Je vis un calvaire quotidien et je fais partie de ces gens que Mélenchon insulte

Publié le 29 mai 2014 - par - 4 279 vues
Share

MelenchonunelibeBonjour Monsieur Paul Le Poulpe,

Je tiens à vous adresser toutes mes félicitations pour le formidable article que vous avez écrit sur Jean-Luc Mélenchon.

http://ripostelaique.com/par-ses-larmes-et-ses-suppliques-grotesques-melenchon-confirme-son-mepris-des-travailleurs.html

Vous avez parfaitement décrit le cauchemar quotidien que subissent des millions de Français (es).

Je fais partie de ces gens. J’en suis devenu malade d’entendre pétarader à des kilomètres à la ronde ces motocross et ces quads sans aucun silencieux, strictement interdits à la circulation routière, conduits par des délinquants qui seraient, si nous vivions dans un pays « normal », rapidement mis hors d’état de nuire.

il faut savoir que depuis les incidents de Villiers-le-Bel en 2007, la police a reçu l’ordre formel de ne plus poursuivre ces motocross et ces quads conduits par ces « jeunes » qui bafouent ouvertement la loi, sans compter les nuisances et le danger qu’ils représentent pour les citoyens.

J’ai connu la joie de ne pouvoir m’endormir avant 2 heures du matin, des rassemblements bruyants au bas de mon immeuble, des cris, des hurlements et des coups de klaxon à minuit du soir, du rap à tue-tête.

Les habitants deviennent tous excédés, les commissariats sont inondés d’appels.

Certains finissent même par péter les plombs complètement, comme cet individu qui avait carrément sorti sa carabine pour tirer sur un « jeune », excédé par le vacarme des rodéos de quad qu’il subissait depuis des années.

On pourrait également mentionner ces immeubles entiers tenus en coupe réglée par des dealers, où les visiteurs sont fouillés dès leur arrivée par cette lie de la population qu’on appelle honteusement « jeunes ».

Si c’est ça la jeunesse, je préfère ne jamais voir l’avenir.

Ces délinquants font la loi et ils se sont carrément arrogé le droit de fouiller les gens comme s’ils appartenaient aux forces de l’ordre.

Mais où s’en va cette société de MERDE, quelqu’un peut-il me le dire ?

En ce qui me concerne, ayant été témoin et ayant subi depuis des années tout ce que vous décrivez, je n’ai pas eu d’autre choix que de devenir un électeur FN à la vie et à la mort.

Ce ne sont pas les discours du bonhomme qui m’ont influencé, mais la réalité.

Cette réalité qui crève les yeux pour qui se donne la peine d’aller voir comment ça se passe dans les quartiers mais qui ne serait, selon nos braves journalistes, politiciens et animateurs de plateaux télés, qu’un « fantasme ».

Il se trouve que la société multi-culturelle, multi-ethnique, multi-religieuse, multi-raciale n’a JAMAIS fonctionné nulle part dans toute l’histoire de l’humanité.

L’exception Française je suppose ?

40 000 meurtres chaque année au Brésil, et, si cette société est multi-ethnique, elle n’est pas multi-religieuse.

J’ose à peine imaginer ce que le Brésil deviendrait si on y introduisait d’autres religions que le catholicisme…

Le Nigéria ? Voilà une société ethniquement homogène cette fois, mais multi-confessionnelle, avec 50% de chrétiens et 50% de musulmans. Inutile de s’étendre sur la situation qui prévaut dans ce pays depuis des décennies…

La France ne réussira jamais ce qui n’a été réussi nulle part ailleurs dans le monde.

Selon ce qu’explique Guillaume Faye dans « La colonisation de l’Europe : discours vrai sur l’immigration et l’islam », les Etats-Unis ont tenté dans les années 60 le melting-pot, de mélanger tout le monde ensemble, et l’échec fut retentissant. Ils sont donc retournés au communautarisme.

Malheureusemenrt ce communautarisme, tant décrié par les élites Françaises, demeure, à mon avis, la seule alternative possible pour résoudre l’utopie schizoïde d’une société multi-culturelle.

Plus il y aura d’immigration, plus les gens se replieront sur leur identité et se radicaliseront, et plus le FN et autres partis dits « extrêmes » monteront en puissance.

C’est inévitable.

On ne peut rayer de la carte l’histoire, les coutumes, les traditions, la religion, le mode de vie et les valeurs d’un peuple, pas plus qu’on ne peut le remplacer, par une sorte de génocide lent, par des gens venus d’ailleurs dont le mode de vie est totalement incompatible avec le sien, sans qu’il ne réagisse.

L’histoire de la France n’est pas une page blanche. Ce n’est pas une cuvette dont on tire la chasse d’eau.

Il n’y a que les moutons qui se laissent guider vers l’abattoir sans réagir.

Alors je dis à Messieurs Copé, Hollande, Sarkozy, Attali, BHL, Mélenchon, Bové, et autres : continuez l’immigration, ne la stoppez surtout pas, au contraire, augmentez de 200 000 à 500 000 immigrés par an, continuez de plus belle Messieurs, et vous verrez ce que vous récolterez.

On en reparlera.

Il y aura des pleurs et des grincements de dents…

Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées

Pierre Tremblay

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.