Jean-Luc Mélenchon a choisi le camp de la Résistance laïque

Jean-Luc MELENCHON, un républicain laïque courageux

Le Front de Résistance Laïque se constitue petit à petit dans un élan inexorable. Jean-Luc MELENCHON, fondateur et dirigeant du Parti de Gauche vient de le rejoindre avec éclat, et avec un incontestable courage politique. Dans son blog du jeudi 7 janvier, et dans son interview de la Matinale à Canal+ le lendemain matin, il a affirmé que fondamentalement, le voile intégral était un déni de la femme, discriminatoire, que son port dans l’espace public était inadmissible. Il a ajouté qu’il fallait l’interdire, fut-ce par une loi, et qu’il fallait inclure dans cette loi fondée sur la laïcité des dispositions concernant la récusation de soignants dans l’hôpital public , le refus des piscines mixtes, etc…
L’essentiel était dit pour entrer dans le camp de ceux qui organisent le Front de Résistance Laïque dont notre pays a terriblement besoin aujourd’hui. Ce Front de Résistance Laique est nécessaire pour faire pièce aux cléricaux de toutes les religions qui veulent instaurer dans notre pays non seulement le totalitarisme de leurs préceptes obscurantistes, mais aussi dans la société l’organisation communautariste, cheval de Troie du mondialisme néolibéral.
On notera au passage que le Vatican a lancé dans toute l’Europe son offensive idéologique, se frayant un chemin derrière l’offensive islamique, qui est certainement le danger principal de disparition de nos valeurs humanistes héritées des Lumières.
Nous n’oublions pas qu’au début de l’année 2009, tous ceux qui ont refusé de condamner le document préparatoire de la Conférence de DURBAN II, dénoncé seulement par les organisations maçonniques progressistes (GODF, DH, GLFF) par l’Association Des Libres Penseurs de France (ADLPF) et la Ligue Internationale du Droit des Femmes. Les mêmes qui, tel Caroline Fourest, responsable de Prochoix, Bernard Teper, ancien président de l’Ufal, ou les dirigeants trotskistes de la Libre Pensée ont même osé lancé en cet automne une violente campagne de dénigrement et de diffamation contre notre journal Riposte Laïque , en essayant de faire croire aux militants de la gauche que défendre la laïcité émancipatrice relevait de la xénophobie et du racisme avec l’utilisation de l’insulte suprême islamophobie.

Nous attendions avec impatience le basculement de Jean-Luc MELENCHON dans ce camp de Résistance Laïque qui se constitue désormais petit à petit. Nous y avions toujours cru, connaissant son attachement viscéral et raisonné à la Laïcité. Il l’a fait avec un grand panache et un grand courage politique, car il n’y a qu’à lire son blog pour constater le déferlement de haine et de rage de tous les bien-pensants et pensant-bien de la gauche compassionnelle contre lui. Mais la masse du peuple va se reconnaître en lui, ce peuple et ces militants de gauche qui se rappellent des combats de leurs parents, grand-parents et autres ancêtres contre le totalitarisme de l’Eglise catholique et en faveur de la laïcité, combat abandonné désormais par les dirigeants du PS, du PC, des Verts et du prétendu NPA.

La constitution progressive du Front de Résistance Laïque

Nous sommes dans une situation comparable à celle qui a vu le jour lors de la constitution de la Résistance aux nazis entre 1940 et 1943. Et ce n’est pas une comparaison osée quand on connaît le danger mortifère de l’offensive islamique qui est tout à fait comparable au danger mortifère des nazis contre la liberté absolue de conscience, et les libertés individuelles et collectives en général dans les pays de l’Europe et que seule la laïcité peut garantir dans notre pays.
Comme de 1940 à 1943 où se sont agrégés dans l’organisation de la Résistance (en y incluant bien sur l’organisation soeur de la France Libre), les républicains de gauche et de droite les uns après les autres, puis les communistes et les membres des mouvements qui avaient accepté au départ la défaite par découragement. N’oublions pas certains groupes issus d’organisations extrémistes, voire moins recommandables comme le rappelle si bien Daniel CORDIER, secrétaire de Jean MOULIN dans ses livres sur la Résistance, la constitution d’une force de Résistance se fait progressivement avec l’accord et le soutien de la majorité du peuple.
Il y avait eu des collabos comme le communiste DORIOT , le socialiste DEAT, et les rescapés des ligues fascistes d’avant-guerre. Il y avait eu les pacifistes comme Marceau PIVERT, leader de la gauche et extrême gauche de la SFIO qui condamna la constitution de la Résistance parce qu’elle n’était pas l’expression exclusive d’une force anticapitaliste (nous connaissons ce leitmotiv aussi aujourd’hui par des dogmatiques à gauche qui avancent ce thème pour ne rien faire). Et n’oublions pas les opportunistes, appelés à l’époque les résistants de la dernière heure, qui se sont déclarer en 1944, quand la victoire des alliés était devenue certaine, après avoir parfois ciré les pompes des notables pétainistes.
Nous citerons aussi les Jean-Paul SARTRE et consorts de la gauche des beaux quartiers, donneurs de leçons ultérieures , mais qui n’ont jamais bougé le petit doigt pendant les périodes difficiles, et bien sur nous n’allons pas oublier le soutien de la hiérarchie catholique à PETAIN avant de retourner sa veste fin 1944 en faveur de DE GAULLE.

Nous retrouvons en cette période de l’offensive islamiste le même processus

Le Front de Résistance Laïque se constitue au fur et à mesure des événements par l’agrégation de tous les républicains de quelque bord qu’ils fussent. Aujourd’hui-hui c’est le tour de Jean-Luc MELENCHON, ce qui est un atout considérable.
Les collabos de l’offensive islamiste du MRAP, de la LDH, du NPA, des VERTS jouent leur rôle exécrable dont le peuple se souviendra.
Les soi-disant pacifistes qui ne veulent pas se mouiller dans le combat se retrouvent dans les dirigeants du PC, du PS, du MODEM et de nombre de cadres de la droite, avec la particularité d’un LE PEN admirateur du fascisme islamique à l’extérieur.
Certains opportunistes laïques vont-ils bientôt changer de bord et devenir les résistants de la dernière heure ? Nous pensons à ces dirigeants de l’Ufal – qui est tombé de 4000 familles à moins de 2000 en un an – qui ont condamné Fanny TRUCHELUT dans l’affaire du Gîte des Vosges, aux côtés du MRAP, et n’ont eu de cesse de relativiser ou de nier la gravité de l’offensive de l’islam contre nos principes laïques.
Nous croyons à la sincérité et au courage de Jean-Luc MELENCHON, mais pas à ceux des opportunistes qui ont adhéré au Parti de Gauche pour leur satisfaire leurs ambitions politiciennes.
Hubert SAGE

image_pdf
0
0