Je ne suis pas Charlie mais encore moins Mohamed !

Publié le 22 février 2015 - par - 2 990 vues

pieta

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2015/02/14/manifestation-contre-l-islamophobie-a-avignon-nous-sommes-tous-mohamed

Merde alors ! Je m’en voudrais d’être soumise à un Dieu quelconque et encore plus d’être soumise au Dieu de l’islam, celui qui réclame violence et guerre contre les non musulmans, les juifs, les chrétiens et les homos, celui qui enferme les femmes et leur dénie tout droit.

Si j’avais eu le malheur de naître musulmane je serais devenue apostate. Parce que la liberté de l’homme est fondamentale. Et qu’on ne me parle pas de la difficulté de quitter sa communauté, son cercle, sa religion, sa culture… Que de prétextes pour ne pas vivre SA propre vie, qu’on a inventée !

Le minimum pour un musulman ce serait au moins de quitter l’islam quelques années à l’âge adulte, afin de se chercher, de se trouver, quitte à retourner au sein de son système mais en l’ayant choisi cette fois, au lieu de subir un non-choix.

J’ai été libérée de Dieu par la grâce de Prométhée que j’ai rencontré à la fin de mon adolescence et je m’en réjouis chaque jour. Pourtant jamais je n’ai eu envie de renier mon prénom chrétien parce que le christianisme est émancipation, aspiration à la liberté des hommes comme des femmes, respect de l’autre, fût-il juif, musulman, homo ou prostituée. Parce que, aussi, j’aime à la passion nos églises, nos cathédrales, toutes celles de l’Occident. Je n’oublierai jamais le jour où, pour la première fois, je suis entrée dans la basilique Saint-Pierre à Rome.

basilique-saint-pierre-3

Cette oeuvre où se sont succédé tant de génies, notamment Michel Ange et Le Bernin coupe le souffle. Ce n’est pas Dieu que j’ai trouvé, mais l’Homme, capable de construire un tel dôme, l’Homme capable de construire ces effets baroques qui enivrent, l’Homme capable de penser et réaliser La Pieta.

baldaquin

pieta

C’est bien pourquoi je n’ai aucun état d’âme à m’appeler Christine, parce que le Christ, qu’on y croie ou pas, qu’il ait existe ou pas, qu’il ait été illuminé ou fils de Dieu, a permis que les hommes aient la liberté infinie, celle de renoncer à lui, celle d’aller toujours plus loin dans la recherche, dans la science, dans l’espace… Le Christ ne me gêne pas, ne m’empêche pas de vivre ma vie d’athée ni de respecter ceux qui croient mais ne cherchent pas à m’imposer leur vision du monde.

Je m’appelle Christine, je suis athée et islamophobe et ravie de tout cela.

Comment supporter de s’appeler Mohamed quand on compare notre infinie liberté et celle des pauvres musulmans ?

Est-ce un hasard si Mohamed Hilout est devenu Pascal Hilout ?

Christine Tasin

Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi