Je vous fais parvenir cette contribution, que M. Sifaoui a refusé de publier

Publié le 29 septembre 2009 - par
Share

Dans son attaque du 8 septembre contre Riposte Laïque, Mohamed Sifaoui écrit sur son blog : « J’ai remarqué que dans toutes les réponses que vous avez sollicitées, personne n’a daigné apporter une clarification à propos du texte – et surtout des passages – que je dénonce ». Si RL avait sollicité une réponse de ma part aux attaques de M. Sifaoui je n’y aurais rien trouvé d’anormal, le combat de RL étant aussi celui de ses sympathisants et de bon nombre de ses lecteurs. Il se trouve que c’est de ma propre initiative, sans y avoir été invité d’aucune manière, que j’ai adressé plusieurs commentaires aux attaques de M. Sifaoui. L’un d’eux a été publié le 3 septembre à la suite du texte « Pourquoi faut-il se méfier du discours de Riposte Laïque ? ». À la suite du débat avec Malek Chebel j’ai relevé que « M. Chebel attaquant M. Sifaoui ça ressemblait à Mohamed Sifaoui attaquant l’animateur de RL », et je disais souhaiter que celà ouvre les yeux de Mohamed Sifaoui. À ce jour ce petit commentaire n’a pas été publié.

Mais ce que je trouve surtout anormal c’est la non-publication d’un autre commentaire, celui que j’ai posté à la suite du texte « Quelques mots à l’attention de Riposte Laïque », ce texte qui contenait la phrase relevée ci-dessus : « j’ai remarqué… que personne n’a daigné apporter une clarification… » Après un premier envoi j’ai attendu 5 jours, et la publication de nombreux commentaires plus récents, pour poster à nouveau le mien. Comme la première fois j’ai reçu l’accusé de réception précisant que le commentaire serait visionné par le modérateur avant publication. J’ai encore laissé passer 5 jours… et la publication, une fois de plus, de nombreux autres commentaires plus récents. Le mien n’a toujours pas été publié, ce dimanche 20 septembre, sur le blog de Mohamed Sifaoui. C’est pourquoi je vous l’adresse ci-dessous.

***

Commentaire non publié adressé à M. Sifaoui après son attaque contre RL du 8 septembre titrée « Quelques mots à l’attention de Riposte Laïque » (un premier commentaire publié était posté par « dadi », un second par « krum », un troisième par « arikh lecohen », c’est à la suite de celui-ci que j’ai posté le mien une première fois) :

 » Dadi, qui vit en Algérie, défend ici « la pratique libre d’une religion quelle qu’elle soit » (c’est moi qui souligne). Ne faut-il pas plutôt se demander s’il est raisonnable de défendre la liberté de pratiquer une religion « quoi qu’elle fasse » ? Il y a quelques années un ami chrétien (qui par ailleurs militait dans un mouvement interreligieux) m’affirmait que les non-musulmans n’avaient rien à craindre, surtout en France, de l’Islam. Pour m’en convaincre il me rappelait que, durant la décennie précédente, c’étaient d’autres musulmans algériens que les islamistes avaient massacrés. Ces victimes étaient des dizaines de milliers ! Je trouvais la charité chrétienne de mon ami bien sélective, et bien surprenante sa conception de la dangerosité. Comme vous-même, Mohamed Sifaoui, arikh lecohen veut ici faire croire que Riposte Laïque « instille des suggestions nauséabondes » et suggère lui aussi que c’est à cause d’une « totale méconnaissance de l’Islam, dans sa théorie, ses clivages, ses nuances, ses diverses académies, uniformisant les musulmans sous une unique lentille d’optique forcément déformante, pour ne pas dire aveuglante ». C’est apparemment plus sérieux mais, en réalité, c’est encore une fuite devant la terrible réalité et c’est aussi, je crois, la manifestation d’un aveuglement, bien réel celui-là, volontaire et délibérément cultivé.

Si j’avais écrit moi-même la phrase de Lucette Jeanpierre que vous répétez pour prouver que RL est, selon vous, raciste, j’aurais sans doute ajouté quelque chose comme : « heureusement, tous les musulmans ne pratiquent pas ainsi le ramadan ». C’est que, ancien catholique très pieux, et fréquentant toujours des croyants de diverses tendances je comprends et compatis quand je constate leur tristesse à l’occasion d’une mise en accusation, sous une forme ou sous une autre, de leur religion. Pourtant je prétends que le manque de nuances de RL dans la phrase incriminée n’est nullement raciste, que ce qui compte c’est la fermeté de RL dans son combat global, que celui-ci est juste et qu’il faut l’élargir et l’amplifier. J’affirme même que ce devrait être l’un des plus constants combats de ceux qui dirigent aujourd’hui la République s’ils étaient réellement soucieux de sauvegarder la démocratie et les droits humains dans notre pays.

Le recours fréquent à « la vraie connaissance » d’une religion et à « la bonne interprétation de ses textes de base » chaque fois qu’elle est attaquée pour ses actes est en train de devenir une monstrueuse tricherie. Je dis même que, lorsque ce recours est le fait de non-croyants cultivés qui se veulent tolérants mais qui, surtout, ne veulent pas d’ennuis avec les religieux, il s’agit d’une grande bassesse intellectuelle.

Il y a de bien réelles et courageuses démarches, dans l’Islam comme dans les autres religions, chez les simples croyants comme chez des responsables de haut niveau, pour rendre la religion inoffensive et respectueuse des valeurs de la République. Il m’est arrivé d’écrire que Soheib Bencheikh, l’ancien mufti de Marseille, est plus avancé que le pape Benoît XVI vers le rejet de la conception violente de Dieu. J’ai trouvé courageuse la présence de son frère Ghaleb Bencheikh à la tribune d’une salle publique où il s’agissait de défendre les bahaïs persécutés par l’Islam en Iran. Je crois à votre volonté, Mohamed Sifaoui, de trouver un moyen de rendre votre religion compatible avec la liberté, égale pour les femmes et pour les hommes, de conscience, de pensée et d’expression; pour la rendre compatible avec les Droits de la personne humaine. Mais vous savez parfaitement que c’est loin d’être le cas et vous savez pourquoi : le prophète des musulmans est présenté comme un modèle dans le Coran mais, contrairement au prophète juif Jésus, qui donna sa vie pour la défense de ses idées pacifiques, celle du prophète Mohamed fut et reste un contre-exemple en de nombreux domaines; et le Coran contient de nombreux appels à la violence.

Et même si ce n’était pas le cas, la réalité historique resterait la même. Elle est faite de nombreuses conquêtes violentes réalisées au nom de l’Islam et de son « modèle ». Les pays conquis, aujourd’hui sous domination islamique, refusent encore l’égalité des femmes, souvent même le droit pour elles à une existence réelle. La menace islamique pèse plus que jamais sur l’ensemble de la planète et sur les Droits humains acquis chèrement par certains de ses peuples. Dans l’époque contemporaine, avant et après le 11 septembre 2001, de nombreux massacres ont été commis au nom de l’Islam. Lequel de tous « les Islams » est le vrai est alors absolument secondaire, sans aucune importance.

Vous savez parfaitement qu’il faudra une sorte de « miracle » pour rendre l’Islam compatible avec les Droits de la personne humaine, puisque le prophète a pris soin de verrouiller les bases de la religion qu’il créait de telle sorte que cette compatibilité soit impossible, et pour que le prétendu devoir des musulmans soit de combattre pour la domination « de Dieu » sur toute la terre. Vous savez qu’il a verrouillé aussi la solidarité de la communauté musulmane de telle sorte qu’aucun croyant ne puisse être rejeté, qu’aucune frontière ne puisse être établie entre ceux qui ont « la bonne interprétation » et le bon comportement et ceux qui ne les ont pas. Vous savez que c’est entre la communauté musulmane et l’extérieur qu’il a vérouillé la frontière entre les « bonnes discriminations » et les mauvaises. Non seulement nous ne devons rien céder à la religion ainsi rendue très dangereuse mais nous devons tout tenter pacifiquement pour la faire reculer.

Vous savez que l’islamophobie est parfaitement justifiée. Vous en souffrez sans aucun doute beaucoup et votre souffrance est, je crois, la cause de votre dérive, de votre tentative de faire confondre la fermeté dans la défense de la laïcité avec un racisme, avec une haine des musulmans. Faites naître, si vous le pouvez, un Islam pacifique qui fera disparaître l’Islam violent que nous connaissons. Si, avec les autres musulmans pacifiques vous trouvez le moyen de réaliser le miracle nécessaire on vous devra beaucoup. En attendant nous devons nous protéger à tout prix, et protéger ceux qui nous suivront, de l’Islam ou « des islams » tels qu’il est ou sont encore aujourd’hui.

Pardonnez-moi d’avoir été long, mais le vrai problème est grave et mérite qu’on tente de le traîter en profondeur.

Bien cordialement. «  »

Pierre Régnier

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.