Je ne suis pas surprise par le drame de Lariboisière

Une info du Parisien : Que s’est-il passé dans la nuit de lundi à mardi aux urgences de l’hôpital Lariboisière, à Paris (Xe) ? Comment une femme d’une cinquantaine d’années a-t-elle pu passer douze heures sur un brancard, sans être vue par un médecin, et être retrouvée décédée au petit matin ?

Cette triste nouvelle n’a pour moi rien d’étonnant, malheureusement. Ayant bien contre mon gré beaucoup « fréquenté » plusieurs hôpitaux parisiens et notamment les urgences en cette année 2018, j’ai pu en observer les failles et subir bien des désagréments.

Il est courant, voire habituel, lorsqu’un service connaît des ratés, d’accuser le manque de personnel, de moyens. Certes, c’est vrai dans certains cas, et dans certaines circonstances, mais on abuse trop souvent de cette excuse. Il y a bien d’autres raisons que l’on se refuse à voir. À commencer par l’imbécillité des Jospin et Aubry d’appliquer les 35 heures dans le secteur public – et partout ailleurs d’ailleurs ! Oui, je sais, cela ne date pas d’hier, mais nous continuons à en payer le prix.

Puis il y a cet afflux de populations non souhaitées – suivez mon regard –  qui vivent à nos crochets, connaissent tous les moyens pour ne rien payer, et encombrent les urgences de leur bobologie  avec en plus des exigences que l’on a le grand tort de satisfaire.

Ce n’est pas la compétence des praticiens qui est en cause, mais un déficit flagrant d’organisation, de gestion. En effet, on peut être un excellent praticien, mais un piètre gestionnaire. Il me semble que c’est là, en partie, que le bât  blesse.

J’ai justement une expérience récente de Lariboisière. Convoquée par le chirurgien pour le suivi d’une opération et pour une échographie, priée de me présenter ½ heure avant l’heure du rendez-vous à une caisse centrale pour enregistrement (1re attente) puis envoyée à l’autre bout de l’hôpital à l’accueil du service concerné, et nouvelle attente… Attente entre les 2 RV, puis informée d’attendre 14 h pour subir une injection. Bref, ce jour-là, j’ai passé 5 heures à l’hôpital, et ce n’est pas fini…

Convoquée à la fin du mois pour un nouveau contrôle, j’ai eu la surprise, 2 ou 3 jours plus tard, de recevoir une nouvelle convocation pour de nouveaux examens, au même endroit, mais à une semaine d’intervalle ! J’ai aussitôt décroché mon téléphone, n’envisageant pas du tout de me déplacer à deux reprises. Bien m’en a pris, car il s’est avéré que la personne qui avait programmé le second RV n’avait pas vu que j’avais déjà un autre RV !!

On a affaire à trop d’interlocuteurs différents, et in fine la main droite ignore ce que fait la main gauche.

Dans le cas de cette malheureuse femme décédée, faute de quelqu’un pour s’inquiéter de son sort, qui est responsable ??

Personne sans doute !!

Oriana Garibaldi

 

NB :

Cela évidemment ne constitue que de petits désagréments au regard du décès de cette femme, mais j’aurais bien d’autres dysfonctionnements à raconter… peut-être une autre fois…

 

image_pdf
0
0

26 Commentaires

  1. Et pourtant, il vaut mieux être admis aux urgences en France qu’à n’importe quelles autres urgences dans le monde.

  2. Ma mère a eu un AVC a 9h du matin chez son boulanger. Transportée en urgence à l’hôpital St Joseph de Lyon et laissé sur un brancard toute la journée car ma soeur n’avait pas été prévenue et ne l’a sû qu’à 18h en sortant du travail. Naturellement sans soin, notre mère a perdu l’usage de tout son côté gauche et nous avons dû la mettre en maison médicalisée où la malheureuse s’est éteinte au bout de 4 années de souffrances. Si, elle avait de suite été prise en charge, tout cela ne serait pas arrivé et elle s’en serait sortie alors qu’au bout d’une journée sans soins, les dégâts devenaient irréversibles .

  3. Ayant aussi fréquenté ces lieux maudits, « Chacun a l’Urgence qu’il mérite » !
    Technique ? Hurler (en arabe de préférence) contre l’attente en bobologie !
    Inerte sur un brancard ? Aucune chance !

  4. Tu rentres pour une coloscopie, et tu ressorts avec la variole du singe vert!!!!!!! Super!!!!

  5. LAriboisière comme Tenon sont devenus des hopitaux à eviter c’est la Cour des Miracles..il y a qq annèes emmenèes par Pompiers attendu aux urgences, je ne fausais que vomir pancreàtite, failli me faire voler mon sac m’ètant endormie sur brancard, ensuite me garde pas un pied à perfusiin, ne faisait que m injecter morphine pour douleur, 2 internes incompetent..ai fichu le souc refusant de rester là et me suis faite transferer à la Croux St Simon ou je suis suivie où est ma gastro..

  6. Aux urgences pour une fracture du pied un jour férié, devant moi il y avait une moukère qui attendait juste pour changer un pansement. Le foutage de gueule commence peut-être là mais les urgentistes n’en parlent guère.

  7. Au J T l’urgentiste déclare que l’hôpital peut recevoir 180 patients /jour et on en est à 300
    On va encore dire , mais avez vous vu que plus de 60 % en salle d’attente sont des gens venus d’Afrique qui viennent meme pour une toux , ainsi ils ne paient pas et recevront ils la facture un jour ???
    En plus quand un réfugié a un accident à l’hôpital , comme la noire l’an dernier , on en parle des jours et on fini par intenter un procès ; ont ils déjà été dans un mouroir chez eux ???

    • j’avais proposé aux urgences des comprimés d’arsenic « goût fleur d’oranger » pour les colored en guise d’analgésiant mais ma proposition n’a pas été retenue par le comité d’Ethique : ils ont préféré faire crever la vieille mais pas parce qu’elle était vieille ou démunie, non, seulement parce qu’elle était blanche.

      Pour eux, c’est un juste motif.

      Ils appellent cela : « la solution finale de la question blanche en Europe »

  8. imbécillité des 35h à l’hopital!!!
    vous préférez les gardes de 24h ?
    pensez vous vraiment qu’un humain a les mêmes réflexes après des heures de tension nerveuse?
    pensez vous que certains doivent travailler plus que d’autres? hormis vous bien sur!

    • Oui : je pense que celui qui a la garantie de l’emploi aux frais du pauvre doit travailler plus que le pauvre qui n’a pas la garantie de l’emploi.

      Donc le public doit faire 40 heures et partir 4 semaines en congés;

    • Les 35h, au lieu de créer de l’emploi ont diminué les effectifs. Ça c’est un fait indéniable.

    • Oriana Garibaldi

      Faut-il rappeler que nous sommes le seul pays à avoir adopté cette
      mesure par pure démagogie et par..manque de bon sens.
      40 heures par semaine est ce qui a existé durant des décennies et
      les salariés n’étaient pas épuisés pour autant tout en bénéficiant de
      moins de congés

  9. 4heures d’attente avec un bras cassé (arrivé aux urgences avec les pompiers). Une radio une attelle et salut, même pas un anti douleur 😖 et comme j’avais cassé mon téléphone dans la chute, c’est une infirmière qui a appelé un taxi avec son téléphone personnel

    • Eh bien voilà : c’est cela votre erreur.
      Vous êtes restée trop polie.
      Si au bout de 5 minutes vous aviez fait péter un mortier dans la salle d’attente, tout de suite vous auriez été prise en charge.
      Ah si, je vous assure !
      Ne sortez jamais sans votre mortier !
      Moi, j’en utilise toujours pour me faire de la place dans le métro, aux heures d’affluence : ça fait peur aux bobos hidalgoesques.

  10. Moi ma mère a passé trois jours sur un brancard, juste avec un peignoir de l’hôpital et dans un couloir après un problème cardiaque. Toutefois il y avait au moins une douzaine de personnes dans ce cas. Mais ceci il y a quelques années déjà. A ce moment-là je ne connaissais pas RL pour dénoncer ce qui se passait déjà.

    • Puisqu’on en est aux confidences : un jour, ils me convoque pour des analyses avec hospitalisation. J’arrive tel Bourvil avec ma valise mais sans le cochon et là la connasse à l’accueil après trois heures d’attente m’annonce….qu’elle s’est trompée de jours : la chambre est libre mais pas le docteur. En rigolant. Et de rajoute : vous auriez du nous rappeler pour vérifier.

      C’est la seule fois de ma vie où j’ai baffé une femme.La gifle de Lino Ventura dans le film éponyme. L’empreinte de la main sur la gueule lui a fait un fond de teint pour au moins trois jour : rouge, bleu vert.
      Tous les rats en blouse blanche « que se passe t il ? Et moi, hurlant (en cardiologie) : ‘Mais on se fout de notre gueule ! »

      Voyez-vous quand le pauvre se révolte, ça le console.

  11. Les « Urgences » des CHRU ont perdu leur raison d’être, et sont au service des CMU ou AME.
    Une seule infirmière préposée à l’accueil, face 20 à 50 personnes qui attendent, en se plaignent violemment du « service ». Des maghrébines voilées et leurs macs, des matrones « de couleur » avec leur marmaille parfois, des africains seuls aussi, il faut dire « blacks », et quelques Français ordinaires la main ensanglantée ou arrivés sur béquilles. Pour une majorité de ces « urgences » on comprend immédiatement qu’ils sont migrants à la poursuite de soins gratuits. Quelques uns ont besoin de soins médicaux qui auraient dû être dispensés par un médecin de ville,mais ils reçoivent sur RDV, ne se déplacent plus sur appel… et les sans papiers et sans carte « Vitale » préfèrent la gratuité des « Urgences ».

  12. Que cette dame repose en paix, que sa famille et ses proches ne soient pas culpabilisés, c’est la société qui nous éloigne les uns des autres… que les soignants fassent comme les gilets jaunes et revendiquent haut et fort le droit de travailler correctement.

  13. Ici a Blois arriver au urgence a 21h30 pour des douleurs terribles dans le dos et le thoras j ai été vu par un médecin(très gentil,un algérien. les français .préférant les gros salaires ont désertés les urgences..!) deux heures après !diagnostique: vésicule nécrosé ! a opéré en urgence dixit le radiologue ! mdr ! opéré le lendemain a 15h !! j ai du me battre toute la nuit pour avoir des doses de morphine qui me soulageais une heure a peine..et la on voit le fonctionnement de l hôpital,; des infirmières en nombre des aides soignants aussi qui se ballades qui rigoles etc mais un seul médecin ou plutôt urgentiste,débordé! donc je le dit:il suffirait de supprimer les infirmières qui glandent et l on pourrait payer deux ou trois docteurs correctement

    • Le médecin algérien n’est pas là pour vos beaux yeux. Il préfère les avantages que peut lui offrir la France. Le manque d’urgentistes est dû également à une mauvaise appréciation du numérus clausus. Tout dépend également des régions. En RP vous avez toutes les chances d’avoir un toubib de là-bas. Mais l’urgentiste gaulois, comme dans ma ville (déménagement récent), préfère certaines régions. Devinez pourquoi ? tout n’est pas affaire de salaire. Par ailleurs, les médecins de là-bas devraient retourner dans leur pays où ils manquent cruellement.

  14. Quand j’etais Un jeune interne dans les années 70 on avait des urgences qui n’en étaient pas on examinait mais pour le traitement pas urgent allez voir un médecin le lendemain
    Hélas ce genre d’attitude me vaudrait d’etre trucidé aujourd’hui,
    mais les patients étaient français pas des africains ou des maghrébins à qui nous devons tant il parait.

    • Le problème c’est que certains médecins vous demandent un délai de 3 ou 4 jours. Quand vous avez une angine carabinée, comment faites-vous ?

      • Dans ce cas c’est SOS médecin 3heures d’attente en moyenne et une facture de 40€ en moyenne…mais quand on a mal n’est ce pas?

    • Numerus closus mis en place pour privilégier les « médecins africains » que de former des Français compétents mais enfreindre l’idéologie mondialiste est un acte délictueux! Pour ma part, je réagis au nom du patricien! Si c’est exotique, je m’abstiens!

  15. Mon seul étonnement pour avoir fréquenté quelquefois les urgences pour moi ou mes proches est que de tels drames ne soient pas plus fréquents. Évitez de partir seul aux urgences quand c’est grave. Partez accompagné.

  16. Sur le merdias on nous raconte qu’on l’a « appelé », et qu’elle n’a pas répondu.
    Quand l’autopsie, ou l’examen corps même rapide pour avoir une idée de l’heure de décès n’est même pas fait, comment t du personnel médical et des journaleux peuvent colporter ces conneries ! Cette dame avait été amenée par les pompiers, ont voudrait nous faire croire que peut-être dans la nuit elle est allée faire un tour en ville avant de revenir mourir sur son brancard !?
    Je crains que lorsqu’on saura plus de choses, elles seront tues.
    Il y a quelques années j’ai amené une personne aux urgences a 13heures 50 un jour de semaine, sans être vu par personne. la malade a attendu dans la salle d’attente jusqu’à 18 heures, a 18 heure 30 un toubib est venu me dire que c’était un AVC. ….

Les commentaires sont fermés.