Je suis écologiste, c’est pourquoi je ne voterai jamais pour les Verts

Publié le 20 février 2012 - par - 1 098 vues

J’aimerais vous faire part de quelques réflexions à propos de quelques clichés, que l’on retrouve jusqu’à Riposte Laïque, qui sont répétés sans cesse, et qui ne me semblent pas corrects. Je précise “qui ne me”, ce qui signifie bien que je ne détiens pas la vérité absolue sur ces sujets, mais j’aimerais offrir un point de vue différent à ceux qu’on peut fréquemment lire.

Je commence par la comparaison de la burqa, du string et du bikini. Certaines personnes ont osé comparer la burqa au string, et la burqa au bikini.

Commençons par le string. Ou comment comparer le jour et la nuit : la burqa est un “vêtement” extérieur, public et privé, le string est un sous-vêtement, intime et privé. La majorité des gens portant un string ne le montrent qu’à leur(s) personne(s) intime(s), la burqa, par contre, est montré à tout le monde, et n’a rien d’intime, ce serait même le contraire, vu que ce vêtement transforme l’intégralité de la personne en quelque chose d’intime, ce qui est grotesque.

Reste les personnes libertines qui, en plus de leur string, portent des jupes courtes et décolletés plongeants, qui s’amusent à multiplier les positions qui nous montrent leurs dessous et leur intimité. Ce genre de personne est déjà plus condamnable moralement, et je peux comprendre qu’elles puissent choquer certaines personnes, cependant, il ne faut pas occulter deux points précis :

a) malgré les apparences, elles n’ont pas l’intention de se pavaner devant tout le monde, et ne cibleront que les personnes qui les intéressent. Eh oui, messieurs, il se trouve que les femmes sont aussi des êtres humains et qu’en tant que tel, elles ont aussi leur libre arbitre et leur liberté. Ce n’est pas parce qu’une femme se ballade en jupe que cela signifie qu’elle s’est habillée comme cela pour tout les hommes qu’elle croisera. Au contraire, les regards insistants et les remarques déplacées l’exaspèreront et la blesseront très certainement.

b) le fait que votre regard se détourne et accroche la personne habillée légèrement est tout aussi répréhensible moralement : cela signifie que vous contrôlez mal votre désir, et que n’importe quelle femme dévêtue pourrait vous satisfaire. 

Ensuite, la burqa au bikini. Encore une fois, nous sombrons dans l’idiotie. Les bikini ne sortent qu’à deux conditions :

a) la chaleur, le soleil

b) un point d’eau

En clair, selon les régions et la météo, les bikini ne seront visibles de quelques semaines à quelques mois, et dans des lieux particuliers. D’ailleurs, depuis très longtemps, dans la plupart des magasins, même ceux qui sont en plein cœur des villes touristiques, il n’est pas autorisé d’y entrer en maillot de bain ou en tong, justement parce qu’il faut bien différencier la plage au reste.

Pour finir, le bikini est un “habit” spécialement conçu pour l’eau, donc réellement spécifique à un cadre de vie particulier (en l’occurrence, les vacances), alors que la burqa est une “tenue” que l’on peut -que l’on doit- mettre partout. Il existe certes, depuis peu, des burqa maillots de bain, mais, encore une fois, c’est une idiotie sans nom, je ne vois pas quel intérêt il y a à aller dans l’eau habillé. 

Je voulais faire un point rapide sur ces comparaisons qui m’exaspèrent, mais revenons au sujet principal, c’est à dire, les clichés que l’on retrouve sur Riposte Laïque. J’en citerais deux. Le premier concerne les “verts”, les “écolos”. Je prends soin de mettre des guillemets, tant je désapprouve cette catégorisation. En effet, je suis une personne “écolo”, qui aime la nature et qui désire ardemment qu’elle prenne place dans tout les discours, politiques ou non. Seulement, en près de 10 ans, pas une seule fois, je n’ai voté “écolo”. Pourquoi donc ? Parce que leur programme est une imposture. Au niveau environnement, certes, c’est le parti le plus en phase avec mes idées -encore heureux, d’ailleurs, même si tout n’est pas forcément rose. Cependant, pour tout le reste, et je dis bien TOUT, les “écolos” sont des escrocs. Escrocs parce que j’estime qu’on ne peut absolument pas concilier écologie et extrême gauche. Or, tout les “écolos” qui représentent ce parti sont des extrémistes de gauche, qui ne veulent plus des États et qui sont prêts à offrir la gratuité de tout les services existants, au nom d’une idéologie venant certainement pas de l’écologie, la vraie. Un exemple simple : la gratuité des transports. Une initiative qu’on peut trouver bonne, si l’on fait abstraction des moyens de financement, mais, d’un point de vue écologique, la gratuité des transports serait une hérésie. Pourquoi ? Certes, cela diminuerait peut être le trafic routier, mais rapidement, les gens non desservis exigeront d’être, eux aussi, desservis, et, de fil en aiguille, les transports publics s’infiltreront partout, quitte à créer de nouvelles routes, afin de mettre sur un pied d’égalité tout le monde. Bonus environnemental ? Zéro.

Alors, quand je lis, régulièrement, ces attaques et ces critiques sur les “verts”, je ne peux que m’opposer à cette appellation. Ce ne sont pas des verts, c’est l’extrême gauche, qui ne représentent en rien l’environnement, alors arrêtez de critiquer “les verts”, critiquer les personnes qui croient représenter ce parti, ou critiquer le fondement même de ce parti, qui est tout sauf écologique ; ce parti ne cesse de rappliquer pour des questions humanitaires, pour des questions liées à l’islam, mais jamais ils n’interviennent réellement pour les questions environnementales. Le parti des verts n’est, depuis longtemps, plus un parti écologique, tout comme le FN n’est pas forcément un parti extrémiste raciste. Cessez de butter sur ces on-dit stupides et grotesques, dont il suffit d’une légère analyse pour réaliser l’imposture.
C’est d’autant plus vrai avec les nouveaux présidents, Marine le Pen et Éva Joly, qui sont très loin des programmes et des idées originelles. Enfin, à ce propos, on pourra même en dire pour tous les partis politique, gauche, droite, centre, tous ont très largement déviés des idées de leur création, surtout pour le pire, avec une mention spéciale à la gauche qui trahit allégrement les gens qui ont été leur base : ouvriers, enseignants. Le réveil est d’autant plus difficile pour eux.

Après, il est évident que celles et ceux qui se décrivent comme “écolo” seront forcément assimilés comme tels, mais ce n’est pas forcément vrai, il faut en être conscient. Sinon, cela voudrait dire que BHL est vraiment un penseur ? Que Allègre est un scientifique ? Que les islamistes sont modérés ? Bien sûr que non. Faites donc attention aux loups qui se font passer pour moutons.

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi