Je vous ai lu pendant mes vacances : vous avez fait du bon boulot !

Publié le 6 avril 2009 - par

J’ai profité d’une semaine de vacances pour lire “Les dessous du voile”. Quand je l’ai eu fini je n’ai eu qu’un seul commentaire : “du bon boulot” ce qui signifie pour moi : sérieux, accessible à un large public, honnête et bien écrit. Un bon critique pourrait commencer son article par “ze bouque of ze yir” !

Le souverainiste (donc de droite selon les critères de classement de la bien-pensance) que je suis a été surpris de voir qu’à gauche, des gens se battent pour la laïcité avec courage et efficacité depuis beaucoup plus longtemps que je l’imaginais. Au moins 20 ans !

Quant à moi çà fait 7 ans que je milite. Néanmoins, je crois que cette surprise peut s’expliquer par le fait que, avant de commencer le combat militant, je ne pensais qu’au boulot et au fric. C’était ce dont j’avais le plus besoin…. avant de m’apercevoir que ce n’était pas tout.

Par contre, je n’ai pas été surpris qu’ils aient eu à subir les foudres de la bien-pensance. Ce qui est marrant, c’est que, dans les témoignages des rédacteurs, on voit bien que les gôchos, à force de les avoir insultés, ont renforcé leur détermination et non l’inverse, et c’est pareil pour le courant souverainiste avec les bobos de droite. Mêmes insultes, mêmes effets avec en prime, des connexions qui se font entre les deux rives et, qui plus est, courtoisement voire amicalement.

Notre approche des problèmes n’est pas forcément semblable, mais, en partant de différentes équations, on peut en arriver aux mêmes conclusions. Par ailleurs, nous avons un objectif commun qui transcande les clivages : la sauvegarde de ce qui compose la France, notre Nation, à savoir : sa République et ses principes fondamentaux, son Peuple et son art de vivre car, de gauche comme de droite, pour d’authentiques français, la bonne bouffe et le bon vin font l’unanimité (à part pour quelques tarés “malades de la santé”) ainsi que la convivialité qui permet aux Femmes et aux Hommes de se cotoyer et de partager des moments de bonheur (merci Epicure et Bacchus) sans avoir à subir les foudres d’un quelconque barbu.

Conclusion : le premier objectif est donc d’écraser l’infâme (suivez mon regard…) tous ensembles et ensuite on retournera régler nos problèmes internes par les urnes dans le cadre de nos valeurs fondamentales garantes de l’unité de la Nation et du bonheur de son Peuple.

Francis Régnier

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi