J’étais place de la Bourse mardi soir, à l’appel de RL et RR

Publié le 3 juillet 2015 - par - 1 302 vues
Share

GetAttachment

 

Arrivée à 18h00 Place de la Bourse.

Le long de la rue du 4 septembre 5 ou 6 cars de flics, on ne sait trop si c’est pour protéger la manifestation ou la réprimer au cas où elle aurait trop de succès.

Les terrasses des cafés sont remplies de gens insouciants et souriants, illustration de la parfaite réussite de la propagande hollandiste.

Le long de la grille qui protège l’entrée de la » vénérable » (lol) institution une banderole Hollande démission et des drapeaux Bleu Blanc Rouge ont été disposés, une trentaine de personnes sont là à ce moment-là, certains avec des petites affichettes qu’ils se sont confectionnés eux même mais sur lesquels les messages inscrits sont sans appel…

La plupart des gens se connaissent et se saluent, ils sont contents d’être là pour soutenir Pierre et Christine, les chevilles ouvrières de l’événement.

Jusqu’au dernier moment l’événement était en balance et pouvait être annulé..

Un responsable de la Bourse vient discuter avec nous, nous devons enlever les banderoles car elles sont tendues sur les grilles de la Bourse – Institution privée, encore une illustration de la soumission au diktat islamiste, la Bourse détenue en bonne partie par des intérêts saoudiens ou qataris a su réagir très vite et probablement devancer les exigences de ses propriétaires qui ne veulent pas être mêlés de près ou de loin à une manifestation qui critique leurs chefs.

Après tout la Justice en acceptant la plainte du Qatar contre Philippot n’a fait en tant qu’institution PUBLIQUE que commencer ce processus de soumission…

La déception est tout de même assez forte, alors pour nous rassurer Pierre Cassen nous appelle « les précurseurs », ceux qui furent là dans les premiers moments pour alerter car pour lui il ne fait aucun doute que la situation va se dégrader..

Pierre Cassen introduit le discours de Christine Tasin, tout habillée de blanc et vêtue d’un couvre chef indispensable par ce temps caniculaire, elle est comme d’habitude géniale, elle est professeur de lettres et sait trouver les mots justes ceux qui frappent…Le ton est donné, les mots claquent : Islam, Soumission, Terrorisme, incompétence etc. Chaque phrase est applaudie, le thème est clair, il n’existe pas de musulmans modérés, c’est l’Islam qui est LE problème et qui est inacceptable dans notre pays, ce qu’avait dit Robert Chardon lui qui se tait maintenant car probablement menacé.

Nous sommes maintenant autour entre 150 et 200 à vue de nez, les retardataires viendront peu à peu nous rejoindre et gonfler le groupe. Pierre est revenu au micro et lance les mots d’ordre de la manifestation, ils sont FORTS et nous-mêmes sommes presqu’effrayés de les prononcer à voix haute et puis cet effroi, cette hésitation ne durent pas longtemps, nous nous regardons tous, nous sommes les Résistants , nous savons ce qui se passe et nous avons décidé de le dire et de le hurler haut et fort aujourd’hui quoi qu’il puisse nous en coûter.

Les intervenants se succèdent, Serge Federbusch, Vivien Hoch, un discours de Pascal (né Mohammed) Hilout est lu par Christine, Salem Benammar vient également au micro lui qui est plus habitué à l’écriture… Tous les discours sont offensifs et réalistes, et tous reflètent parfaitement l’ état d’esprit dans lequel nous sommes ce soir.

En dehors des appels à la démission des Hollande, Valls et Cazeneuve, on sent bien qu’en filigrane c’est l’Islam qui est le principal sujet de préoccupation.

Serge Federbusch nous rappelle que notre manifestation a lieu sur ce qu’on pourrait appeler la Place des menteurs, nous sommes coincés entre la Bourse le temple des Banksters et l’ AFP l’agence des manipulateurs compulsifs.

Un journaliste de TV libertés est passé nous voir et filme quelques plans de la manifestation.

Pour des raisons personnelles, je dois partir, le coeur un peu serré d’abandonner ceux que je peux maintenant appeler les frères et soeurs de notre combat… J’espère les retrouver bientôt plus nombreux…

Voilà j’espère vous avoir fait partager un peu de notre excitation et aussi de la volonté inébranlable qui anime ces précurseurs que sont Pierre et Christine… Merci à vous deux, s’il y avait une médaille du courage politique vous en seriez sans nul doute les Commandeurs !

Ave Caesar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.