Jeudi, tous à Bordeaux contre la charia !

bordeaux6-10Riposte Laïque : Comme responsable du Siel, vous appelez à un rassemblement et à une manifestation, à Bordeaux, le jeudi 6 octobre, dans le cadre de la Quinzaine « Sauvons notre pays ». Il y a vraiment des inquiétudes, à Bordeaux ?

François Jay : Bien sûr qu’il y a des inquiétude à Bordeaux. Nous voyons la ville s’islamiser chaque jour. La charia s’impose petit à petit. Ce qui est le plus visible ce sont les femmes voilées, de plus en plus nombreuses et de plus en plus jeunes. Mais ce sont aussi les amitiés du maire de Bordeaux avec Tarek Obrou, imam moderne, mais dont on a appris, par un de ses anciens disciples repenti, qu’il pratique la takia. Sourires par devant avec salamaleks et par derrière prêches antijuifs et antichrétiens.

Riposte Laïque : Vous avez choisi comme thème de refuser la charia. Que mettez-vous derrière cette expression ?

François Jay : Les Français ne savent pas ce qu’est la charia. Tout musulman doit appliquer la charia. Il s’agit d’un ensemble de lois dictées par Allah et que personne ne peut modifier. C’est un code « divin », insécable, non modifiable. Certaines prescriptions relèvent du folklore comme la longueur de la djellaba ou la façon de s’essuyer après passage au toilettes. Mais, bien plus grave, les lois islamiques sont totalement incompatibles avec notre code civil, et même, leur mise en oeuvre, et leur diffusion, devrait conduire directement en prison. Exemples de ces lois divines: l’assassinat des apostats, des homosexuels, les mains coupées aux voleurs etc.

bordeauxtract6-10Riposte Laïque : Ce jeudi 29 septembre, le Front national a organisé, de son côté, un rassemblement à Bordeaux, qui a réuni une petite centaine de personnes, quand les gauchistes et les socialistes étaient plus nombreux, vociférant leur volonté de voir la France envahie. Et pourtant, la gauche s’effondre électoralement, et le FN progresse. Comment expliquez-vous ce paradoxe ?

François Jay : Nous subissons tous les jours une propagande pro-islam et pro-immigrationniste. Manifester derrière une banderole demandant l’arrêt des flux de clandestins, c’est accepter de se faire insulter dans les médias. Encore hier soir, lundi 3 octobre, sur RTL dans un débat entre journalistes tous pour l’immigration, les électeurs du Front National ont été traités de salauds… Qu’il y ait eu 100 personnes c’est beau, c’est la preuve qu’il y a encore des gens honnêtes et courageux. Si la parole était libre en France, nous aurions des résultats comme en Hongrie: 98% de français demandant l’arrêt de l’arrivée de clandestins, et 2% de gauchistes pour prôner l’ouverture totale des frontières.

Riposte Laïque : Le FN vous rejoindra-t-il, le 6 octobre ? Qui soutient votre initiative, et comment les choses vont-elles se dérouler ?

François Jay : Je ne peux pas parler au nom du FN. Nous verrons. Notre objectif est de montrer aux pouvoirs publics que, comme en Corse, il y a une résistance. Nous montrerons que nous ne voulons pas voir la charia s’étendre en France, que nous refusons cette politique migratoire qui est suicidaire. Il y avait une centaine de résistants la semaine dernière, nous espérons plus cette semaine et encore plus la semaine d’après. C’est le SIEL qui organise cette fois-ci, aidé par plusieurs organisations comme Vigilance Halal et partis politiques. Nous sommes heureux de tous les soutiens reçus. Ils nous ont conduit à constituer un comité permanent que nous avons appelé « Bordeaux en Colère ». Nous unissons nos efforts, et nous ne nous séparerons que quand nous aurons gagné.

Propos recueillis par Pierre Cassen

 

image_pdfimage_print