Jérusalem, la Bouraq et le vol mystique, de Marion Duvauchel

Publié le 8 juillet 2018 - par - 34 commentaires - 1 219 vues
Share

Parmi les croyances de l’islam, il en est une qui n’a jamais été examinée. On l’appelle « le vol de Mahomet ». La tradition prétend que Mahomet lui-même en fit le récit : une nuit, le prophète est réveillé par l’ange Gabriel, qui a mission de l’emmener jusqu’au ciel. Ils disposent d’une monture merveilleuse, al Bouraq, une jument ailée… Mais le voyage n’est pas direct, il y a une correspondance à Jérusalem. De là, frappant d’un pied vigoureux sur un rocher, il monte au ciel, à travers sept cieux successifs, dans lesquels il est honoré par différents prophètes de l’Ancien Testament, y compris Jésus. Et ce, jusqu’au huitième ciel où se trouve Dieu. Pendant ce voyage, Gabriel lui montre l’enfer et le paradis. Mahomet reçoit la Révélation coranique puis redescend, cette fois sans escale.
Lorsque, en décembre dernier, Donald Trump annonçait le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, qu’il reconnaissait ainsi pour capitale officielle d’Israël, toute la presse avait jeté des cris d’orfraie. C’est qu’on brisait un accord tacite de la diplomatie : ne pas toucher à Jérusalem.

Une question pourtant se posait, que la presse s’est bien gardée d’aborder : Pourquoi donc Jérusalem est-elle si convoitée par l’islam ? Au nom de quoi  la ville pourrait-elle prétendre devenir la capitale de la Palestine, autrement dit la capitale spirituelle de l’islam?
Au nom de cette croyance-pivot précisément. Au VIIème siècle le calife Omar construisit la mosquée du même nom, sur le lieu même du Temple. Le Dôme du Rocher, improprement appelé Mosquée d’Omar est de ce fait le second lieu « saint » revendiqué par l’islam (lieu de pèlerinage) et appelé le Bouraq. Ce Dôme du Rocher est situé au centre de cette esplanade hérodienne, rebaptisée « Haram-el-Cherif » (noble sanctuaire) par les Arabes, et recouvre exactement les fondations du Temple construit par David selon l’Ancien Testament.

La légende de ce qu’on va appeler « l’ascension de Mahomet » a rapidement proliféré dans les premiers siècles de l’Hégire essentiellement sous l’action des récits des qoussâs, conteurs populaires pieux. Leurs récits ont été finalement acceptés, dans leur partie essentielle, par l’ensemble de la communauté musulmane et se sont imposés aux dogmatisations des théologiens (malgré la difficulté de les harmoniser avec l’eschatologie fondée sur le Jugement dernier) comme à l’effort critique des historiens. Puis ils ont servi de base aux spéculations mystiques, relayées par les intellectuels de l’Occident qui, pour des raisons mystérieuses, y ont vu des beautés insoupçonnées.

Aussi curieux que cela puisse sembler, l’islamologie a fait l’impasse sur cette croyance. Aucun islamologue ne l’a examiné de près.
L’ouvrage de Marion Duvauchel comble cette lacune. Il examine avec soin la légende sous tous les angles : les fondements de l’authenticité du récit de Mahomet et les modalités de sa transmission ; les sources primitives – midrashiques, judaïques, chrétiennes et iraniennes – jusqu’au Livre de l’Échelle, ouvrage au statut particulier et à l’historiographie complexe ; le schème dynamique selon lequel s’organise les motifs de plus en plus folkloriques ; la réception de cette croyance en Occident à compter du XIIème siècle ; la manière dont elle a irrigué la littérature (en particulier par la Divine comédie de Dante dont on a polémiqué sur les « sources orientales ») ; les grandes constructions théosophiques de l’islam hétérodoxe allant jusqu’à imaginer la sainteté prophétique de Mahomet, seule capable d’assumer une vision mystique qui emporte l’âme et le corps; et enfin, l’histoire des lieux saints à la lumière de la mosquée d’Omar et du Dôme du Rocher.

Il y a de cela treize siècles, le second calife de l’islam entrait à Jérusalem et posait, en même temps que la pierre du Rocher, les fondements de l’islam politique : une croyance, deux versets du Coran et l’appropriation du lieu saint d’Israël, expropriant ainsi et pour de longs siècles la communauté de Juifs qui était demeurée ou revenue en Palestine (la destruction du temple, en 70, par Titus avait été le prélude au très long exil d’Israël, qui devait s’achever en 1948, lors de la fondation de l’Etat d’Israël).

La construction d’une mosquée sur l’emplacement même du Temple de David, attesté par une tradition multiséculaire, était un acte de guerre. Il a creusé tout au long de l’histoire un lit de violence et de mensonges qui n’a encore fini sa course. La paix ne peut se faire sur le déni de l’histoire, histoire politique et histoire religieuse. Cette histoire ne commence pas en 1948 avec la fondation de l’Etat d’Israël : elle commence avec la construction d’une religion dont le vol de Mahomet constitue la croyance- pivot.
A ce titre, elle demandait un examen précis et fouillé. C’est fait.

Voilà qui pourrait aider à mieux comprendre l’inextricable mélange de mensonge et de vérité sur lequel est fondée la revendication de l’islam sur Jérusalem. Et peut-être aussi la nature de la haine musulmane envers Israël. Sur le plan historique, cette revendication est peut-être légitime. Sur le plan religieux, elle n’est pas fondée. Sur le plan politique, elle hypothèque toute chance de paix pour les générations futures. Et pour de longs siècles encore. Si l’examen de cette croyance nous conduit à quelques certitudes, c’est à la triste conviction que la guerre est inexpiable, et que, sauf miracle, elle va durer.

Martin Blouge

Print Friendly, PDF & Email
Share

34 réponses à “Jérusalem, la Bouraq et le vol mystique, de Marion Duvauchel”

  1. butterworth dit :

    questions vols le prophete etait un expert monte sur une bourrique??? du deja vu par le passe https://www.youtube.com/watch?v=si5X1rvyrjo

  2. Marc Schneider dit :

    Les 1ers musulmans étaient chrétiens. Abd al Malik, qui est crédité pour le Dôme du Rocher et pas Abou Bakr comme votre article le laisse entendre, n’était pas musulman et le Dôme du rocher ressemble plutôt à une église byzantine. Les abassides, qui ont massacré les omeyaddes la branche à laquelle appartenait Abd al Malik , sont ceux qui ont écrit l’histoire islamique et ont inventé cette visite de Mohammed à Jerusalem pour expliquer et cacher le passé chrétien des « 1ers musulmans ».

    • Marckus dit :

      Les premiers « musulmans » conquérants de Jérusalem (635-638) ont aussi pu vouloir rebâtir le temple comme leur demandaient leurs alliés juifs, pour la venue du messie, que ces gens n’avaient pas reconnus en Jésus Christ. D’où le choix du lieu, ils se revendiquent du même Dieu. Puis ils ont dû faire volte/face lorsque le messie n’est pas venu en changeant tous (Médinois/Mecquois). Cela explique aussi pourquoi le Coran est une invention/copie sans ni queue ni tête, sauf pour le pire…

  3. Edmond Richter dit :

    QUESTION: Combien de fois Jérusalem est citée dans le Coran?
    RÉPONSE: ZERO FOIS

  4. Saintongeais dit :

    Quand Mahomet est allé en enfer avec l’archange Gabriel il a remarqué qu’il y avait beaucoup plus de femmes que d’hommes en enfer!!! mais ça n’empêche pas quelques jeunes abruties de se convertir à l’islam…

    • Paskal dit :

      Que les femmes valent moins que les hommes, Mahomet l’a appris dans la Bible (étant analphabète, quelqu’un lui en a sans doute fait la lecture).

      • CASTO dit :

        Merci d’argumenter et de citer vos sources bibliques, car la Bible honore la femme infiniment plus que l’islam

        • Paskal dit :

          Que juifs, chrétiens et musulmans attribuent la chute de l’homme à Eve, ce n’est quand même pas un scoop.
          http://www.leava.fr/questions-reponses/hommefemme/merci-mon-dieu-de-ne-pas-mavoir-fait-femme.php

          • Asma bint Marwan tuée par Mahomet dit :

            Moi je suis fière de ne pas avoir un machin qui pendouille 23 h 56 sur 24 et qui pendouillera définitivement un jour ou l’autre !!!!! Quant à Eve, elle a voulu avoir la connaissance du Bien et du Mal.
            Elle n’a eu que la connaissance du mâle qui, lui, n’était intéressé que par le résultat du prochain match de foot.M’étonne pas que le monde ne tourne pas rond…Quant à Momo, pas foutu de faire un petit mâle costaud,sont tous morts en bas âge.Quel est le message d’Allah sur ce coup-là ?

          • Bonjour dit :

            Pas de descendance mâle pas de dynastie c’est ainsi que Dieu l’a voulu

        • Bonjour dit :

          On ne parlait pas de civilisation judo chrétienne (les musulmans ne sont pas responsables de la shoah ni de tous les génocides africains et amérindien commis par l’occident alors cessez de faire les hypocrites ) ni de vote pour les femmes il y a 70ans dans le monde occidental les femmes n’allait pas au café ne travaillaient pas etc etc etc alors ne parlez pas parce que vous avez 20 ans d’avance à l’échelle de l’histoire ce n’est rien

    • butterworth dit :

      exact mais au paradis 72 FEMMES pour un homme CHERCHEZ L ERREUR

  5. JILL dit :

    Les arabo-musulmans n’ont rien à foutre à Jérusalem ;comme si cette histoire de bourrin
    leur ouvrait des droits .

  6. JILL dit :

    Cette ânerie chevaline,prouve si besoin en était que l’islam est une tragique fumisterie,et que dieu n’existe pas .Si il y avait un dieu,on ne fera pas croire qu’il ne se serait pas manifesté depuis longtemps pour que les croyants de toutes religions d’ailleurs arrêtent leurs conneries .

  7. Jacques Barrio dit :

    Excellent article, qui montre bien que les Musulmans n’ont aucune revendication valable sur Jérusalem. La construction de la mosquée Al Aqsa sur le Dôme du Rocher a été un acte de guerre des Musulmans, qui venaient de s’emparer de la ville.On pourrait ajouter à cette histoire que, selon la tradition musulmane, Mahomet aurait dit, en racontant son voyage céleste, que pendant sa traversée de l’enfer, i l y aurait vu  » beaucoup plus de femmes que d’hommes »… Ce n’est pas gentil pour les femmes.

    • Bonjour dit :

      Quand Omar a établi la mosquée c’était sur une décharge d’ailleurs cela s’appelle toujours les immondices les juifs n’avaient pas l’intention de reconstruire le temple car leur foi est faible voyez avec Moïse ou Jésus

  8. patphil dit :

    que de fakeniouzes!
    abraham était musulman (ibrahim)
    moise était musulman (moussa)
    david était musulman (daoud)
    jésus était musulman (issa)
    c’est ce qu’ils racontent, comme le fait que jérusalem (alqods) n’a jamais été juive!

    • henri UBEDA dit :

      il faut ajouter que momo n’a jamais eu de temoin pendant ses miracles ,rien WALLOOO .al bourac est devenu un bourico, il a ete attache aux porte d’une mosquee construite env. 60 ans + TARD sur les ruine d’une petite eglise Bysantine, bref arrive chez allah il demande combien de priere fallait-il faire p/jour ,50 lui dit le grand / MOISE LE JUIF a l’etage au dessous lui dit c’est trop, remonte le lui dire , finalement ils ont marchande a 45,puis 40 etc jusqu’a 5 p/jour. Momo est redescendu.

  9. Garde Suisse dit :

    Et quand on y réfléchit aussi, on remarquera que les musulmans ont le trou du cul tournés vers le Pôle Nord dans l’hémisphère nord et à l’inverse le trou du cul tourné vers le Pôle Sud dans l’hémisphère sud ! Etonnant, non ?

  10. Batzap dit :

    Certes, certes… tout cela me paraît bel et bon, je souscris, mais quel dommage d’attribuer deux fois la construction du Temple de Jérusalem à David alors qu’il a été édifié par son fils Salomon comme en témoignent les Écritures.. .

  11. Asma bint Marwan tuée par Mahomet dit :

    J’ai lu le récit de cet abracadabrant voyage nocturne et j’ai surtout été frappée par tous les détails sur les tortures infligées aux femmes,parfois simplement pour avoir critiqué leur mari.La « religion » anti-femmes doit disparaître de la surface de notre planète .Le traitement des femmes est le talon d’Achille de l’islam, égaré dans le XXIème siècle.
    Si la polygamie-pédophilie est tentatrice pour les hommes,elle ne résistera pas au tempérament libre des Gauloises.Par Toutatis !!!!

    • henri UBEDA dit :

      lA HAINE DES MUZ CONTRE LES FEMMES REMONTE A LA GENESE . EVE a denoncé le serpent Dieu a mis une malediction perpetuelle sur la tete du serpent, depuis ce temps la generation arabe descendant du serpent va HAIR la femme et surtout la persecuté jusqu’au bout. curieux d’ailleur que MOMO n’a jamais pu avoir de descendant male ? etait-il impuissant avec + de 100 concubines ?

  12. ?? ANCIEN COMBATTANT AFN ?? dit :

    Cette histoire muz en relation avec ce pégase muz est un subterfuge utilisé par les muzs depuis les débuts de cette religion pour mettre la main sur Jérusalem.
    À partir de Jérusalem, ils ont pu étendre leur mouvement de conquête vers les terres localisés au nord.