Si j’étais Alain Jean-Mairet, j’ignorerais ce jugement français !

brashonneurSuite à la condamnation de son compatriote Alain Jean-Mairet, Oskar Freysinger, entre deux réunions, a répondu aux questions de notre fondateur Pierre Cassen

Riposte Laïque : Votre compatriote Alain Jean-Mairet vient d’être condamné lourdement par un tribunal français, la 17e chambre, pour avoir, comme directeur suisse, publié un texte très critique contre les pratiques barbares de l’islam, écrit par un Tunisien. L’argument du tribunal, et de la Licra, partie civile, est que ce texte se trouvant accessible en France, tombe sous le coup de la loi française. Comment réagissez-vous à ce jugement ?

Oskar Freysinger : c’est le retour de Torquemada et de l’inquisition, mais appliqué à l’islam. Le dogme du politiquement correct a pris la place des dogmes religieux. Cela annonce la fin de la liberté de parole et donc de l’état de droit démocratique. De plus, le fait que les frontières physiques et les frontières juridiques ne sont plus congruentes montre l’avancée d’un mondialisme dont le but est la destruction des états nation. On fait comme s’il y avait UNE loi universelle déterminée par une clique dogmatique cherchant à imposer son pouvoir de manière planétaire. Cette évolution nous rapproche d’un brave new world affligeant.

Riposte Laïque : Il vous arrive, vous aussi, ainsi qu’à certains de vos compatriotes, de critiquer ce dogme. Craignez-vous une jurisprudence qui remette en cause votre liberté de parole, et plus largement la souveraineté suisse ?

Oskar Freysinger : pas en Suisse, pour l’instant. La démocratie directe et la soif de liberté du peuple Suisse empêchent cette censure. Mais la tendance est ici aussi au musellement par peur du débat démocratique.

Riposte Laïque : Avez-vous l’intention de réagir, et si oui, sous quelle forme ?

Oskar Freysinger : on ne peut pas agir sur la loi française depuis la Suisse. Si j’étais Alain Jean-Mairet, j’ignorerais ce jugement totalement infondé et problématique du point de vue institutionnel.

Propos recueillis par Pierre Cassen

image_pdf
0
0

29 Commentaires

  1. AJM a commis un « pseudo délit sous une juridiction de type Beria. Cela n’a rien à voir avec un « vrai crime ». Je rappelle ici que Polanski a commis un viol sur mineure avec usage de drogue (circonstance aggravante), que cette affaire a déjà été jugée au civil aux USA, que la fille (44 ans) a pardonné au cinéaste publiquement, que l’affaire n’avait pas été jugée sur le fond parce que Polanski avait sorti le chéquier comme DSK pour que la plainte soit retirée, et que le parquet californien s’est constitué partie civile à 6 mois de la prescription criminelle pour viol (prescription internationale de 30 ans)… Pauvre type de Polanski qui regardait l’anniversaire de son crime arriver, en se disant qu’il touchait au but… J’avais ses films en vidéo => poubelle. Si DSK vit 30 ans de plus, il n’est pas à l’abri de la même histoire pour le viol du Sofitel. Quel rapport avec AJM et RL ! Le délit d’opinion n’existe pas en Europe.

  2. Citoyen suisse, résidant en Helvétie, auteur d’un essai nihiliste sur l’historicité de Jésus Christ édité à Paris, dois-je m’attendre de comparaître devant un tribunal correctionnel français pour délit d’opinion ou déviationnisme ?

    • Non si vous dénigrez le christianisme. Oui si, d’une façon ou d’une autre, vous présentez le christianisme sous un jour favorable. Recommandez-vous de Mahomet : vous serez tranquille et peut-être même que l’étude de votre bouquin sera mis au programme de nos écoles.

  3. Alain Jean MAIRET peut évidemment venir en France quand bon lui semblera sans aucune crainte. Personne ne risquerait de provoquer un incident en procédant à l’ arrestation arbitraire d’un citoyen étranger. Il est bien évident que les tribunaux français n’ont aucune compétence pour juger des parutions de la presse étrangère quand bien même elles seraient accessibles aux lecteurs de France. Il est grand temps que le garde des sceaux remette de l’ordre dans sa boutique…

  4. Moi je me demande bien ce que pensent les institutions suisses d’un jugement à ce point absurde. Se seraient-ils par hasard entendu en coulisse ? Pour que la 17ème ose une telle invraisemblance, il doit y avoir une raison obscure.

    Attention aux pièges en deux temps.

    A moins que ce soit seulement pour ne pas faire perdre la face à la LICRA et à la proc, sachant qu’in fine il y aurait inapplicabilité de la peine ( ? ).

    Eh bein ! Bon courage en tout cas avec l’appel !

  5. La Suisse est un état souverain. Son ministre de la Justice devrait s’inquiéter de la traduction devant une juridiction étrangère, celle de la France, d’un citoyen helvétique. La Suisse devrait demander à la France des excuses pour avoir traduit en justice et avoir condamné A J-M. qui réside en Suisse. Si l’intéressé est encouragé à ignorer ce jugement, les autorités suisses, elles, doivent se manifester sans tarder.

  6. SVP j’en veux une copie c’est un faux délirant, aucun tribunal français ne peut juger d’un citoyen dans un autre pays que la france, la compétence territoriale de la justice française se limite à la france .
    il s’agit d’une ingérence politique GRAVE faite à un citoyen d’un pays libre qui ne doit pas passer.
    et d’une attaque grave à la liberté
    je veux l’inscrire en faux
    SVP hélène

  7. Alain-Jean Mairet est suisse. Le jugement de la XVIIe chambre est nul et non avenu. A moins de demander son extradition pour des motifs criminels, je vois mal comment ces clowns vont bien pouvoir rendre sa peine exécutoire. C’est mort pour la justice française, sauf si AJM a des biens en France. Ce qui pourrait rendre la justice encore plus avide recourir à des saisies, via Tracfin et Bercy.

    Pour un délit de diffamation, la XVIIe Chambre s’est crue plus grosse que le bœuf. Pour un délit la prescription est de 5 ans. Il lui fait donc rester en dehors de France 5 années. Ce n’est pas une bonne idée de s’être pourvus dans ce cas en appel (et en cassation) , car ces juges peuvent faire durer la prescription d’autant tant que la peine définitive après n’a pas été appliquée ou rendue exécutoire.

    Comme c’est une décision politique, un changement de régime peut aussi commuer la peine par une amnistie.

  8. Je ne sais pas si l’exécution provisoire a été ordonnée dans l’aventure audacieuse du TGI de Paris ?
    Quoiqu’il en soit, au delà de l’incompétence a priori de cette juridiction dans cette affaire internationale, il paraît probable que l’exécution de ce jugement en Suisse va créer quelque difficulté à l’avocat lyonnais Jacubowitz dont il ne faut cependant pas sous estimer le relationnel dans le milieu bolchevique car l’internationale socialiste est le pendant marxiste de ce qu’est l’Oumma pour l’Islam

  9. Bien sur qu’il ne faut pas payer. il vont saisir en Suisse? quoi? ca va leur couter plus cher. Il faut dire merde a ces gens. Ce qui serait bien c’est de saisir le tribunal de geneves ou est depose plusieurs plaintes contre ceux qui sont impliques dans la conspiration mondiale et d’expliquer a un juge suisse comprehensif ce qui se passe. A mon avis, cette condamnation ira au panier mais a votre tour vous pouvez deposer une plainte .. voir sous quelle forme.

  10. Il serait intéressant de connaître l’avis de juristes spécialisés dans le droit international,.

    Mais aussi, de savoir si un accord d’extra territorialité (Droit international public) a été signé entre la France et la Suisse ?

    Prenons un exemple concret. M. X ou Y, qui habite à Berne, qui est de nationalité suisse, commet un homicide volontaire dans une rue de la capitale.

    Il parvient à quitter la Suisse avant d’être interpellé par la police helvète.

    Un avis de recherche est diffusé par les autorités suisses aux services de police de la Confédération et à Interpol.

    Lors d’un contrôle routier, des policiers français de la PAF (chargés de surveiller les frontières) interpellent l’individu et avisent le magistrat du parquet compétent.

    Les autorités judiciaires françaises avisent leurs homologues suisses.

    La Suisse demande son extradition pour le juger, en SUISSE.

    SAUF si un accord, signé entre ces deux États, prévoient le privilège d’extraterritorialité.

  11. Exactement ce que doit faire notre ami suisse. Mr Freysinger a raison.Nous avons la précision, le motif invoqué par la licra n’est pas reconnu en Suisse. En conséquence si une procédure juridico- diplomatique a lieu, notre ami suisse fera valoir que le motif est inexistant chez lui et incline les autorités suisses à rejeter la demande de paiement. Pour rappel un huissier français ne peut intervenir que dans le ressort de son tribunal d’instance qui au préalable doit rendre exécutoire le recouvrement contentieux et en vérifier la légitimité et l’authenticité. Je pense que madame le Juge ne sait pas où elle a mis les pieds. Le problème internet est que c’est international et il existe en France un vide juridique concernant ce nouveau mode. Il faut encore attendre avant que les pays trouvent un consensus pour que des poursuites puissent s’exercer envers des sites à l’apparence illégale.

  12. J’espère que la Suisse réagira avec un haussement d’épaule et un doigt d’honneur diplomatique !!!! Franchement la justice française se croit partout chez elle…. on croit rêver ! quelle bande d’ahuris et le tgi …… pfffffffffff !! mdr !

  13. Cher OScar, vous avez bien sur réison, mais si Jean mairet est controllé sur une route française, un aéoroport, il pourrait lui etre extorqué cette somme… de plus, la décision de ce « tribunal » digne de téhéran, de Rhyad ou de Kaboul , est totalement en violation avec tous les droits fondamentaux acquis de longue lutte en europe.
    En ce sens, il faudra ( et non pas il faudrai) condamner ce tribunal ( les juges) à des peines de prison ou à des séjours de quelques années dans les magnifiques pays dont il défendent bec et ongle la barbarie et tout éxécutant, par leur jugements débiles et eux criminels, et sans vergogne tout résistant à cette immonde saloperie criminelle qu’est l’islam sous toutes ses formes
    d’ailleurs je n’appelle pas ces gens là des juges, mais des vendus, des crétins, des traitres

  14. Merci Monsieur Freysinger, cette France se pose en inquisition et c’est pas normal, s’il faut donner son avis et soutenir nos soldats pour nos libertés, par une manifestation, faites-le nous savoir afin que tous prennent leurs dispositions de disponibilité.

  15. difficile de ne pas payer, je pense, car l’Engeance veille et pour elle, les sous, c’est primordial. Seule solution : hâter le retour du balancier, ou mieux, du boomerang !

    • il faudra bien que cette »engeance » s’habitue à ne pas recevoir notre fric, quand un employé ne donne pas satisfaction à son entreprise on le vire alors quand il s’agit d’UN GRAND PAYS QUI PREND L EAU (et surtout l’eau sale ) on DOIT VIRER CE PRESIDENT et ses collabos qui trahissent LA FRANCE? NOS AYEUX NE SE SONT PAS BATTUS POUR EN ARRIVER LA
      FRANCAIS FRANCAISE JE NE VOUS COMPRENDS PAS vous connaissez l’air de cette chanson……AGISSONS POUR L INTERET DE NOTRE NATION NOUS NE SOMMES PAS LA POUR LES AUTRES? déjà sortons de cette europe pourrie, et redevenons indépendants LA FRANCE DOIT REDEVENIR SOUVERAINE DANS SES IDEES SES DECISIONS SES COUTUMES ET SES
      TRADITIONS NOUS N AVONS RIEN A VOIR AVEC LES AUTRES QUI NOUS SUCENT NOTRE FRIC ET LE RESTE

  16. Imaginons que j ‘ achète , à l ‘ étranger , un livre interdit en France — Mein Kampf — et que je l ‘ emmène dans mes bagages . La LICRA l ‘ apprend et porte plainte . Qui va-t-on condamner ?? MOI , parce que je lis un livre INTERDIT ? MOI , parce que j ‘ importe un livre interdit ? Le LIBRAIRE étranger , ou l ‘ ÉDITEUR étranger ?? Autre exemple : j ‘ achète le livre à l ‘ étranger et le lis sur place , suis-je condamnable ? Si Internet est présent dans le monde entier , les LIVRES le sont également , le reste n ‘ est qu ‘ HYPOCRISIE !!!

  17. Alain Jean Mairet est le citoyen d’un état souverain, il peut ignorer ce jugement, il n’a pas à passer sous les fourches caudines d’un autre.
    De toute façon , pour la grenouille qui nage dans la casserole l’effet jacuzzi tire à sa fin et la limite et le retour de balancier est pour dans peu de temps.
    La Suisse , pays bien plus démocratique, ne se prêtera pas à une telle mascarade;
    Un conseil, achetez en nombre la traduction chronologique et critique du Coran d’un autre citoyen helvétique, le juriste Sami Aldeeb, téléchargez ses ouvrages car la connaissance de l’ennemi et de ses projets est le meilleur des boucliers. »Savoir pour ne pas se faire avoir » (bouclier) et réagir avec les armes de la démocratie le vote(épée et sarisse) ou de l’insurrection.
    Au contraire ces associations procédurières prébendées sont faméliques , mais il appartient aux citoyens de plus en plus nombreux de renverser leurs soutiens gouvernementaux et de changer la donne!

  18. on ne paie pas …et on s’en fout …comme tous ces ministres jugés ,inculpés qui sont tjrs en lice et bien vus par les » bien pensants » !

  19. Un avocat honnête et compétent – ils sont très rares – vous aurait dit que vous n’aviez pas à perdre votre temps et vos moyens. Qu’il fallait surtout ne pas vous prêter à cette mascarade, c’est du grand n’importe quoi.

  20. Comment la France peut-elle obliger un citoyen helvétique à payer une amende ? Il va y avoir une demande d’extradition ? Un avis de recherche à Interpol ? Une interdiction de pénétrer sur le territoire français (soit dit en passant, alors que beaucoup d’autres y pénètrent et y sont même logés et nourris aux frais de la princesse, c’est-à-dire nous, mais bon, passons) ?

    On frise le ridicule absolu, là, ou bien la dictature mondiale et universelle…

    • c’est la nouvelle « exception française » proposée par Hollandescu puisqu’il a supprimé tout ce qui faisait de la France un pays exceptionnel et envié!

    • Les français n’ont pas extradé le tueur de sa belle-mère, il vit en liberté en France sans rendre de compte à personne, la France ferait mieux de s’occuper de toutes les racailles qui court les rues à trouver un bon souschien pour le matraquer et le voler du peu de bien qu’il a sur lui.

  21. ignorer ce jugement. sans etre spécialiste du droit c’est ce que je préconisais hier.
    car une fois un jugement prononcé commence pour la victime le parcours du combattant pour faire appliquer la décision de justice.
    dans le cas present SILENCE; on ne paie pas ; on ne répond à rien venant de la franchouillie et basta !

Les commentaires sont fermés.