Je vous reproche de considérer tout musulman comme un terroriste en puissance

Publié le 4 janvier 2017 - par - 116 commentaires - 4 284 vues
Share

Parfois, les choses vont très vite, entre personnes efficaces. Ce mardi 3 janvier, sur le site « Le Nouveau Cénacle », un journaliste, Guillaume Duhamel, publiait un texte intitulé « Riposte Laïque, enquête sur les rois de la fachosphère ».

Le soir même, notre ami Paul Le Poulpe lui répondait, et, de manière surprenante, le félicitait.

L’article se terminait par une proposition d’interview. Ce jour, notre fondateur, Pierre Cassen, contactait donc Guillaume Duhamel, qui, après quelques échanges, acceptait le principe. Et ce soir, à 18 heures, l’affaire était réglée. Nous remercions encore le journaliste du « Nouveau Cénacle », qui ne cache pas ses divergences avec nous, d’avoir accepté ce dialogue.

Ce qu’est « Le Nouveau Cénacle »

Riposte Laïque : Vous êtes le journaliste qui, sur « Le Nouveau Cénacle » avez publié un texte intitulé « Riposte Laïque, Enquête sur les rois de la Fachosphère ».

http://ripostelaique.com/felicitations-a-guillaume-duhamel-pour-son-excellent-article-contre-riposte-laique.html

Pouvez-vous d’abord nous présenter ce site ? Depuis quand existe-t-il, quels sont ses objectifs, comment fonctionne-t-il, qui le finance, a-t-il beaucoup de lecteurs ? On veut tout savoir…

Guillaume Duhamel : Le Nouveau Cénacle (en hommage au Cénacle de Victor Hugo) est une revue en ligne qui s’intéresse à la création littéraire, à la philosophie et à l’actualité politique. Le but est de toujours prendre du recul, soit en traitant un sujet original, soit en l’évoquant d’un point de vue inédit. Ses contributeurs, dont je fais partie, parce que ce projet m’a séduit et m’offre beaucoup de latitude, n’ont pas d’œillères. Le Nouveau Cénacle dit par exemple le plus grand bien du livre de Patrick Buisson, ce qui ne l’a pas empêché d’être critique vis-à-vis de Riposte Laïque.

Le site a été fondé par Julien de Rubempré (https://lenouveaucenacle.fr/reveillons-nous), que je connais depuis longtemps et qui, lassé de piger un peu partout et de ne pas pouvoir s’exprimer librement, a voulu SON média. Vous trouverez en ligne, assez facilement, des renseignements sur lui. Rémi Loriov co-dirige le site également, et ils font fonctionner le site sur leurs deniers.

Il n’existe aucun financement extérieur.

Journaliste professionnel, mes principaux sujets sont la politique, le sport et la géopolitique

Riposte Laïque : Vous êtes journaliste professionnel, avec une carte de presse. Etes-vous indépendant, ou avez-vous un ou plusieurs employeurs ? Quels sont vos domaines de prédilection ?

Guillaume Duhamel : Je suis historien de formation (M2 d’histoire contemporaine, spécialisation dans la guerre froide) et ai fait une école de journalisme. Je suis journaliste de profession depuis 2009 et, après diverses expériences de courte durée dans le sport suivie d’une autre, de plusieurs années, dans l’environnement, je me suis spécialisé dans l’information financière, à dominante boursière. Je n’ai jamais été indépendant (au sens journalistique du propos bien entendu) et n’ai qu’un seul employeur, qui n’est pas Le Nouveau Cénacle, site pour lequel je contribue cependant régulièrement. Il me permet en effet de garder la main sur des sujets qui me tiennent à coeur, politique, géopolitique et sport principalement.

Votre obsession autour de l’islam m’a frappé et intéressé

Riposte Laïque : Venons-en à l’article que vous avez publié. Vous paraissez connaître notre site depuis longtemps. Pourquoi cet intérêt, et quelles étaient les motivations d’un tel texte ?

Guillaume Duhamel : Curieux de nature, je m’intéresse aussi à ce à quoi je n’adhère pas. Votre site ne m’a pas laissé indifférent parce que, même si je ne les partage pas du tout, vous avez le courage de vos opinions, aussi extrêmes et controversées soient-elles. Il a récemment fait le buzz avec l’affaire « Ali Juppé » et cet épisode m’a définitivement donné envie de creuser la « question » Riposte Laïque. Je me suis aussi dit que votre campagne à charge a pu jouer un rôle dans la défaite du maire de Bordeaux, qui a certes mené une campagne quelque peu mollassonne, mais je m’éloigne.

Je suis frappé par le fait que tous vos articles tournent autour de la question de l’islam, pour lequel je n’ai pas de sympathie particulière, mais que vous accusez de tous les maux et qui vous obsède littéralement. Votre fascination quotidienne m’a intrigué, parce qu’en premier lieu, je l’admets, j’ai du mal à concevoir que l’on puisse passer tant de temps et dépenser tant d’énergie pour une démarche profondément négative. Partant, je me suis interrogé, de loin, sur les vies des contributeurs, sur celle des commentateurs aussi. Je me suis en particulier demandé la place réelle de cette religion dans vos existences et si elle dictait, même relativement, vos choix et vos habitudes.

Votre réaction a été plus affable que prévu…

Riposte Laïque : Avez-vous été surpris de la « riposte » de Paul Le Poulpe, plutôt bienveillant à votre égard ?

Guillaume Duhamel : J’espérais, sans trop y croire, une réponse de votre part, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit de cette nature. Nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde, mais j’ai essayé de vous appréhender de façon moins convenue que les médias dit « mainstream », que vous abhorrez et je peux comprendre pourquoi si je me mets à votre place.

Je sais que vous n’êtes pas l’organe de propagande du FN, dont certains membres ne partagent d’ailleurs pas vos méthodes de dénigrement, à l’image de Florian Philippot. Vous êtes de surcroît assez réservé concernant Marine Le Pen et il peut aussi vous arriver de lui taper sur les doigts.

Je fais aussi la différence entre votre site et d’autres comme Fdesouche. La « fachosphère » est un terme générique, un mot commode, mais qui englobe des sites qui n’ont pas forcément très exactement la même sensibilité.

Par ailleurs, certains passages dans mon article montrent que je ne suis pas un addict du « Padamalgam ». Quand j’évoque par exemple « l’épineuse question de l’islam en France », cela démontre bien que je ne suis pas un béni-oui-oui pour qui rien ne se passe.

Je pense que vous l’avez perçu et c’est peut-être ce qui explique votre réaction, plus affable que prévu donc.

Vous n’êtes pas, vous et vos partisans, seuls contre tous…

Riposte Laïque : Si nous avons bien compris votre approche, vous considérez qu’il y a deux groupes radicalement opposés, les « anti-islam » comme RL, et les pasdamalgame. Et, entre ces deux antagonismes, vous adoptez une position « nuancée ». N’est-ce pas un peu facile, et cette position est-elle tenable, si nous sommes en période de guerre ?

Guillaume Duhamel : Excellente question. Il n’existe pas uniquement deux groupes antagonistes et vous n’êtes pas, vous et vos partisans, seuls contre les autres ! Il existe aussi, j’en suis la preuve, des individus voire des médias pour qui il existe un milieu, une nuance et qui accessoirement ne font pas de l’islam, quelle que serait leur relation avec lui, l’alpha et l’oméga de leur vie.

En fait, je vous reproche surtout de généraliser, étant par nature allergique à toutes les généralisations. Dans votre esprit, j’ai le sentiment que les musulmans sont autant de terroristes en puissance et je ne crois pas en cette thèse. Des millions de musulmans vivent en France, mais combien sont salafistes, proches du wahabisme et adeptes de l’idéologie que prône l’Etat islamique ? La proportion est objectivement faible, quoique trop élevée, bien entendu, et assurément en augmentation, mais à ce titre, on ne peut pas, ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle, rejeter tant de nos concitoyens.

Tout comme on ne peut pas, toujours par honnêteté intellectuelle, se contenter de dire « cépacalislam » et appeler à ne pas faire d’amalgame. Il existe une déviance terrible, l’islamisme, qui se doit d’être combattue, en durcissant l’arsenal législatif, en réintroduisant les peines plancher voire la double peine, en renforçant les contrôles aux frontières, en interdisant le retour des djihadistes dans notre pays, en fermant les mosquées salafistes et en mettant hors d’état de nuire les imams radicaux, lesquels doivent être expulsés ; mais cette dérive ne peut pas être combattue en stigmatisant une religion dans sa globalité, sans aucune nuance, par-delà les ambiguïtés qui existent dans le Coran.

Une telle stigmatisation incite en effet à entretenir le rejet mutuel, à attiser la ou plutôt les haines, avec des conséquences potentiellement cataclysmiques et, au bout du compte, la naissance d’une oumma internationale radicale qui pour le coup ferait peser une menace bien plus lourde encore sur notre civilisation.

Je crois au roman national et au sursaut national

Riposte Laïque : Vous avez 35 ans, vous avez donc encore, si « Dieu vous prête vie », une bonne cinquantaine d’années à vivre. Quand Michel Onfray affirme justement que dans 50 ans, avec l’immigration et la démographie, la France et l’Europe seront sous domination musulmane, et qu’il conclut, fataliste, que les grandes civilisations sont faites pour mourir, cela ne vous inquiète-t-il pas un peu ?

Guillaume Duhamel : Vous oubliez l’ouvrage Soumission, d’un autre Michel, Houellebecq, et qui a lui aussi fait couler beaucoup d’encre… Face à cette littérature, il est impossible d’être stoïque. Je crois toutefois, avec candeur peut-être, au roman national et au sursaut national. Je ne crois pas en une France déracinée, colonisée et qui tomberait – et l’Europe avec elle – sous un joug musulman. Sous réserve toutefois d’une vigilance accrue, d’un discours dominant moins lénifiant et Bisounours que celui qui a cours aujourd’hui, et d’une Europe réformée, avec une prise de conscience plus importante des enjeux et des menaces du moment, et une collaboration renforcée entre les pays.

Je ne suis pas non plus un fervent partisan de l’accueil inconditionnel des migrants, d’abord parce qu’aucun pays d’Europe n’a les moyens de tous les recevoir décemment, ensuite parce qu’il y a, dans le flux, des cadeaux empoisonnés que nous envoie Daech. A cet égard, je le redis, il faudra bien que nos décideurs s’entendent pour renforcer les contrôles aux frontières et être en mesure d’opposer à cette marée humaine une sélection sérieuse à l’entrée.

Les grandes civilisations sont faites pour mourir, l’histoire le prouve, mais certains peuples qui ont pour trait commun une histoire chargée d’épreuves ont aussi la capacité à se soulever, à refuser ce que vous et d’autres avec vous pensent inexorable. Il faut être vigilant, encourager la démographie, et en matière éducative cesser absolument la culpabilité systématique, refuser la repentance, les réécritures de l’histoire, assumer notre passé, qui ne peut se juger à l’aune du présent pour paraphraser Jean Sévillia et ne se résume pas à 4 années malheureuses durant la dernière guerre mondiale…

Je préfère la vision d’Abdenour Bidar à la vôtre…

Riposte Laïque : Quand Salem Ben Ammar, qui a grandi dans un pays musulman, compare l’islam au nazisme, ou quand Pascal Hilout, qui a passé les vingts premières années de sa vie au Maroc, dit que l’islam n’a rien à faire en France, les considérez-vous comme des dangereux manichéens incapables de nuance ?

Guillaume Duhamel : Je fais clairement la distinction entre l’islam et l’islamisme, et c’est ce dernier seul qui, d’après moi, n’a rien à envier au nazisme. Je ne connais pas les experts que vous citez, mais je vais pour ma part en évoquer deux autres, des intellectuels reconnus, y compris pour leur courage, auquel je m’identifie davantage.

Philosophe spécialiste des évolutions contemporaines de l’islam et des théories de la sécularisation et post-sécularisation, Abdennour Bidar a rédigé une « Lettre ouverte au monde musulman » en octobre 2014 dans laquelle il a accusé ledit monde d’avoir « enfanté un monstre qui prétend s’appeler Etat islamique » et d’avoir l’immense tort de ne pas reconnaître que Daech « est né de (ses) errances, de (son) écartèlement interminable entre passé et présent, de (son) incapacité à trouver ta place dans la civilisation humaine ». J’avais déjà cité monsieur Bidar dans un longue enquête en deux parties parue il y a un an sur Le Nouveau Cénacle, intitulée « Daech, les raisons d’un succès » et je partage à 100% son énoncé des maladies chroniques du monde musulman : « impuissance à instituer des démocraties durables reconnaissant comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis de la religion ; prison morale et sociale d’une religion dogmatique, figée, et parfois totalitaire ; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l’égalité, de la responsabilité et de la liberté ; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de l’autorité de la religion; incapacité à instituer respect, tolérance et reconnaissance du pluralisme religieux ».

Certains m’ont reproché dans leurs commentaires de ne pas avoir lu le Coran et c’est exact, même si j’ai lu certaines sourates. C’est un ouvrage définitivement compliqué, dont le message de fond est difficile à déchiffrer, avec des versets « abrogés » et « abrogeant ». Blogueur qui a de quoi craindre pour sa vie, le Palestinien Waleed Al-Husseini a à plusieurs reprises souligné que la règle est alors que quand deux versets se contredisent, le verset révélé en dernier abroge le verset révélé en premier. Sachant que Mahomet est devenu un chef de guerre, on peut bel et bien s’interroger sur ce que prône véritablement ce livre saint.

De surcroît, comme l’ont écrit Faker Korchane, professeur de philosophie, et Sophie Gherardi, fondatrice du site d’information Fait-religieux.com, « aucun livre sacré n’est aujourd’hui aussi souvent invoqué à l’appui de la violence ou de l’oppression, au point qu’il est légitime de se demander ce qui, dans ses versets ou dans son statut même, peut prêter à une telle instrumentalisation politique et religieuse ».

Néanmoins, si j’ose dire, le Coran est l’Evangile de tous les musulmans ! Tous ne le prennent pas pour argent comptant, tout comme les catholiques ne prennent pas tous la Bible pour argent comptant. Sur cette question capitale, je laisse en fait le dernier mot au philosophe et anthropologue Youssef Seddik, selon lequel « en islam, chacun peut interpréter selon ses moyens, même le plus simple des croyants. Seule compte l’intention ». On ne me fera pas croire que tous les musulmans sont animés de mauvaises intentions, par-delà ce qu’il y a de suspect voire pire dans le Coran.

La presse est majoritairement de gauche, moi je ne le suis pas…

Riposte Laïque : En acceptant de répondre aux questions que je vous pose, ne craignez-vous pas, dans le milieu qui est le vôtre, de devenir suspect ?

Guillaume Duhamel : Pourquoi serais-je suspect ? Oui, la presse est majoritairement de gauche et il se trouve que je ne le suis pas, mais l’essentiel est d’avoir sa conscience pour soi et d’être à même de défendre son point de vue. Je n’ai rien écrit de compromettant, ni ici, ni ailleurs, et j’assume pleinement la totalité de mes écrits.

Je n’ai pas cette prétention, mais peut-être réussirai-je aussi à montrer à vos lecteurs que non, tous les journalistes ne sont pas des gauchistes candides, des sectaires aux ordres et qui auraient des schémas préconçus. Il existe en effet des professionnels en quête désintéressée de vérité, des journalistes qui s’informent avec précaution et qui veulent informer aussi honnêtement que possible. J’espère faire partie de cette caste, et autant vous ne changerez pas d’avis et moi non plus, autant je veux croire qu’il est encore possible de se confronter sans que ça aille trop loin.

Journaliste, c’est le but professionnel de ma vie

Riposte Laïque : J’ai lu, dans les commentaires qui accompagnaient votre article, des textes sympathiques, mais aussi d’autres, plus agressifs. Cela vous étonne-t-il, d’appartenir à une profession qui, sur la réinfosphère, n’a pas bonne presse ?

Guillaume Duhamel : En écrivant un article à votre sujet qui ne va pas dans votre sens, je m’exposais à une réaction. Je m’attendais à ce que vous soyez plus vindicatif, mais la véhémence de certains commentaires – ils sont majoritaires -, elle, ne m’étonne pas. Les journalistes sont suspects en France et cela se tient, étant donné la force des médias d’opinion et le comportement de certaines figures de proue du métier (je pense à l’interview trafiquée de Fidel Castro, aux plaidoyers d’Edwy Plenel et plus récemment au traitement médiatique de la bataille d’Alep, que j’ai dénoncé dans un article).

Je suis journaliste par vocation, je n’ai pas suivi cette voie par hasard, je ne suis pas tombé accidentellement dans la marmite. C’était le but professionnel de ma vie, je l’ai atteint, même s’il me reste beaucoup à faire (le journalisme politique serait pour moi l’aboutissement suprême), et je savais que ce ne serait pas forcément sans dommage. On s’expose aux courroux, aux insultes, aux outrances de ceux qui voudraient lire autre chose. Il faut l’accepter et je l’accepte, même si j’ai aussi le droit de me défendre.

Riposte Laïque : Comment réagissez-vous au fait que ce sont des journalistes qui ont obtenu la tête de Robert Ménard, à ITélé, et demandent celle d’Eric Zemmour sur RTL ?

Guillaume Duhamel : Je le regrette, même si je n’ai pas beaucoup de sympathie pour l’un et pour l’autre (je m’incline cependant devant la culture du second). Les pressions dans leur ensemble me révulsent et je voudrais dire ceci : on ne peut pas « être Charlie » et dans le même temps appeler à museler Zemmour ou réclamer votre disparition. Ce n’est pas logique. Il existe une seule liberté d’expression, la tolérance ne peut être sélective.

Je ne suis pas à vos côtés, je vous reproche une analyse que je crois beaucoup trop caricaturale, réductrice et qui élude à mon sens l’aspect géopolitique – j’y reviendrai -, contrairement à vous je suis réfractaire à la généralisation, mais s’il existe des sites marqués à l’extrême-gauche, alors il doit aussi exister des sites identitaires (vous aurez noté qu’encore une fois, je ne vous ai pas classé à l’extrême-droite). Question d’équité, tout simplement.

Je suis fier d’être journaliste, je suis fier d’être français

Riposte Laïque : Aimeriez-vous être journaliste dans un pays comme les Etats-Unis, où l’article 1 garantit la liberté d’expression aux citoyens, ou préférez-vous les limites mises par les lois Pleven-Gayssot-Taubira ?

Guillaume Duhamel : Aux Etats-Unis, la parole du journaliste est littéralement sacralisée. Mes confrères américains le savent et jouissent d’une latitude considérable. Ils en ont tellement conscience qu’ils se sentent pousser des ailes et, parfois, détenteurs absolus de la vérité.

Cela s’est récemment retourné contre eux, de façon spectaculaire, pour votre plus grande joie d’ailleurs, comme si les Américains se mettaient à ne plus gober tout et n’importe quoi, à davantage réfléchir… ou à ne plus se fier du tout aux médias ?

Je n’ai pas de préférence, je suis journaliste et fier de l’être. Surtout, je suis Français et fier de l’être… Donc en fait si, j’ai une préférence, même si j’aimerais que mon pays, si prompt à donner des leçons, si habité par la culture, fasse preuve de plus de fermeté d’une façon générale et que les journalistes qui la représentent donnent une meilleure image d’eux-même et de la France.

Sans notre interventionnisme, aurions-nous eu le terrorisme ?

Riposte Laïque : Cher Guillaume Duhamel, merci pour cet entretien. Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Guillaume Duhamel : Vous êtes très méfiants à l’endroit des journalistes. Vos thèses extrêmes expliquent à mon sens que vous puissiez être vilipendé, mais vous méritez aussi, comme tout un chacun, que des professionnels de l’information s’emploient à appréhender votre cas avec sérieux. Je trouve vos points de vue caricaturaux, mais ce n’est pas une raison pour que votre contradicteur vous caricature !

J’ai essayé, dans mon article, de regarder Riposte Laïque en face et de l’analyser honnêtement, quoi que pensent vos lecteurs les plus remontés… De votre côté, vous m’avez offert, dans cette interview, et même si j’ai cru percevoir quelque ironie dans votre démarche, à tort ou non, la possibilité appréciable d’expliciter mon propos, mes motivations et de formuler mon propre diagnostic sur la religion musulmane. Je vous en remercie. J’avais par ailleurs écrit que vous étiez fermé à la contradiction et votre attitude à mon endroit prouve que vous êtes plus ouvert que ce que je croyais de prime abord. J’ai eu tort sur ce point, je le concède volontiers, tout comme j’ai eu tort de vous associer à Henry de Lesquen, dont les prises de position récentes vous sont étrangères.

Je souhaiterai enfin évoquer la question géopolitique, absente dans cette interview jusqu’ici. Je trouve que vous ne l’abordez pas suffisamment, partant du principe que l’homme musulman est fondamentalement mauvais, ce qui exclurait tous les autres facteurs.

Sans excuser du tout les islamistes (minorité faible, mais bien trop importante), la recrudescence du terrorisme sur le Vieux Continent n’est-elle pourtant pas liée, pour une large part, au va-t-en-guerrisme américain et à l’atlantisme européen, qui ont tous deux concouru à une ingérence dévastatrice en Syrie et en Libye ? Lorsque la France se tenait à distance, par exemple en n’intervenant pas en Irak, n’était-elle pas plus paisible qu’elle l’est aujourd’hui ?

Notre interventionnisme mal à propos – nous avons armé des rebelles qui n’avaient pas grand-chose de démocrates ou qui, à tout le moins, ont été surclassés, écrasés par l’Etat islamique – nous coûte cher, tout comme l’angélisme européen. Un angélisme qui s’applique aussi à Recep Tayyip Erdogan, à qui l’UE laisse passer beaucoup de choses et qui se décide enfin à combattre Daech après lui avoir pour ainsi dire dérouler le tapis rouge.

Reste la question capitale des tensions entre Washington et Moscou, dont il faut souhaiter qu’elles s’apaisent au plus vite. Pour le bien de notre civilisation, ce pour quoi nous serons tous d’accord.

 

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share

116 réponses à “Je vous reproche de considérer tout musulman comme un terroriste en puissance”

  1. BARA Régine dit :

    si l’Islam est une religion de paix alors pourquoi les attentats ? heureusement que tous les musulmans ne sont pas des terroristes sinon on aurait du mouron à se faire et peuvent faire du tort à ceux qui se sont adaptés à la France

  2. peplum dit :

    Léger pour un « historien de formation » de ne pas avoir un avis synthétique fondé sur quelques textes.
    Je propose une mise en bouche : le populaire et court livre vert de Khomeiny est un perron vers (une version de l’islam/islamisme) qui donne furieusement envie d’en savoir plus, non pour résoudre l’oiseuse question « En suis-je ou non dégoûté ? », mais « Comment est-ce compatible avec les catégories mentales auxquelles nous prétend(i)ons vaniteusement être rompus ? »
    Ceci fait, même pas besoin, comme historien, de la collection « Profil d’une oeuvre », pour guider les lectures dont il aura soif. Et pourtant par exemple, le fatras des hadiths peut être aisément profilé sous les angle « Est-ce bien un fatras de régles tatillonnes ? », ou bien « Est-ce un fatras de régles contradictoires ? », etc.

  3. ROB dit :

    Trop peu d’islamiques connaissent le coran autrement que par des transmissions de bêtes assonances ou prêches télécommandées (l’important étant surtout : DE NE PAS LAISSER RÉFLÉCHIR). Tout comme trop d’islamo-collabo se laisse berner par l’exploitation éhontée du «péri compassionnel» qui fut le grand progrès humanitaire de notre civilisation. La réalité est que dans ses 114 sourates et ses + de 6200 versets, le coran offre de quoi aborder, troubler, ébranler, bouleverser, affliger, DÉSÉQUILIBRER et détruire la plupart des différentes espèces et catégories d’individus. Tous les musulmans sont des PRODUITS du même coran à un certain stade de « coranisation ».

  4. JCML dit :

    (suite) J’invite Mr Duhamel à sortir un peu des sentiers battus de la bien-pensance et de se documenter un peu plus sur l’islam, « sa religion de paix » qui n’est autre qu’un politique de conquête et de dissimulation. Les documents ne manquent pas sur internet, il suffit de vouloir les regarder. Pour sa gouverne il devrait regarder « https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d’attaques_terroristes_islamistes », édifiant. Je n’ai pas cité « ripostelaïque » pour rester neutre mais qui indique quand même 17497 attentats dans le monde. « Un musulman modéré veut qu’un musulman islamiste vous tue ». W; Churchill disait « L’islam est aussi dangereux chez un homme que la rage chez un chien » aurait-on osé le taxer d’islamophobe ?

  5. JCML dit :

    Moi je n’ai pas encore lu l’article, mais j’aime bien la photo et ce qu’il y est écrit. C’est là qu’on s’aperçoit de l’abêtissement de certains qui devraient se pencher un peu plus sur le coran avec sa charia. Ce qu’on y prône pour les homosexuels, les mécréants, l’adultère, la position de la femme, etc…Mais ça doit être trop dur de lire autre chose que ce qu’on nous sert dans la presse lambda et que qu’on nous balance à longueur de temps sur les chaînes de TV publiques entre autres. Et dire qu’il y a des glands qui croient ça, Mr Valls en particulier  » il faut aider l’islam à grandir et se solidifier » (Osny 22 juin 2015) quant à Mr Peillon, lui, il est carrément à mettre aux ordures et ce n’est pas flatteur pour les ordures qui elles peuvent être recyclées.

  6. Rogibus dit :

    Considérer tout musulman capable de tuer au nom d’Allah est hélas le constat terrifiant qu’offre l’actualité mondiale. Ne confondez pas la notion de « tout musulman » avec « tous les musulmans ». La nuance est de taille. Quant à la « fierté d’être Français »: on peut être content, satisfait, enchanté d’être Français, mais certainement pas s’arroger le droit d’en être fier, ce qui suggèrerait un mérite personnel. En revanche, la fierté d’être journaliste me semble légitime.
    Pour ma part, je suis heureux d’être citoyen Suisse, sans pour autant éprouver un sentiment de fierté pour un fait qui relève du simple hasard.
    Je partage vos réserves sur Riposte Laïque dont maints rédacteurs pourtant inspirés et talentueux confondent la critique des idées avec les personnes qui les profèrent.

  7. Bernard DICK dit :

    Sauf erreur, mon commentaire est passé à la trappe !

  8. Ultra-Lucide dit :

    Et tout cela constitue une réalité visiblement inaccessible aux intellectuels « progressistes » de gauche et de droite qui encombrent les allées du pouvoir et de la communication dans notre malheureux pays qui va ainsi droit à sa perte.

  9. Ultra-Lucide dit :

    Pour préciser ce qui précède, il est faux de penser l’islam comme un ensemble fragmenté et discontinu. Depuis la mainmise du Wahhabisme sur la très grande majorité des musulmans vivant en Europe, le soi-disant « islamisme » n’est rien d’autre que le bras armé d’une lutte commune à une forte minorité de musulmans et qui va croissante. Cette lutte a d’autres bras qui obéissent tous à une même tête politique, et qui sont la théologie, l’action politique, juridique, sociétale, financière, médiatique. Tous agissent dans le même sens, l’imposition de la Charia à l’Europe. Et petit à petit, une majorité de musulmans que certains veulent croire modérés s’investissent dans ces bras multiples qui obéissent au même cerveau que le bras armé. Il n’y a aucune discontinuité dans cet ensemble.

  10. Ultra-Lucide dit :

    Ceux que l’on appelle djihadistes ou terroristes ou islamistes sont certes les extrémistes de l’islam, mais il est illusoire de brandir l’image mentale d’une minorité particulière coupée arbitrairement du reste de la population musulmane, qui les rejetterait totalement et en bloc. Cette image occidentale ne correspond pas à la réalité de l’Islam. Il y a UN Islam, UN Coran, UNE communauté des croyants. Tous les musulmans sont soumis depuis la naissance à un conditionnement identique et basé sur les mêmes versets du Coran qui exposent la même violence à tous. Simplement l’Islam offre aux croyants diverses voies pour servir la cause de l’Islam, et ce que nous appelons la « violence islamiste » n’est que l’une d’entre elles, explicitement validée par des versets du Coran commun à tous.

  11. Arnaud dit :

    G. Duhamel aurait dit en 1938 que tous les allemands n’étaient pas des nazis et pourtant ils ont obéi au régime totalitaire de l’époque par crainte, par conviction ou par opportunisme.
    Pour les musulmans c’est la même mentalité.

  12. Canis Majoris dit :

    Je comprends, cependant je suis athée, je veux le meilleur pour le genre humain, et qu’un milliard de personnes prenne pour modèle un homme qui tua ses opposants comme Pinochet, je ne l’accepte pas. Ni cette chape de plomb sur l’histoire de Mohamed, sur ses crimes… c’est de l’idéalisme peut-être, mais pour moi ce culte souille l’humanité, même si une portion des musulmans veut vivre en bonne intelligence, ce que je ne conteste pas. Je conteste le dogme… j’aurais aimé un article sur Riposte Laïque, qui établisse qu’à vouloir interdire la critique de cette religion, on pousse des personnes révoltées, à se regrouper, unies par leur frustration d’être harcelées pour leur opinion.

  13. Mjolnir dit :

    Le Coran est aussi nocif que Mein Kampf , daube qu’un internaute nomme Mein Korampf.
    A l’instar de la Bible qui a occasionné de nombreux massacres (Templiers , « sorcières » , Malleus maleficarum et SURTOUT Cathares).
    Comme a déclaré qqn « une religion est une secte qui a réussi !
    ou « la religion est l’opium du peuple » K.MARX
    Faisons en sorte que ce rejeton bâtard ne réussisse PAS.

  14. Dominique dit :

    Ce journaliste, beaucoup plus honnête, ouvert au débat et cherchant l’investigation et l’impartialité dans ses articles, que la moyenne, a suscité mon respect.
    Je pense pourtant qu’il ne doit pas vraiment vivre dans des quartiers enrichis, ni sous influence communautaire fortement islamisée.
    Quelque temps en immersion comme beaucoup d’entre nous, et il sera plus enclin à comprendre nos réticences vis à vis des français musulmans, même dits modérés.

  15. Clamp dit :

    D’accord c’est un beau geste de lui tendre la main et ça lui aura peut-être fait gagner un an ou deux dans sa prise de conscience, tjs ça de pris. En fait, il est surtout jeune et son pb, comme toujours, c’est l’ignorance. Quand il commencera à s’intéresser à l’OCI, Eurabia etc, il ouvrira les yeux sur sa situation réelle et là il concèdera à RL tout le reste. C’est donc une opération positive mais le gain est très faible.

    En attendant, le plus important reste de donner la parole à des Bat’Yeor, Alain Wagner ou autre pointure de ce calibre qui savent ce que demain nous réserve par leur érudition et à quelle sauce on essaye de nous croquer dans notre dos. En matière d’alerte, c’est toujours le plus radical qui dit vrai ; personne ne crie au loup à rude prix pendant des années..sans loup.

  16. occident dit :

    Il faut dire les choses comme elles sont :Pour les musulmans nous sommes des Mécréants donc pour vivre avec eux trois solutions : se convertir , payer la dime , ou alors la mort tout le reste égale mensonges point

  17. Echec&Mat dit :

    La distinction jésuitique de Guillaume Duhamel faite entre islam et islamisme , manque de poids avec celle faite sans complaisance par Philippe de Villiers : »La frontière que l’on prétend tracer entre islam et islamisme violent est très largement théorique. Il y a des musulmans modérés. Il n’y a pas d’islam modéré. Les musulmans ne sont pas tous des islamistes mais tous les islamistes sont des musulmans. La différence entre un islamiste et un musulman, c’est que l’islamiste est un musulman pressé. Impatient de soumettre le monde à Allah. Impatient d’appliquer le coran…L’islam combinant en lui le politique, le juridique et le religieux, toute concession faite à l’islam comme religion est aussi une concession faite à l’islam politique et juridique. » cf p176 Les cloches sonneront-elles ..?

  18. Atikva dit :

    Si nous considérons tout musulman comme un terroriste en puissance, c’est parce qu’il l’est, comme le démontre l’actualité depuis plusieurs décennies. S’il en était autrement, la majorité soi-disant ‘modérée’ des musulmans aurait mis ses terroristes à la raison depuis longtemps. M. Duhamel, comme ses confrères, ne connaît apparemment rien à l’Histoire, en particulier à celle de l’islam.

    Et avant de discuter des meilleurs moyens de faciliter l’intégration des membres d’une idéologie totalitaire dans la société de culture judéo-chrétienne qu’ils sont venus conquérir, j’aimerais qu’il nous explique pourquoi leur présence sur notre sol semble inéluctable. Qui a décidé tout à coup que l’Occident était fini et ne pouvait plus exister sans un brassage radical de sa population ?

  19. Josiane Filio dit :

    Merci à Pierre pour cet intéressant échange.
    Derrière les indéniables différences entre RL et Guillaume Duhamel, il y a finalement si on y regarde de près, beaucoup plus de similitudes qu’il n’y parait puisque derrière les désaccords sur certains points, il en est d’autres où le journaliste nous rejoint. Je salue avant tout le respect qu’il témoigne envers nous, malgré nos différences, ce qui inévitablement le qualifie de respectable. Il ne mérite donc pas la hargne dont certains commentaires le taxent, qui pour le coup nous feraient passer pour des haineux. Guillaume Duhamel a juste, comme il le reconnaît, une certaine candeur, sans doute due à son jeune âge, mais cela ne l’empêche pas d’être bien plus fréquentable que certains confrères. Il y a de l’honneur à partager avec lui.

  20. Reconquista dit :

    Si l’on ne prend que le coran, il faut savoir que les sourates n’ont pas écrites dans l’ordre de leur « révélation ». Il faut comprendre que les textes se divisent en 2 périodes: la premières est la montée en puissance de Mohammed chef de guerre ambitieux mais minoritaire et pas assez puissant. Il sait baisser la tête lorsque le rapport de force lui est défavorable. Les versets peuvent donc paraître relativement tolérants mêmes s’ils se révèlent souvent méprisants. La seconde période est celle de Mohammed qui a conquis le pouvoir: c’est daesh and co.
    Comment ce type, pédophile, bandit de grand chemin, misogyne, esclavagiste, guerrier retord, massacreur de juifs à grande échelle, assassin lui même ou par délégation aurait-il pu créer une religion d’amour de paix et de tolérance?

  21. Bernard DICK dit :

    Je tiens à signaler à M. Duhamel que selon un récent sondage à l’initiative du Pew Research Center et publié par The Economist le 6/08/2011 :  » la lapidation de la femme adultère est approuvée par 82% de la population musulmane en Egypte, par 70% en Jordanie, par 82% au Pakistan et par 56% au Nigéria, etc…. http://pewresearch.org/databank/dailynumber/?NumberID=1184
    Or, parmi ces musulmans les « modérés » sont majoritaires alors qu’ils approuvent la lapidation. Le terme musulman du « juste milieu » ou modéré est un terme récusé par les intellectuels arabes. A titre personnel, je considère que lorsqu’on on adhère à une idéologie on l’assume dans sa globalité. Le musulman « modéré » prend l’islam pour un self-service, il saisit les plats qui correspondent à son humeur du moment.

  22. Citoyen dit :

    Qui tuait les Juifs à Auschwitz ? Quelques centaines de SS. Mais ils ont pu le faire parce que la majorité des allemands se réclamaient du nazisme, idéologie totalitaire, criminelle, ségrégationniste et antisémite.

    C’est exactement la même histoire avec les islamistes et les musulmans. Et c’est exactement pour cela qu’il faut détruire l’islam tout entier et non les djihadistes dont le renouvellement est assuré à l’infini tant qu’il y aura des musulmans.

  23. Romanin dit :

    Cher Pierre, vous êtes encore une fois excellent et bravo d’avoir donné ici un droit de réponse à ce journaliste. Paul a été tout aussi brillant à propos de Duhamel. Bien entendu, j’ai pris le temps de lire l’article de ce monsieur pour juger sur pied et d’ évidence, il lui manque encore quelques notions sur le sujet, sur le coran et surtout sur les musulmans(peut-être son jeune âge??). Concernant son droit de réponse, la seule partie intéressante se trouve dans son souhait d’évoquer la question géopolitique, là il marque un point en mettant en avant les vraies causes des multiples ingérences américano-européennes. Autre point essentiel, il note que votre site n’est pas l’organe de propagande du FN et que vous savez rester critique envers Marine, pour tous ça, BRAVO!(sauf pour Chassaing)

  24. franjeu dit :

    Vouloir faire la distinction entre islam et islamisme est soit une fumisterie, soit faire montre d’une ignorance coupable. C’est comme prétendre séparer les versets « gentils » des versets violents. Le Coran, c’est le Coran. Un et indivisible. Et tellement indivisible qu’il ne pourra pas y avoir de solution intermédiaire avec les muzz !!

  25. Chantal dit :

    m. Duhamel journaliste tout aussi formaté que les autres, rien de neuf sous le soleil

    L’intégration des musulmans dans l’armée est compliquée : JT de 1990

    « Un rapport accablant » sur les jeunes arabes dans l’armée selon le présentateur du JT de France 2, « l’islam est utilisé par certains comme instrument de contestation ».

    vidéo : (lire la suite de l’article) http://islamisation.fr/2017/01/05/lintegration-des-musulmans-dans-larmee-est-compliquee-jt-de-1990/

  26. Be cool dit :

    C est bien….un entretien avec un journaliste somme toute crédible. …il a ses contradictions certes mais de la à lui envoyer des commentaires acides ça pose pb sur la confrontation démocratique. …

  27. BOUDRY dit :

    ( suite et fin ) on en a marre.
    je ne vois pas pourquoi les gens devraient obligatoirement s’aimer….
    je ne vois pas pourquoi le fait de ne pas aimer un étranger,( qui en plus ne vous aime pas ) serait détestable,raciste,ou répréhensible !
    que ce monsieur duhamel fasse un référendum sur le sujet de l’envahissement par des adeptes d’Allah,et si il s’étonne du résultat,il pourra sans doute prétendre que les français sont cons……mais ce qu’il ignorera,c’est que ces mêmes français pourraient ains le sauver !!

  28. jmfrance dit :

    Mr. Duhamel, je vois que vous êtes pour une immigration massive de l’ Europe. Hors l’ islam est une conséquence dû à cette immigration . Pensez vous qu’il suffit de demander de quitter leur culture pour qu’ils acceptent ?. Moi je ne pense pas , d’ autant plus que nos dirigeants leur mettent à disposition tous les outils nécessaires pour ne surtout pas s en détacher et les imams veillent , le président turc avait lui aussi demandé à ce que les turcs ne s’ intègrent pas l’ hors de son meeting en Europe De plus notre démographie est en baisse et la leur en augmentation. Que sera l’ avenir de nos enfants. Aujourd’hui l’ arabe est enseigné dans nos écoles demain se sera la prière comme aux pays-bas. Il serait temps de regarder vers l’ horizon, l’ avenir de nos jeunes en dépend.

  29. BOUDRY dit :

    il est bien que ce monsieur duhamel ai eu cet échange avec riposte laïque,et si intellectuellement il tend de discerner la réalité….il est loin du compte !même si sur nombres de points il n’a pas tord,mais l’ouverture d’esprit ne peut être a sens unique.admettons que les français sont  » racistes « …c’est tout de même la moindre des choses que de les consulter.
    on ne peut faire vivre deux cultures aussi différentes ensemble,surtout en les imposant de l’une a l’autre.pour ma part,je n’aime pas leur habillement,leur langage,leur religion,en tout je les trouve détestable( c’est mon droit ) et c’est sans haine.
    la haine vient qu’a force de répéter leurs actes destructeurs,leur manque de respect à notre égard,leur non intégration et leur imposition contre nature par les politiques,on en ma

  30. Michèle dit :

    Il est pas mal ce petit gars. Dommage que certains commentateurs lui rentrent dans les plumes gratuitement. Il me fait penser à moi il y a 10 ans ; j’avais le même point de vue. Je pensais que les agriculteurs aimaient la nature et ne polluaient pas, que les gens sont plutôt de bonne volonté, je fermais les yeux sur les bastons des cours d’école qui n’étaient que des jeux d’enfants maladroits, et j’imaginais que les religions avaient des disciples hautement inspirés par l’essence des choses. mais ça, c’était avant. N’en doutez pas, il fera son « coming-out » ; ce n’est qu’une question de temps. car il est suffisamment intelligent pour se rendre compte que entre ce qu’il souhaite, ce qu’il voit, ce qu’il croit voir et la réalité brute il y a un gouffre.

  31. Marcus Graven dit :

    M. Duhamel pourra lire pour parfaire sa formation, ce papier d’Elisabeth Lévy. S’il parvient à le faire, il comprendra (peut-être!) qu’il est un idiot les plus utiles de la propagande nazislamiste:
    http://www.causeur.fr/islamisme-republique-laicite-ratp-42001.html#

  32. Stratix dit :

    On peut effectivement distinguer parmi les musulmans deux catégories: il y a ceux qui refusent l’idée que les textes ont été écrits par Allah et que les hommes n’ont pas le droit de les modifier (10% maxi ) et les autres ( 90%). Les premiers sont plus tolérants, plus raisonnables mais n’ont pas le leadership et l’autorité pour convaincre les autres 90% : leur solution est donc de sortir de l’islam. Quand une idéologie n’a pas pu être réformée en 1400 ans il y a peu d’espoir qu’elle devienne réformable. Cela me rappelle ceux qui pensaient que l’idéologie communiste était bonne et que les problèmes venaient des hommes qui ne savaient pas l’appliquer. la réalité est que le mal est intrinsèque à l’islam et que les  » modérés  » doivent devenir apostats pour ne pas perdre leur vie.

  33. emile enrico dit :

    ET LE PRINCIPE DE PRECAUTION IL SERT A QUOI FINALEMENT ????

  34. TRONC dit :

    Duhamel ta mauvaise fois m’oblige de Te dire que aussi cultivé que tu sois, tu es con et malheureusement je crains qu’à ce niveau le diagnostic est létal à plus ou moins brève échéance !

    Sans haine mais sans état d’âme

    Jean-Luc Tronc

  35. ALPHA ... OMEGA . dit :

    A l’attention de Monsieur Duhamel .

    Vous dites ne pas avoir lu le Coran . Je vous propose mon petit fascicule d’information sur l’islam , court et facile à lire . Ensuite , à vous d’approfondir le sujet s’il vous intéresse .

    – L’islam : religion de tolérance et de paix ! Et pourtant ? Nous lisons dans le Coran …
    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques

    Cordialement .

  36. Wikileaks dit :

    Témoignage d’un écrivain danois : LA LÂCHETÉ DES JOURNALISTES a créé selon lui un passe-droit islamiste. Au Danemark l’autocensure s’est installée avec l’aide des élites bien-pensantes. Vous ne pouvez plus critiquer l’islam, mais les islamofascites « danois » peuvent prêcher le djihad librement  (aux obsèques du terroriste Omar El-Hussein)
    Extrait Reportage I-TELE, 29 décembre 2016
    ( le replay n’est pas sur leur site)

  37. laurent k. dit :

    tout musulman qui ne s’apostasie pas de l’islam et prend le risque d’être tué pour cela reste à un acteur majeur de l’islamisation de la france et de l’europe soit par action (terroriste) ou par omission (soutien moral ou financier au précédent)
    allah (leur dieu) lègue aux musulmans la PLANETE ENTIERE et tous les richesses qui en découlent jusqu’au cul des femmes chrétiennes
    je résume l’islam ainsi : « MAITRE MUSULMAN, ESCLAVE CHRETIEN »
    vous me faites penser à HERVE CORNARA qui a préféré (par cupidité? ou idélogie sociale voire socialiste) donner sa chance à un arabe : il a eu sa récompense!
    journaliste? je vous conseille l’achat et la lecture de « musulmans vous nous mentez » aux éditions RL
    L’ISLAM C’EST L’ISLAMISME AU REPOS, L’ISLAMISME C’EST L’ISLAM EN ACTION

  38. Svatlan dit :

    Erreur.
    Je le mets au défi de trouver une famille dont tout les membres ont un casier judiciaire vierges.

  39. Svatlan dit :

    Personnellemment, j’assimile tout les délinquants d’Afrique (voleur, violeur, braqueur,dealer, agresseur) à des jihadistes.
    Et je mets au défi Duhamel de trouver en France une famille musulmane sans aucun membre ayant un casier vierges…