Je n’ai pas envie, moi, que Fatou Diome reste en France

Publié le 30 avril 2015 - par - 9 787 vues
Share

fatoudiomeFatou Diome nous annonce sur France 2 que nous devons déménager parce qu’elle a l’intention d’y rester.

Beau discours bien appris par coeur mais terminer celui-ci par « Déménagez d’Europe parce que j’ai l’intention d’y rester » est soit une faute de goût soit une déclaration de guerre. Elle affirme que les immigrés sont des citoyens productifs j’avoue que Fatou Diome a au moins un argument vérifiable, nos immigrés produisent de nombreux enfants à grands coups d’aides sociales, 40% selon Fatou. En réalité ce chiffre ne concerne que des maternités situées dans certaines zones ou les médecins, pompiers et policiers se font caillasser. Cela dit un citoyen productif ou non n’a pas autorité à me faire quitter mon domicile.

J’imagine, et c’est bien naturel, que vous souhaitez connaître notre miss Fatou Diome. Alors voici le pedigree trouvé sur Wikipédia:

« À treize ans, elle quitte son village pour aller poursuivre ses études dans d’autres villes du Sénégal tout en finançant cette vie nomade par de petits boulots : puis elle va au lycée de M’bour, travaille comme bonne en Gambie et finit par entamer des études universitaires à Dakar. À ce moment, elle songe à devenir professeur de français, loin de l’idée de quitter son pays natal.

Mais à vingt-deux ans, elle tombe amoureuse d’un Français, se marie et décide de le suivre en France. Rejetée par la famille de son époux, elle divorce deux ans plus tard et se retrouve en grande difficulté, abandonnée à sa condition d’immigrée sur le territoire français. Pour pouvoir subsister et financer ses études, elle doit faire des ménages pendant six ans, y compris lorsqu’elle peut exercer la fonction de chargée de cours durant son DEA, fonction qui lui apporte un revenu insuffisant pour vivre. »

Beau parcours digne d’une production Walt Disney dans le genre Cendrillon. Sortez vos mouchoirs pour cette pôvre malheureuse. Précision pour Wikipédia et pour le lecteur : Un chargé de cours ne peut être qu’un étudiant ayant déjà obtenu un DEA ou un DESS et qui poursuit son cursus en effectuant un doctorat. En principe miss Diome n’a jamais pu être chargée de cours avant de terminer le troisième cycle d’étude. Elle finira quand même par obtenir un doctorat es lettres grâce à la bonne fée France qui lui paiera ses études. Formidable, rangez vos mouchoirs, c’est du Walt Disney, ça finit donc bien.

Enfin, bien ? Pour elle c’est évident, pour nous ce qui est évident c’est qu’elle nous demande tout simplement de quitter le sol dans lequel reposent nos ancêtres et en particulier ceux qui ont donné leur vie pour que ce sol appartienne à leurs enfants libres pour qu’on lui laisse la place, les clefs de la maison, celles de la voiture, le code de la carte bleue … etc. Belle mentalité que voilà. Mes chats sont plus respectueux envers celui qui leur donne à manger et qui les caresse que cette écrivain qui peine à vendre ses bouquins malgré la pub que lui fait notre service public audio-visuel. Au passage je note que ce service public manque à ses devoirs, promouvoir une personne qui désire notre fin et faire vendre des écrits à son profit n’est pas son rôle. On peut même qualifier cet acte de détournement de bien public.

Vous trouverez un extrait de la vidéo ici: http://www.fdesouche.com/592371-acceptez-nous-ou-bien-demenagez-deurope-parce-que-jai-lintention-de-rester et l’intégralité ici: http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/videos/apres_le_drame_de_lampedusa_peut-on_accueillir_toute_la_misere_du_monde__24-04-2015_777023

Mme Fatou Diome veut nous lancer une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Bien, mais qu’elle ne vienne pas se plaindre d’être rejetée par ceux qu’elle déteste, ceux qui ont construit la France y compris de fins lettrés comme Léopold Sédar Senghor qui lui aussi venait du Sénégal pour enrichir notre nation par son amour de notre langue commune. Non Mme Fatou Diome, vous n’aurez jamais un fauteuil à l’Académie Française, simplement parce que vous n’aimez pas la France. Et si vous n’aimez pas les Français, retournez au Sénégal.

Philippe Legrand

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.