1

Je vous joins un texte rédigé par une amie guinéenne sur les mutilations sexuelles

Cyrano mon frère en Laïcité, Salut !
Je te joins un texte rédigé par une amie guinéenne sur les mutilations sexuelles faites aux filles et sur les principes d’éducation des filles selon l’Islam ….
A toi de voir s’il faut, ou non, dissocier les deux thèmes . . .
mais à le faire on perdrait en acuité d’analyse de cette situation si difficile pour nos soeurs guinéennes ( les chiffres donnés sont vérifiés et parfaitement officiels, je les ai moi-même entendus à la RTG Radio Télévision Guinéenne).
Salut et Fraternité

Didier Blancherie
En République de Guinée les statistiques officielles concernant les mutilations sexuelles des filles sont les suivantes : 95% des femmes sont excisées. . .
Il existe aujourd’hui un programme gouvernemental de lutte contre l’excision, soutenu par de nombreuses associations de femmes, et par l’engagement personnel – quoi que marginal- de quelques chanteurs populaires ou engagés (le Raggae-man Ticken Jah Fakoly notamment, mais aussi d’autres chanteurs et groupes d’un style africain plus traditionnel …)
MAIS, POURQUOI UNE TELLE BARBARIE ?
Il ne s’agit pas de l’application « directe », stricto sensu, d’un quelconque précepte religieux.
La responsabilité est plus à chercher dans une application stupide de la « Tradition » . . . dans la reproduction totalement irréfléchie de ‘’ce qui est’’ parce que ‘’cela était’’, et que ‘’cela doit être’’ ….ainsi !
Cette réalité est liée à une autre, qui est que 70% de la population guinéenne est rurale, et vit dans des bourgs, ou « au village » . . ., et qu’au village ‘’TOUT SE SAIT’’, et même que tout doit se savoir de façon à ce que l’idéologie dominante (entendez par là, la religion, qu’il s’agisse de l’Islam, ou du christianisme, celui de la lettre écarlate et des « sorcières de Salem » comme celui des bûchers de l’inquisition…) puisse exercer toute son influence sur les individus, et en premier lieu sur les filles. . . (voir plus loin l’importance accordée aux « voisins » et à ce qu’ils pourraient colporter sur le comportement d’une fille ou d’une femme…..)
Mais quelles peuvent bien être les raisons invoquées pour de telles mutilations faites à de petites filles . . . ?
Certaines femmes en font une analyse abrupte, mais réaliste : Le clitoris est un organe de jouissance chez la femme, et son ablation vise, ‘’tout simplement’’, à priver la femme de cette possibilité de jouissance, non seulement par elle-même, mais aussi pour elle-même lors de rapports sexuels.
Pas question, donc, mesdames et mesdemoiselles, que vous puissiez vous donner vous-même un quelconque plaisir ‘’solitaire’’, une quelconque jouissance sexuelle, et pas question, non plus, qu’une relation sexuelle puisse être l’occasion de votre jouissance personnelle.
L’acte sexuel, c’est seulement pour la jouissance et pour le plaisir de l’Homme, avec un grand H et un gros zizi majuscule…ou alors c’est pour la reproduction, afin que vous deveniez ‘’Mères’’, et que vous puissiez ainsi tenir le rang social qui vous est réservé, par l’Islam comme par la ‘’tradition’’ . . .
Les femmes à la maison, et les hommes dans les bars, ou avec leur 2ème ou 3ème épouses, ou dans les partis politiques . . .pour pouvoir ‘’jouer au mâle dominant’’ et faire la guerre, y compris en enrôlant des enfants-soldats. . . .
Comment s’étonner alors que 90% des « mâles africains » se préoccupent de la jouissance de leur partenaire féminine, autant que de leur premier boubou……
Et finalement, en lisant ce qui suit sur les préceptes musulmans d’éducation des filles, on peut en conclure que ce que la religion ne parviendrait pas à faire par elle-même, la tradition « bien traditionnelle et bien rétrograde » le fera avec la plus grande des barbaries. . .

Concrètement, cela signifie que si la honte inculquée aux filles par leur éducation selon les principes de l’Islam, ne suffit pas à ce qu’elles s’interdisent elles-mêmes de se faire jouir en se titillant le clitoris, la « Tradition » y parviendra, fusse au moyen de la mutilation irrémédiable de leurs organes sexuels.
Et le pire, dans tout cela, c’est que ce sont souvent les mères qui, peut-être justement en raison de cette honte qu’on leur a inculquée et qu’elles ressentiraient rien qu’à l’idée que leurs propres filles puissent se donner elles-mêmes du plaisir, font « faire ce qu’il faut » pour que cela ne leur soit définitivement pas ou plus possible ! …..
S’il y avait une quelconque égalité de traitement entre les femmes et les hommes, et que la mère Ubu appliquait aux mâles ces mêmes principes moraux, cela signifierait que tout mec qui se masturbe devrait avoir la queue tranchée, qu’on se le dise !
Mais pas question de toucher, ne serait-ce qu’à « un poil » de la suprématie masculine, sinon, où irait-on, et où irait l’Afrique ?
Tiens, un SMS arrive sur mon portable …..
« Maouloud, le Grand Jour (célébration de la naissance de Mahomet )
Le 2ème Imam de la Mosquée Fayçal, de Conakry, dans le sermon de la semaine, parle de la place de la Femme dans l’Islam. Pour écouter, composez le 555, puis OK …Bonne Fête à vous . »
Bon, par curiosité je compose le numéro et j’écoute l’Imam, et c’est édifiant . . . ( tout ce qui est entre guillemets est cité tel quel de l’enregistrement téléphonique.)
« …Les femmes, ce sont nos sœurs, nos mères, nos filles, dans l’Islam.
La Femme est importante dans l’Islam, elle est membre fondatrice de la famille, et son rôle est d’organiser et de redresser la famille toute entière.
La Femme doit faire l’éducation de toute la société.
Dieu a dit (……citation en arabe) ; Il dit « Tout ce que nous devons faire est défini dans le Coran, comme ça se doit, et comme ça devait être » (c’est votre serviteur qui souligne…)
Nous devons veiller sur nos filles matin, midi, et soir …..
« Nos filles doivent recevoir une éducation teintée par un développement de la honte en elles »
Nous devons donc éduquer nos filles à être marquées par la honte, nous devons inculquer la honte à nos filles. Il faut qu’ensuite, elles puissent se dire : « ceci est honteux, je ne dois pas le faire »… Elle doit aussi pouvoir se dire « qu’on ne doit pas apprendre telle ou telle chose de honteux sur moi auprès de mes voisins …. »
Car comme l’a dit le Prophète, tout ce qui a la honte en soi est bon .
Ensuite, il faut apprendre la pitié à nos filles, parce qu’elles vont porter les enfants en elles pendant 9 mois, puis s’occuper totalement des enfants pendant 2 ans ‘’et quelques’’…
Parce que le petit enfant est incapable de s’exprimer sur sa faim, sur sa douleur, sur sa maladie, sur sa saleté, alors parce que la femme est garant de la vie du nouveau-né, elle doit apprendre la pitié… Si elle a pitié de son enfant, elle saura ce qu’elle doit faire pour lui.
Elle doit ainsi apprendre à avoir pitié pour elle-même, pitié pour la société, pitié pour son mari…..
Enfin, nous devons apprendre à nos filles la confiance, car on devra pouvoir leur faire confiance.
Parce que son mari lui confiera ses biens, ses enfants, sa maison, sa maisonnée, et qu’elle ne doit pas trahir………
Elle ne doit pas, non plus, être insatisfaite, en voulant tout ce qu’elle voit autour d’elle…..
On doit avoir confiance en elle, parce qu’elle doit être l’organisatrice de la maison, l’éducatrice des enfants, et qu’elle doit nous rendre la vie agréable.
Enfin, il ne faut pas accuser nos femmes !
Les femmes ont des devoirs, mais elles n’ont pas que des devoirs, elles ont aussi des droits, et à la maison elles ont des droits sur nos sœurs….. Souvent on entend les maris dire que nos sœurs sont du même sang, qu’elles sont du même lait, et qu’elles ont donc le droit de critiquer ce que font nos femmes…..
Non ! Ne laissons pas critiquer nos femmes, elles sont les organisatrices de notre maison, elles sont les maîtresses de nos maisons. »
(fin de citations …du discours enregistré du 2ème Imam de la Mosquée Fayçal de Conakry)
Le « domaine » sinon exclusif, à tout le moins « réservé », des femmes étant ainsi précisé comme étant celui de la MAISON, celle de ses parents (de son Père) d’abord, puis de son mari, ensuite, la femme, très rapidement promue du rang de fille à celui d’épouse, c’est-à-dire passant d’un ‘’maître’’ à un autre …(donc sans autonomie aucune et n’ayant pour tout horizon de liberté que celui des 4 murs de la maison de son père puis de celle de son futur mari), la fille et future maman élevée dans les préceptes religieux de la HONTE et de la PITIE, mais à qui son mari pourra FAIRE CONFIANCE, pour organiser sa maison, éduquer ses enfants, et veiller sur ses biens, sa maisonnée, la fille puis future maman ne sera jamais une femme au sens social, ni au sens individuel, du terme…….
Comment une femme pourrait-elle être l’égale de l’homme, sur le plan individuel, en tant que personne, et disposer des mêmes Droits sur le plan social . . . que deviendraient alors la Maison, les biens du mari, et les enfants s’il n’y a plus de femme au foyer ou de mère pour s’en occuper ????
Que deviendrait la suprématie du ‘’Mâle’’, et tout le ‘’pouvoir’’ qui y est attaché, si les femmes avaient ne serait-ce que l’ombre d’un doigt, oh pardon….. je voulais dire d’un ‘’droit’’, sur leur propre jouissance sexuelle, et peut on oser le dire sans honte ….sur leur propre sexualité ! ……
Quoi d’étonnant à ce que l’Islam -(les religions)- et la morale réprouvent cette ‘’HONTE’’ . . . !
Quoi d’étonnant, au fond, à ce que la ‘’Tradition’’ interdise cela au moyen de la mutilation…..
Les « croisés » catholiques d’une certaine époque n’avaient-ils pas inventé la « ceinture de chasteté » pour leurs femmes qui restaient au pays à les attendre, pendant qu’ils allaient faire la guerre
Afin qu’aucune ombre ‘’d’islamophobie’’ ne puisse être agitée autour de cette analyse des réalités guinéennes, il faut dire que si l’éducation à la honte n’est pas un monopole islamique ( catholicisme, protestantisme et judaïsme rejoignent l’Islam sur ce point), l’excision des filles est bien, hélas, une triste réalité sociale dans les pays où l’Islam est la religion dominante.
Est-ce parce que l’Islam est la religion des pays pauvres (majoritairement. . .), ou est-ce parce que l’Islam est 100% machiste ?
On trouvera un indice pour la réponse dans la question suivante : Quelle est la religion qui a force de Loi (au sens propre de l’expression) dans ce pays( le Soudan) où, il y a à peine quelques mois, une journaliste a été condamnée à quarante coups de bâton parce qu’elle portait un pantalon ???
Par ailleurs, chacun sait qu’à la question : Quel est le pays au monde où il y a le plus d’enfants illégitimes ayant des pères religieux ? la réponse (authentique) est : l’Italie …..et qu’il n’y a aucune « catholicophobie » la dedans !
« La Guinéenne républicaine »