Jean-Paul Gourevitch, Michèle Tribalat et "Les dessous du voile" : un autre discours sur l'immigration

Il est toujours très intéressant de suivre les évènements qui rendent compte, par des faits précis, de la réalité de notre pays… Il en est ainsi pour ces deux dépêches citées par le « Figaro.fr » à deux jours d’intervalle (ci-dessous : 1 et 2) qui confirment combien l’illusion « humanitariste » manipulée par la caste politicienne comme par les boutiquiers des « droits de l’hommisme » et de la compassion vénale est dangereuse pour notre société.
La première permet de comprendre, pour qui pouvait encore croire aux discours des « bizounours » médiatisés de la « gôôôche » socialo-verdissante et européanisée, ce qu’est la vie des cités où s’entassent depuis des décennies des populations qui se marginalisent par leur propension à l’économie parallèle sous toutes ses formes (et leur inscription à l’assistanat social municipal, départemental, régional, national) qui les « nourrit » bien plus abondamment que ne le ferait une application à l’étude et à la formation professionnelle, tout en les libérant des contraintes d’une société où ils s’implantent en en refusant les valeurs et les principes (quand ils ne cultivent pas le communautarisme religieux le plus obsolète et le plus étroit)…populations essentiellement d’immigration « scandinave », comme aurait pu dire Eric Zemmour !
La seconde montre, à l’évidence, que les flots d’immigrés illégaux (entre 400 000 et 700 000 présents actuellement sur notre sol) – flots qui roulent sur ceux de l’immigration légale de peuplement imposée par Giscard, Mitterrand et Chirac – ne naissent pas spontanément et permettent à de multiples réseaux mafieux (au « pays » et ici même où « les négriers » modernes de l’entreprise et du logement se gobergent allègrement) d’accumuler des richesses comme avec les trafics de drogue ou la prostitution (toutes ces facettes de la délinquance et du crime organisée étant, d’ailleurs, mêlées).
Des « faits divers » de ces types, il y en a des dizaines, chaque semaine, à lire dans les différents quotidiens nationaux et régionaux : Internet permet cette information pour peu qu’on la recherche…Et ce qui fait « sens », justement, c’est cette masse qui attise un sentiment d’insécurité bien réel ( et pas seulement un sentiment !) dans nos villes et villages, et qui fait s’interroger nos citoyens dans leur globalité sur les raisons de l’impunité relative de ces délinquants et autres profiteurs de l’économie souterraine pendant qu’ils sont sévèrement sanctionnés pour avoir conduit, sur telle ou telle route, 7 ou 8 km/h. au-dessus de la vitesse imposée. Ils témoignent, à l’évidence, des lourds problèmes de société apportés par ces flux migratoires de populations culturellement pauvres et historiquement peu ouvertes à l’esprit démocratique et aux valeurs collectives, flux que rien ne justifie si l’on examine le réel de très près.
Et c’est ce qu’ont montré deux « chercheurs » fort différents dans leur appartenance « idéologique » mais qui, ce n’est pas une découverte pour qui a les yeux grands ouverts, aboutissent au même constat : rien ne justifie la politique d’immigration suivie depuis 3 ou 4 décennies, rien du point de vue économique ni démographique, rien en tant que besoin dont on ne pourrait se passer…
Jean-Paul Gourévitch, dont nous avons présenté la monographie dans le numéro 131 de « Riposte Laïque », s’est attaché à montrer le coût exorbitant de l’immigration qui, balance faite des dépenses et recettes, se chiffre à 30,4 milliards d’euros par an pour une population immigrée globale qu’il évalue à 7,7 millions de personnes…Son étude, précise, complète, argumentée, doit être connue de chacun , et d’autant plus que les média et les idéologues de la « bien pensance » se gardent bien d’en parler…(www.contribuables.org)

Directrice de recherche à l’INED, Michèle Tribalat vient de publier un ouvrage « très technique » s’appuyant sur de nombreuses études faites dans maints pays étrangers ( Royaume-Uni et USA, notamment) et sur les données accessibles en France : « Les yeux grands fermés » (chez Denoël), qui bouscule, lui aussi, les idées reçues et qui propose une approche rigoureuse d’un problème que l’auteur regrette de voir confiné au « tabou » , tant elle milite pour l’ouverture du débat sur des bases précises, claires, vérifiables et vérifiées, condition essentielle de la vie démocratique où chaque citoyen doit avoir en mains tous les éléments pour juger er se faire une opinion.
Elle aussi balaie les litanies larmoyantes et manipulatrices des tenants de « l’immigration, une chance pour la France », en montrant qu’aucune raison démographique, sociétale, aucun besoin économique (ce n’est pas l’immigration qui paiera « nos retraites », au contraire !!!) ne justifie l’immigration que nous connaissons depuis les trente ou quarante dernières années…
Les lecteurs réguliers de notre lettre électronique et ceux qui ont parcouru « Les dessous du voile » (chapitre 9 , notamment) savaient déjà cela…Le travail de ces deux chercheurs et spécialistes étayent fortement les hypothèses que nous avancions et confirment nos propres conclusions…Il est intéressant de voir qu’aucun de ces deux « experts » n’est appelé à témoigner dans les « grands média » (sic !) ni à écrire dans les « grands organes de presse » (re-sic), l’article mentionné ci-dessous (3) apparaissant comme une exception positive même si le journaliste semble découvrir « l’eau chaude » et s’il propose une explication fumeuse aux difficultés posées par l’intégration de ces populations migrantes.
Car là est la question : puisque rien de favorable à l’intérêt collectif ne justifie la politique migratoire menée par les différents gouvernements qui se sont succédés en France, pourquoi se poursuit-elle, à l’identique, malgré les promesses gouvernementales et les cris de vierges effarouchées des « associations » caritatives et « droits de l’hommisme », féroces quand on s’attaque à leur valorisant fonds de commerce ?
Nous savons, depuis au moins la fameuse déclaration de M. Bouygues en appelant, dès 1970, à un afflux de main d’œuvre migratoire et au regroupement familial (4) pour la favoriser, que , si l’immigration est une chance, c’est pour les entrepreneurs et donneurs d’ordres dominant l’économie auxquels elle apporte une masse de manœuvre pesant sur les salaires, malléable car peu protégée et peu encline au combat syndical, vulnérable car déracinée et liée à un mode de vie, de pensée, d’action, différents de ceux qu’elle trouve sur place. Tous ceux qui ouvrent les yeux voient quelle place occupe la main d’œuvre d’origine étrangère dans le BTP, l’agriculture, les services, les gens de maison, pour le plus grand profit des employeurs grands, moyens ou petits qui en exploitent au maximum la « corvéabilité » qui les met à l’abri de la législation du travail que personne, d’ailleurs, ne vient leur demander de respecter.
D’une manière plus générale, et en prenant un recul géo-économique, l’immigration, liée à la libre circulation de la main d’œuvre qui caractérise la mondialisation « libérale », apparaît comme le second volet d’un diptyque « mondialiste » dont les délocalisations (libre circulation des capitaux ,des compétences et de la production) est le premier…Elle fonde l’assise de cette mondialisation que les syndicats français disent refuser quand ils prétendent lutter contre les délocalisations (remarquons, d’ailleurs, qu’ils agissent surtout pour obtenir de bons plans sociaux plutôt que pour exiger le maintien de l’emploi…) mais dont ils favorisent la construction en refusant d’agir contre les flux migratoires de travail et de peuplement, quand ils ne demandent pas « la régularisation des travailleurs illégaux » ! Comprenne qui pourra…
Mais il y a une autre raison, liée, elle, au « géo-politique », qui explique l’essor des mouvements migratoires, en particulier vers nos pays européens, vers notre pays aussi …Nous sommes, pour les « grands » de ce monde (qui ne sont pas les chefs d’Etats, acteurs certes, mais non décideurs…) dans l’émergence et la construction d’un « nouvel ordre mondial » qui succèdera à celui né à Yalta et poursuivi par l’épisode de la « guerre froide » (c’est la raison qu’avait évoquée Tony Blair, devant les Communes, pour justifier l’intervention en Iraq). Et ce nouvel ordre mondial, c’est celui de la disparition des Nations au profit d’une gouvernance mondiale assise sur une économie planétaire dominée par les grandes structures du capitalisme financier, commercial, industriel dont les budgets dépassent, souvent, ceux des Etats…
La construction économique et politique de l’Europe s’inscrit dans cette perspective où il va s’agir de proposer un ensemble où les Nations européennes auront « fondu » au profit de régions fortement « typées » et aux pouvoirs locaux importants et d’une gouvernance centralisée , éloignée des citoyens, inaccessible, à l’abri des à-coups politiques, ayant la toute puissance pour les choix économiques, politiques, sociétaux, internationaux…. Faire « fondre » les Nations, c’est les dessaisir des pouvoirs politiques et administratifs, mais c’est aussi en casser l’unité sociétale et dissoudre les valeurs collectives qui les soudent. Là est l’autre rôle rôle dévolu à l’immigration de masse et de peuplement, à côté de sa fonction de maintenance du « taux de profit maximum » pour les investissements « capitalistes ».
Rien de mieux, en France, pour casser l’unité nationale, les valeurs laïques et démocratiques liées au mode d’organisation et de fonctionnement de la société, que d’imposer, par le biais d’une immigration de masse de populations maghrébines et subsahariennes (sous prétexte de « contentieux historique » à résorber…), une religion dont les valeurs obsolètes, la propension à l’hégémonie, la volonté à imposer sa loi rétrograde à l’ensemble du corps social permettront d’attaquer, de front, le socle laïque et démocratique de la République et de préparer la France à devenir une mosaïque de communautés antagonistes mais inoffensives pour l’ordre économique et politique européen, et, au-delà, mondial ?
L’islam n’est venu, sur notre sol, ni par génération spontanée, ni par procréation « gabriélisante », ni par conversions massives. Son intrusion (c’est le mot) est née de l’immigration de masse des 30 dernières années, immigration nullement justifiée, nous l’avons vu, sauf pour les « investisseurs », mais pas davantage justifiée quand on regarde ses pays d’origine. A qui fera-t-on croire que l’Algérie est un pays pauvre ? Que le Maroc n’a pas les moyens de son développement ? Que la Turquie, le Sénégal, le Togo, la Côte d’Ivoire, la Guinée sont sans ressources ? Et le reste, à l’avenant… Evacuer de ces pays un « trop plein » de population et créer une économie de rente, ne pas leur permettre de se développer pour participer, librement et à égalité, « au marché international», maintenir des pouvoirs nationaux et locaux soumis aux prébendes « capitalistes », cela participe aussi de la mondialisation et de la division internationale du travail qu’elle suppose…et de la domination « des plus faibles » qu’elle exige.
Alors, en France, il faut faire accepter ce qui, à y regarder de près et sans œillères, est inacceptable…Le travail idéologique et politique des « élites » de la pensée unique et de la parole « vraie » parce que c’est la leur, y pourvoie, chacun dans son rôle.
A « la droite » qui gouverne de faire accepter les réformes économiques et politiques…
A « la gauche », pseudo-opposition déclarée (car, quand elle gère, elle fait pire que la droite…) d’endormir l’opinion qu’elle influence par le discours lénifiant de l’humanitarisme érigé en mode de réflexion et celui de la « solidarité » larmoyante considérée comme le nec-plus-ultra de la réflexion politique.
Et ça marche…
Pour combien de temps encore ?
Robert Albarèdes
1 – [http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/29/97001-20100329FILWWW00703-i->http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/29/97001-20100329FILWWW00703-i]
2 – [http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/03/28/01016-20100328ARTFIG0->http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/03/28/01016-20100328ARTFIG0]
3 – [http://www.marianne2.fr/Michelle-Tribalat-devoile-une-face-cachee-de-l-immigration_a189981.html->http://www.marianne2.fr/Michelle-Tribalat-devoile-une-face-cachee-de-l-immigration_a189981.html
4 – http://www.dailymotion.com/video/x4f7ad_1970-bouygues-demande-le-regroupeme_politics

image_pdf
0
0