Je suis las de ce peuple français qui est devenu tout petit…

Publié le 5 juillet 2014 - par - 1 857 vues
Share

peche_a_la_ligneJ’approuve totalement le point de vue de Jean-Louis Burtscher sur les moutons que sont devenus les Français.

Nous sommes en pleine euphorie de la Coupe du Monde de football. Les drapeaux tricolores fleurissent aux balcons, parfois placés à l’envers, rouge-blanc-bleu, drapeaux qui ne voient jamais la lumière du jour lorsqu’il s’agit de rendre hommage aux combattants français qui ont versé leur sang pour la Patrie ou pour célébrer la Fête Nationale.

Maintenant, on pense aux vacances. Les corps flasques vont s’exposer sur les plages, on va semer des détritus sur les chemins de campagne ou au bord des lacs de montagne. Ca va klaxonner et faire des doigts d’honneur sur les routes.

Pendant ce temps, le grand remplacement continue et je suis aux premières loges pour le constater. Quand l’occasion se présente pour essayer, comme lors des dernières Européennes, d’infléchir quelque peu le dessein abject de destruction des nations et des peuples européens concocté à Berlaymont (et relayé par les gouvernements français de droite comme de gauche) par les fonctionnaires bruxellois, qui de toute l’année, ne voient jamais l’ombre d’un rom, d’un tchétchène ou d’un salafiste, eh bien les Français restent chez eux. Pas concernés. S’en foutent ! Pourtant, il y a suffisamment de gens qui les alertent sur la situation gravissime dans laquelle nous nous trouvons. Prêcheurs dans le désert, dont les paroles sont emportées par le vent.

J’entends ou je lis quelquefois, « un jour, ça va péter ! » Tu parles! Péter avec qui? Avec les braillards de bistrot qui, bière à la main et boudinés dans leur maillot de foot, regardent les matches sur écran géant? Avec les ménagères qui ne veulent pas rater un épisode de « Plus belle la Vie », insupportable guimauve télévisuelle? Avec la jeunesse actuelle, qui n’arrive pas à sortir le nez de ses écrans ne serait-ce que 10 secondes, écouteurs scotchés aux oreilles 24 sur 24? Pff !

Je suis désabusé, consterné, dégoûté. Je suis las de ce peuple français (et ça vaut pour les autres peuples européens aussi), qui fut grand, mais qui est devenu petit, tout petit, limite misérable.

Un peuple qui ne se défend pas, un peuple qui ne perpétue pas ce qu’il a hérité du passé, un peuple qui n’a plus d’instinct de conservation ne mérite pas d’exister !

« Adieu, ma France ! » (Général Marcel Bigeard.)

 

Didier MEY

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.