J’étais à Aix, au milieu de 10 000 manifestants dont Richard Boutry

Malgré une chaleur écrasante et les vacances, une foule immense (10 000 personnes environ) s’était déplacée pour montrer sa détermination à ne pas accepter l’inacceptable, c’est-à-dire une privation de liberté pour certains d’entre nous, c’est-à-dire les non vaccinés.

Aux cris de « Macron démission », Macron « ton passe, on n’en veut pas » ou la Marseillaise, cette foule pacifique s’exprimait de façon déterminée. À 10 h, le cortège est parti de la place de la Rotonde, en bas du cours Mirabeau, pour le remonter, puis par la rue Thiers, la place des Prêcheurs, pour nous diriger vers la place de Mairie ; puis retour à la Rotonde par diverses rues. Direction la sous-préfecture. Nous l’avons approchée, mais des policiers ont bloqué le carrefour : nous avons dû rebrousser chemin pour retourner place de la Rotonde où Richard Boutry a fait un discours perché sur la fontaine. Nous nous sommes séparés vers 12 h 30/13 h pour certains.

Bien évidemment aucun incident : c’est la France qui était là. Aucun slogan politique ni aucune appartenance à un parti politique ou syndicat n’était visible car les gens s’exprimaient à titre personnel. Et j’ai pu constater en parlant avec les infirmiers, soignants et autres personnes d’horizons différents un ras-le-bol immense.

Je n’ai pas vu d’élus à part Hervé Fabre-Aubrespy (accompagné de sa femme), conseiller régional et ancien maire de Cabriès, élu au Parlement européen sur la liste de De Villiers de 1994 à 1999. Sa présence est à souligner et quand on lui posait la question : « votre écharpe c’est quoi ? » Il répondait simplement : « conseiller régional ». Les gens le remerciaient avec chaleur.

Il faut noter que quelquefois des personnes attablées aux terrasses des cafés faisaient des remarques désobligeantes. Je me disais alors de Gaulle avait raison : les Français sont des veaux.

« La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître » : Blaise Pascal. Macron, Véran et sa clique de menteurs devraient démissionner s’ils avaient un peu d’honneur.

« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde » (Paul Valéry). Et bien M. Macron, on se mêle et on se mêlera de ce qui nous regarde.

Je suis prête à manifester pendant des mois s’il le fallait.

Josyane Solari

image_pdf
0
0

22 Commentaires

  1. Que les syndicats et les partis restent à l l’écart .ins ont foutu le souk pdt la crise des gj…
    On ne veut plus voir un élu..

  2. Ces personnes qui étaient aux terrasses et qui se moquaient n’étaient que de simples rigolos faibles d’esprits. Face à une manifestation pacifique, de qui que ce soit, nulle personne ne peut critiquer un manifestant sans être tout aussitôt réduit à n’être rien d’autre qu’un imbécile.
    Ma chère Josiane, rappelle toi cette chanson de Dabadie chantée par Reggiani, Le temps qui reste: « C’est drôle, les cons ça repose, C’est comme le feuillage au milieu des roses ». C’est du feuillage que tu voyais aux terrasses des cafés d’Aix. Les Roses étaient dans la manif.

    • BRAVO Gérard !
      Très bien dit.

      Le cours Mirabeau et ses platanes centenaires…
      Quelle merveille !

      Ma mémé habitait dans un hôtel particulier juste à côté. Une chaise à porteurs d’époque nous accueillait dans l’entrée. Enfant, j’avais l’impression d’entrer dans un lieu à part, de contes de fées. Je guettais les valets et les petits marquis… En vain ! Que de souvenirs !
      Les lieux magiques ne sont jamais oubliés par les enfants.

      C’est pourquoi il faut défaire cette FRANCE macronienne, qui est laide, de plus en plus laide à TOUS LES NIVEAUX !

  3. luttons aussi pour nos enfants qui n’étant pas concernés par le virus n’ont pas à recevoir ce pseudo vaccin inutile et dangereux

  4. Bravo ! merci à tous ceux qui se sont mobilisés. De tout coeur avec vous !
    Merci à Richard Boutry !

  5. Bon,jour, Josiane,
    j’y étais aussi, je regrette de ne vous avoir pas vue. J’étais venue aussi à la première manif du 17 juillet. Hier je ne suis pas allée jusqu’à la Préfecture, je ne suis plus toute jeune, et manifester par 30¨°; ouf!
    C’est bien que le peuple, nous, soit dans la rue.
    Amitiés. Jacqueline Fichet.

  6. Fabre-Aubrespy, le mec qui est arrivé à mettre en banqueroute la ville de cabries, mise alors sous tutelle, alors que la moitié de la zone commerciale de plan de campagne est sur sa commune. Ca a bien fait marrer les villes voisines, moins les habitants il parait. Un bel exploit qui en dit long sur les « capacités » du bonhomme…

    • Excusez-moi de vous répondre que vous écrivez n’importe quoi : regardez ce qui a été fait à Cabriès ces dernières années, pendant mon mandat et, s’il y avait la moindre difficulté financière, la nouvelle municipalité aurait dû augmenter les impôts, ce qu’elle n’a pas fait en 2020 comme en 2021 !

    • Ah bon il faut un pass sanitaire pour fumer et boire un coup ? Tu es sérieux là. Bon tu as dit une connerie , ça peut arriver on oublie

    • Ce n’est pas politiquement correct….n’est-ce-pas!
      Avec de tels arguments vous vous coupez l’herbe sous les pieds.

    • En effet, il te faut regarder la dernière vidéo (« jacques attali nous parle de code! » sur YT) pour que ton rêve s’exauce: dans son nouveau monde jacques attali (celui qui murmure à l’oreille de macron) y préconise pour changer de codes, d’éradiquer notamment le tabac, l’alcool, la mauvaise bouffe (remplacés par?) Un monde merveilleux en quelque sorte. Je te le laisse.

    • Je vous signale que nous avions marché pendant 2h30 sous un soleil de plomb. M. Boutry s’est assis quelques mn pour récupérer avant son discours de fin de manif. Il partait après à Marseille pour participer à la manif de Marseille.

  7. BOYCOTTEZ TOUT ; tous les commerces non alimentaires , les cines , LES RESTOS , les bistrots , les salles de sport , tous les magasins appliquant le pass nazitaire ! ils en prendront vite marre de la contestation qui se deverse comme de la lave dans leurs oreilles qu ils PLIERONT ou rompront .

  8. Les ancêtres des mêmes qui vous huaient de terrasse de café dénonçaient leurs voisins pendant la Guerre. Certaines ont terminées tondues. D’autres, encore plus mal.

  9. Merci pour vos citations.Nous ne lâcherons rien.RESISTANCE! LIBERTE! LA VERITE TRIOMPHERA!

Les commentaires sont fermés.