1

Je ne supporte plus les leçons des Traoré, Diallo, Obono, N’Diaye !

Tous les Français, même les moins avertis, les plus tolérants, sauf évidemment les « idiots utiles » sauce Mélenchon et autres, militants de la France soumise à l’islam, antisémite la plupart du temps, et raciste pour le reste.

Tous les Français, disais-je, suite à la banderole déployée par Génération Identitaire, qui a sauvé l’honneur de la France patriote, ont pu entendre des cris antisémites des Mélenchon noirs, et voir des Arabo-musulmans brandir des drapeaux palestiniens et d’autres crier en plus de « sale Juifs », des  « Palestine vaincra » !

Tous ces arguments « antiracistes » – qu’ils disent – ne sont en fait que l’expression d’une haine anti-France que le minable et pitoyable Castaner est incapable de voir ! Ce ministre aveugle, sourd, insensible, (sauf aux jolies femmes dans les boîtes de nuit), est une plaie purulente pour les policiers et les gendarmes.

Il serait temps de soigner cette plaie qui infuse et diffuse son poison dans la hiérarchie de la police et autorise, favorise le fait de verbaliser des manifestants pacifiques pro-Frexit devant les locaux de l’Union européenne, et qui, il y a peu encore, verbalisait des personnes âgées pour avoir utilisé un crayon à papier sur l’attestation de sortie !

Quand donc la police aura-t-elle des fonctionnaires ayant assez de couilles pour refuser d’appliquer des ordres scélérats ?

Souvenons-nous de ces courageux policiers ayant prévenus les Juifs avant la rafle du Vel d’Hiv. Ils ont sauvé l’honneur de la police aux ordres.

Quand donc des policiers d’honneur décideront-ils d’être aimés, au moins appréciés plutôt que d’être détestés par les citoyens honnêtes, désespérés, parce qu’ils obéissent aveuglément aux ordres d’une hiérarchie déconnectée et aveugle ?

Revenons à cette « manifestation » interdite mais tolérée par ce ministre handicapé par la maladie lourde qu’est la socia-lie. Celle-ci se détecte par un niveau d’incapacité à réagir, une forte apathie et un manque de réflexe patriote en particulier.

La famille Traoré est connue pour sa nuisance sociétale. Une nuisance connue des services de police et aussi par la justice. Une nuisance que refuse de voir Taubira, aveuglée, semble-t-il, par la lumière noire. Pour ceux qui veulent voir ces réalités dénoncées par Céline Pina (Source) et par Alexandre del Valle (Source).

Cette famille est entourée d’élément de la mouvance islamiste qui actionnent la marionnette Assa Traoré et autres Camélia Jordana. (Source)

La banderole a révélé cette réalité comme ce fut le cas lors de la manif contre « l’islamophobie » où tout le monde a pu entendre les « Allahu akbar », ce message assassin, hurlé par les « déséquilibrés habituels judiciaires » avant de planter des couteaux dans les cœurs et les cous de leurs victimes.

Le même cri poussé lors de l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo, et au Bataclan. Qui peut encore croire que ce hurlement est un cri d’amour, de paix et de tolérance, hormis les Castaner, les bien-pensants et autres idiots utiles de l’islam ?

Ils ont sauvé l’honneur des patriotes de France. Merci à Génération Identitaire.

La famille Traoré est une famille crainte par son environnement, par la peur que suscite la fratrie. Il y a bien longtemps que cette famille et toutes celles qui lui ressemblent auraient dû retourner au Mali et être embrigadées dans l’armée malienne histoire d’éviter aux soldats « forcément racistes » blancs de mourir au Sahel pour sauver la peau des dirigeants noirs maliens à Bamako.

Voici sur la vidéo suivante, un exemple du courage noir. Qu’en pense Omar Sy et sa femme blanche Héléna ?

Je ne ferai pas le couplet sur la misère intellectuelle des idiots utiles, du niveau d’inculture de ces Blancs qui n’ont jamais été esclavagistes s’agenouillant devant des Noirs, qui n’ont jamais étaient esclaves, ni leur rappeler que comme les Blancs, on peut être un con de raciste et noir en même temps. Le taux de mélanine ne change rien à l’affaire. Petit con de la dernière averse, ou vieux con des neiges d’antan, quand est con, on est con, chantait Brassens.

Un mot pour cette Sibeth N’Diaye qui serait pilote d’escadrille si les cons volaient, nous parle d’Histoire de France, de nos grands hommes, et affirme qu’elle est contre le « déboulonnage » (La voix de son maître) mais pour une note explicative sur les statues afin d’éduquer les Français de souche blancs, qui ne seraient pas assez instruits des vilenies de leurs grand hommes.

Faut-il rappeler que cette gourde est née au Sénégal, qu’elle est la fille d’une présidente de Conseil constitutionnel sénégalais, et qu’elle fut nationalisée française depuis seulement cinq ans ? C’est cette femme étrangère de naissance, africaine de culture, immigrée il y a peu, et assez stupide pour faire la leçon historique aux Français, alors même que ses ancêtres noirs africains ont fait de la vente de captifs, leurs sources de richesse. Cela s’adresse aussi aux Diallo, Obono, et autres Bouteldja, et consorts.

Il faut le rappeler sans cesse, en tant que Blancs bien sûr, en tant que Français, pour le souvenir de mes ancêtres paysans de la Sarthe qui n’ont jamais vu un Noir de leur vie, que la souffrance de nos compatriotes antillais, celles des Noirs américains, des Noirs brésiliens, vient aussi de cette vente par des Noirs africains, à une minorité de Blancs faisant la traite négrière.

Il est tout de même incroyable que les issus de l’immigration africaine aient oublié de faire repentance pour les crimes que leurs ancêtres ont commis en participant à la traite négrière. Que les Arabes issus de l’immigration récente aient oublié que leurs ancêtres ont pratiqué la traite négrière pendant 14 siècles avec en plus, la castration quasi systématique des mâles ayant entraîné des millions de morts. Il serait temps que ces descendants d’esclavagistes regardent leur passé avant de nous polluer avec le nôtre. Nous sommes bien les seuls à avoir fait ce travail d’analyse de notre histoire !

Le roi Behanzin faisait des sacrifices humains et avait des esclaves noirs

J’en terminerai avec ce Noir, Sylvain Afoua, le dingo de service de la Ligue de défense des Noirs qui se fait appeler Béhanzin, du nom d’un roitelet du Dahomey qui lui, pour le coup, fut l’un des plus cruels esclavagistes qui soient, comme beaucoup de ces roitelets en Afrique.On aurait pu remarquer sa vaste culture et son intelligence, mais comme beaucoup de Noirs, tout est dans les lunettes … noires ! Pardon, c’est raciste ? 

Faut-il rappeler le témoignage d’une délégation française qui a pu assister, lors de négociations, à des cérémonies comportant plus de deux-cents sacrifices humains et voir les esclaves de Béhanzin. C’est à cette image que se rattache le représentant des Africains vivant en France.  

Faut-il rappeler la reddition de ce roitelet, le 15 janvier 1894, puis les clauses du traité de paix du 29 janvier marquant la fin du conflit et surtout son fameux article 6 qui interdit la traite des esclaves au Dahomey, ainsi que les sacrifices humains ?

Découverte d’ossements humains dans le palais royal de Behanzin. Un grand humaniste au sens culinaire du terme, semble-t-il.

Que ce roi soit considéré comme un héros de la lutte contre la « colonisation » par des Africains est surtout une bêtise car, en fait, ce sont les Français qui auront libéré les esclaves, en majorité de l’ethnie Nago, de ce roi, et ils interdirent les sacrifices humains. 

Là aussi, il serait temps de dire les vérités qui dérangent à ces immigrés de fraîche date que sont ces Africains. Les Français doivent regarder leur histoire, celle de la colonisation tout d’abord, voulue par les radicaux-socialistes de l’époque, contrairement à la droite qui voulait la revanche contre l’Empire allemand et récupérer l’Alsace et la Lorraine, la fameuse ligne bleue des Vosges.

Ce sont les socialistes qui voulurent coloniser, et nous qui payons aujourd’hui cette erreur monumentale de vouloir, comme le disaient Jules Ferry et Léon Blum plus tard, apporter aux races inférieures le progrès de la race supérieure. Nous avons maintenant des Africains qui veulent nous coloniser.

Gérard Brazon