Je suis scandalisé que Filio-Roudier aient pu être déclarés coupables

Publié le 11 avril 2014 - par - 800 vues
Share

Je suis heureux que nos amis Filio-Roudier n’aient pas à payer une somme d’argent scandaleuse pour avoir brocardé justement un préfet « Fort avec les faibles et faible avec les forts » comme vous l’avez si justement dit il y a quelques semaines. Je suis par contre scandalisé qu’ils aient été déclaré coupable. Au delà de la plainte ridicule contre eux, le pouvoir en place cherche à faire des exemples… Ce n’était pas un procès mais une volonté d’intimidation ; une attitude stalinienne.

On pourrait faire un parallèle avec ce qui se passe dans les établissements scolaires. Je m’explique :

Dans de nombreuses classes, des voyous et des racaillons sèment la terreur, insultent dégradent etc. Dans une de mes classes un de mes élèves m’a « Menacé de me retrouver si je lui mettais une mauvaise note au CCF » J’ai fait un rapport que j’ai donné au prof principal, à la direction… Il n’y a eu aucune suite !!! Aujourd’hui un jeune peut insulter voire menacer un prof sans qu’il ne se passe rien !

Des élèves étant déjà en sursis ont commis un vol dans mon établissement… On leur a promis que s’ils rendaient ce qu’ils avaient volé rien ne seraient fait contre eux. Et ils n’ont rien eu ! Les voleurs repentis sont des gens bien ! Et c’est dans l’éducation nationale que cela arrive. Un bel exemple pour l’avenir.

Par contre si un prof fait un écart d’un millimètre dans son métier on lui tombera dessus comme si s’était un criminel.

La collègue de math qui s’était immolée par le feu en 2011 était harcelée par ses élèves (n’étant jamais ou peu sanctionnés) et harcelée par sa hiérarchie.

Les rares proviseurs ou inspecteurs qui on dit la vérité sur la situation de leur établissement ou de leur académie ont été sanctionnés administrativement et la plupart d’entre eux sont en dépression… Pensez-donc… Nous le savons tous : Dire la vérité c’est mal. Bonjour Georges Orwell et merci d’avoir été un prophète quand tu nous disais :

« A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire »

Fred Tasse

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.