1

Jérusalem, Abbas et le processus de paix

J’ignore quelle est la consistance du président américain Donald Trump concernant le transfert de l’ambassade des USA à Jérusalem avec sa reconnaissance comme capitale d’Israël, mais il est temps d’admettre que le processus de paix n’est autre qu’un mort-né.

Abbas a usé de tous les stratagèmes pour nous convaincre que lesdits palestiniens ne reconnaîtront jamais l’état juif d’Israël et que la résistance armée des Palestiniens ne désarmera jamais. Il ne s’agit plus du Hamas et/ou du Fatah, il s’agit réellement de toute la clique de terroristes arabo-palestiniens qui prétendent être les dirigeants légitimes de ce dit peuple errant appelé palestinien. Un peuple fabriqué de toutes pièces par le KGB russe qui reçut impunément la reconnaissance d’Israël, des USA et de l’Union Européenne, lors des accords infâmes d’Oslo.

La roue tourne depuis plus de vingt ans : Il y a eu entre-temps des pourparlers, des négociations, des concessions surtout en faveur des Palestiniens, des libérations de terroristes, des investissements dans l’économie palestinienne, des fonds versés par la majorité des pays d’Occident et même des USA, avec pour résultat, RIEN. Marquez bien RIEN, hormis un appétit plus féroce des Palestiniens et de leurs dirigeants. Nous stagnons depuis vingt ans.

Mes chers amis, il est temps de crever l’abcès.

Si la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, importune les Palestiniens et certains pays arabes, que devrait faire Israël à votre avis ? Baisser la tête et accepter une situation insupportable ou lever le gant, et annoncer qu’elle attend d’un pied ferme que ces Palestiniens secondés par des pays, comme la Jordanie et l’Iran, viennent la défier. De toute façon, rien n’a changé, ni ne changera… ces mêmes Palestiniens refusent de reconnaître l’état juif d’Israël et demeurent un ennemi auquel il faut se mesurer, avec Jérusalem comme capitale, ou pas.

Il ne s’agit même pas la reconnaissance de Jérusalem par les USA, puisque les menaces existentielles qui fusent de toutes parts depuis la création de l’état d’Israël, n’ont connu aucune interruption.

Les Palestiniens demeurent divisés en leur sein et Israël n’en est pas la cause… La véritable cause niche dans leurs luttes intestinales pour le pouvoir. Ils n’ont aucun problème à faire de leurs concitoyens de la chair à canon qu’ils dépêchent contre Israël et contre tout l’Occident, les USA en particulier.

Trump devrait se remémorer les scènes de liesse et la distribution des bonbons et gâteaux à Gaza et dans lesdits territoires occupés lors des attaques du 11 septembre, 2001.

Je suis à ce jour sidérée par la cécité des USA et du monde libre, qui en dépit de l’évidente haine que les Palestiniens leur portent, continuent de leur verser des fonds et à les protéger, contre qui ? Contre eux-mêmes ou contre Israël qui ne fait que se défendre ? Une horreur et une honte à les voir s’affaler devant eux, et verser des larmes de crocodile… alors qu’en réalité, c’est la peur et la veulerie de les voir se tourner contre eux qui les contraint à leur baiser les mains.

Pauvres idiots manipulés par une bande de voyous sans scrupules.

Thérèse Zrihen-Dvir

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/