Je suis très fier de représenter Reconquête dans les Côtes d’Armor

Riposte Laïque : C’est le premier entretien que vous propose Riposte Laïque. Pourriez-vous vous présenter, afin que nos lecteurs vous connaissent mieux ?

Pierre-Yves Thomas : J’ai 58 ans. Né à Saint-Brieuc, j’ai aussi grandi dans la cité briochine jusqu’à l’âge de mes études supérieures que j’ai effectuées à Rennes.

Avec un diplôme d’ingénieur en poche, j’ai pris l’avion pour effectuer mon service national en coopération en Amérique du Sud, au Chili. De retour en France, j’ai entamé ma carrière professionnelle en usine dans le Centre de la France, puis comme expatrié sur des chantiers à l’étranger, pour enfin revenir en Bretagne, à Saint-Brieuc, où je suis établi depuis maintenant 20 ans. Sur les 15 dernières années, j’ai beaucoup voyagé, à nouveau pour le travail, dans des dizaines de pays sur les cinq continents, de l’Australie au Canada et du Japon à l’Amérique Latine, en passant par l’Afrique et le Moyen-Orient. Ces expériences m’ont beaucoup apporté dans la compréhension des différentes cultures au monde, y compris dans leur nature civilisationnelle. Avec le temps, on acquiert alors cette sensibilité aux rapports humains qui nous enseigne que nous avons tous nos singularités, respectables, riches, mais parfois spécifiques et pas toujours interchangeables.

Sur ces quelques décennies, j’ai fondé une famille et mon épouse et moi-même avons deux enfants qui sont pratiquement à même de voler à leur tour de leurs propres ailes avec l’achèvement de leurs études.

Riposte Laïque : Vous êtes donc candidat Reconquête, pour les législatives, dans la première circonscription des Côtes d’Armor. Qu’est-ce qui vous a poussé à cet engagement ?

Pierre-Yves Thomas : En premier lieu, une nature personnelle qui me porte à m’engager aux services de causes ou d’idéaux que j’ai à cœur de promouvoir ou de défendre. Ces causes peuvent être plutôt politiques ou intellectuelles, mais elles peuvent aussi être tout à fait concrètes, comme par exemple de l’aide aux personnes sans abri lorsque j’étais étudiant à Rennes ou du bénévolat associatif.

En second lieu, j’ai toujours été passionné par la chose politique. À peine sorti de l’enfance, je questionnais mes parents sur les fondamentaux des courants politiques de l’époque – je crois d’ailleurs que c’était un peu plus simple qu’aujourd’hui, et j’ai commencé à militer sur le terrain, à coller mes premières affiches et à distribuer des fascicules et des tracts sur la place du marché de Saint-Brieuc, à l’occasion des élections présidentielles de 1981.

Mais, ce qui m’a probablement le plus poussé à mon engagement actuel, c’est l’immense déception à observer le délitement et, par conséquent, l’état de décrépitude avancé du parti « Les Républicains » pour lequel je m’étais engagé il y a une dizaine d’années, lorsqu’il s’appelait encore UMP. Ce parti, censément représentatif d’une droite française qui resterait toutefois à définir précisément dans ses nuances, a complètement cessé de réfléchir depuis maintenant plusieurs décennies. Son ossature idéologique s’en est retrouvée complètement décomposée au fil des ans, pour cause de grande paresse intellectuelle. Pis, par manque de courage, le RPR des années 90 (dans une certaine mesure), puis l’UMP, puis LR ont à peine fait autre chose, depuis 30 ans, que de se mettre en quête de respectabilité aux yeux de la gauche française en se calquant sur elle dans les domaines social, sociétal et parfois économique. On mesure aujourd’hui le désastre qui en découle et c’est avec résignation, bien que sans regret, que j’ai quitté LR ces derniers mois pour adopter la dynamique du mouvement Reconquête! porté par Éric Zemmour et son équipe.

Car oui, à l’instar de millions de Français, j’ai retrouvé, chez Éric Zemmour, les analyses et les diagnostics inquiétants qui décrivent l’état de la France en ce début de XXIe siècle et qui nous invitent à regarder les chose en face si nous ne voulons pas, nous aussi, nous effondrer, cette fois au niveau national. C’est donc tout naturellement que je me suis engagé dans la dynamique d’Éric Zemmour et de Reconquête en 2021 pour être aujourd’hui candidat sur le première circonscription (Saint-Brieuc) de Côtes-d’Armor.

Riposte Laïque : Est-ce la première fois que vous vous présentez à une élection ?

Pierre-Yves Thomas : Oui, c’est la première fois que je me présente à une élection dans le contexte de nos institutions. Et je considère que c’est une chance extraordinaire d’avoir eu cette possibilité de m’engager – une nouvelle fois, pour porter au niveau national des causes allant dans le sens de l’intérêt général mais qui peuvent avoir un retentissement important à l’échelle locale. Il n’empêche, il y entre moi, mes convictions et le parti Reconquête une résonance, une symbiose de principes et de convictions qui décuplent ma volonté à entrer pleinement dans cette bataille des Législatives pour décrocher le meilleur score possible le jour du scrutin.

Riposte Laïque : La circonscription où vous vous présentez a-t-elle des particularités, et si oui, lesquelles ?

Pierre-Yves Thomas : Bien sûr que oui, la première circonscription des Côtes-d’Armor a des particularités. Pour commencer, d’un point de vue géographique, c’est un territoire ancré dans les terres avec, cependant, une façade maritime clé  puisqu’elle dispose du port du Légué. D’un point de vue démographique, ensuite, la circonscription englobe la zone urbaine de Saint-Brieuc avec, toutefois, des facettes rurales puisque le territoire englobe à l’est, au sud et à l’ouest des communes, Châtelaudren ou Plélo par exemple, qui exposent tous les parangons de la ruralité. Ceci étant dit, nombre de communes périphériques à Saint-Brieuc ont un côté « dortoir » alors  que la ville même n’a cessé de se vider, lentement mais sûrement, de ses habitants depuis les années 80 avec, toutefois, le maintien de l’essentiel des structures administratives du département dans cette zone urbaine. Enfin, sur le plan économique, on retrouve, dans tout le secteur, la prééminence d’une activité économique liée à l’agroalimentaire sans que ne soient installés, ou parfois maintenus, de gros centres industriels qui peinent ou rechignent souvent à venir s’installer.

Riposte Laïque : Quels seront vos opposants, et quels ont été les résultats du premier tour de la présidentielle ?

Pierre-Yves Thomas : Les Côtes-d’Armor en général, et la première circonscription en particulier, restent pour l’instant un territoire très ancré à gauche. On retrouve ce schéma sur Saint-Brieuc et sur la circonscription : aux élections du 10 avril, la somme des scores départementaux des seuls Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon dépasse 50 % des votes. Si on y ajoute des candidats de  gauche plus petits comme EELV, le PCF, le PS, NPA ou Lutte Ouvrière pour n’en citer que quelques-uns, on atteint autour de 60 % de vote à  gauche.

À côté de ces partis dont le positionnement politique est clairement défini, nous avons en outre, en 2022, quatre candidats, MM. Simelière, Faligot, Cosson et Briend dont on a parfois du mal à comprendre le positionnement politique ou à percevoir l’évolution prévisible entre les deux tours. M.  Stéphane Briend, par exemple, se réclame de « centre droit » mais il se déclare également compatible avec le macronisme qui est fondamentalement de gauche. Autre exemple, M. Faligot prétend être de droite alors qu’il n’a cessé de chercher à obtenir une investiture LREM, qu’il n’a pas finalement pas eue.

Tout cela entraîne donc des incertitudes faces auxquelles, à Reconquête, notre meilleure option est de promouvoir la sincérité, l’honnêteté, le courage des idées face à l’adversité et… l’engagement, car je crois  que les Français sont fatigués des candidats caméléons dont le plumage n’est pas en rapport avec le ramage.

Riposte Laïque : Quel type de campagne comptez-vous mener ?

Pierre-Yves Thomas : Sur le fond, je mène une campagne qui se veut en accord avec les particularités du département dont j’ai parlé tout à l’heure. Par exemple, nous avons réalisé une première réunion publique à Plouvara, canton de Plélo sur l’ouest de la circonscription, dans le but de percevoir au mieux les besoins et les attentes des habitants de ce secteur, et une deuxième réunion cette semaine à Saint-Brieuc pour bien comprendre les préoccupations de l’électorat urbain qui a, lui aussi, ses particularités.

Pour le reste, je mène d’une part une campagne qui fait appel à des outils et des pratiques classiques comme le tractage dans les espaces publics, la distribution de prospectus dans les boîtes aux lettres, la rencontre directe des habitants par le biais de porte-à-porte et le collage d’affiches et, d’autre part, l’équipe est présente sur les réseaux sociaux, Twitter par exemple, dans le but de toucher de façon rapide les électeurs et les informer des actualités. Enfin, je dispose d’outils informatiques mis à disposition par le parti, qui s’avèrent être d’une grande utilité pour les activités de militantisme.

Riposte Laïque : Éric Zemmour se présente dans le Var. Qu’en pensez-vous ?

Pierre-Yves Thomas : Je pense que c’est une très bonne chose qu’Éric Zemmour se présente lui aussi dans une circonscription électorale, en l’occurrence dans le Var. On ne peut parler sérieusement que de ce qu’on connaît bien et cette candidature est pour Éric une excellente occasion de pratiquer encore et encore le terrain, ce qui est habituellement d’une grande richesse. Enfin je me réjouirai sincèrement s’il accède, au travers de l’élection, à la fonction de député à l’Assemblée  nationale.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Pierre-Yves ?

Pierre-Yves Thomas : Simplement dire que je suis extrêmement heureux de participer à l’aventure de Reconquête!, aventure que nous allons faire vivre et durer dans le but d’atteindre les victoires escomptées. Certains militants et sympathisants se sont trouvés déçus du résultat des dernières Présidentielles, mais je crois qu’il est important de regarder les choses et les événements avec philosophie et espoir.

Nous sommes, à Reconquête!, un mouvement extraordinairement dynamique. Nous n’existions pas l’année dernière à cette époque, tout s’est créé en quelques mois, et quelques semaines, même. Tout comme le monde ne s’est pas fait en un jour, la gauche dans les années 70 a mis neuf ans pour accéder au pouvoir en 1981 et nous serons, à Reconquête! épris de la même ténacité, de la même volonté sur la durée, pour parvenir à la victoire !

Propos recueillis par Pierre Cassen

image_pdfimage_print
10

6 Commentaires

  1. Je constate que tous les candidats de Reconquête sont d’un très bon niveau culturel et des personnes de grande qualité qui se sont engagés portés par la sincérité de leur convictions et de leur attachement à la France. On leur doit une grande reconnaissance pour leur engagement très courageux car dans un climat médiatique et politique très hostile.

    • Beaucoup sont des « CSP+ » comme les électeurs tyes de Macron. D’ailleurs, en divisant le camp national, ils permettront à Macron d’avoir ses députés. Il y aura aussi des mélenchoniens, très utiles pour la première partie du quinquennat, celle du matraquage écolofiscal des zones périphériques, des propriétaires de maisons difficiles à rénover… des classes moyennes inférieures qui ne peuvent faire construire une maison neuve à leur goût. La France qui vote Marine, méprisée par les bourgeois de droite comme de gauche, trop « populaire » mais dont ils ont besoin du vote pour gagner…

  2. En effet les candidats de Reconquête ne peuvent attirer que des gens sains d’Esprit , honnêtes et sincères et surtout qui aiment leur pays natal !
    Bravo Mr Thomas vous êtes courageux ! Vive la Reconquête !

  3. J’arrive de Brest…….C’est tombouctou au pays du bignou !!! ( la merde s’est bien répendue)

  4. toujours fier de vous être fait lessiver par les libres-penseurs, les laÏQARDS qui veulent desceller tous les petits oratoires et croix de la BRETAGNE ROUGE ECARLATE ? Plus gauchos et plus sectaires/bornés que les Bretons ya pas !!!…

Les commentaires sont fermés.