Je n’aurais pas compris que Marine Le Pen appelle à voter Sarkozy

Publié le 14 mai 2012 - par - 525 vues
Share

Je vois ici et là, et même sur votre site, des avis de personnes qui reprochent à Marine le Pen de ne pas avoir soutenu le candidat Sarkozy. Pour bien situer mon propos, je tiens à signaler que je ne suis pas adhérent au FN (je tiens trop à mon indépendance idéologique pour adhérer à quelque parti que ce soit), même pas sympathisant, mais j’ai voté FN au premier tour et je me suis abstenu au deuxième.

Personnellement, je pense qu’il aurait été totalement inconsistant d’appeler à voter pour ce candidat en particulier. En politique, la faiblesse et la servilité ne paie pas si l’on veut jouer les premiers rôles. Je ne dis pas qu’il faut refuser toute alliance, je dis que lorsque quelqu’un vous méprise et vous insulte, vous ne pouvez pas appeler à voter pour lui sans perdre une grande partie de vos électeurs, car vous ne pouvez pas être un grand meneur d’homme si vous agissez de manière servile. Un carriériste peut et doit le faire, pas un homme politique qui aspire à un destin national.

Appeler à voter pour Sarkozy ? Nous parlons bien de celui qui est en grande partie responsable de la situation de la France, de celui qui s’est assis sur un referendum, reniant par, la démocratie et l’avis du peuple français. Tout vrai démocrate aurait du refuser de voter pour un tel candidat. Sarkozy est LE candidat du libéralisme mondialiste, il n’est pas patriote, puisqu’il a vendu l’indépendance de la France à une Europe économique ultra libérale, il a enchaîné notre économie au profit de la finance internationale. Nous savons tous que ses déclarations de dernières minutes n’étaient destinées qu’à essayer de récupérer les votes FN, comment peut-on encore croire qu’il aurait fait quoique ce soit de ce qu’il a dit ?

En cinq ans, nous avons vu et constaté ses mensonges, notamment sur la réduction des déficits, l’immigration, la délinquance. Et encore, les chiffres officiels sont très loin de la réalité. Comment peut on appeler à voter pour un tel homme ? Pour éviter François Hollande ? Mais qu’aurait de pire le candidat du PS ? Non, je ne vois pas. Sarkozy dit, et fait tout autrement. Serions-nous aveugle au point de ne pas nous en être rendus compte depuis cinq ans, au point de croire qu’il aurait changé, subitement, rien que pour faire plaisir à 18% de français, alors que lors d’un référendum, il a renié l’avis de 55% d’entre eux ? Non, non, soyons sérieux, cet homme nous ment depuis le début, les fait le prouvent.

Il faut quand même se rappeler que la situation déplacée de la religion en France, de l’islam, pour ne pas le citer, est totalement due à la politique sarkozienne, ça, c’est la réalité. Et il aurait fallu voter pour une telle personne ? Il y a des instants ou il faut dépasser la politique et voire les choses d’un point de vue que je qualifierais de « moral ». L’utilitarisme est un poison qui peut se révéler mortel pour uen société.

Autre point, ceux qui auraient voulu que Marine le Pen appelle à voter pour Sarkozy, au nom du politiquement « utile » (je ne vois pas ce qu’il y aurait d’utile à voter pour Sarkozy…) ne voient ils pas que ce type de vote dit « utile » est en train de tuer le démocratie, que c’est à cause de ce vote utile que Marine le Pen n’a pas été au deuxième tour ? Il faut enlever cette peste politique qu’est le vote utile de nos modes de fonctionnement. Le seul vrai vote utile, c’est le vote d’adhésion. Penser que Monsieur Sarkozy se serait prévalu de mon vote pour justifier sa politique nuisible est proprement hors de question. Il faut bien comprendre que, lorsque vous apportez votre soutien à un homme politique, vous êtes en partie responsable de son action, notamment lorsque cet homme politique a déjà été élu, et que donc, vous connaissez ses reniements. Vous ne pouvez plus avoir l’excuse d’avoir été trompé, puisque vous avez voté en connaissance de cause.

Si l’on parle de politique politicienne, lorsqu’on constate que Sarkozy dit aux électeurs du FN de voter pour lui, mais qu’en cas d’élection PS/FN, il n’appellera pas à voter FN, il aurait été complètement mal venu d’appeler à voter pour celui ci, lui qui ne n’aurait fait que se servir de ces votes pour parvenir au pouvoir, et ne comptait faire aucune place ni dans sa politique, ni dans son gouvernement pour représenter l’avis de 18% des électeurs.

Enfin, et surtout, si l’on parle de la Politique, avec un grand P, il faut aussi noter que les programmes du FN et de l’UMP sont profondément différents sur de nombreux points importants. Si l’on analyse les choses de façon neutre, on ne peut que constater que le programme du FN n’est pas spécialement plus proche de celui de l’UMP que de celui du PS, seule la classification à droite du FN et de l’UMP crée des liens apparents, mais qui n’ont, en fait, rien de réels. Il faut se sortir de cette classification qui n’a de réalité que parce qu’elle est soutenue par les media, par facilité et par idéologie. Le FN est en dehors et, de mon avis, devrait rester en dehors, du système manichéen gauche/droite. C’est sa plus grande force et Marine le Pen a bien œuvrée dans se sens depuis son accession à la présidence de ce parti, d’ou ses 18%. Il serait contre productif de mettre tout se travail par terre pour de simple petits calculs électoralistes.

J’irais même plus loin, la seule façon pour le FN d’imposer ses idées c’est d’avoir une forte assise électorale. Et même 18% ne suffisent pas, nous en avons aujourd’hui la preuve, pour forcer les autres partis à vraiment prendre en compte cet électorat, bien qu’il y ait des frémissements (Hollande à employé deux fois le mot « nation française » dans son premier discours le soir du 2ème tour, ce n’est pas par hasard…).

En conséquence, je pense que Marine le Pen a fait le seul choix politique possible et valable dans son cas, ne donner aucune consigne de vote et voter blanc à titre personnel. D’ailleurs, je trouve cette tradition des consignes de vote insultante pour les électeurs, comme si les votes appartenaient aux candidats et qu’ils pouvaient en disposer à leur guise. Les électeurs sont libres, ils n’ont pas besoin qu’on leur tienne la main pour déposer un bulletin dans l’urne.

Philippe Loisy

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.