Je préfère un régime totalitaire qui s’assume à une dictature sanitaire

Le dernier variant du Covid-19 a muté en dictature totalitaire. Nous ne sommes plus libres. Nos ancêtres sont morts pour rien. Que les Américains nous rendent la statue de la Liberté. Dieu sait que nous n’en avons jamais eu autant besoin… Dans la France Libre d’Emmanuel Macron, vous avez la liberté de faire exactement ce qu’il ordonne.

Je viens d’écouter l’allocution d’Emmanuel Macron et ses annonces sur la mise en place d’une obligation vaccinale pour les soignants et sur l’extension du passe sanitaire à la plupart des lieux publics. Il n’en fallait pas plus pour que des flashbacks de mon séjour en Allemagne nazie dans les années 1940 ressurgissent. Ce n’était pas la période la plus divertissante mais, avec le recul, j’avoue préférer un régime totalitaire qui s’assume plutôt qu’une dictature sanitaire qui se dissimule derrière l’illustre République française.

La situation dans laquelle nous nous trouvons est fort inconfortable. Et je n’ose pas imaginer celle des soignants. Après toutes ces ovations sur les balcons tous les soirs, orchestrées par la propagande médiatique qui les dépeignait (à juste titre) comme des héros, les voici devenus la prochaine cible à abattre du gouvernement. Mais ils ne sont pas les seuls. Les non vaccinés les accompagnent main dans la main sur leur chemin de croix. Ils sont le bouc émissaire sanitaire suprême. Car si cette nouvelle mesure prise par le gouvernement ne sauve pas ce pays de la crise, alors ça sera irréfutablement la faute des non vaccinés. Ce qui est d’une logique absolue parce que toute décision prise par le gouvernement a porté ses fruits et que, par conséquent, si le plan d’action échoue lamentablement cette fois-ci, alors ça ne pourrait être le fait que des irréductibles non vaccinés et de leur incivisme. Ce qui ne manque pas de faire réagir certains citoyens vaccinés chez qui le vaccin  a octroyé une supériorité morale sur leurs congénères.

Ces derniers réclament que le gouvernement sévisse encore davantage contre les non vaccinés pour les punir de leur égoïsme, ce que Macron s’est empressé à faire en déclarant qu’il faut « reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non vaccinés plutôt que sur tous ». Rien de tel pour convaincre : la force et l’intimidation. Et le pire, c’est que ça marche. Des centaines de milliers de gens se sont rués sur Doctolib, trop esclaves de leurs plaisirs. Le virus est tellement mortel que les gens se font vacciner pour pouvoir aller au restaurant et partir en vacances. Le fait que le vaccin les protège ne rentre même pas en considération.

Avant toute chose, il convient donc de faire redescendre nos vaccinés donneurs de leçons de leur piédestal en leur rappelant que leur masque altruiste n’est là que pour cacher leur peur. C’est cette effroyable peur qui fait qu’ils sont prêts à troquer toutes leurs libertés pour une promesse rassurante (tenue ou non) sur l’avenir. Et bien sûr, ceux qui obéissent aveuglement ont toujours tendance à se croire vertueux plutôt que lâches. Je parle d’obéissance aveugle car qui pourrait encore accorder sa confiance à un gouvernement qui ment depuis le début ? Le masque est inutile. Le virus ne sortira pas de la Chine. Le passe sanitaire ne concernera pas les actes du quotidien. Le vaccin ne sera pas obligatoire et je passe les autres par manque de temps. Mais du coup, à cause de leurs mémoires courtes, notre scepticisme compréhensible est mal perçu. Cependant, le droit de réfléchir, de se poser des questions et de ne pas systématiquement adhérer à cette dictature de la pensée existent encore. Et si ces sycophantes préfèrent abandonner tout esprit critique au profit d’une réponse émotionnelle basée exclusivement sur la peur, je serai ravi de les protéger de ce que je leur dirai d’avoir peur. Mais, en tout état de cause, nos libertés ne se terminent pas là où leur peur commence.

Je souhaite également profiter de ces quelques lignes pour rappeler une vérité oubliée. L’incantation « pour le bien commun » pour forcer à la vaccination ne peut servir de raison pour justifier l’écrasement des libertés individuelles et ne doit pas exister dans le vocabulaire d’une société libre. En Allemagne nazie, l’extermination des Juifs était pour le « bien commun » à condition de ne pas faire partie de la minorité juive. L’expérimentation médicale forcée sur les prisonniers des camps de concentration était pour faire avancer la Science et donc pour le « bien commun ». Le Grand Bond en avant lancé par Mao Zedong était pour le « bien commun » de la Chine même si ça a entraîné dans la famine des millions de Chinois. Dans ces deux cas, le « bien commun » a servi d’excuse pour commettre les pires atrocités sur une minorité avec comme seule condition que la majorité en bénéficie. Or, si nous acceptons la suppression des droits de nos concitoyens de qui nous sommes contre, qu’est-ce qui empêchera un jour une autre majorité de m’ôter mes propres droits ? À force de nous diviser selon toutes les classifications possibles, tout le monde deviendra un jour une minorité.

C’est pour cette raison que nous devons tenir comme évident que la vie d’un homme et sa liberté sont les siennes par Droit et que le seul devoir du gouvernement est de garantir et de préserver ce droit. Si nous partons du principe qu’un homme appartient à la société, cela veut dire que la société peut faire ce qu’elle veut de lui et lui exiger de se faire vacciner pour protéger les vaccinés… Sa liberté ne lui est donc pas propre, parce qu’elle est conditionnée au bon vouloir de la société et donc peut lui être retirée à n’importe quel moment. Paradoxalement, en France, les seules personnes bénéficiant d’une protection contre la vaccination obligatoire sont les prisonniers, car selon le ministre des Prisonniers, Éric Dupond-Moretti, ces derniers « ne sont pas des cobayes ! Ils ont le droit de refuser la vaccination. C’est une question de dignité »…

Si je commence à m’habituer aux propos assourdissants de notre ministre de Rien (la Justice n’existant plus en France), je ne suis pas au bout de mes surprises. Je constate qu’il existe encore deux types de personnes : ceux qui pensent que le gouvernement veut les aider, et ceux qui pensent. Je ne comprends pas comment des adultes qui ont vécu jusqu’à aujourd’hui arrivent toujours à la conclusion que le gouvernement est là pour soulager nos peines. Certes, le gouvernement peut avoir une rhétorique bienveillante, de la même façon qu’un agresseur et un manipulateur ne diront jamais à leur victime « Je suis là pour t’abuser ». Ils essayeront d’abord de gagner sa confiance pour le convaincre que ce qu’ils font est pour son bien. Dans quel monde vivent-ils pour ne pas voir cela (et si un tel monde existe, faut-il un passe sanitaire pour y aller ?)?

Je vois également et avec tristesse que peu de gens savent que la stratégie du gouvernement est de diviser pour mieux régner. Classique. Il dresse les vaccinés contre les non vaccinés pour éviter se retrouver face à des citoyens unis et en colère. Après tout, le Covid-19 n’a pas débarqué à cause des Français, mais plutôt à cause d’un gouvernement qui n’a pas réussi ou voulu contrôler ses frontières sauf quand il s’agissait d’empêcher les amateurs de ski de partir skier à étranger. L’Ennemi ici n’est pas le non vacciné, mais plutôt le virus lui-même et son auteur (à savoir, Trump qui a créé le Covid-19 avec son kit de chimiste). Par conséquent, si le gouvernement invoque le chaos, restez calmes et gardez vos émotions sous contrôle, car on utilisera vos émotions pour vous contrôler. Si le gouvernement sème les graines de la discorde, unissez-vous. Et si le gouvernement veut vous prendre quelque chose, sachez qu’il ne peut le prendre que si vous lui cédez.

Donc de grâce, résistez. Ça sera un combat interminable, mais nous aurons l’honneur de nous battre et de défendre notre sainte et sacrée France.

Vive la République, et vive la France !

Dante GIACOMONI

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. Diantre, dante!
    Les 95% de la population du moyen âge avait les dictatures symbiotiques des évêques et de la royauté. Ils avaient en plus les épidémies de peste, choléra, thyphus… sans aucun remède, et les famines. Et par crétinerie intégriste, vous exigez le retour à l’ancien régime?
    Le vaccin à ARN vaut ce qu’il vaut, mais il protège, comme le masque que Macron a conseillé de retirer aux franchouillards, après avoir attendu trois mois en 2020 pour commencer à en fournir au personnel soignant.
    Le rebond de la 3ème vague, faussement nommée 4ème vague, est en train de faiblir.
    Dans quelques semaines, il vous restera quoi comme argument, pour occuper le terrain les samedis?

    • Vous parlez tout seul. C est pas du tout ce que l’auteur a écrit.
      Vous lui attribuez des arguments qu’ il n a jamais dit et après vous faites les contre arguments pour prétendre avoir raison. Ma foi, si ça vous permet de gagner quelques débats imaginaires, continuez comme ça.

  2. liberté, égalité fraternité SONT les seules vraies valeurs de la République, de la France et des français !

    macron a remplacé notre constitution par « santé, santé , fraternité entre les seuls vaxxinés »

    et nous ne sommes pas en dictature ?!

    la santé n’est pas une « valeur » mais un désir .
    selon l’OMS la santé c’est bien le être mental, spirituel ET physique…

    la liberté, l’égalité et la fraternité sont des éléments d’une bonne santé !
    pas le vaxxin ou le pass anticonstitutionnel !

  3. Résistons en effet, vaccinés comme non vaccinés. Passons-nous du passe, et tant pis pour un certain nombre de petits plaisirs. Si on veut nous l’imposer comme obligation professionnelle, mettons-nous en congé-maladie. Si on ne peut pas l’éviter sous peine de perdre son emploi, utilisons-le le moins possible et boycottons les cafés et restaurants qui l’exigent. On ne peut pas vivre en exhibant en permanence un Ausweis ou en se laissant mettre un bracelet. L’étape suivante sera la sonnaille qu’on met au cou des vaches et des moutons.

  4. « Trump a créé le Covid-19 » ??? Tout est positif dans cet article, sauf la fin, qui le discrédite complètement.

    • Je pense que c’était de l humour ^^
      Vu que les médias ont toujours tendance à accuser Trump pour tous les maux

  5. Que vient faire le Nazisme dans cet article (?) Les Français hier étaient bien plus heureux sous Tonton que sous macron aujourd’hui!!! Vous faites dans le subliminal communautaire mon cher et cela se lit fort aisément.

    • Meme sous le joug allemand,la France n’était pas aussi triste que sous le règne de Foutriquet.Observez la rue,voyez la tête des gens,leurs postures,leurs vêtements.Ce n’est plus la France!Celle dont notre bon Roi Louis VIi,au XIIe siècle,disait: »La France,c’est le pain,le vin,et le sourire. »

    • Ce qu’il vient faire?
      Ben je suis tombée il y a peu sur la liste de restrictions imposées à nos amis juifs au siècle dernier.
      Macron l’a recopié stricto sensu pour son allocution du 12 juillet!

Les commentaires sont fermés.