Jean Jaurès était-il complotiste ?

jauresmarianne.bmp
Hier soir, le chef maton de la Macronie, le « Premier ministre » – c’est encore son titre – s’est livré à un numéro de mauvais et sinistre music-hall.

Tout le monde a pu relever le lapsus révélant les intentions profondes de ce pouvoir emmerdocrate : « le virus (Omicron) est plus dangereux mais moins grave ». Dans ce lapsus oxymorique se résume toute la politique de ces bientôt deux ans et demi de gestion d’une pseudo-crise sanitaire : faire peur, faire peur, faire peur, effrayer et obtenir, grâce à la peur, la soumission. Tout avis discordant, dans le corps médical et dans la population générale, étant qualifié de complotisme, d’irresponsabilité, de dissidence, méritant déconsidération, quolibets de journalistes à la Joffrin-Burgat, et bientôt des sanctions.

On a aussi pu relever le mensonge des faux chiffres produits par ce pouvoir et relayés par ses organes médiatiques : « non, Omicron n’est pas une grippe. Le covid est beaucoup plus grave que cette dernière. Il a encore produit 18 000 décès tandis qu’une grippe ce n’est que 1000 hospitalisations » …

Le mensonge d’État, le prétexte de faussaire à la fin des libertés publiques et personnelles, n’est pas relevé par l’immense majorité des médias complaisants, étourdis, lâches ou corrompus !?
Que dire du Conseil constitutionnel, présidé par le père du directeur de Mac Kinsey France, architecte du plan vaccinatoire anti-covid ? aujourd’hui, qu’il y ait un Conseil constitutionnel ou pas, c’est la même chose.

Revenons aux pseudo-chiffres du chef maton Castex
En moyenne annuelle, la grippe tue 18 000 personnes. En 1956, pour 42,5 millions de Français, elle a tué cent-mille personnes. La vie normale a continué et grâce à cela nous avons connu les Trente Glorieuses et l’amélioration des conditions d’existence.

En 2018, elle a tué trente-mille personnes dans notre pays. La vie normale a continué.
Oui, les hommes et les femmes partisans de la mise en place d’une gouvernance planétaire (termes employés par George Soros en 2019), déconstruisant les nations, démolissant les centres de souveraineté populaire que sont les vieilles nations historiques pour toute encore une période de l’Histoire humaine, parce qu’il n’existe pas encore une seule humanité politique dotée de partis mondiaux, disposant de réels syndicats ouvriers mondiaux (on l’a bien vu quand la secrétaire générale ce la Confédération syndicale internationale a lancé une pétition contre le quasi-esclavage dans lequel se retrouvaient les ouvriers constructeurs des installations du championnat du monde de football prévus pour avoir lieu au Qatar), de partis mondiaux exprimant les besoins et les droits de leurs membres (ce que se voulaient les anciennes internationales ouvrières, à leurs débuts), oui ces hommes et ces femmes qui se réunissent et délibèrent à Davos (forum économique mondial) ont un projet planétaire ; ils le disent et l’écrivent ; c’est un projet, dont l’affirmation d’une pandémie mondiale persistante, favorisait la mise en œuvre de points d’appui permettant d’avancer vers des objectifs qu’ils ne cachent pas.

Presque 1,3 million de signatures ont été déposées à l’Assemblée nationale : mais quel député les a relayées ? Pas monsieur Mélenchon, -pourtant champion sur le papier du RIC et du gouvernement des élus révocables -, pas la dame Pécresse, par le sieur Jadot…

Un million-trois-cent-mille personnes ont dit, non ! au « passe sanitaire », non ! au « passe vaccinal ». Le seul et pas négligeable écho à ces 1,3 millions semble être le président du Sénat, Gérard Larcher, annonçant, hier sur LCI, que le Sénat va mettre en place une commission d’enquête sur le « passe sanitaire et vaccinal ».
Complotiste le président Larcher ? Je voudrais le rassurer : si Laurent Joffrin et l’encore ministre Véran recourent à cette épithète, relevant de la vieille logomachie du stalinisme de l’époque des impostures judiciaires (procès truqués de Moscou, Prague, Budapest, des années trente-cinquante, et des mises en scènes improvisées par les gardes rouges de la « pensée Mao » des années soixante), le président Larcher se retrouvera en bonne compagnie. Il se retrouvera avec Jean Jaurès.

En effet, le 28 juillet 1914, Le tribun dénonçait, devant le Bureau socialiste international réunit à Bruxelles, les clauses secrètes de guerre contenues dans le traité franco-russe, – clauses dont le double meurtre de Sarajevo, enclenchant les dispositifs guerriers poussant mécaniquement l’un contre l’autre « Triplice » et « triple entente » – étaient causes.

Jaurès annonçait, à Bruxelles, que de retour à Paris, il allait rendre public les mécanismes prémédités par la diplomatie secrète menant à la boucherie de 1914-1918. Complotiste Jaurès ?!
On sait comment cela a fini.

Un certain Villain viendra assassiner Jaurès, d’un coup de revolver dans le dos, pendant qu’il prenait son repas du soir au café du Croissant.
Les clauses secrètes, clauses de guerre préméditée – selon le propos de Jaurès devant le bureau socialiste international réuni à Bruxelles -, resteront secrètes.

Presque cent-quatre ans plus tard, les clauses dénoncées par Jaurès restent inconnues. Sauf à prétendre que Jean Jaurès était un mythomane, un menteur politique, qu’il était un « complotiste » comme on aime à le dire des personnes ne croyant pas les discours de Véran, Castex, Macron et de leurs porte-flingue dans les médias, on doit conclure que le crime sciemment perpétré, qui coûtera la vie à des millions d’hommes, doit rester sans auteur.

Pourquoi, me demanderez-vous, pourquoi vouloir cacher l’action de certains hommes (Poincaré, Isvolsky) poussant à la guerre et l’obtenant ?
Pourquoi ?
Pourquoi, sinon parce que la guerre doit être seulement et uniquement attribuée à l’existence des nations qui, par définition, par l’automatisme de leur existence, produiraient des guerres que seule leur disparition devrait éviter ?

Ceux qui tiennent ce langage oublient, au passage : la destruction de l’Irak et les millions de morts produits par l’opération de police contre Saddam ; ils oublient le bombardement de populations civiles à Belgrade, par les avions de la ci-devant « Union européenne ; ils oublient le démembrement de la Libye, le lynchage (assassinat sans procès) de Kadhafi et la transformation de la Libye en terre d’un nouveau trafic esclavagiste négrier…

Pour ce qui concerne la situation présente, l’anticomplotisme consiste à croire ou chercher à faire croire que tout ce qui se produit n’est que la faute à pas de chance, que ces braves Macron, Véran, Castex, Crémieux, Delfraissy, Davido, Professeur Fauci, font de leur mieux, pour le mieux…

Alain Rubin

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Souvenez-vous au début en syrie on vous a expliqué qu’il ya vait des manifestations te des soulévements pour demander plus de démocratie au dictateur Bachard! Et puis soudain est apparu l’etat islamique a moitié en syrie a moitié en Irak avec des armes et des munitions tombées duciel !
    Si tu ne crois pas au complotisme, tu crois au miracle !

  2. LE STOTY TELLING s effondre et le discours narratif change peu a peu ! grain de sable , ce n est pas un metier ; c est la solution a toutes les TYRANNIES DU MONDE ! et ca ca les fait chier …

  3. Faisons un peu notre Alain Bonnet

    « Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les juifs, c’est que, par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. (…)
    En France, l’influence politique des juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s’exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l’argent. Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. Ici, ils ont, en plus d’un point, la double force de l’argent et du nombre ; et il est telle circonscription où c’est le quartier juif qui, par ses suffrages, a déterminé l’élection. »

    ‘La question juive en Algérie’ Jean Jaurès

    • tu l as connu personnelement ou tu te contentes bêtement de répéter ce que tu as lu ou entendu?

Les commentaires sont fermés.