Je viens de découvrir que je suis populiste…

Publié le 29 décembre 2018 - par - 37 commentaires - 2 309 vues
Share

Oui, vous m’entendez bien, je suis ce gros mot. Enfin… gros mot pour certains. Car rarement mot aura été autant perverti par ceux auxquels il fait peur. Mais expliquons-nous.

À l’origine, le populisme, mot inventé à la fin du XIXe siècle, caractérise ce qui concerne le peuple et ses intérêts, en opposition avec ceux des élites. Lesquelles, dans notre système ayant aboli les privilèges en 1789, sont exclusivement composées de bourgeois. Il est important ici de définir ce qu’est le peuple, car le mot est compris à différentes échelles : il peut soit contenir l’ensemble de la population du pays ; soit l’ensemble de ses citoyens ; soit ceux qui ne sont pas les bourgeois composant l’élite économique, politique, voire intellectuelle. Ainsi, pour expliquer ce qu’est le populisme et pourquoi je m’en réclame, il est donc indispensable de préciser ce que j’entends par peuple : ceux qui ne sont pas les élites.

Or, selon que l’on appartienne à la bourgeoisie ou au peuple, le sens du mot populisme en est profondément affecté. D’où, on le comprendra aisément, un mot honorifique pour les membres du peuple et un mot  péjoratif pour ceux de la bourgeoisie. Encore une notion à préciser, j’entends parler ici de la bourgeoisie des privilèges et non de la petite et moyenne bourgeoisie qui ont aujourd’hui des difficultés à vivre et à maintenir leur train de vie, rejoignant à la vitesse grand V le reste du peuple de France.

Le populisme n’est en rien une idéologie, quoi qu’en prétendent ceux qui craignent les réactions populaires.

Le populisme, c’est une attitude, et prétendre le contraire relève de la pure manipulation de l’opinion publique, mais nous y reviendrons. Le populisme, c’est le refus du mensonge des élites et de leur oppression. C’est une manifestation de colère parfaitement légitime devant les promesses non tenues, celles des hommes politiques depuis des générations ; devant le déni de l’autorité du peuple dont on oublie que, lorsqu’il concède son pouvoir, ce n’est pas un don définitif mais un échange de bons procédés ; devant l’humiliation d’être traités comme des gueux taillables et corvéables à merci ; devant l’opulence des élites se goinfrant aux frais de la princesse.

Le populisme, c’est l’expression de la colère devant l’outrecuidance des gouvernants, les derniers en tête, en commençant par Sarkozy qui a osé d’un trait de plume rayer le NON apporté par le peuple à la Constitution qu’il lui proposait ; en continuant par les deux suivants, qui étalent ouvertement leur  mépris tout en vivant sur son dos, se gaussant de lui et le traitant de sans-dents, d’illettrés, d’ivrognes, de derniers de cordée, de ceux qui ne sont rien. Bande de petits cons orgueilleux que ces dirigeants ! Moi, je me targue d’être Gilet jaune et de n’être ni sans dents (j’ai toutes les miennes, merci), ni illettrée (je suis bardée de diplômes), ni ivrogne (mon estomac ne me permet pas de boire), ni dernière de cordée car je n’ai pas grimpé à la même corde, et non, je ne suis pas rien. Comme tous les autres, nous ne sommes pas rien. Et, oui, je suis populiste. Je m’en remettrai à cette belle expression d’Hubert Védrine : « Le populisme, c’est l’échec des élites ». Phrase sans doute sortie de son contexte, mais qui me plaît bien telle quelle.

Le populisme, c’est l’opposition d’un peuple à ses élites qui osent le priver de sa souveraineté (les députés ne sont plus rien, l’exécutif fait ce qu’il veut sans contre-pouvoir), de ses moyens d’existence (par l’ampleur des taxes et impôts), de son droit à s’exprimer (par la censure) et de ses choix de société (invasion migratoire, diktats de l’Allemagne, de l’UE, des soi-disant experts de tous bords…).

Le populisme n’est pas une idéologie, c’est un cri de souffrance.

Et devant ce cri de souffrance, que font nos belles élites ? Elles manipulent, comme de bien entendu, dénigrant à tout-va la légitime attitude d’un peuple qu’elles oppriment depuis trop longtemps. Elles se sont jetées sur le mot populisme, le dénigrant à tout-va, car on le connaît, le poids des mots. Avec des mots, on usurpe le pouvoir et on en abuse, on fait la guerre et la paix. On dit je t’aime ou je te hais. On pousse au suicide, comme ces salauds l’ont fait avec Maggy. Les mots, ce sont des actes, et pas seulement des vibrations dans l’air du temps.

Alors, ces manipulateurs ont voulu dévoyer le mot « populisme », le rendre vulgaire et, plus que cela, honteux. Ils ont tout fait pour le diaboliser, l’accuser de tous les méfaits, le confondre avec une extrême droite qui a bel et bien disparu de notre paysage politique.

Eh bien moi, dont la famille a combattu avec honneur le nazisme et les extrêmes, je le relève, ce mot. Je m’en pare. Je m’en revendique. Et je l’affirme très haut : je suis populiste car je suis pour le peuple.

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
JC St-Raphaël

Je ne résiste pas au besoin de vous dire ma chaleureuse affection ni à l’envie de vous baiser la main.
Merci d’avoir su exprimer clairement, sans haine ni excès de langage ce que des multitudes ressentent depuis des années. Bravo madame et merci !

André Léo

Bonne année 2019, Madame L. Guersan ! Que cette année soit pour vous, pour nous, un peu plus d’articles sous votre plume, plus de ces analyses qui nous redonnent courage. Vous vous faites plus rare dans Valeurs Actuelle. Revenez vite! Que cette année 2019 soit l’année UNE du Populisme triomphant, tous partis, toutes croyances, toutes idéologies confondues. . Que le Peuple prenne enfin conscience de ses droits et de sa force. Que les Citoyens se lèvent enfin, aux côtés de femmes -et d’hommes- comme vous. La France a un besoin vital de l’activisme de gilets jaunes… virant au bleu-blanc-rouge, mais… lire la suite

Victoire de Tourtour

Superbe article! Merci Madame.

DUFAITREZ

Je pense que l’essentiel est dit sur le sujet. MAIS…
J’ajouterais qu’il présente une connotation négative dans sa formulation, utilisée comme arme. Tout est là !
Utilisons « Souveraineté », Celle du Peuple, de l’identité, de Valeurs ancestrales, etc…
Ca a plus de « Gueule » , Non ? Gardons nos armes sans les restituer à l’ennemi !

angora

je ne cesse de répéter que le terme populiste est péjoratif; c’est une façon pour les adversaires de rabaisser ceux qui s’en réclament; il faut avoir un autre terme à leur opposer.

Victoire de Tourtour

Je n’en disconviens pas, mais quand on vous sert le terme « populiste » sur un ton supérieur et méprisant, comme un crachat, il est bon de renvoyer la balle vertement.

Brigitte

Un grand MERCI Madame pour votre article simple mais ô combien révélateur pour beaucoup d’entre nous… Je suis fière d’être française et le revendique. Alors OUI pour le populisme qui n’est ni un mot vulgaire ni un mot qui doit faire peur bien au contraire nous revendiquons notre laïcité et notre attachement à nos valeurs que nos parents et nos grands parents qui se sont battus pour nous ont inculqués. Vive la France !!

gabriel

Brigitte, éclairez moi sur la relation entre le populisme, et la fierté d’être français/Laïcité. De mon coté, je suis fier d’être Français, je suis tres vigilant sur les coups de canif portés à la Laicité. Mais je ne vois aucun lien avec le populisme, vraiment aucun.

Marcus

Cet article traite de la Novlangue médiatique actuellement en vigueur. On a transformé le sens de beaucoup de mots de la langue française, pour servir l’idéologie en place. Une grande partie de la population inculte utilise des mots dont elle ne connait plus le sens : populiste, fasciste, libéralisme, etc. Des mots que les médias leur répètent en boucle à longueur d’antenne. Exemple concret : tous les gauchistes utilisent le mot « fascisme » mis à toutes les sauces (antifas, fachosphère, etc.) qui désigne dans leur bouche tout ce qui a un rapport avec l’ordre, l’autorité, le patriotisme. Aucun de ceux que… lire la suite

barbot

Bravo et encore bravo, Madame !!!

de simple bon sens !

Populiste ? Je suis bien pire : je suis « de simple bon sens » ! Oui à la Démocratie à la proportionnelle, oui au Référendum d’initiative populaire, oui à la votation pour élire ou révoquer des juges…. A l’heure d’internet …. il est très facile d’organiser des votations, des référendum à partir d’un lecteur de carte d’identité … tout en conservant le vote secret (bien évidemment !) Tout cela n’est qu’une question de volonté …ou plutôt de mauvaise volonté des super profiteurs du régime actuellement en place ! Ne vous trompez plus JAMAIS aux élections … plus JAMAIS une voix aux… lire la suite

des PALLIERES Marie

parfaitement résumé…moi aussi je suis populiste – j’aime mon pays et je tiens à ce qu’il reste toujours notre Patrie….

Lagunekin

Afin de conserver notre identité tout Français digne de ce nom doit et à le devoir d être Populiste. Merci Madame pour ce texte d une véracité très évidente. Il faut rejeter avec énergie ceux qui se disent Français et agissent contre, notamment par le grand remplacement qu’ ils encouragent et acceptent.
Je suis Populiste et en suis fier.
La parole doit être au peuple et l immigration doit cesser. D ailleurs, un référendum y serait largement favorable mais très redouté par nos dirigeants mondialistes .

gabriel

Etre populiste, c’est prétendre représenter le peuple et en être son porte parole. Autant dire que c’est de la foutaise, car seul une élection au suffrage universel direct ou à la proportionnelle donne une vraie photo de la pensée d’une population. Là où c’est plus drole: qui sont ces « populistes » sensées parler au nom du peuple? NDA: enarque, patrimoine à 2me, jamais travaillé en dehors de l’etat, profiteur donc du fameux « systeme elitiste ». JLM: jamais travaillé en dehors de l’etat, profiteur donc du fameux « systeme elitiste »,1me de patrimoine. MLP: fille à papa multi milionnaire :) enfance dans un chateau à… lire la suite

René

Il est evident qie vous n’avez pas lu le texte. LG parle d’une attitude, non d’une ideologie ni de partis politiques. Changez de lunettes, les votres sont déformantes

gabriel

Une attitude? alors là ca va être très compliqué de comprendre ce qu’est une « attitude » populiste.

Arthur’

Bien vu Gabriel ! Ce sont toujours ceux qui n’y connaissent rien qui veulent représenter le peuple. Regardez Trump aux États Unis. Comme c’est drôle. La vérité nous le savons c’est qu’ils aiment manipuler le peuple pour leur propre gloire. Le populisme n’est peut être pas une idéologie mais c’est clair que c’est une arnaque.

le vieux autodidacte

Merci Madame , j’étais Populiste …Mais aujourd’hui grâce a vous je le suis d’avantage , …et je vais a l’avenir le revendiquer HAUT ET FORT !

Pierre C

REMARQUABLE, TOUT SIMPLEMENT. J’en reste coi. Merci

ANONYME

Merci Madame, 100 % d’accord. Etre populiste c’est être avec et pour le peuple de France, contre le pouvoir illégitime qui accélère notre disparition. C’est notre honneur et notre droit élémentaire. Je suis populiste.

gabriel

Votre message m’interpelle et demande un peu plus de précisions: quel est pour vous le peuple de France et quel est le pouvoir illégitime?

Victoire de Tourtour

Le peuple de France,c ‘est celui qui s’en prend plein la gueule, et qui est toujours prié brutalement de la fermer, sa gueule !

Arthur'

Non le peuple de France c’est vous, c’est moi et d’autres mais surtout pas une fraction de la population qui se déclare le peuple de France, quand bien même elle s’en prendrait plein la gueule. Car a ce compte la le peuple de France est a géométrie variable : tant que la classe moyenne s’en sortait elle s’en tapait bien des plus pauvres, maintenant qu’elle est touchée, ça y est, elle est le peuple de France contre les classes « supérieures », les « élites ».

gabriel

Plein la gueule? au moment de remplir son réservoir, soit le déclencheur initial? L’augmentation de janvier est annulé mais vous remarquerez que le prix du litre est redevenu bas d’ors et déjà. Plein la gueule quand vous allez chez le medecin et que vous ne payez rien? Pareil pour les médicaments? plein la gueule quand le régime de retraite vous paye? quand l’assurance chomage vous paye? plein la gueule quand les prix sont globalement bas? Essayez d’aller vivre ailleurs, vous allez revenir en courrant :)

Elsa

Un grand merci. Je me suis regalee. Quelle belle démonstration sur le retournement du sens des idées par ceux qu’elles dérangent. C’est la première fois que je lis une telle mise au point. Je comprends maintenant pourquoi les privilégiés du système craignent tant le populisme. Bravo.

Max

EXCELLENT ! Vous avez ecrit un article a faire circuler de toute urgence !!!!! Je comptends enfin ce qu’il y a derrière la diabolisation de ce concept. Continuez ainsi, Louise Guersan

André Léo

Bien écrit, Louise ! Soyons POPULISTES ! Paupérisation aggravée, couches moyennes massacrées, insécurité grandissante, assassinat de la Laïcité, disparition de notre culture et de notre Identité Française par le grand remplacement en cours…. Le populisme est la réponse à tout ça à la fois. Le POPULISME, c’est l’opposé de l’ÉNArchisme, de l’élitisme… Le POPULISME, c’est le Peuple qui se dresse face aux technocrates mondialistes et à ses supplétifs. Le POPULISME, c’est le combat d’un PEUPLE qui refuse de mourir, qui refuse de laisser la place au flot de migrants économiques. Le POPULISME, c’est le Peuple qui défend SA LIBERTÉ dans… lire la suite

Margaux

Un des plus beaux textes que j’aie jamais lus, sobre, précis, intelligent, qui remet magistralement les pendules a l’heure. On aimerait lire ce genre de plaidoyer plus souvent. Merci a vous.

Cécile Comeau

Les princes de ce monde détestent le peuple et ils le craignent quand il se lève et parle haut et fort. Ils veulent donc le museler. Traiter ceux et celles qui défendent le peuple de populistes est une de leurs stratégies, parmi tant d’autres, afin de les rabaisser dans l’opinion publique et que leur libre expression n’ait pas d’effet d’entraînement sur le peuple qu’ils considèrent plutôt comme une misérable populace.

Cécile Comeau

Merci, Madame, pour votre article. Les gens qui ne partagent pas la pensée unique diffusée par les médias officiels, les élites et les politiciens détenant le pouvoir gouvernemental sont décriés comme des personnes amorales, des moins que rien, des sans dent, des fascistes, des nazis, des islamophobes, des racistes, des xénophobes ou des populistes. Cette pensée unique est devenue la religion d’État, comme c’est le cas pour le multiculturalisme aveugle de nos politiciens canadiens comme Trudeau. Oser penser et parler librement devient pratiquement un péché mortel passible des sanctions de l’Inquisition moderne. En effet, on jette l’anathème sur ceux et… lire la suite

baarsch

Du même avis que Cécile, pour les deux textes qui fait suite à celui de Louis Guersan. Effectivement de tels textes n’apparaissent pas souvent. Merci aux deux

Esprit critique

ça fait bien longtemps que je n’avais pas lu un texte aussi juste, utile, et instructif.
Merci.

Christine L

Merci Madame Guersan. Je n’aurais pas dit mieux et je suis, moi aussi, fière d’être populiste, au sens NOBLE du terme, quand tant d’autres crétins s’honorent de n’être que d’immondes collabos. Mais comment s’étonner d’une telle inversion des valeurs dans une société devenue totalement démente et dévoyée ? Moi, qui suis née en 1960, je n’aurais JAMAIS imaginé voir MA France en arriver à un tel stade de putréfaction. Ca pue la mort et il est plus que temps de nettoyer les écuries d’Augias et de redonner un souffle d’air pur à notre pays avant qu’il ne soit trop tard.

Arthur’

On dit de moi que je suis parfois candide mais là je suis surpassé ;-)

ASCAL

Madame, entièrement d’accord avec vous je suis populiste

Dupond

Bienvenue au club ma bonne dame « il est temps de rappliquer ,demain nous sommes complet » …..

maujo

moi itou, je suis populiste et depuis longtemps