1

Le vaccin, jamais ! Citoyen de deuxième zone, jamais !

L’opinion politique, l’activité sur les réseaux sociaux, le comportement religieux ou les données de santé : autant d’éléments qui pourront désormais être collectés dans les fichiers du renseignement selon trois décrets passés sous les radars de la presse et apparemment de nos députés dits de droite qui apparemment ne s’en sont pas fait écho ! Comment se fait-il que des gens comme Marine Le Pen, Jordan Bardella, Nicolas Dupont-Aignan, Gilles William Goldnadel, Pascal Praud, Élisabeth Lévy – pour ne citer qu’eux – ne s’en soient pas émus et ne nous aient pas alertés ? C’est leur boulot ! On ne peut pas demander aux Français de surveiller chaque jour les publications de l’Assemblée nationale ! Il y a des députés qui sont payés (et très largement) pour nous mettre en garde et surveiller les faits et gestes de ce gouvernement de pourris !

Portant sur le « Fichier de prévention des atteintes à la sécurité publique » (PASP), la « Gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique » (GIPASP) et les « Enquêtes administratives liées à la sécurité publique » (EASP), ces décrets élargissent considérablement les possibilités de surveillance de toute personne présentant un risque pour l’ordre public, à savoir non seulement les individus radicalisés mais aussi des manifestants violents, ou encore des hooligans, comme l’explique le site spécialisé et toutes les personnes s’opposant à ce régime identique à celui de l’ex-URSS.

Les décrets PASP et GIPASP ajoutent en outre la possibilité de ficher « des données de santé révélant une dangerosité particulière ». Il s’agira, pour les services de renseignement, de prêter attention aux « données relatives aux troubles psychologiques ou psychiatriques obtenues conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur ».

Une grande nouveauté qui ne figurait pas dans le précédent décret. Elle permet aux forces de l’ordre de recueillir les identifiants et pseudonymes utilisés sur les réseaux sociaux, par des individus surveillés, à l’exclusion des mots de passe. Or pour tout informaticien même débutant, il n’y a rien de plus simple que de retrouver des mots de passe, c’est un véritable jeu d’enfant.

Donc c’est clair maintenant, nous sommes fichés de toutes parts. Qu’ont-ils fait des trois maximes de la France : liberté, égalité, fraternité ?

– Liberté : comme on peut le voir plus haut, nos libertés se restreignent de jour en jour ; en fait nous sommes à peine en liberté très surveillée.

– Égalité : cela n’est plus qu’une gageure. En effet, si vous faites partie des castes des hautes sphères politiques, tout vous est permis ; par contre si vous faites partie des « sans-dents » – pour reprendre une expression d’un des Présidents les pires de notre République – rien ne vous sera permis. Ce n’est pas l’idée même que je me fais de l’égalité ; de même si vous êtes noirs ou arabes, on vous permettra bien plus d’écarts qu’un bon Français dit « face de craie » selon le langage de ces chances pour la France !

– Quant à la fraternité, alors là, vous pouvez rêver ! En fait de fraternité, vous risquez à chaque instant de vous faire égorger par ceux que certains osent encore appeler « nos frères ». Là non plus, cela n’est pas l’idée que je me fais de la fraternité. En fait, plus ça va, plus nous vivons « pour notre gueule » et les autres, nous nous en foutons !

Comme si cela ne suffisait pas, notre Premier ministre « cachesex » (qui je vous l’accorde n’a rien de sexy mais est sur la même base que son gouvernement, c’est-à-dire incompétent) a déposé lundi un projet de loi.

On y lit que « le Premier ministre peut (…) subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif ».

Cela veut simplement dire que nous aurons désormais des Français de seconde zone, puisque non vaccinés, qui ne pourront aller et venir que selon le bon vouloir de ce crétin. Cela m’a tellement indigné que je me suis permis d’envoyer un mail aux gens qui nous représentent le mieux, c’est-à-dire Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, tous deux députés à l’Assemblée nationale, dont je vous livre la teneur :

« Madame, Monsieur. Je sais et connais vos différences et je ne me permettrais jamais de prendre parti pour l’un ou l’autre, mais j’en appelle à votre bon sens. Vous êtes les deux seules personnalités politiques importantes à défendre la France, les Français nos traditions et nos mœurs et je vous en remercie chaleureusement. Mais si je me permets de vous faire passer ce message qui j’espère retiendra votre attention, c’est que je pense que l’heure est très grave ! En effet le gouvernement essaie de faire passer en catimini et bien entendu très rapidement une loi cherchant à définir des Français de deuxième zone qui refuseraient de se faire vacciner. PERSONNELLEMENT JE NE ME FERAI PAS VACCINER CAR JE N’AI AUCUNE CONFIANCE EN CE VACCIN MIRACLE DÉCOUVERT À LA VA-VITE, comme le soulignent les professeurs Raoult et Perronne pour ne citer que les plus connus ! Certaines personnes en Angleterre s’étant fait vacciner ont développé une maladie se traduisant par une paralysie faciale dite paralysie de Bell !

Je serai donc considéré comme Français de seconde zone dans mon propre pays ! Alors que des centaines de milliers, avec la bénédiction de notre gouvernement, pénètrent sur notre sol SANS AUCUN CONTRÔLE SANITAIRE ! Après avoir perdu ma fille au Bataclan à cause de l’incompétence et la complicité de nos politiques depuis 45 ans, voilà que je serais désormais traité comme Français de seconde zone ! Quelle est la prochaine étape ? J’avoue que cela m’est particulièrement insupportable et que j’espère que vous pourrez, en tant que députés et chefs de partis, vous opposer à cette loi scélérate. L’heure n’est plus au développement d’egos et d’opinions qui peuvent différer, l’heure est au rassemblement et au combat ; il en va de la vie de la France et des Français ! J’espère n’avoir pas trop abusé de votre temps que j’imagine précieux et que ce message vous montrera l’immensité de la responsabilité qui est la vôtre ! Bien cordialement, Patrick Jardin »

Je ne suis pas du genre à laisser tomber un combat en cours mais là, cela va si loin que je me pose la question de savoir si je ne dois pas laisser tomber la France, puisqu’elle va désormais me considérer comme un citoyen de deuxième zone. Pourquoi devrais-je rester dans un pays dirigé par des fous dangereux qui font n’importe quoi ? Eux qui s’élèvent tous contre le racisme sont sur le point de décider une nouvelle race de Français : les Français de seconde zone ! Mais les milliers de messages, pour ne pas dire les millions de messages de soutien que je reçois, alors que je suis blacklisté des médias, quels qu’ils soient, exceptés Sud Radio et Radio Courtoisie, sans oublier TV Libertés, me font dire que je ne dois pas lâcher. Mais j’avoue que la logique serait de quitter ce merveilleux pays que j’ai tant aimé avant que des pignoufs ne s’en soient emparés !

Patrick Jardin