Je ne comprends rien aux incohérences de Fabrice Letailleur et son vote Hollande

Publié le 25 juin 2012 - par - 339 vues
Share

Tout d’abord, je dois préciser que je n’ai pas lu en entier votre article du 18 juin, (tiens une date qui nous tient à cœur à Riposte !) le premier depuis les élections ; les quatre ou cinq premiers paragraphes m’ayant fait bondir ! Je vous cite :

« Comme cela était prévisible dans la logique des Institutions de la 5éme République, François Hollande a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée Nationale pour mettre en œuvre les 60 propositions de son programme présidentiel.

Sarkozy aura été le principal artisan de la victoire de la Gauche en  décidant de droitiser à l’extrême l’UMP pour courir après les électeurs du Front National.

Il en est donc advenu ce qui devait arriver, l’UMP a essuyé une défaite historique qui tourne définitivement la page du sarkozysme dans le paysage politique français.

La percée du Front National à l’élection présidentielle sous l’égide de Marine Le Pen qui a été confirmée aux élections législatives devrait sérieusement handicaper la refondation idéologique d’une UMP dans laquelle ses propres électeurs ne se reconnaissent plus.

La crise économique et financière  que subissent les Etats des pays développés et dont est entièrement responsable la politique libérale impulsée par les Institutions Internationales que sont le FMI, l’Union Européenne, la Commission Européenne  l’OMC  et les  oligarchies financières  avec la complicité active de nos gouvernants,  ne sera pas résolue simplement en changeant de majorité  politique en France.

Nous ne devons pas oublier que tous les partis sociaux démocrates ont soutenu  le libre échange, la concurrence  déloyale et faussée, la réduction des dépenses publiques, l’abandon des services publics  au profit des entreprises privées,  et nous ne voyons pas pour quelles raisons , ils reviendraient aujourd’hui sur ce qu’ils ont contribué à mettre en œuvre les années passées , croyant naïvement  que le marché  se régulerait de lui-même , alors que le capitalisme génère dans son fonctionnement des crises systémiques  nécessaires à sa survie.

Malgré ce constat accablant, les peuples continuent à choisir des majorités de gauche ou de droite espérant que celles-ci trouveront des remèdes aux maux qui les assaillent.

La gauche française incarnée aujourd’hui par François Hollande va devoir affronter une résistance profonde au changement que ne veulent pas les puissances d’argent qui nous gouvernent depuis des décennies. »

Vous ne « manquez pas d’air » ! Vous qui n’avez cessé de critiquer Nicolas Sarkozy et d’appeler à son départ, dans des termes plutôt virulents, qui avez « semblé » défendre les thèses de Marine Le Pen (cf. vos articles des 25 avril et 2 mai (entre autres) pour finalement nous annoncer le 4 mai : 

Dimanche prochain, en ma qualité de rédacteur de Riposte Laïque  je ne choisirai pas le candidat de la division, de l’excès, de la provocation, de l’improvisation, de l’opportunisme, du mensonge, de la vulgarité, de l’outrance, de l’invective, et du cynisme, je voterai donc pour François Hollande qui me paraît, dans les circonstances présentes, le mieux placé, pour rassembler les Français.

Ce choix n’est pas un vote de conviction, mais de raison. Je recherche pour mon pays l’apaisement et une présidence  qui ne heurte pas,  surtout dans une période où il convient de rassurer plutôt que de poursuivre une conduite du pays, dans la stigmatisation, la recherche d’un bouc émissaire, une communication anxiogène dont les effets sont contre-productifs, démagogiques et inefficaces pour nos compatriotes.

Alors, là bravo, « chapeau », on peut dire que pour ce qui est de rassembler et de sortir notre pays de la décadence, déjà bien engagée, vous avez choisi le « bon cheval ». Vous disiez : « Je recherche pour mon pays l’apaisement et une présidence qui ne heurte pas… »

Seulement 5 semaines de « Hollandisme » et déjà que de couacs ! A commencer par la situation pour le moins « incongrue » du chef de l’Etat et de celle qui n’a pas droit au titre de « première dame ». Quelle image de notre pays à l’étranger ! Lamentable !

Deux remarques pour terminer :

1 – J’avais cru comprendre que vous étiez totalement conscient et informé des dangers de l’islamisation de notre pays… or vous avez donné votre voix à celui qui, avec toute son équipe, ne pense qu’à favoriser cette islamisation…

2 – Quant à votre analyse de la défaite de Nicolas Sarkozy, permettez-moi de vous dire que vous êtes totalement « à côté de la plaque », ce n’est pas un excès de « droitisation » mais bien un manque de droitisation qui lui a fait perdre son électorat, et cela dès le début de son quinquennat. Car figurez-vous que lorsque l’on est un électeur de droite, on n’attend pas de ceux que l’on a élus qu’ils cèdent au terrorisme intellectuel de la gauche, largement « sponsorisée » par des médias (de gauche [pléonasme]) qui n’ont cessé durant 5 ans de se livrer aux pires bassesses ! Mais peut-être ce « détail » vous a-t-il échappé ?

A moins que ce ne soit moi qui suis trop stupide !

Josette Clery

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.