Jean-Luc Mélenchon : un idiot utile de gauche au service de l’islamolibéralisme

Publié le 24 janvier 2011 - par
Share

Dans un de ces articles qui feront date sur son blog, notre Méluche national, grand inquisiteur islamocompatible devant Allah, grand soutien du Mrap d’ailleurs, a vilipendé nos mouvements de résistance de la plus verte façon qui soit, même si son article vise officiellement plus Marine Le Pen que nos mouvements.

http://www.jean-luc-melenchon.com/2010/12/madame-le-pen-est-le-diable-de-confort-du-systeme/

Mélenchon écrit : « Madame Le Pen Marine a lancé sa grosse provocation raciste et tout le Landerneau « piapia-pia » s’est mobilisé. Évidemment le MRAP a raison de lancer sa plainte. Comparer des
pratiquants musulmans à l’armée d’occupation nazie est en effet assez stupide pour être de l’incitation à la haine raciale caractérisée. D’autant plus inacceptable que l’on connait le nombre des musulmans morts dans la guerre de libération du pays contre les nazis et autres collabos qui comptent tant d’amis au Front National. Pour autant, condamner les délires de Le Pen ce n’est pas s’accommoder des prières dans la rue. Je crois que je peux le désapprouver sans être suspect d’arrière pensée. D’abord parce que je n’insulte pas ceux qui prient ne sachant où aller ailleurs. Mais ensuite et surtout parce que je condamne toutes les
intrusions des religieux dans l’espace public, quelle que soit la religion. Ce n’est qu’à ce prix me semble-t-il que l’on est crédible. »

Ce simple paragraphe devrait interroger ceux qui, parmi nos concitoyens, se croient de gauche ou se croient républicains ou encore républicains de gauche. On trouve chez Méluche :

1) Le soutien sans réserve aux inquisiteurs du Mrap (et je rappelle à cet égard que Mélanchon était le seul politique a exiger, outre l’interdiction administrative de l’apéritif républicain, des poursuite pénales contre ses organisateurs

(http://www.lepartidegauche.fr/vie-du-pg/dans-les-departements/2849-contre-unrassemblementraciste-dans-le-18e-arrondissement-).

2) L’idée fétide selon laquelle les musulmans en sont réduits à prier dans la rue par manque de mosquées. Cela est particulièrement important. Ou bien Mélenchon croit sincèrement à cette idée (que Riposte Laïque et tous les organes de réinformation ont réfutée de manière magistrale), et, dans ce cas, Méluche n’est qu’un sombre crétin. Ou bien Mélenchon cache délibérément la vérité à ses lecteurs pour séduire leur bien-pensance et leurs bon sentiments, et, alors, Méluche est un démagogue abject prêt à tous les mensonges. Il est difficile de se convaincre, d’ailleurs, qu’un homme par ailleurs fort cultivé tel que Méluche puisse avoir écrit sincèrement son propos sur les musulmans en mal de mosquée. C’est un peu la même affaire que le coup des policiers déguisés en casseurs : il est difficile de se convaincre que Mélenchon croyait sincèrement à ce qu’il disait.

(http://www.fdesouche.com/146494-des-policiers-deguises-en-casseurs-selon-melenchon/commentpage-

2) L ’idée selon laquelle les musulmans auraient libéré la France ; je rappelle que, s’il y avait des musulmans dans les armées, la Résistance Intérieure Française pas plus que la France Libre de De Gaulle ne furent fondamentalement des mouvements musulmans, que les actes militaires de musulmans français d’autrefois ne justifient en rien l’islamisation de notre pays aujourd’hui, que bien des musulmans suivirent Hitler et le grand Mufti de Jérusalem…

3) Le pseudo-laïcisme à la Fourest : Méluche condamne les prières de rues… tout en les justifiant ! Tout le reste de l’article pivote d’ailleurs sur ce procédé où Méluche se gargarise de laïcité à longueur de lignes tout en déplorant un laïcisme raciste, qui serait incarné par Marine Le Pen et par nous-mêmes, et qui se servirait de l’idéal de laïcité pour attaquer les seuls braves musulmans stigmatisés.

Un peu plus tard Méluche nous dévoile les secrets de la faillite de la laïcité en France ; il s’agirait d’un vaste complot UMPS pour donner tous les droits à l’Église catholique. « On comprend que mon point de vue part d’une exigence laïque. Je ne réclame pas de droits particuliers pour les musulmans ni pour aucune religion. Quiconque sort de cette façon
générale de poser le problème nous met dans une situation aussi dangereuse que celle provoquée par madame Le Pen. Pourquoi ?
C’est une fausse laïcité que celle qui consiste à ne faire cas que de son application aux musulmans. C’est ce que font les faux laïques du type de ceux qui se regroupent avec les militants d’extrême droite « identitaires ». Mais il y a aussi, prenant prétexte de cette situation
une autre façon insidieuse de tirer partie de cet ostracisme pour faire avancer une deuxième forme d’attaque contre la laïcité. C’est quand de bons esprits surgissent pour dire: « vous voyez où nous conduit l’intransigeance laïque : au racisme ou à « l’islamophobie ». Il faudrait
donc admettre des limites à la séparation de l’église et de l’État, à la séparation de l’espace public et de l’espace privé religieux. Cette façon de faire leur permet de passer en douce leur propre manquement à la laïcité. C’est ce que font les socialistes et l’UMP. Dès lors, en agissant
de cette façon, ils justifient les revendications de toutes les religions d’envahir l’espace public puisque eux-mêmes l’autorisent pour la religion catholique. »

En gros, si les musulmans prient dans la rue, c’est une vengeance légitime contre l’UMPS qui ne jure que par le catholicisme ; ce complot cathophile de l’UMPS favoriserait la montée des pulsions antilaïques musulmanes comme celle des pulsions laïcistes extrémistes incarnées par Marine Le Pen, par le Bloc identitaire, par RL, etc.

On appréciera au passage l’extraordinaire « complexité » de la prose de Mélenchon, en réalité une casuistique populiste mêlée d’islamophilie, destinée à présenter notre Méluche comme le grand rassembleur du peuple. Finissons-en avec le complot UMPS (Qu’ils s’en aillent tous!) et alors toute la France connaîtra la vraie réconciliation nationale
mélenchonienne : musulmans, laïcs, tout le monde vivra dans la paix et l’harmonie à condition bien entendu d’en finir avec l’UMPS, vendue à l’Église catholique ! Sur les ruines du catholicisme et de l’UMPS fleurira la belle fleur d’un multiculturalisme épanouissant, où chacun pourra pratiquer son culte comme il l’entend, voire ne pratiquer aucun culte, et – surtout – vivre en paix avec son semblable ! On nage dans la beauté du vivre-ensemble.

Mais il faut aller plus loin. Mélanchon n’est pas qu’un démagogue populiste. Il est un grand bourgeois de gauche au service de l’islamolibéralisme et même du libéralisme tout court. Ce type,
qui fait toutes les manifestations de salariés ou presque, oublie de dire qu’il bénéficie des payes et avantages acquis scandaleux dont bénéficient les élites politiques : n’oublions pas qu’il est à la fois
sénateur et député européen, que la perspective de mourir de faim ne le touche pas comme elle touche au quotidien nos compatriotes smicards, précaires, ou même simplement mal payés. Du reste, on sait que Méluche, grand défenseur du système des retraites, n’a pourtant jamais soutenu l’initiative solitaire de FO, seule confédération à demander le retrait du projet, préférant multiplier les contacts avec la CGT (admettons…) et avec la CFDT (hum!). Un article de Philarcheïn fait
d’ailleurs état des ambiguïtés syndicales de Mélenchon.

http://www.ripostelaique.com/Jean-Luc-Melenchon-vous-n-avez-pas.html

Malgré le discours vaguement marxiste de Mélenchon, on sait aussi que ce genre de personnage joue systématiquement le rôle de rabatteur de l’électorat vers la gauche classique au second tour, et de ce point de vue l’intellectuel Alain Soral, malgré tous les reproches qu’on peut lui faire, n’a pas tort de faire cette analyse de la tactique mélenchonienne.

Cela signifie par exemple que dans un second tour Marine-Martine ou Marine-DSK, Mélenchon appellerait sans surprise à voter Martine (ou DSK), en sifflant la fin de la récréation gauchiste, et en ralliant tous ses partisans à la gauche ultralibérale incarnée par le PS, et dont DSK est désormais le héros guerrier montant, comme Attali en est le prophète. Cela dit, je ne fais pas l’éloge d’Alain Soral, qui fait preuve de poussées islamophiles qui le rendent assez peu crédible, comme dans cette vidéo grossière et homophobe, où il présente les organisateurs des Assises comme des tapettes prêtes à se faire sodomiser par le complot judéo-libéral (vidéo reprise sur le site de nos compagnons de route du Bloc Identitaire).

http://www.bloc-identitaire.com/video/339/soral-islam-opposant-utile-qui-n-existe-pas

Mais revenons à Mélenchon. Qu’il soit un grand bourgeois de gauche, c’est évident. Qu’il rabatte son électorat vers la gauche libérale, c’est évident aussi. Une fois le pouvoir PS rétabli, nous aurons droit à toutes les horreurs : une politique antisociale, antisalariale, et d’autant plus redoutable qu’elle sera noyée sous un flot de bons sentiments et d’hypocrisie, ce qui nous fera regretter les pires moments du sarkozysme, le tout couplé à une islamophilie galopante et à une valorisation effrayante de tout ce qui peut détruire la république : la délinquance, le crime, la haine des institutions républicaines, la haine de la transmission des connaissances orchestrée par le verdâtre
Meirieu et ses épigones, la remise en cause systématique de toute autorité légitime, bref, tout ce à quoi nous a habitués la gauche libérale, qui, on le rappelle, envoya bon nombre de ses figures emblématiques au sein du gouvernement Sarkozy. Ainsi Mélenchon est bel et bien un pseudomarxiste au service de la poussée islamo-libérale. Du reste, les musulmans ne s’y trompent pas, on ne compte plus sur Internet les articles islamiques favorables à Mélenchon, en passe de devenir plus
populaire que Besancenot.

Ainsi, même Oumma.com, incrédule, se félicite de la position de Mélenchon, qu’il qualifie d’ « apôtre de la liberté du culte » !

http://oumma.com/Jean-Luc-Melanchon-se-fait-l

Sans oublier ce musulman, qui explique clairement à ses coreligionnaires que le meilleur candidat des musulmans, c’est Mélenchon !

http://www.lepost.fr/article/2011/01/07/2363271_jean-luc-melenchon-un-bon-candidat-presidentiel-pour-les-musulmans_1_0_1.html

Bref, la laïcité à la Mélenchon, c’est « A bas la calotte, mais touche pas à mon islam ! »

Paul-Antoine Desroches

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.