Je voulais défendre Mennel… et elle nous plaque !

Ben zut ! pour une fois que je voulais faire l’avocat du diable avec la p’tite chanteuse… c’est raté : elle nous plaque.

Je n’ai qu’un accès fort limité à la télé donc je ne connais pas “tout ça” ni « tous ces gens » mais j’ai vu la vidéo sur Résistance Républicaine.

Premier impact : je me suis rechanté la célèbre “si la photo est bonne” de Barbara et, en effet, la photo est très bonne : cette petite est ravissante. Sa voix aux accents à la Katie Melua ne me déplaît pas. C’est nettement mieux que pas mal de ses collègues chanteurs… entre spastiques du rap, accent nictamère ou miauleurs à la mode : y a pas photo. Ses beaux yeux bleus ? Depuis le passage d’Alexandre le Grand, il y a des blonds aux yeux bleus dans tout le Moyen Orient jusqu’au Pakistan…

Les membres du jury : quelles simagrées ! Je ne connais pas ces gens, mais là c’est du  Brassens : “quand on est con, on est con…”

Quid de la chanson ? C’est, parait-il, un titre de Leonard Cohen.

Je vous livre texte avec traduction faite par Twinny :

https://www.lacoccinelle.net/257665-leonard-cohen-hallelujah.html
Now I’ve heard there was a secret chord
J’ai entendu dire qu’il y avait un accord secret
That David played, and it pleased the Lord
Que David* jouait et qui plaisait au Seigneur
But you don’t really care for music, do you ?
Mais tu ne t’intéresses pas vraiment à la musique, n’est-ce pas
It goes like this
Ça faisait comme ça,
The fourth, the fifth
La quarte, la quinte
The minor fall, the major lift
L’accord mineur tombe et le majeur monte
The baffled king composing Hallelujah
Le roi perplexe composant hallelujah
Hallelujah…
Hallelujah…
Your faith was strong but you needed proof
Ta foi était forte mais tu avais besoin de preuves
You saw her bathing on the roof
Tu l’as vue se baigner sur le toit
Her beauty and the moonlight overthrew you

Sa beauté et le clair de lune t’ont renversé
She tied you
Elle t’a attaché
To a kitchen chair
à une chaise de cuisine
She broke your throne, and she cut your hair
Elle a brisé ton trône, et t’a coupé les cheveux
And from your lips she drew the Hallelujah
Et de tes lèvres elle a tiré l’Hallelujah
Hallelujah…
Hallelujah…
You say I took the name in vain
Vous dites que j’utilise le Nom* en vain
I don’t even know the name
Mais je ne connais même pas le Nom
But if I did, well really, what’s it to you ?
Mais si je le fait, bon vraiment, qu’est ce que ça peut te faire ?
There’s a blaze of light
Il y a un éclat de lumière
In every word
Dans chaque mot
It doesn’t matter which you heard
Qu’importe que tu entendes
The holy or the broken Hallelujah
Le saint hallelujah ou le brisé
Hallelujah…
Hallelujah…
I did my best, it wasn’t much
J’ai fait de mon mieux, ce n’était pas beaucoup
I couldn’t feel, so I tried to touch
Je ne pouvais pas sentir, alors j’ai essayé d’effleurer
I’ve told the truth, I didn’t come to fool you
J’ai dit la vérité, je ne suis pas venue pour te duper
And even though
Et bien que
It all went wrong
Tout ait mal tourné
I’ll stand before the Lord of Song
Je me tiendrai devant le seigneur de la chanson
With nothing on my tongue but Hallelujah
Avec rien d’autre à mes lèvres qu’Hallelujah
Hallelujah…
Hallelujah…
Publié par Twinny

Avouez que c’est pas du Victor Hugo non plus…

Donc notre petite musulmane chante une chanson d’un juif qui parle du roi David de sa religion juive. Et le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme demande sa disqualification immédiate…

Quand Yitzak Rabin serre la main du terroriste Yasser Arafat, c’est le Nobel, mais quand Mennel chante Cohen ça bloque ? Et quand Adamo chante Inch Allah on se pâme ?

C’est pas cette chanson qu’il me viendrait à l’idée de chanter… Mais bon en anglais ou en arabe on ne comprend pas les mots et donc la mélodie fait passer le morceau. Tout compte fait, j’aime bien cette petite et donc je pars avec un préjugé favorable.

Ah, ces tuit malheureux… Mais quel pataquès autour de tous ces tuits de tout le monde à tort et à travers qui disent n’importe quoi, se rétractent et puis s’excusent et s’effacent… Quelle bêtise ! Comme dit Aldo Sterone, il y a bien des candidats à la présidence de la France qui disaient que les terroristes en Syrie faisaient du bon boulot… Et critiquer le gouvernement n’est-ce pas le propre de tous les anti-macrons ?

Son petit vêtement : bandeau, turban et minijupe assortis, pas mal non plus, surtout comparé à bon nombre de zélites qui se baladent attifés comme l’as de pique avec des incompatibilités de couleur à faire bondir. (sans parler des tenues de Bridjet avec sa tête rentrée dans ses épaules style boxeur, ses jupes mini et ses souliers à bouts pointus en métal qui sont d’une agressivité effrayante,  mais ça c’est une autre histoire).

Son papa lui aura dit « allez bon, tu peux y aller mais quand même habille-toi convenablement, si tu ne veux pas mettre ta burqa mets au moins ton p’tit turban chic comme la sheika Mozah du Qatar qui est membre de l’Institut… et si tu ne veux pas mettre ta jupe longue mets quand même un collant sombre pour ne pas montrer tes jambes nues… et ne chante pas du Johnny Hallyday mais quelque chose de BCBG comme  du Cohen… c’est plus passe partout et les juifs (manager du show bizz), ils vont adorer ».

Ce qui eut été fortiche c’eut été une chanson un peu plus enjouée style Boris Vian, par exemple, qui invite les filles à ne pas se marier.

Dans le contexte actuel des porcs, cela aurait fait son p’tit effet surtout si à la fin de la chanson elle avait ôté sa coiffure pour soutenir ses consœurs iraniennes. Là elle aurait fait un tabac ! Elle a choisi une chanson qui mette sa voix en valeur. Pourquoi est-elle  (ou est-on) allée dénicher cette chanson  qui date de 1985 quand elle n’était même pas née ?

Qu’est ce qui se dit de l’autre côté de la barrière ? Appartient-elle à une famille syrienne progressiste, disons élitaire ? Qu’en pense la plèbe maghrébine des quartiers ? Souvenez-vous de cet imam de Brest qui s’est lâché vilainement au sujet de la musique, des chansons, des diables et des singes… et ce que les djihadistes ont infligé au Bataclan… Mennel n’est pas islamiquement correcte… car islamiquement elle ne devrait pas chanter du tout. Qu’est-ce qu’on va en dire dans les mosquées ? Comment va-t-elle évoluer ?

En fait ce qui est intéressant c’est ce qui va suivre. La prochaine fois sera-t-elle habillée plus islamiquement correct et plus prosélytiquement ambigu façon Tariq ?

Imaginons qu’elle gagne le concours, les allochtones vont-ils, malgré les interdits religieux, jubiler puisqu’une des leurs a remporté le trophée, ce qui serait une sérieuse entorse aux diktats islamiques… ou au contraire vont-ils lui tomber dessus parce qu’elle s’est acoquinée avec le star système mécréant ? Ou bien vont-ils la considérer comme un Cheval de Troie dans ce système ? Elle pourrait déranger car son look pourrait devenir un exemple « moderniste » pour pas mal d’adolescentes.

De notre côté, nous avons dit tout ce que nous pensions de pour et de contre, qu’on savait déjà dès le début et qui se résume en « quelle horreur: une voilée sur le podium ».

Dernier petit doute : est-elle vraiment une petite dinde éclose sous la dernière pluie, ou bien, au contraire, s’agit-il d’un coup très savamment orchestré ? Y a-t-il une « équipe » derrière elle ? Qui est son prof de chant ? Il y a quand même quel qu’un qui s’est donné la peine de traduire cette chanson en arabe ? ça, ce serait du djihad silencieux de première classe, nettement plus perfide que les kamikazes qui, eux, sont clairement des méchants. Par contre, quand la photo est bonne… eh bien,  les bienpensants tombent dans le panneau multikulti sans même s’en rendre compte.

Et là, soudain,  coup de théâtre : elle nous plaque. Alors, pourquoi continuer à ronchonner ? C’est vrai, il est possible qu’on ne la revoie jamais, mais ça m’étonnerait.

Anne Lauwaert

image_pdfimage_print