Jean-François Chalot écrit ses mémoires : sympa, mais accablant !

Publié le 29 juin 2016 - par - 5 commentaires - 1 368 vues
Share

ChalotCouverture

A près de soixante-dix ans, Jean-François Chalot vient d’écrire ses mémoires militantes, en une centaine de pages, dans un ouvrage intitulé « Un itinéraire militant« .

Je l’ai connu en 2003, à l’Union des Familles Laïques. C’était un instituteur, qui venait de prendre sa retraite. Il a passé sa vie dans le militantisme enseignant d’extrême-gauche.

Quand, en 2007, nous avons formé la rédaction de Riposte Laïque, avec Brigitte Bayle, le cas de Jean-François Chalot s’est posé. D’un commun accord, nous avons décidé de ne pas accepter sa candidature à la rédaction, parce qu’il n’est pas républicain, comme notre ami commun Guylain Chevrier, mais gauchiste, anti-militariste, anti-policier, et toujours dans la culture de l’excuse. Cela ne nous a pas empêché d’accepter 70 articles de sa part, en plus de deux années.

http://ripostelaique.com/author/Jean-Francois-Chalot

Jean-François est un trotskiste, qui a passé son temps à faire de l’entrisme à la LCR, au Parti socialiste, au Parti de Gauche, à l’OCI, au POI, à la Libre Pensée, à l’Ufal, au Cnafal et partout où il y avait un combat politique à mener. A le lire, il serait maintenant au POID, un nouveau machin né d’une scission entre lambertistes. A ma connaissance, il n’a jamais été chez les francs-maçons, ce qui en faisait quelqu’un de particulier dans les milieux laïques. Il avait tellement de casquettes qu’on ne savait jamais d’où il parlait.

Ce militant sincère n’est pas un salaud. J’insiste sur cet aspect, car jamais il ne s’est permis la moindre calomnie à l’encontre de mes amis de RL, quand l’ensemble de la gauche et du mouvement laïque nous crache dessus allègrement depuis dix ans. Il se contente de nous reprocher le rapprochement avec les Identitaires, à l’occasion de l’Apéro saucisson pinard ou des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays. L’ensemble de la gauche fricote avec les islamistes, mais, selon Jean-François ce n’est pas bien de s’allier ponctuellement à des patriotes contre l’islamisation de notre pays… Et l’esprit de la Résistance, camarade ?

Il pousse même l’audace, le bougre, jusqu’à publier une photo de lui et de moi, en 2004, à la Fête de Lutte Ouvrière, à Presles, quand, avec l’Union des Familles Laïques, des militants de chez Arlette et une féministe anti-islam, Mimouna Hadjam, nous avions pulvérisé les islamo-collabos de la LCR et les Indigènes de la République. Là, je trouve qu’il a du panache, et le félicite de ce qui va paraître aux yeux de beaucoup comme une provocation insupportable ! Il rappelle même (ce que j’avais oublié, je l’avoue) que le président de l’Ufal de l’époque, qui nous a successivement qualifiés de villiéristes, de lambertistes, de doriotistes et de cinquième colonne, rien de moins, voulait que je lui succède à la tête de l’Ufal. Souvenirs, souvenirs…

ChalotCassenLO

Sur les années 2005, il me fait également l’honneur de me citer de nouveau. Il me critique, en me faisant endosser une ligne, à l’époque, hostile aux émeutiers de 2005, derrière lesquels je voyais une révolte ethnique manipulée par les islamistes, alors que ce candide voulait y détecter une révolte sociale. Mais il ne cherche jamais à me salir, ce qui est devenu si rare, dans ce camp qui fut le mien, que je me sens obligé de le faire remarquer. Jean-François a la particularité d’être fidèle en amitié, c’est à porter à son crédit. Il préfère les débats, même vifs, aux insultes et aux tribunaux, c’est à son honneur.

D’autre part, à jamais révolté par le stalinisme et ses pratiques crapuleuses, il a eu le mérite de défendre Riposte Laïque, quand nos anciens amis de l’Ufal et de Respublica osaient nous comparer à l’extrême droite des années 1930.

http://ripostelaique.com/moi-aussi-j-ai-ete-victime-par-les.html

Seul problème : il s’est trompé toute sa vie sur ses engagements. Issu d’une culture post-soixantuitarde, il a passé son militantisme à vouloir déconstruire ce qu’étaient les valeurs républicaines (mot qu’il exècre) qui constituaient le socle de la Nation. A l’école publique, son secteur, on a vu le résultat. Il suffit de voir ce qu’était l’école quand il a commencé à enseigner, dans les années 1970, et quand il l’a quittée, en 2003. La régression abyssale est accablante, mais pas question de se remettre en cause, lui et ses amis pédagogistes, et d’en appeler au retour d’une école au mérite, basée sur les fondamentaux : d’abord apprendre à lire, écrire et compter.

ChalotP4Les Français des classes populaires, que Jean-François Chalot prétend défendre, constatent l’ampleur du désastre de la politique migratoire, que lui et ses amis, avec la complicité de la droite,  ont impulsée et défendue toute leur vie militante, au nom du vivre ensemble et du multiculturalisme. Lui qui croit encore à la fable du bon islam et du méchant islamisme se sent obligé de défendre Caroline Fourest, qui défend le voile des mères accompagnatrices et des nounous, et de cracher sur la grande Oriana Fallaci, qu’il ose qualifier de raciste.

On apprend, à le lire, des anecdotes cocasses. Ainsi, il a été obligé, pour adhérer à un nouveau groupuscule trotskiste, issu d’une nouvelle scission, de jurer qu’il n’écrivait plus sur Riposte Laïque !

Malgré tout, cet homme n’est pas entièrement mauvais puisqu’il s’est fait virer du Parti de Gauche pour avoir demandé la sortie de l’Union européenne, question qui prend toute son importance, ce jour. Et il a soutenu, au sein de l’Ufal, Fanny Truchelut, ce qui montre l’ampleur des contradictions de ce sympathique personnage, bien évidemment pro-Palestinien.

Véritable curé d’extrême gauche, sorte de Saint-Vincent de Paul gaucho-laïque, il continue à vouloir faire le bien, malgré certaines évidences qui, parfois, lui pètent à la figure, comme le lui faisait remarquer avec virulence Christine Tasin, après le saccage d’une école maternelle, à Melun.

http://ripostelaique.com/ecole-maternelle-saccagee-a-melun-cest-votre-faute-jean-francois-chalot.html

Dans son livre, il fait remarquer que certains de ses bons amis lui avaient conseillé de déposer plainte contre l’auteur de l’article, et le site, ce qu’il s’est refusé à faire. Que cela soit porté à son crédit.

Dans sa conclusion, malgré le désastre de la situation française, que lui et les siens ont largement contribué à aggraver, tel Edith Piaf, il ne regrette rien, au contraire, il paraît très fier de tout ce qu’il a fait, et semble, à près de 70 ans, décidé à continuer.

Je ne peux, naturellement, pas, vu que j’ai partagé certains engagements de Jean-François, ne pas me poser certaines questions, même si les périodes étaient différentes. La réalité de l’islamisation de la France, et de la connivence de la gauche, m’a obligé à remettre en cause des engagements qui me paraissaient acquis. J’ai appris à comprendre, dépassant la culture gauchiste, que la Nation était un socle démocratique indépassable, et que l’amour de son pays n’avait rien de xénophobe ou de raciste. J’ai enfin compris que le véritable totalitarisme, au 21e siècle, c’était l’islam et que ses soldats étaient les pires ennemis de nos libertés. Et j’en ai tiré les conséquences. Autre différence, j’ai décidé que le politiquement correct, c’était terminé pour moi, et que je ferai le meilleur usage de ma liberté de parole, quoi qu’en pensent les commissaires politiques et autres maîtres-censeurs.

Comme j’aime beaucoup Jean-François, et que le respect impose la vérité, voilà comment je résumerai ce livre. « Issu de la génération post-soixante-huit, j’avais hérité d’un pays formidable, où les gens étaient heureux, et où, grâce à l’école républicaine, les enfants d’ouvriers, français ou étrangers, pouvaient profiter de l’ascenseur social. Depuis cinquante ans, j’ai passé mon temps à déconstruire ce modèle, à en saper les fondations, et à détricoter la République une et indivisible, au service d’une improbable révolution socialiste. A cause de mon action, en période de chômage de masse, j’ai contribué à imposer aux Français la présence d’une dizaine de millions de nouveaux venus, qui, au nom du droit à la différence, refusent de s’intégrer et imposent un Etat dans l’Etat.

Je laisse à mes enfants et petits-enfants un pays en ruines, où la laïcité s’effondre sous les coups de l’islam, et où des enclaves musulmanes se multiplient. A cause de mon action, les islamistes tuent, et vont continuer à le faire, sur le territoire français. Mais mon combat, ce sont les Identitaires, les intégristes catholiques et naturellement l’extrême droite souverainiste de Marine Le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan ».

J’ai toujours dit, amicalement, à Jean-François Chalot que, par idéologie, il était un fossoyeur de la France. Il se prétend l’ami des classes populaires, et pourtant, il livre les plus modestes d’entre elles à l’invasion migratoire, qui se traduit par le fait que les plus pauvres, qui ne peuvent pas partir, se retrouvent étrangers dans leur propre pays. Il se dit l’ami des travailleurs, mais il leur balance, surtout à ceux du privé, un salariat de substitution, en période de chômage de masse. Il se dit laïque, et continue à se faire enfumer par l’islam, qui n’a qu’un objectif : en finir avec notre modèle de séparation du religieux et du politique, et nous imposer la charia.

Jean-François a le coeur sur la main, et croit toujours faire le bien et lutter contre le mal. Mais parfois, l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Pierre Cassen

Acheter le livre « Itinéraire d’un militant », par Jean-François Chalot :

http://www.thebookedition.com/fr/un-itineraire-militant-p-341306.html

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Yves ESSYLU

c’est vrai que la sincérité de ces militants gauchistes les rend sympathiques, dommage qu’ils soient décérébrés et rendus dangereux par le marxisme

JILL

Je suis sceptique ;des gens comme Chalot sont forcément des salauds dès lors qu’ils adhèrent aux thèses trotskistes et autres références d’extrême gauche et militent dans ce sens .

Beau papier.

montecristo

On a tous, plus ou moins, un bon copain comme lui ! Comme le juif a son bon arabe …

jan-vrai-patriote-qui-se-fera-enterrer-en-France-!

surtout n’achetez pas ce livre !
ben quoi….