Je pense mal, je persiste et je signe

Zadistes, étudiants, cégétistes, journalistes, politiciens de droite, de gauche, du centre, curés, imans, rabbins, Crif, Licra, Uoif, conseil du culte musulman, énervés de la religion, intempérants de la violence idéologique, philosophes télévisuels, acteurs, chanteurs, artistes, créateurs en tout genre, vous tous les donneurs de leçons, vous les tenants du nous avons forcément raison, veuillez pardonner à un homme dans l’erreur de vous dire une fois encore, une fois dernière sa vision d’une pensée que vous reniez.

Vous envahissez des terres qui ne sont pas à vous et vous saccagez la nature sous prétexte de la défendre. Vous ravagez des salles de cours sous prétexte de dénoncer des dérapages idéologiques pour empêcher d’autres étudiants de lutter pour énoncer des vérités qui ne sont pas les vôtres. Vous mentez au long d’émissions télévisuelles, radiophoniques pour asséner des messages fallacieux à des populations abasourdies par vos matraquages. Vous imposez vos visions archaïques des femmes pour obtenir d’elles le droit de les violer dans la légalité de vos textes religieux. Vous débitez des syllogismes en prétendant discourir sur la déraison de vos contradicteurs rigoureux. Vous jugez, condamnez, clouez au pilori, affichez sur des murs de cons, immolez, anéantissez des réputations de savants historiens, de penseurs sérieux, vous répudiez des commentateurs pointilleux dans leurs recherches, vous écrabouillez toutes et tous ceux qui ne veulent pas s’agenouiller devant vos prêches affabulatoires, et vous assurez que tout cela est pour le bien de l’humanité en général et des Français en particulier.

Il est temps de vous dire que nous apprenons de vous. Nous savons grâce à vous que nous les fachos de la liberté de penser autrement, les indésirables du droit de vivre sans religions ou avec une religion choisie dans l’Histoire de nos racines et pas une importée par des rétrogrades aux oreilles ensablées par une soumission ancestrale, nous les crétins qui persistons à croire qu’un peuple naît d’une cohérence historique et d’accords culturels, philosophiques, nous les arriérés qui continuons à penser qu’une langue, une nation, des lois, des frontières intangibles, des passions culinaires sont le sel d’une existence harmonieuse et doivent pouvoir se partager sans risquer l’égorgement rituel, nous les soucieux de l’avenir de nos enfants dans l’apprentissage scolaire et non dans le lavage de cerveau par la récitation poussive d’un livre écrit dans une langue que le lecteur ne comprend pas forcément, nous vous remercions de nous éclairer sur nos manques et nos aberrations.

Nous vous promettons non pas de recourir à vos services pour renoncer à nous-mêmes comme vous renoncez à vous-mêmes en vous courbant devant la pensée unique, mais nous persisterons dans nos convictions avec une conscience accrue grâce à vos injonctions diffamatoires, l’exposition de nos carences en place publique, vos moqueries peu charitables sur nos archaïsmes oiseux. Nous vous promettons de continuer d’être et de penser ce que nous sommes avec la plus parfaite conscience de nos défauts et que nous ne ferons rien pour vous empêcher de nous croire aussi indécrottables que nous le sommes. Nous vous remercions de mettre en exergue tous nos défauts, nos fautes et nos ardeurs à défendre ce que nous croyons juste.

Votre collaboration au nouvel ordre mondial vous assure des prébendes auxquelles nous ne pouvons prétendre, vous recevez sans doute le juste salaire de vos trahisons et vous vivez dans l’opulence de ceux qui ont raison avec les plus forts du moment. Pourtant, comme nos glorieux exemples, nous avançons dans la profonde croyance en la France éternelle, en sachant bien qu’à la fin, vous finirez par pourrir sur l’arbre de vos compromissions sans que personne ne puisse vous sauver de la honte dont vous aurez empourprée votre descendance. Profitez de vos sarcasmes et de vos injustices et sachez que Nuremberg fut la fosse commune des idéologues liberticides et que vous aurez à vivre votre Nuremberg puisque pour avoir raison dans vos mensonges vous niez la raison de ceux qui ne pensent pas comme vous. Alors, messieurs de la bonne conscience, laissez-nous exprimer nos idées puisqu’elles sont nuisibles et que vous avez raison, l’intelligence humaine fera son choix et vous êtes certains de vaincre, non ? A moins que nous n’ayons finalement pas si tort que cela…

Henri Lautréamont

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. Bravo, joli texte, du panache, du coq.
    Maintenir et surtout exprimer ses convictions non politiquement correctes est parfois difficile, source de conflits avec ses plus proches. L interet d un tel site est d entretenir la flamme, se rappeler qu il y a une armée de l ombre, et meme si c est peu, c est deja beaucoup.
    Les journaux clandestins de la resistance ont eu un role capital en 40-44

  2. « Les fachos de la liberté de penser autrement », excellente formule qui résume bien le terrorisme  » intellectuel  » que nous inflige le Camp du Bien depuis 50 ans.

  3. Pour faire (plus) court, moi aussi j’em… les fâcheux, les triturés de la bonne conscience, les nostalgiques de mai 68 et les mal baisé(es). Je pense ce que je veux, je vote comme je veux et je ne désespère pas de voir les français (s’il en reste) redevenir un jour intelligents !

    • Moi je vote comme je peux eu égard au panel des candidats dont aucun ne correspond jamais à ce que je souhaite

Les commentaires sont fermés.