Guicheney : un LDH qui rêve d’interdire toute manif anti-islam

Publié le 4 avril 2018 - par - 9 commentaires - 1 249 vues
Share

Si, si, Jean-Claude Guicheney est un grand révolté ! Quand il était petit, je suis certain qu’un jour, pour marquer sa colère, il a jeté sa gomme contre un mur, si, si ! Il se définit lui-même d’ailleurs comme un « paisible révolté ».

http://www.aqui.fr/mobile/article.php?id_article=12976

La preuve que ce monsieur est un homme d’engagement, il est chargé de mission au CESER (Conseil Économique Social et Environnemental Régional), un truc de la Région dont on peut se demander l’utilité, en dehors de savoir assurer de confortables revenus à quelques militants locaux fort bien payés pour pondre un rapport de temps en temps. Ce vaillant « paisible révolté » a milité pour les éternels islamo-collabos d’Amnesty International, a été un Rocardien dans l’âme de la deuxième gauche, un grand décentralisateur, et a fort logiquement terminé chez d’autres islamo-collabos, ceux de la LDH. Cohérence d’un parcours, qui va de la destruction de la République une et indivisible à l’islamisation de la France par l’invasion migratoire.

Et sur l’invasion migratoire, le moins qu’on puisse dire, à la lecture des activités de la LDH locale, est que le sieur Guicheney paraît la soutenir activement, en payant de sa personne… avec les sous de nos impôts.

http://gironde.solidarite-refugies.fr/solidarite-refugies/node/13

Et il est tellement révolté, ce paisible militant de la LDH, qu’il ne trouve rien à redire quand son association passe à la caisse de Soros, pour accélérer la destruction de la France.

https://ripostelaique.com/ldh-fricotte-soros-open-society-foundation.html

Cette grande conscience de gôche a donc appris avec horreur qu’une manifestation se tenait dans sa ville, Bordeaux, ce mardi 3 avril, et que, selon son jargon, « l’extrême droite osait occuper la rue ».

La crème des islamophobes de France s’octroie une tribune en plein Bordeaux

 

Alors, n’écoutant que son courage, ce « paisible révolté » (défense de rigoler) a foncé pour observer ce qui se passait, et se disait. Quelle témérité, il n’a pas eu peur de la « Bête immonde ». Et là, il faut le reconnaître, les commentaires de ce révolté (si, si !) et de cette grande âme de la gôche bordelaise valent le coup… d’être commentés, ce que je vais faire, en couleur rouge !

_____________

Jean-Claude Guicheney, membre de la LDH Aquitaine, a été alerté au dernier moment de la tenue de ce rassemblement. Il est passé « pour voir ».

Un militant de la LDH qui apprend au dernier moment une initiative patriote dans sa ville, cela ne fait pas très sérieux, voire très amateur. Mais sans doute monsieur était-il en week-end…

« Ce qui est inadmissible, c’est qu’on demande d’évacuer la voix publique alors qu’il n’y avait pas de violence, pas de menace, nous explique-t-il. La police a évacué les jeunes qui paraissaient les plus virulents, qui manifestaient des signes de réprobation à l’égard des discours de l’extrême droite. Mais on laisse libre cours à des propos ouvertement contre l’islam. »

Bien évidemment, ce paisible révolté (si, si !) s’en prend aux forces de l’ordre, forcément dans le camp de la réaction. Il faut être d’une rare mauvaise foi pour ne pas voir que les jeunes racailles (majoritairement issues de la diversité) qui faisaient face aux manifestants, alors que la rue était bloquée (comme dans toutes les manifestations), cherchaient l’affrontement, et que quatre policiers seulement ont dû les contenir, durant de longues minutes, avant que des renforts n’arrivent. Notons que ce paisible révolté (si, si !) oublie de préciser, dans son témoignage, que les sympathiques petites racailles qu’il défend ont pété une vitrine, d’où l’arrestation musclée de l’un d’entre eux. Mais avec ses yeux de militant LDH, Guicheney n’a vu chez ces jeunes rebelles qu’une légitime réprobation des discours « d’extrême droite » qu’ils entendaient. Ben voyons !

Il rappelle que la liberté d’expression est encadrée par la loi :

« Si la parole est libre, elle l’est tant qu’elle n’appelle pas à la haine d’une partie de la population, qui d’ailleurs, dans ce cas, fait partie de la population française. »

Et voilà le discours du petit flic de la pensée politiquement correcte de la LDH ! Le commissaire politique qui sommeille en lui se réveille. D’abord on sent qu’il est très fâché après le préfet, qui a autorisé son initiative. Sans doute va-t-il protester officiellement, se fendre d’un courrier, écrire au ministre de l’Intérieur pour balancer ce préfet ! Si ce grand humaniste était au pouvoir, c’est certain que ce rassemblement aurait été interdit. Et le pauvre homme de gôche gémit : « Mais on laisse libre cours à des propos ouvertement contre l’islam ». Et là, il tombe le masque. Selon les droits de l’Homme version LDH, on n’a plus le droit de critiquer l’islam, puisque le faire serait inciter à la haine contre les musulmans ! Ben voyons ! On comprend que ce grand révolté doit frétiller devant les nouvelles lois liberticides, au service des barbus, que Macron promet de faire voter rapidement, au nom de la lutte contre la cyber-haine. Par son discours, Guicheney confirme ce qu’il est : un lèche-babouches liberticide, qui veut réintroduire le délit de blasphème en France, au profit du seul islam. Bref, un adepte de la charia.

Et comme il se permet de parler d’extrême droite, nous allons lui donner une petite leçon sur ce terme galvaudé. Aujourd’hui, au 21e siècle, la seule véritable extrême droite, porteuse d’un projet liberticide, celle dont les militants tuent ceux qui ne pensent pas comme eux, s’appelle l’islam. Que ce Guicheney écoute bien le discours de Pierre Cassen, tenu à Bordeaux, quand il parle de ceux qui ont sur les mains le sang des victimes de l’islam…

Selon lui, le rassemblement de l’extrême droite a bénéficié d’une « surprotection policière ».

C’est peut-être ce qu’aurait souhaité le grand humaniste révolté LDH Guicheney, à condition que cela soit celui des organisateurs du rassemblement…
Paul Le Poulpe
Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
LAPLAUD Jean-Pierre

Cette étron de Guicheney fait parti d’une longue liste à qui il faudra régler leur compte le moment venu. Quand je pense qu’aujourd’hui encore l’on dit que le Maréchal Pétain
était un traître à la FRANCE ! Chercher l’erreur.

JOJO D ARIMATHIE

C EST UN ISLAMO GAUCHISTE QUI BRANLE DES CONCEPTS QU IL NE COMPREND PAS BIEN LUI MEME???…..BIENTOT IL CREERA AVEC D AUTRES GAUCHISTES LA LLB LA LIGUE DES LECHES BABOUCHES.TOUT UN PROGRAMME D ISLAMOFOLIE???…….

dufaitrez

Et toutes les Manifs antifas protégées par la Police ! Génération identitaire interdite.
Interdisons la LDH !
Le sigle devenant disponible, créons la « Ligue des Devoirs de l’Homme » (LDH).
Tout changera !

BALT

Cet humaniste révolté ne sait pas que l’Islam est contre l’Homme non musulman. Tout simplement.

Pascal Olivier

Qui était le rapporteur devant le Sénat des lois scélérates de 1894 limitant la liberté de la presse ? Ludovic Trarieux, fondateur et premier président de la LDH. Les chiens ne font pas des chats !

HARGOTT

« on laisse libre cours à des propos ouvertement contre l’islam.  » Propos extrêmement choquant! Comment un être pensant, au vingt et unième siècle peut-il vouloir interdire la critique d’une religion, quelle qu’elle soit?
Il semble que les catholiques « ordinaires » ne vont pas porter plainte quand les vendus de la république les traitent comme ils le font.
Donc, les propos de ce type sont Plus que ceux d’un musulman « ordinaire ». Il est vrai que souvent, le zèle des néophytes est excessif! (un peu ironique)

cirrus

La présence policière était aussi nécessaire en raison de la liberté de circulation dont disposent les fous d’Allah assignés en résidence bordelaise. Le risque qu’ils déboulent avec leur couteau d’égorgeur n’est pas nul.
Par ailleurs 150 manifestants c’est énorme quand il s’agit d’être classé officiellement parmi les pestiférés du régime et d’être repéré par les antifas antidémocratiques. Est-ce qu’on regagne tranquillement son parking ou son domicile ensuite ? Pas si sûr. Le courage n’est pas du côté des petits collabos du régime.

patphil

je note que des manifs sont organisées par ci par là, à poiriers par des identitaires, à bordeaux par des gens sérieux, à montpellier dans la fac pour virer les squatteurs etc.
le réveil semble de plus en plus à l’ordre du jour!
espoir donc

EVA

Membre de la LDH ?
Donc un copain des islamo-collabos Tubiana et Alimi.
C’est mal fréquenté, j’ai l’impression, la LDH…