Je veux mourir euthanasiée

Publié le 4 avril 2020 - par - 91 commentaires - 1 019 vues
Traduire la page en :

J’ai envie de hurler ! Je n’en peux plus de ces délires pointés Godwin sur l’euthanasie  des « vieux » !
Avez-vous jamais assisté à l’agonie de quelqu’un qui souffre ? Et si c’était votre mère ? Souhaiteriez-vous qu’elle meure en toute conscience et en toute souffrance, jusqu’au bout ? Tout ça pour satisfaire un vieux relent de culpabilité religieuse ?

« Sauvez l’enfant » disaient certains, au XIXe siècle, quand il fallait sacrifier l’enfant pour sauver la mère. Et souvent, ainsi, mouraient les deux !
« Laissez-les mourir seuls » disent les bonnes âmes d’aujourd’hui. Et ainsi, ils souffrent et meurent quand même.
Il y a quelques années, suite à un accident de voiture, j’ai eu des côtes cassées et un pneumothorax. Je sais ce qu’est la sensation de chercher désespérément la moindre particule d’oxygène, cette oppression épouvantable, cette douleur, les yeux qui semblent sortir des orbites.

Et c’est ce que vous voulez imposer aux vieilles personnes en train de mourir ? Car quand les alvéoles pulmonaires sont lésées, vous pouvez bien balancer tout l’oxygène que vous voulez, il va bien falloir attendre que le cœur lâche !

Alors moi, pas toute jeune, fumeuse de longue date, je demande officiellement la grâce d’être euthanasiée si je dois me retrouver, intubée, en fin de vie.

Que ma mort soit un repos et non une torture !

Blanche Dissy

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Johanna

C’est dingue, les réactions à ce message ! Une vraie hystérie délirante ! Blanche dit seulement que lorsqu’il n’y a plus rien à faire, il vaut mieux mourir vite. On ne peut pas dire le contraire.
Mais le sujet était que ces personnes n’auraient pas été contaminées si macron et sa bande d’assassins n’avaient pas tout fait pour qu’elles le soient. Il ne me semble pas qu’elle les approuve….

Blanche Dissy

Ça vous étonne, Johanna ? Moi, pas du tout ! Je m’attendais tout-à-fait à ce genre de commentaires. Je lis RL tous les jours et je constate que la plupart des commentateurs lisent les articles en diagonale, ne cherchent pas à comprendre, et veulent juste réciter leurs mantras : gauchiasses, journalopes, ripoublicains… etc. Une fois qu’ils ont dit ça, ils sont contents. Ce sont les bien-pensants de “notre bord”, en somme.
Bon… je les ai un peu provoqués, avec le titre, juste pour voir. Et bien ça a marché !
Ah oui, j’oubliais : “Pauvre France !”
Ce sont surtout des velleitaires… “y faut” “faut qu’on” “y’a qu’à”… Ils se soulagent de leurs frustrations en insultant.
Très intéressant et amusant à étudier. Très navrant aussi.

Patapon

“Blanche Dissy”… ou Noire d’Ailleurs venue nous emmerder chez nous, sachant que tous ces sales immigrés sont de plus en plus nombreux dans nos hôpitaux ?

Blanche Dissy

Très drôle, ce jeu de mots, on ne me l’avait jamais fait…

François BLANC

connasse formatée par l’école marxiste de la république, balle dans la nuque de suite

Blanche Dissy

Viens donc essayer de me la coller, connard, tu risques d’être surpris !

Eh oui, je peux aussi être grossière… :-P

Patapon

Donne-nous ton adresse pour qu’on puisse te chercher. J’aimerais bien voir ta gueule.

Blanche Dissy

Précisez donc la vôtre, nous pourrions convenir d’un rendez-vous. Et “on”, ça veut dire quoi ? Vous comptez venir en bandes, comme les voyous ? Donnez votre adresse à la rédaction, en l’autorisant à me la communiquer, je me ferai une joie de vous rendre visite.

BOURGOIN

Vous n’avez vraiment rien compris ma pauvre et on peut se demander si vous n’êtes pas dangereuse tout simplement quand on voit comment vous raisonnez ! ! ! !

BOURGOIN

Vous êtes en train de faire complètement le jeu de tous ceux qui ont programmé l’abomination qui est en train de se produire ! ! ! Comprenez-le
Cette abominable pandémie a été totalement programmée et Vous êtes totalementà à côté de vos chaussures ma pauvre et vous vous trompez totalement de combat ! ! ! !
C’est absolument évident ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Soazig NEDELEC

Justement..et si vous voulez le suicide..faites le vous-même..je ne sais pas si c’est vers la paix que vous irez..
De quel droit feriez vous des assassins de gens faits pour soigner..prenez vos responsabilités..et déjà..arrêtez de fumer..ça pollue..
Peu nombreux sont ceux qui désirent mourir “assassiné”..
Lorsque les malades sont aimés, bien soignés et accompagnés..aucun ne demande à mourir..
Les douleurs de fin de vie sont correctement traitées et disparaissent presque à 100%..les douleurs résiduelles sont dues, dans la majorité des cas, à un mauvais accompagnement, ce sont des douleurs psychologiques dans 9/10 fois..
Je sais très bien de quoi je parle, j’ai travaillé 8 ans en service de soins palliatifs..j’ai eu la grâce d’accompagner de nombreux mourants et leur famille..

Blanche Dissy

Le “presque à 100%” me plaît beaucoup. Les “douleurs psychologiques 9/10” aussi… Je connais aussi très bien les soins palliatifs, et l’association JALMALV, dont j’ai cité le slogan d’accroche, qui n’a pas été reconnu par certains… Votre bla bla bien-pensant est exaspérant.

POLYEUCTE

Essayez, un peu, de faire la différence entre :
– Euthanasie : Mort apportée par un Tiers, SANS consentement du patient. C’est un Crime !
– Suicide assisté : Mort apportée par un Tiers avec le SOUHAIT du patient ! C’est une Délivrance.
Quand, ce dernier sera-t-il légalisé ?

JOSEPH D ARIMATHIE

C EST CE REGIME DE TRAITRES A LA FRANCE , DE MENTEURS PERMANENTS QUI DOIT ETRE EUTHANASIE ! J AI BIEN DIT EUTAHANASIE ! ON NE SAIT QUELLE FORME CELA PRENDRA MAIS CA SE FERA . ET PEU NOUS IMPORTE A PRESENT LA FORME QUE CELA REVETIRA ! BANDES D ESCROCS .

Nat

l’euthanasie est la porte ouverte à toutes les dérives (règlement de comptes,prélèvements d’organes,eugénisme….),tout le monde doit être beau,jeune et soumis,les autres seront euthanasiés,pas de choix possible,c’est tout l’un ou tout l’autre,à réfléchir avant de dire des conneries
euthanasie et crémation, même but et gros business

Rems

L’’euthanasie consentie oui, politique non ! c’est quand même simple à comprendre.

Jonathan Zaroff

Moi aussi, j’aurais cru que ce serait simple à comprendre, mais bon…

Sophie Durand

@Blanche Dissy
Certes, certes.
Mais l’euthanasie doit recevoir le consentement du malade. La décision doit être collégiale.
Or dans ce cas précis il n’y a pas de consentement, juste la décision d’un médecin tout seul. On sait que le rivotril tue les personnes âgées (vous dites dans une réponse que vous n’avez rien vu ???)
Et le décret donne une date : jusqu’au 15 avril !…
C’est vraiment du grand n’importe quoi. C’est le permis de tuer nos vieux, comme ça, sans autre forme de procès. On les livre au bourreau (le médecin tout seul).
J’ai vécu la mort d’un médecin. Il se savait condamné. Mais il s’est battu jusqu’au bout.

Blanche Dissy

“Mais l’euthanasie doit recevoir le consentement du malade”…
Parfait ! Mais alors, pourquoi ne la donne-t-on pas à ceux qui la demandent, et particulièrement aux vieillards souffrant en fin de vie ?

On ne livre pas les gens au bourreau, car jusqu’à preuve du contraire, le médecin est là pour soigner ET SOULAGER, et l’intention n’est nullement de faire mourir ces vieilles personnes. À aucun moment il n’est dit qu’il fallait tuer ces personnes ! C’est une interprétation perverse à mes yeux. Je rappelle que les premiers fournisseurs des cimetières, ce sont les gens qui font des enfants. Doit-on les condamner au prétexte que les enfants qu’ils font sont appelés à mourir ?

Soazig NEDELEC

Personne n’a envie de devenir un assassin..

Sophie Durand

@Blanche Dissy
Je vous l’ai dit : le rivotril tue, on le sait. Surtout les personnes âgées avec problèmes respiratoires. Donc c’est bien livrer ces gens au bourreau. Bien sûr le médecin a pour vocation de soigner. Mais là par une dérive inouïe, contraire au serment d’Hippocrate, on lui donne le droit de tuer en donnant du rivotril. Vous saississez ?… Et dire que les premiers tueurs ce sont les gens qui font des enfants, est un sophisme indigne de vous je crois.
Et en plus avec une date butoir le 15 avril, c’est clair comme de l’eau de roche !…

Sophie Durand

@Blanche Dissy
(suite) Et on ne la donne pas aux gens qui la demandent, pour éviter les dérapages. Mais rassurez-vous, ça va arriver. Dites moi vous vivez au Québec ? Le Québec a l’euthanasie ? Alors de quoi vous plaignez vous ?

BobbyFR94

Blanche, ce texte a fait réagir…

ll doit être clair pour vous que le gouvernement a agi de MANIERE VOLONTAIRE, c’est à dire de manière CALCULEE (en termes de coût) …

L’euthanasie est un recours lorsque l’on sait le niveau de douleur accompagné d’une impossibilité, et de faire cesser cette douleur, et de guérir le patient…

Le problème est que cette “fausse” charité est utilisée pour ASSASSINER les anciens !!!

Pour votre information :
https://ripostelaique.com/80-de-la-population-mondiale-devra-disparaitre-avant-la-fin-du-xxie-siecle.html

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/04/pourquoi-ont-ils-choisi-lislam-pour-nous-exterminer/

Complément sur le NAZISLAM :
https://www.youtube.com/watch?v=qj9qg7Gylh4
Audio français, sous-titre en anglais

Blanche Dissy

Merci pour vos liens, Bobby, mais je lis RL tous les jours, et je ne partage pas votre interprétation.

katarina

le rivotril ce médicament on le donne si pas de possibilités de rétablissement, où une maladie grave, là c’est un virus et non pas une maladie, en plus, ce médicament est déconseillé en cas de détresse respiratoire! et il faut l’accord du patient, là non, dans le décret, c’est écrit que l’on peut le donner aux gens sans savoir si ils ont le virus, et ceux atteints du virus, alors que ces gens ne sont pas forcément malades pour ne plus bouger une main, un bras, parler, mais des personnes âgées dépendantes, ce n’est pas des personnes qui sont sous respirateurs toute l’année et qui ne peuvent plus vivre, mais des grands mères et grands pères….c’est criminel

BobbyFR94

Les liens que je vous ai donné ne sont pas basés sur des “interprétations”, mais sur des FAITS, ne vous en déplaise !!!

Ainsi la réunion du 27 septembre au 1er octobre 1995 est documentée sur le net, et sachez que l’un des auteurs du livre ” Le piège de la mondialisation ” à savoir Hans-Peter MARTIN a été un témoin direct de cette réunion-là !!!

C’est un dénommé – l’ORDURE – Zbigniew Brzezinski qui a eu l’idée d’inonder les masses de “cocktails abrutissants”, donc j’en déduis que vous n’avez surement pas lu les articles dont je vous ai donné les liens dans mon précédent commentaire !!!

Comment expliquez-vous que TOUTES les décisions, et encore celles prises à l’heure où j’écris le présent commentaire, le gouverne-MENT fasse le contraire préconisé par vos pairs ?

Daniel

Le suicide cela vous regarde, mais pourquoi l’avoir évité suite à votre insupportable accident de voiture ? Les soins palliatifs ça existe et la souffrance se soigne.
Et qui donc prendra la décision : les médicastres avorteurs ? La famille héritière ?

Blanche Dissy

Ce sujet doit vous interpeller particulièrement pour que vous fassiez preuve d’une telle agressivité. Je n’ai jamais eu envie de me suicider, jusqu’à présent. Quant au pneumothorax qui m’a fait souffrir, il a été guéri en 5 mn par une ponction, au bord de la route, par le médecin du Samu… La souffrance entraînée par certains soins est justifiable et/ou acceptable quand l’amélioration ou la guérison est au bout. Et si la prise en charge de la souffrance a fait de gros progrès, elle est très loin d’être parfaite, et je vous suggère d’aller faire un tour dans ces fameux services de soins palliatifs, si idéalisés par certains, pour en être convaincu. Il est vrai que la souffrance des autres se supporte beaucoup plus facilement…

Soazig NEDELEC

..c’est pourtant ce que vous voulez semble-t-il..sans avoir le courage de le faire vous-même..
Vous préférez faire des autres des assassins..

Blanche Dissy

C’est très surprenant… et triste de savoir que vous avez travaillé dans un service de soins palliatifs quand on constate votre degré d’incompréhension de ce qui est dit, et votre faculté à interpréter pour que le propos aille dans le sens de ce que vous voulez démontrer. Apprenez l’écoute ! Quant à “faire des autres des assassins”… c’est d’un ridicule achevé. Chaque personne est individuellement responsable et est en droit de refuser de pratiquer des actes qu’elle réprouve.

Soazig NEDELEC

Merci..le personnel soignant n’a pas vocation à tuer..

Blanche Dissy

Certainement. Mais qui le lui demande ?

kounnar

En clair vous arrivez en réa en même temps qu’une chance de la France ayant fait le con sans confinement , vous avez 70 ans il a 25 ans les deux étouffent , un seul respirateurs l’un aura droit au respirateur l’autre au Ritrovil.
Enfin pour être précis vous n’arriverez même pas au respirateur vous serez piqué chez vous ou en Ehpad…

Blanche Dissy

Oui, le problème économique est bien là ! En attendant, le jeune sera soulagé et on laissera le vieux mourir tout seul par suffocation. Il serait bien préférable de le laisser mourir plus lentement sous respirateur.

GAVIVA

En 2005, j’ai assisté à une agonie pire que toutes les autres qui ont suivit. 85 ans, Altzheimer en déchéance somatique, grabataire, des escarres grandes à y fourrer un ballon, elle a hurlé durant trois semaines. ,L’interne: “on va la RETAPER”; Pas de morphine, ça peut entraîner une décompensation respiratoire. Une sonde naso gastrique, parce que, comprenez, on va pas la faire mourir de faim tout de même! Elle venait d’une ehpad, ah ben non on a déjà mit un autre pensionnaire dans sa chambre! Ils l’avaient envoyée à l’hôpital pour y crever. Sa famille n’avait pas été prévenue, je l’ai su par la suite. Je me demande encore s’ils n’ont pas fait payer deux fois la même chambre, à cette dame et à l’autre pensionnaire….On peut crever longtemps avant de mourir.

Forceetjustice

L’homme n’est pas un loup pour l’homme mais un fumier…

kounnar

Il semble que vous n’ayez pas lu tout le texte :
“…patients atteint ou SUSCEPTIBLES d’être atteint…”
Je vous rappelle que nous sommes TOUS susceptibles d’être atteint , vous saisissez ce détail de l’histoire ?

katastrov

Il ne faut pas confondre l’euthanasie exceptionnelle, au cas par cas, volontaire, charitable, avec ce que nous prépare Macron, Attali et consort, l’euthanasie légale et systématique, aussi légale et systématique qu’une amende pour dépassement de stationnement d’une minute : c’est scandaleux mais on n’a rien à dire car c’est la loi.
Ceux qui réclament la “mort douce ” pour tous ceux qui sont en phase terminale de n’importe quelle maladie, sont des inconscients parce qu’après les incurables viendra le temps des trop vieux puis celui des improductifs et enfin celui des dissidents.

Ste Nathalie de Cordoux

L’Etat tue au Virotril, il aurait tord de se gêner. Des poltrons de Français le demandent.
Ils veulent pas mourir en ayant BOBO , quel courage vis à vis de nos poilus, gazés, amputés.
Dissy, mourez assassiner si tel est votre désir mais ne venez pas nous faire des leçons de moral. Crevez avec l’assentiment de vos élites mais n’entrainez pas les autres dans votre lâcheté.

Blanche Dissy

Je ne fais de leçon de morale à personne. Mais j’attends de voir votre courage face à la douleur et la mort. Ne traînez pas, je suis assez occupée…

Ste Nathalie de Cordoux

Pensez vous être la seule à avoir fait face à la mort ?
Je l’ai frôlé face à une méningite puis une hyponatrémie
Pensez vous être seul à affronter la douleur ?
Je l’ai combattu face à un abcès dans un œil, puis 9 vertèbres fêlées suite à un accident qui encore à ce jour me font souffrir, des séquelles neurologiques de la méningite
Je n’ai jamais pensé ou demandé à être achever, trop pré- occupée par mon avenir et celui des mes proches. A chacun ses priorités!

GAVIVA

Vous parlez pour vous, très bien. Mais ne le faites pas pour les autres. On est pas pareils face à la douleur, alors les moi ceci, moi cela….

ISA

Vous mettez une pratique médicale sur le même plan qu’un acte politique ; voilà pourquoi votre article est préjudiciable au Bien Commun. Vous participez au basculement d’une société dans une autre, où l’on pourra se débarrasser de tout ce qui n’est pas rentable, où plus rien n’aura de sens, si ce n’est consommer. Les services hospitaliers gèrent la souffrance et l’on pourrait améliorer ce qui se fait déjà. Vous passez totalement à côté des considérations idéologiques et vous troublez les esprits.

Blanche Dissy

Oui, je suis bien consciente du fossé qui existe entre une pratique médicale et l’adoption d’une loi. Je me suis d’ailleurs souvent interrogée sur l’opportunité d’une loi en faveur de l’euthanasie. Je rappelle toutefois les énormes risques judiciaires qu’encourent les personnes par leur pratique médicale humaniste. Si je trouble les esprits, j’en suis satisfaite. Trop nombreux sont ceux qui ont des certitudes absolues sur des sujets qui méritent ample réflexion. Mon article n’avait d’autre but.

Marc Larapède

Blanche Dissy, vous avez cent fois raison. J’ai assisté à la fin de vie d’une parente qui ne demandait qu’à mourir et qu’on a laissé souffrir jusqu’à la fin.

Dominique

Dans mon travail, j’ai tenu la main de centaines de personnes qui étaient dans ce cas. C’est pourquoi je suis tout à fait de l’avis de Blanche Dissy !

Philippe MOLINA

Vous vous trompez de sujet; Ce n’est pas l’euthanasie en soi qui est dénoncé. Mais bien la volonté acté et signé, de ce gouvernement, d’assassiner les vieux, qui fautes de chloroquine( interdit à la prescription par décret) sont voués à être euthanasier s’ils sont contaminés. Les hôpitaux manquant de lit de réanimation suffisant (respirateur, masque etc…) Cordialement

Blanche Dissy

Je partage tout à fait votre opinion sur les carences du gouvernement en matière de santé. Je ne pense pas qu’il y ait “volonté d’assassiner les vieux”, même si, de fait, ça revient au même.

BobbyFR94

Lisez donc les articles dont j’ai mis les liens dans un autre commentaire, e on reparle de ce ” gouverne…MENT ” …

Maria

Exactement

Clamp

Oui, bien sûr, l’euthanasie peut être une mesure extrêmement humaine, mais il ne faut pas perdre de vue que le problème dans cette crise est que des personnes sont endormies alors même qu’elles pourraient encore avoir une chance d’être sauvées, tout en ne souffrant pas puisque mises dans le coma, tout simplement par manque de lits en réanimation. C’est ça qui est insupportable. Pour le reste, oui, évidemment, quand il n’y a plus rien à faire et que la douleur devient trop dure, il est cruel de la laisser venir à bout de la personne qui souffre alors qu’on peut lui éviter pareil supplice, et le dogmatisme religieux est totalement responsable des inepties qu’on peut voir contre ce principe élémentaire d’empathie.

Dominique

Vous prenez vraiment les médecins et les infirmières pour des assassins ? Non, personne n’est “euthanasié” alors qu’une chance de le sauver existe ! Où avez-vous lu ça ? Ces réactions exagérées et mensongères ne sont que la preuve de la grande trouille qui étreint les gens. Grande trouille à laquelle ils seront bien obligés de faire face, un jour.

Blanche Dissy

merci Madame, c’est agréable d’être comprise.

kounnar

Non tout le monde n’a pas la “grande trouille” exemple mon père, tué par le vaccin de la grippe en une semaine, lorsque nous lui avons demandé : qu’est ce que tu veux ?
sa réponse : en finir !
Pas de peur pourtant un athée sans hypothétique paradis pour l’accueillir..
Si j’avais réussi à savoir de quel labo venait le vaccin je me serais empressé d’aller “vacciner” à tour de bras toute la direction de ce labo….à dose massive !

Clamp

Le livreurs amazon pardon.

patphil

euthanasiée plutot qu’être égorgée !

Guimeud

Vous pouvez aussi des à présent mettre fin à votre vie, vous mourrez ainsi en bonne santé et sans souffrir.

Dominique

Ça, c’est une réflexion intelligente !

Blanche Dissy

Guimeud, je vous signale que là, vous encouragez la baisse des effectifs du personnel soignant. Souhaitons que vous n’en ayez pas besoin dans les jours ou les semaines qui viennent.

Jonathan Zaroff

Ecoutez Blanche, si vous voulez être euthanasiée dans le contexte que vous décrivez, ça vus regarde et ça peut parfaitement se comprendre, mais cela doit rester une démarche individuelle ; n’en faites pas quelque chose qui devrait s’appliquer à toute la société, et ne qualifiez pas de délire l’opinion de ceux qui s’inquiètent de la généralisation de l’euthanasie.
Et mettez-vous bien ça dans le crâne : primo, c’est le devoir et la responsabilité de l’état (du moins dans un pays encore normal, on ne parle pas de la france…) de défendre la vie par principe et d’y mettre les moyens. Secundo, l’euthanasie, vous ne savez pas par quoi ça passe et où ça peut mener.

Blanche Dissy

Monsieur, après 40 ans de pratique hospitalière, je pense un peu savoir de quoi je parle.

Jonathan Zaroff

Et bien moi aussi, figurez-vous ! Et je crois surtout raisonner un peu mieux que vous – en tout cas je ne mélange pas tout comme vous :
A partir de votre cas personnel, vous voudriez extrapoler des généralités dont vous souhaiteriez qu’elles s’appliquent à toute la société ; vous parlez de douleur et de souffrance et vous mettez cela en parallèle avec l’euthanasie qui recouvre bien d’autres choses ; et pour finir, vous n’avez même pas songé que l’Etat doit assumer la responsabilité d’une collectivité, et certainement pas faire plaisir aux uns et aux autres en autorisant n’importe quoi !
Vous faites preuve d’une totale immaturité et d’une totale irresponsaiblité civique !

Blanche Dissy

C’est vous qui parlez d’euthanasie, depuis le début ! C’est vous qui interprétez le soulagement de la souffrance comme un meurtre, alors que personne n’a demandé d’injecter des doses létales aux malades ! Vous râlez tous, à juste titre, parce que l’État ne permet pas la prescription de la chloroquine hors milieu hospitalier et vous vous scandalisez parce que le Rivotril est autorisé ! C’est totalement paradoxal !

Olivia

La chloroquine c’est pour sauver – Le Rivotril c’est pour tuer. Constat : le gouvernement interdit ce qui pourrait sauver des vies mais encourage/autorise la légalisation d’un produit léthal. Il n’y a aucun paradoxe, juste un choix délibéré et criminel de la part du gouvernement.

Blanche Dissy

Non. Les deux sont des médicaments, qu’il faut savoir utiliser. Pourquoi ne pas dire aussi que la morphine, c’est pour se défoncer ? Tous les médicaments devraient être libres de prescription par les médecins, en libéral ou en milieu hospitalier, car ils sont formés pour ça. Et les accuser de vouloir systématiquement euthanasier des gens, c’est stupide et diffamatoire. Que le gouvernement ait des arrière-pensées est une chose, que les médecins dévoient leur pratique, une autre !

anonyme

Il y a une différence entre euthanasie choisie, qui est une opinion respectable, et euthanasie imposée pour raison de pénurie de moyens médicaux, comme ce serait le cas actuellement.

Blanche Dissy

À aucun moment je n’ai lu de prescription pour euthanasier les personnes âgées. Juste une possibilité d’atténuer les souffrances de ceux qui ne bénéficient pas d’une hospitalisation. L’interprétation et le fantasme de certains prouvent leur incompétence et leur ignorance du sujet.

Maria

Mon amie est morte l’année dernière dans EHPAD par sédation. La direction l’a envisagée, j’ai les ai menacé de l’autopsie et alors la Juge des Tutelles leur a donné la permission de la tuer. Donc, c’est une pratique courante pour les vieux sans famille.

azerty

je pense pas que la sensation ressentie soit la même.

Coincoin67

Vu
mais quid de la loi Kouchner?
Hein?

claude

perso j’ai dit à ma fille que je ne souhaitais pas l’acharnement thérapeutique, car tous nous avons une horloge biologique qui dès notre naissance est réglée jusqu’à notre dernier jour, et vous aurez beau faire et beau dire, quand le dernier moment sera arrivé au-revoir!

Clotilde Prouvost

Bonjour – la mienne d’horloge biologique, aurait pu s’arrêter à 6 ans, comme celle d ‘autres enfants. Certains sont morts trop jeunes pour avoir rencontré un virus – et moi, j ‘ai surmonté.
Je me croyais fragile…
Apprécions chaque jour de la vie si fragile.

Mariateresa

Pourquoi avec la complicité de l’état, c’est à dire de nous tous? Faites-le toute seule, ne demandez pas l’aide de l’état. Avec l’euthanasie on ouvre la boîte de Pandore.

MFH

Entièrement d accord….ca va commencer comme ca…cf les debuts de la loi veil….
Entre parenthèse vu les circonstances actuelles ils veulent ralonger le delais…provisoirement doute….
Comment ne peut on pas voir arriver les futures derives avec le ” racisme anti vieux” qui va aller avec…
Soleil.Vert….
Personne ne veut souffrir en mourant , mais fait il pour ce ” confort” mettre le doigt dans dieu seul sait quel engrenage…??
Soins palliatifs oui…qu on developpe cela et ca sera du progres…

Dominique

Eh bien justement, l’utilisation de certains médicaments fait partie des soins palliatifs.

Blanche Dissy

Oui, et certains ont des avis bien péremptoires sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas.

Jonathan Zaroff

eh bien ça ne devrait pas être le cas.

Dominique

Vous êtes bien ignorante si vous croyez que la compassion n’est pas agissante, et depuis longtemps. Les “cocktails lytiques” existent depuis longtemps, Dieu merci ! Depuis une époque où ne maîtrisait pas l’utilisation de la morphine… Pourquoi avec la complicité de l’État ? Mais parce qu’à un moment donné, on n’a plus la capacité d’agir pour son propre compte. Et que nombreux ont été – et sont encore – ceux qui ont subi les foudres de la justice pour avoir fait preuve d’humanité. C’est en cachant les choses qu’on peut donner existence à des dérives. Pourquoi craindre “la boîte de Pandore” ? Le but des soignants est de soigner, si possible de guérir, et de “jusqu’au bout accompagner la vie”.

kounnar

Malheureusement bon nombre de soignants ont témoigné qu’actuellement leur rôle est aussi de faire un gros tri …
Si cette épidémie s’amplifie jusqu’à quel niveau de tri va t on arriver ?

Jonathan Zaroff

“jusqu’au bout accompagner la vie”, autrement dit y mettre fin quand on est arrivé au bout. Arrêtez de jouer avec les mots et arrêtez de nous prendre pour des cons !

Blanche Dissy

“jusqu’au bout accompagner la vie” est le slogan d’une association de soins palliatifs… Arrêtez de ne pas vouloir comprendre, ou alors ne vous étonnez pas si…

Le king

C’est un point de vue respectable, mais qui appelle une question : êtes vous sur le moment venu, à l’heure des pires douleurs, d’avoir toute la lucidité nécessaire pour choisir « librement » l’euthanasie ?

MFH

La réponse est NON
Ai vecu cela de tres pres….
Bien.pourtant blablabla….
L ai accompagné…jussubau bout il sxest accroché

Dominique

Comme l’auteur, je suis infirmière, et je sais qu’à l’heure des “pires douleurs”, plus rien d’autre n’a d’importance. Ni la présence des proches, ni l’amour, ni ” la liberté”. La douleur n’a d’autre lucidité qu’elle-même. Je suis étonnée que les personnes qui remettent leur vie entre les mains d’un personnel soignant, à l’hôpital, ne se soient jamais interrogées sur ce qu’est un hôpital. Ils croient donc tous que c’est un endroit cool, où on va se faire opérer, où on reçoit des visites, avec fleurs et bonbons, et dont on ressort tout content d’être guéri ? Ils savent qu’on y souffre et qu’on y meurt ? Ils s’interrogent comment ? Ils sont reconnaissants – à juste titre – envers les médecins, les infirmières. Ils les félicitent, en ce moment, parce qu’ils ont la trouille. Mais ont-ils conscience que pour ces gens, l’horreur est le quotidien ? Tous les jours ? Depuis longtemps ? Pourquoi donc cet humour si particulier du milieu hospitalier, si ce n’est pour contrer les abominations quotidiennes ?

Ergan Lefol

Je suis bien d’accord avec vous .moi aussi j’ai dit que ne voulais aller en rea vu mon age certain.
En revanche, etre sedate, partir confortablement, ce n’est pas de l’euthanasie.
Je suis medecin , catholique et ai toujours soulage les gens en fin de vie mais jamais donne la mort. Peut etre que les medicaments antalgiques et la sedation les a fait partir une heure ou deux plus tot. Et alors ce n’est pas un probleme.
Ne confondons pas soins paliatifs et euthansie

Lucie Clavijo

AMEN.

Ergan Lefol

Bisous

Dominique

Je pense que l’auteur, qui apparemment est infirmière, a choisi un titre provocateur pour faire réagir, mais qu’elle sait bien faire la différence. Je pense, comme elle, que beaucoup de personnes font l’amalgame et crient au scandale sans savoir de quoi ils parlent. Ils applaudissent le personnel soignant à 20 h et l’accusent d’assassinat ensuite. Réalisent-ils que ce sont les mêmes personnes, celles qui se dévouent (c’est leur métier) et celles qui permettent “la mort douce” ?

Blanche Dissy

C’est tout à fait cela, Madame.

Blanche Dissy

Oui, c’est une évidence. Mais pas dans l’esprit de certains qui sautent sur le sujet sans réflexion, dans un but de manipulation. Je voulais faire réfléchir, j’y suis arrivée, je crois. Enfin… pour ceux qui en sont capables.

Patapon

La manipulatrice, ce serait plutôt vous. J’espère qu’on ne vous verra plus sur ce site où les idiots utiles de la bande à Attali – Soros ne sont pas les bienvenus.

Lire Aussi