Jean-Vincent Placé réussit à parler de fours crématoires dans un débat sur le mariage homo

Ce lundi, je regarde, par le plus grand des hasards, une émission télévisée animée par Yves Calvi, Mots croisés. Je la prends en cours de route, il y a, entre autres, Pierre Laurent, le nouveau secrétaire du PCF, dont l’élocution rappelle les grandes heures de la langue de bois chère aux dirigeants communistes, Jean-François Kahn, Gilbert Collard, Alexis Brezet et… Jean-Vincent Placé. Je me souviens que ce dernier avait joué les victimes, et toute la gauche dans son sillage, quand un élu de droite, Marleix, l’avait qualifié de « coréen national », allusion sans doute peu subtile aux origines asiatiques de ce garçon.

Je m’étais déjà intéressé au parcours de ce militant, mais je ne l’avais jamais entendu parler. Je savais donc qu’il avait commencé à faire de la politique comme directeur de cabinet de Michel Crépeau, longtemps maire de La Rochelle, et président du Parti des Radicaux de Gauche. Je n’avais pas oublié qu’en 2006, alors compagnon de Cécile Duflot, il avait eu cette phrase élégante, contre ses opposants : « T’as vu qui est secrétaire nationale ? Ma meuf !  C’est moi le patron ». Sans doute une nouvelle façon de faire de la politique.

J’ai bien observé le débat, et écouté les propos de cet homme. Il m’a confirmé que les Verts avaient vraiment un problème avec la démocratie. Il se ressemble parfaitement, sur ce sujet, avec son ennemi intime Daniel Cohn-Bendit, qui avait insulté le peuple suisse, parce qu’ils avaient osé voter contre la construction de minarets. Ce grand démocrate de Placé est, lui, hostile aux référendums – qu’il confond avec les plébiscites de Napoléon, ce que Collard lui fera remarquer – notamment sur le nucléaire, où il nous a exposé de longues minutes, sans être interrompu, sa vision, s’appuyant sur l’exemple allemand qui, simple détail, n’utilise que 22 % de nucléaire pour faire face à ses besoins, contre 80 % à la France ! Placé est donc hostile au référendum, parce que le peuple français a été abruti, depuis trente-cinq ans, par la propagande d’EDF !

Marleix s’est trompé de cible, Placé n’est pas un coréen national, c’est tout simplement un khmer vert. A l’écouter, le peuple est trop con, on lui donnera la parole quand il sera devenu plus intelligent, et il aura donné des gages d’intelligence quand… il votera massivement pour les Verts et sans doute pour Éva Joly, et qu’il aura compris que dans une société mondialisée, en dehors de l’euro et de l’Union européenne, point de salut !

Mais le pompon de la soirée sera le débat sur le mariage homosexuel. Pierre Laurent – voulant sans doute faire oublier que fut un temps, on disait « Pas de pédés dans le parti – nous fera un numéro de claquettes à nous tirer les larmes, en nous disant son émotion d’avoir assisté à un mariage gay symbolique à Villejuif. Bien évidemment, Placé, avec ses méthodes de khmer vert, interpellera les autres participants, dans le style : « Le mariage homo, c’est formidable, l’adoption, comment peut-on être contre, quels sont les salauds qui sont contre ? ». Gilbert Collard, qui devait défendre la ligne du Front national (on l’a connu plus convaincant sur d’autres sujets), avec humour, voulut répondre à ceux qu’il appela les « mangeurs de dragées ». Hurlements hystériques de Placé, qui se met à parler de… fours crématoires !

http://www.pluzz.fr/mots-croises-2012-02-13-22h40.html (à partir de 1 h 14)

Là, je me suis vraiment posée des questions. Comment peut-on passer d’un débat sur le mariage homosexuel aux fours crématoires. Je me souviens de ce qu’avait subi, et à juste titre, Jean-Marie Le Pen, quand il avait fait ce jeu de mot stupide sur « Durafour crématoire ». Je me demandais surtout ce qui serait advenu si cela avait été Gilbert Collard qui avait placé les fours crématoires dans un débat sur le mariage homo. Nous aurions entendu tous les Sopo de la caste glapir que décidément, le Front national avait des problèmes obsessionnels avec la shoah. Mais personne ne demandera à Placé ne fut-ce que quelques explications. Pourtant, des journalistes un peu curieux auraient pu l’interroger sur la présence des Verts aux côtés de militants criant « Hamas Résistance», sans que les camarades de Placé ne paraissent  gênés par les « Allah akbar », ni par la charte du-dit Hamas, qui réclame l’extermination de tous les juifs, pour finir le travail des nazis et des fours crématoires.

[dailymotion xc4tdh] 

http://www.dailymotion.com/video/xc4tdh_manif-gaza-l-extreme-gauche-dans-to_news

Mais nul n’aura l’indécence de demander ce type d’explication au khmer vert Jean-Vincent Placé, qui est devenu, depuis peu, par la grâce des socialistes, sénateur et président de groupe…

Jeanne Bourdillon

image_pdf
0
0