J’étais à Avallon, au milieu des Gilets jaunes, et j’attends les routiers !

Nos gouvernants tremblent, Collomb, qui avait compris, s’est judicieusement éclipsé, et Macron a préféré s’enfuir sur son navire de guerre en attendant de voir de quoi est capable le peuple, ce peuple qu’il méprise et maltraite, mais qui est le seul détenteur du pouvoir. Peut-être sa chère (?) prof de français a-t-elle omis de lui enseigner ces paroles de Diderot dans l’article « Autorité politique » (Encyclopédie, 1751) : « Ce n’est pas l’État qui appartient au prince, c’est le prince qui appartient à l’État. […] En un mot, la couronne, le gouvernement et l’autorité publique sont des biens dont le corps de la nation est propriétaire et dont les princes sont les usufruitiers (1), les ministres et les dépositaires. »

Ou celles de Rousseau dans le Contrat social, 1762 : « La volonté générale peut seule diriger les forces de l’État. […] Le peuple soumis aux lois en doit être l’auteur. […] La puissance législative appartient au peuple et ne peut appartenir qu’à lui. […]  La puissance exécutive n’est que la force appliquée à la loi. Toute loi que le peuple n’a pas ratifiée est nulle. Ce n’est point une loi. »   Paroles, souvenons-nous en, qui conduisirent à la Révolution et à la chute des tyrans. Pourtant les rois, eux, aimaient leur peuple. Il ne l’insultaient pas, hétéros et gays, ne le traitaient pas de « sans-dents », de fainéants, d’ivrognes, et autres subtilités des plus aimables. Non, sa prof égérie préféra sans doute lui enseigner ces postures de théâtre qui, aujourd’hui, ne trompent plus grand monde. Pas même les médias officiels qui savent bien ce qu’il en est mais profitent de la soupe au caviar. Or, le peuple de France est à nouveau debout, côte à côte dans tout le pays, à tous les carrefours, devant toutes les entrées d’autoroutes, partout.

Les Gilets jaunes, de tous âges, de tous milieux (ou presque), solidaires, heureux d’avoir retrouvé l’union contre la tyrannie. Jeunes, retraités, travailleurs, chômeurs, diplômés ou non, hétéros et gays, tous se sont retrouvés et n’entendent pas lâcher le morceau. La France profonde, celle des grandes villes, des bourgades, de la campagne, entend récupérer sa souveraineté. On ne se moque pas impunément du peuple. Le peuple a des enfants et il veut pour eux un avenir radieux. Macron, lui, est sans descendance, et l’avenir lui importe peu. Tel Louis XV, il pense « après moi le déluge ».

Dans ma petite ville d’Avallon, tous se sont levés, hormis quelques grincheux qui ne pouvaient prendre leur voiture pour le marché hebdomadaire du samedi. Tous les carrefours ont été bloqués ainsi que l’entrée de l’autoroute. L’autoroute A6, on la voyait bien et quasiment aucune voiture n’y roulait, preuve que les autres communes avaient aussi réagi. Manifestation bon enfant, mais ferme. La gendarmerie était présente, l’un des gendarmes avait sa mitraillette à la main et il lui fut demandé de se la raccrocher dans le dos. Le malheureux, si je puis dire, fit alors un lapsus qu’il refusa ensuite de reconnaître, bien que nous ayons été nombreux à l’entendre : « Je suis ici pour vous descendre… défendre ».  Certains s’offusquèrent, d’autres rirent. Au carrefour de l’autoroute, certains apportèrent une table et des victuailles, et même dansèrent sur une formidable chanson inventée hier par Loïc Mercier sur Macron.

Je conseille vivement à tous de la rechercher, elle peut devenir virale. Tout cela me rappelant les « grèves joyeuses de 1936 ». Nous avons même proposé aux gendarmes, qui avaient pris leurs distances, de partager avec nous nos victuailles, et ils auraient bien voulu se joindre à nous. Mais hélas, cela s’avéra impossible, « à cause des réseaux sociaux », avouèrent-ils. Évidemment ! Leurs supérieurs auraient mal apprécié qu’on les voie fraterniser avec le peuple de France, mais je crois que nombre d’entre eux le rejoindront lorsque celui-ci sera lancé. Nous attendons la suite. Déjà, les routiers se préparent, nous les soutenons. Le peuple de France a commencé sa grande marche.

Louise Guersan

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Merci Louise .
    Moi aussi j’ai mis un gilet jaune et je suis en Gironde et cela fait du bien de se retrouver pour une noble cause.
    On ne lâchera rien !!!!
    Macron Démission !

  2. Bonnets rouges, Gilets jaunes ?
    NON ! Drapeaux tricolores pour la prochaine Manif !
    Elan National, non particularisé.
    Identité, Souverainisme, Citoyenneté ! La FRANCE, quoi !
    Chasse aux intrus qui nous gouvernent !

    • Etonné de voir depuis qq temps les « négationnistes » proliférer. Loin d’être le seul. Sur des idées patriotiques. Anonymat facile, sans explication.

  3. bizarre, les routiers semblent faire la fine bouche alors qu »ils sont concernés par l’augmentation du carburant. Ont-ils eu quelques secrètes promesses ?

    • Erreur la plus part des routiers sont des salariés c leurs patrons qui sont concernés mais ils repercutent sur le prix des transports et en plus la logique serait de baisser le routage des produits non périssables pour passer par le chemin de fer les sydicats de conducteurs ne bougent que pour les salaires

      • Exact si les routiers bloquent volontairement le trafic il se font virer surtout
        les étrangers avec denrées périssables

  4. Un souffle nouveau arrive en France, puisse comme le vent s’installer sur l’Europe en emportant la liesse sur le peuple. Vive la France avec son vrai peuple courageux.

  5. Esprit révolutionnaire Bravo ! Je suis des vôtres !
    Après que j’ai été traité de sale colonialiste qui a fait suer le burnous, je suis devenu un criminel contre l’humanité … par conséquent je n’ai plus rien à perdre et je n’attendrai pas la corde qui doit me pendre !

  6. Louise,
    Un demi succès, à mon avis, mais encourageant. Espérons que d’autres viendront nous rejoindre en nombre. Les gens ont peur de la bastonnade des flics.
    Il faut donc continuer l’action mème si les médias noircissent le tableau comme à leur habitude.
    Il semble qu’à Avallon la mayonnaise a mieux pris, et c’est tant mieux.
    Cordialement.

    • Les médias. ? ? ? Ils n’ont plus aucune crédibilité auprès des Francais qui se sont rendu compte de leur mauvaise foi en défendant

Les commentaires sont fermés.