Je suis Geoffroy Lejeune

Publié le 8 septembre 2020 - par - 9 commentaires - 860 vues
Traduire la page en :

À l’heure où l’on juge les auteurs des attentats de Charlie Hebdo, nous aurions pu croire que la liberté de la presse serait plus que jamais érigée à la hauteur d’une vertu théologale par notre société qui prétend rendre à la démocratie un culte sacré. Et pourtant…
Le jugement « Charlie » se déroule au moment précis où retentit « l’affaire Valeurs actuelles », devenue le centre incontournable de la vie politico-médiatique, puisque ce journal a osé l’inosable : mettre en scène, dans une fiction, la députée Danielle Onobo, d’origine africaine, de la France insoumise, et icône du Système, sous les traits d’une esclave du XVIIIe siècle, à l’époque où, sur les côtes d’Afrique, des marchands et des rois à la peau couleur d’ébène n’hésitaient pas à vendre chèrement leurs comparses à des négriers blancs ou musulmans.
Crime et châtiment : cette fiction a donné lieu à un déchaînement de haine contre ses auteurs, taxés de racisme, de nazisme, et autres joyeusetés. Non mais ! Il est interdit de rappeler que l’esclavage n’était pas l’apanage du mâle blanc capitaliste âgé de plus de cinquante ans. Il est donc logique que tous les « je suis Charlie » d’hier se soient transformés aujourd’hui en « je suis Obono ». Soyons courageux, allons, couchons-nous…
Face aux bien-pensants, solidement campé au premier rang du monde de la Résistance, soumis aux crachats et à la vindicte hystérique de la caste politique et journalistique de gauche dans sa totalité, et de « droite » pour une grande partie, se tient bien droit Geoffroy Lejeune, le rédacteur en chef de Valeurs actuelles. Mais puisque que l’on ne plaisante pas avec le politiquement correct, ce dernier, ainsi que d’autres membres de sa rédaction, essuient actuellement des menaces de mort, nécessitant un accompagnement de personnels de sécurité, tandis que la très honorable Ligue de défense noire africaine promet à Geoffroy Lejeune, en toute mesure et sagesse, l’écartèlement et le démembrement. En clair, la Ligue propose l’établissement de l’État sauvage. Il est piquant de constater que le porte-parole de ladite Ligue a choisi de porter le nom du Behanzin, dernier souverain du Dahomey (Bénin actuel) défait par la puissance coloniale française en 1894, alors qu’il pratiquait encore sacrifices humains et esclavage… À chacun ses modèles.
Fait aggravant : les délires de la Ligue sont relayés par les renoncements scandaleux d’acteurs normalement responsables et garants de notre « pluralité républicaine » (fous rires autorisés à la lecture de cette expression). Ainsi, LCI écarte de son antenne Geoffroy Lejeune, Europe 1 renonce à embaucher à son service politique Louis de Raguenel, lui aussi venu de la rédaction de Valeurs actuelles, tandis que Le Monde relaie les déclarations du président de SOS Racisme, qui explique qu’une chaîne comme LCI n’aurait tout simplement jamais dû laisser la parole à Lejeune. Ce très stalinien consensus dans la censure et le gauchisme applique de façon « douce » les mots d’ordre de la Ligue de défense noire africaine. Aux uns, le démembrement de la pensée, aux autres, le réjouissant écartèlement des corps.
Quelle réponse de l’opposition politique, face à ce déluge totalitaire ? Souvent, une condamnation violente de Valeurs actuelles, très souvent, un silence assourdissant. Des voix isolées sauvent l’honneur, comme celles, par exemple, d’Élisabeth Lévy, de Michel Onfray, d’Éric Zemmour ou autres Pierre Cassen.

Dussé-je être écartelé par la Ligue de défense noire africaine, ou découpé en tranches de saucisson par celle-ci, j’avoue ne pas être Obono, qui déteste la France au point de soutenir la folle des Indigènes de la République qui soutient le monstre Merah. En ce 8 septembre de l’an de grâce 2020, je suis Valeurs actuelles et #JesuisGeoffroyLejeune.

François Billot de Lochner

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Géraud Baudrillart

Les partisans de Danielle Obono sont incapables de s’exprimer correctement faute de vocabulaire et de culture. Donc ils ne peuvent pas, ils sont incapables d’exprimer par des mots leur indignation, légitime ou non. C’est la raison pour laquelle il ne leur reste que la violence. Evidemment, leur colère est grande, car la fiction de VA met en évidence l’origine africaine de la traite des noirs, ce qu’ils ne veulent pas voir, ce qu’ils refusent de voir. Cela dit, l’esclavage est aussi vieux que le monde, et répandu sur tous les continents. Il existe encore, et où ? Dans des pays musulmans.

Devez

Depuis l’annonce de cette décision inique, je boycott LCI et Europe 1 ( une radio que de toute façon je n’écoutais jamais et dont j’espère qu’elle va bientôt crever la bouche grande ouverte).
Et j’enjoins tous les patriotes à faire de même. Et j’appelle RL à faire un appel en ce sens.
Ne pas oublier que ces médias, pourris pour l’essentiel, sont ce que nous en faisons. Sans audience, les budgets pub s’effondrent, leurs radios et leurs télés aussi ( sauf celles du service publique, territoires annexés par l’ennemi depuis belle lurette)

Eva

Tout à fait. Pour cette raison, je boycotte ces médias.
Nous avons d’autres possibilités de nous informer.

a.hourquetted'are

François Billot de Lochner, vous êtes François Billot de Lochner!
Vous soutenez ou défendez Geoffroy LeJeune c’est comme même simple!
Tout est fait pour abaisser, perturber, bêtifier, angliciser, déformer notre belle langue française! Cela fait partie de la destruction de notre France…
Vous êtes sur ce point là, quelque peu décevant!

Cyprien

Je suis Charlie ne veut pas dire je suis Charlie Hebdo, ça veut dire je suis pour la liberté d’expression. Je suis Charlie, donc je suis Geoffroy Lejeune. Je sais que beaucoup sont Charlie Hebdo et refusent à défendre VA.
VA n’a qu’imaginé une fiction. Qu’on l’aime ou pas, si l’on est pour la liberté, on le défend.

zéphyrin

c’est vrai que le procès des assassins de charlie tombe à point nommé pour défendre geoffroy lejeune.
mais visiblement pour les censeurs patentés et collabos c’est déjà si loin charlie, et puis ils ne veulent pas d’ennuis, se soumettre ne fait pas si mal, c’est juste une auto censure pas bien grave….
tu as des amis geoffroy et tu ne veux pas le voir…

Caravage

Geoffroy est un jeune homme remarquable de courage, d’intelligence et très mesuré dans ses propos (je le trouvais même parfois bien trop courtois avec les abrutis échangeant avec lui !). Je n’ai jamais compris pourquoi il allait se commettre sur LCI face à (i) ces connards d’animateurs partiaux et sans cou…les, à la botte du pouvoir dont ce gros rebut suffisant de Bruce Toussaint et à (ii) des détracteurs négationniste de la Réalité vécue par des millions de français genre Nicolas Domenach. Au moins Geoffroy ne perdra plus son temps avec ces crétins privilégies et inutiles pensant être légitimes pour donner des leçons aux gens bien moins intelligents qu’eux naturellement !

Natou

Moi aussi # JesuisGeoffroyLejeune.

Merci pour cet article .

Eva

Moi aussi, et sans aucune hésitation:
Je suis Geoffroy Lejeune.
On nous poussait à dire: “Je suis Charlie”, donc on ne nous demandait pas seulement de soutenir la liberté d’expression, mais de nous identifier à des dessinateurs qui faisaient preuve d’une obscénité continuelle contre les chrétiens, moins envers les musulmans, et presque pas contre les juifs.
Il était donc normal de soutenir Charlie, mais pas “d’être” Charlie.
Tandis que là, c’est différent: il est facile de s’identifier à Valeurs Actuelles et à Geoffroy Lejeune, car eux savent critiquer sans provocation gratuite ni obscénité.

Lire Aussi