1

Je ne vais pas me laisser insulter par Le Monde : plainte !

Voilà, il y avait longtemps que je n’avais pas eu l’honneur de ce torchon dénommé par le général de Gaulle « l’Immonde ». Cette fois il s’en prennent à moi en dénonçant ma haine. Eh bien oui, c’est vrai, j’ai la haine, et je l’assume. Qu’est-ce que le contraire de la haine ? C’est l’amour… est-ce qu’un seul homme digne de ce nom peut aimer les salauds qui ont assassiné sa fille ? N’avoir ni haine ni amour c’est être indifférent et comment peut-on être indifférent devant son enfant assassiné ?

Peut-être cette journaleuse du Monde qui s’est permis, en crachant son venin, de faire un article ordurier sur moi, n’aurait pas de haine si on tuait ses propres enfants. En fait c’est tout le mal que je lui souhaite. Qu’un jour elle subisse la même chose que ce qui m’est arrivé, ni pire ni moins. Peut-être changerait-elle d’avis, mais il sera trop tard. Dire que c’est la haine qui est seule responsable des attentats, c’est reprendre sans les voir les outils de langage des dirigeants qui n’ont pas fait leur travail, et qui cherchent à  dissimuler leur responsabilité dans ces attentats. Or je suis le seul à vouloir que toute la lumière soit faite sur ce que le gouvernement de l’époque veut absolument maintenir dans l’ombre.

Voilà pourquoi on me traite de haineux, pour me discréditer et me réduire à ces assassins.

Non, il n’y a pas que les terroristes qui sont responsables de ce carnage, il y aussi les politiques qui n’ont rien fait avant pour l’éviter et qui lors de la prise d’otages ont interdit aux forces de l’ordre d’intervenir pour stopper le massacre.

Massacre qui a duré 2 heures et demie avant qu’enfin elles puissent abattre ces assassins. Combien de victimes auraient pu être sauvées si les militaires de l’opération Sentinelle étaient intervenus dès le début de l’attaque du Bataclan ?

Le mal triomphe par l’inaction des hommes de bien. En ne faisant rien, ces dirigeants se sont rendus complices de ces attentats et leur place devrait être aujourd’hui dans le box des accusés. Ce n’est pas parce qu’au nom des idéaux pacifiques on refuse de faire la guerre que l’islam va cesser de nous faire la guerre. Ça fait 1400 ans qu’il rêve d’imposer sa charia sur l’Europe, mais à l’époque, il y avait des hommes pour combattre dans notre pays.

On ne changera jamais Abdeslam et tous ceux qui dans l’islam veulent anéantir notre civilisation.

Par contre, on peut changer nos gouvernants. Sans leur défaillance, les attentats n’auraient pas eu lieu.

Pour en revenir à cet article de ce journal à grand tirage, très bien pour allumer le feu comme disait le regretté Coluche, une plainte en diffamation a été déposée, car bien trop de choses sont dites alors que complètement fausses !

Je n’ai jamais fait partie d’AFO. Certes je connaissais certains membres que j’avais fréquentés lorsque je faisais partie des Volontaires pour la France. Je n’ai jamais eu l’intention de faire sauter le transfo électrique du Bataclan !

Bien entendu j’accepte tout à fait que l’on n’ait pas le même point de vue que moi, et que des pensées soient radicalement opposées aux miennes. Et même qu’on n’aime pas ma chemise rose, bien que si on veut s’attaquer à la tenue vestimentaire, je pourrais moi aussi parler de celle de la journaleuse Stéphanie Marteau, qui a commis cet article et qui s’habille comme un sac, à mon avis chez un fripier !

https://www.dailymotion.com/video/x6d168

Pour toutes ces raisons je sais qu’on se retrouvera devant la 17° chambre et on verra si cette cour correctionnelle me donne raison et affirme qu’en fait le terroriste est Patrick Jardin et non pas Abdeslam !

Patrick Jardin