Je veux faire le Djihad, c’est grave docteur ?

Publié le 11 octobre 2014 - par - 1 590 vues
Share

EGORGEMENT FOLEYJe suis un catholique modéré. Il y a quelques semaines, je suis tombé sur un site Internet conçu par des catholiques que l’on dit intégristes. Par eux, j’ai appris que l’Armée de l’Etat Chrétien menait la guerre sainte en Finlande et y livrait de durs combats. Comme j’étais moi aussi chrétien, ils m’invitèrent à rejoindre leurs rangs et à lutter pour que la chrétienté reprenne possession de ce pays et qu’elle s’étende, par la suite, à toute la terre. Comme cela me paraissait un peu obscur, j’ai consulté le curé de ma paroisse qui me prit entre quatre yeux pour m’assurer que tout cela était vrai, que c’était bien fait pour les Finlandais car tout en étant majoritairement chrétiens, ils étaient protestants. Quant aux autres, athées, juifs, homos, musulmans et apostats en tous genres, il était tout a fait normal qu’ils périssent car étant sortis des sentiers tracés par Jésus, ce dernier ayant même écrit dans ses mémoires qu’il fallait leur faire la peau ; cela s »appellerait « le Djihad ».

J’irai donc faire le Djihad, mais pour avoir confirmation du bien-fondé de ma décision, je pars consulter mon psy pour avoir son avis. Ce dernier me reçoit, m’installe et commence à me poser des questions :

Ainsi, vous voulez faire le Djihad. Avez-vous bien réfléchi ? Non seulement vous allez tuer ou aider à tuer des inconnus qui ne vous ont strictement rien fait, mais vous risquez vous-même de vous faire descendre.

C’est pour la bonne cause, docteur.

Soit, mais vous risquez aussi d’être blessé, par exemple d’être défiguré par une balle qui vous arracherait la moitié du visage.

C’est déjà plus embêtant, je serai hideux et les 72 vierges qui m’accueilleront là haut se livreront à moi à contre-coeur. Ce ne serait plus pareil.

Et en plus, vous m’avez dit que vous emmèneriez votre femme et vos deux enfants.

Oui, ma femme pourra faire la popote, puis elle se dévouera pour que les valeureux combattans de l’Etat Chrétien puissent vider encore autre chose que leurs chargeurs, vous voyez ce que je veux dire ? On emmènera d’ailleurs un bon stock de pilules contraceptives, on n’est pas des sauvages, non ?

D’accord, mais sachez que votre femme peut attraper une maladie sexuellement transmissible et que certaines de ces maladies mettent des années à se résorber. Et pendant ce temps là, ce sera l’abstinence pour vous.

C’est pas grave, comme la chrétienté autorise la polygamie, j’essaierai de trouver une seconde épouse.

Et vos enfants, ils n’iront plus à l’école !

J’ai tout prévu, ils se formeront à la lecture en apprenant par coeur la bible. Il y a cependant un truc qui me gène : comme celle-ci est rédigée en latin (c’est une obligation divine) ils n’y comprendront que dalle. Mais du moment qu’ils sauront dire « Dieu est grand, Dieu est miséricordieux », c’est l’essentiel.

Mais pour les maths, comment feront-ils ?

Là, c’est simple, ils apprendront à compter avec les têtes coupées des infidèles, vous savez, comme autrefois avec un boulier.

A ce moment, le psy m’interrompit car il avait une envie pressante. Quand il revint, la conversation se poursuivit pendant plusieurs minutes. Quand soudain, quatre individus firent irruption dans le cabinet du psychologue. Ils me saisirent et m’immobilisèrent, les mains dans le dos, tout en me poussant vers la sortie.

Que se passe-t-il docteur, où m’emmènent ces types ?

Pas de panique, j’ai prévenu la clinique psychiatrique la plus proche, ils sauront vous guérir car vous souffrez de psychopathie aigüe.

C’est grave, docteur ?

Dans le langage commun, on dirait que vous êtes fou à lier. Mais rassurez-vous, ça se soigne.

Allez, revenez me voir quand vous serez guéri.

Jean-Louis Burtscher

(Note de l’auteur : Toute similitude avec des personnages ou des situations présentes est fortement recommandée)

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.