mis en place une association de financement électorale pour pallier cela. Cette association a néanmoins une durée de vie limitée, ne dépassant pas  la date de présentation des comptes de campagne, et qui est dissoute en fait, 3 mois après le 2ème tour !

Cela permet également aux donateurs nationalistes et patriotes, de défiscaliser une partie de leur impôt sur le revenu  en recevant un reçu fiscal à cet effet. C’est toujours des impôts en moins pour nourrir le système Macron. Alors, n’hésitez pas à nous aider financièrement, notamment si vous êtes un contribuable vache à lait !

Riposte Laïque : Quelle campagne allez-vous faire ?

Alain Barnier : Comme toujours, par une campagne de terrain, et non par des mots percutants sans effets… pas de blablas inutiles, pas de paroles non tenues, mais des actes concrets !

Une campagne et une implication qui sont soutenues par de nombreux administrés, notre groupe d’élus, et par toute notre équipe qui est sur le terrain avec une logique simple… Continuer le combat que j’ai toujours mené en tant que citoyen ! Le fait d’être un élu de la république me permet évidemment d’augmenter et d’impacter la mise en avant de mes valeurs et convictions par mon travail quotidien.

Je vous laisse le soin de découvrir ma profession de foi qui sera distribué lors du premier tour de ces élections législatives du 11 et 18 juin 2017 :

(PDF recto et verso de notre circulaire officielle)

Vous remarquerez par notre profession de foi, que cette quinzaine « sauvons notre pays » perdure depuis, et que notre mouvement ardéchois tout autant avec ces élections législatives 2017 !

 Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Loulou du Tricastin

Bienvenue au club monsieur Barnier, moi il m’a fallu attendre le 7 mai à 21h et trente-sept années de fn pour comprendre cela. Bon moi j’étais un petit militant de base, un sans grade , un « pinot simple fn », un essuie-pompes, une me**e quoi! En voyant ma présidente se pavaner sur la piste de danse, j’ai compris les petites phrases distillées par mes cadres régionaux avec des airs supérieurs et le regard en biais qui vous regardent comme si vous n’existiez pas! Mais juste avant, il y a eu ce fameux débat d’entre-deux tours et la fabuleuse prestation de ladite… lire la suite

michel

ceci a le mérite d’être clair bravo à ces courageux en espérant qu’ils recueillent un maximum de voix et surtout que leur discours soit entendu

mc gyver

Habitant, Nyons, je ne peux évidemment pas lui apporter ma voix. Ce que j’aurai fait sans hésiter. J’ ai rencontré A. Barnier lors du rassemblement contre l’immigration à Privas en 2016. Des types comme lui, sont malheureusement rares. Les élus FN Drôme Ardèche sont encore « imprégnés » du FN de JMLP. Ils font peu de cas des encartés . Même chose en Isère où j’ ai séjourné. Bonne chance à A. Barnier pour son élection. C’ est un travailleur, ses futurs électeurs auront un vrai représentant, à l’assemblée….et lui, ne fera pas allégeance aux troupes Macron.

ROQUETTE

Je rejoins entièrement Alain sur sa vision du champ politique et plus particulièrement sur son analyse du FN au travers de sa vidéo , je lui souhaite de tout coeur de remporter ces élections législatives car il le mérite ! LUI au moins c’est un vrai patriote contrairement au FN PERE ET FILLE qui nous mène en bateau depuis des années !!! Que de temps perdu !!! Amitiés patriotes Alain ,sans oublier Christine et Pierre,des personnes formidables , que j’ ai eu le plaisir de rencontrer lors de différentes manifestations dans cette belle Ardéche que nous défendons !!!

batigoal

« un deuxième tour à 37,63%. Notons au passage, au deuxième tour, que les votes blancs sont à 7,86%, les votes nuls à 2,99%, et l’abstention à 21,85%, tout en donnant néanmoins à Macron le score de 62, 37% »

Pour Mr Barnier 37,63 + 62, 37 = 100% Car dans les elections francaises (à tort ou a raison), on ne compte que les suffrages EXPRIMES, donc ni les nul ni les blancs.

Donc l’election n’est pas vraiment bidouillé, mais ce n’est pas tres rassurant de ne pas savoir ca pour une personne qui se presente en politique

MALI

Ok pour les blancs et nuls. Cependant Macron a obtenu les voix de 20 millions de votants sur 47 millions d’inscrits, par conséquent une majorité ne l’a pas choisi. Et parmi ces 20 millions, un grand nombre a voté CONTRE Marine Le Pen. En se référant au 1er tour, Macron n’a que 8 millions qui l’ont élu PAR CONVICTION. Soit 1/6ème de l’électorat, ce n’est pas énorme.

Alain BARNIER

Cher batigoal,

Je sais très bien compter, rassurez-vous, comme je sais reconnaître une esbrouffe quand elle a lieu… En politique, comme ailleurs !

Je conteste et dénonce en fait, cette manière de décompte vis à vis des votes blancs des votes nuls, du pourcentage d’abstentionnistes qui ne sont pas pris en compte et qui fausse volontairement le résultat du « gagnant ».

En clair, aucune gloire à avoir si l’on prend en compte concrètement ces votes ignorés, et comme vous savez très bien calculer, je vous laisse le soin de voir avec quel pourcentage, ce monsieur Macron a été réellement élu !

batigoal

Merci Mr Barnier pour votre reponse. Chaque systeme a ses faiblesses. Je connais un grand pays où la personne qui a obtenu le plus de votes n’est pas pourtant pas presidente. Au moins Mr Macron a une majorité en exprimé.

Arthur

Il me semble que M. Barnier conteste justement la non prise en compte des votes blancs lors de la présentation des bilans.

Massilia

Exactement.