Joël Locin, savez-vous que Jean-Luc Mélenchon est un rouage important du système ?

Publié le 30 janvier 2012 - par - 888 vues
Share

« Je voterai Mélenchon, mais je préfère Marine Le Pen à Hollande »

Monsieur Joël Locin,

Sachez que je respecte tout-à-fait votre choix de voter pour Jean-Luc Mélenchon. Chacun a bien le droit d’appuyer le candidat de son choix, c’est un droit  légitime.

Toutefois, la lecture de votre texte me laisse perplexe. Vous pensez voter pour Monsieur Mélenchon au premier tour, puis pour Marine Le Pen au second tour dans tous les cas de figure (M. Le Pen / F. Hollande ou M. Le Pen / N. Sarkozy), si toutefois le FN passe le premier tour.

C’est cette pirouette qui me laisse songeur. J’avoue ne pas comprendre comment on peut passer de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen.

Savez-vous réellement qui est Jean-Luc Mélenchon ?

Franc-maçon depuis 1983, à l’instar de très nombreux élus et hauts fonctionnaires de gauche comme de droite, Jean-Luc vient tout juste de l’admettre, finalement,  après 28 ans de secret et de dénégations. Enfin, mieux vaut tard que jamais.

Le moins que l’on puisse dire, donc, c’est que Jean-Luc Mélenchon fait partie du système. Ce qui n’est justement pas le cas de Marine Le Pen.

Je vous rappelle que, pour la première fois, le Grand Orient de France, principale obédience maçonnique de France, invite les candidats à la présidentielle à débattre devant les frères. Tous, enfin presque tous. Il en manque une, je vous laisse devinez laquelle. C’est la question à 500 €, malheureusement, elle est trop facile pour valoir 1 million.

Ensuite, Jean-Luc Mélenchon promet une hiérarchie des salaires de un à vingt, et un SMIG à 1700 €. Comme dit le dicton, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Vous pensez réellement que le MEDEF, Laurence Parisot en tête, vont accepter cela une seule seconde ?

Les grands patrons du CAC 40, qui sont depuis des lustres habitués à gagner plusieurs milliers de fois le SMIG, vont accepter de réduire plusieurs centaines de fois leurs salaires mirobolants d’une part, et mettre leur employés smicards à 1700 € nets ?

Et les actionnaires, cous croyez vraiment qu’il vont accepter cela broncher ?

Le SMIG passerait de 1200 € nets environ à 1700 € nets ? ? ? Allons, Monsieur Locin, nous ne sommes plus en mai 68.

Libre à vous cependant de croire que nous vivons en Bisounoursland.

Moi je crois qu’on vit plutôt en France, un pays où le patronat crie au tsunami économique dès que l’on parle de revaloriser le SMIG de 10 centimes de l’heure.

Votre discours serait beaucoup plus crédible au Royaume du Boutan, où l’on mesure le Bonheur National Brut. En France, ce qu’on mesure c’est le Produit National Brut, on carbure aux antidépresseurs et on se fiche éperdument qu’il y ait 12 000 suicides chaque année. Le bonheur individuel n’est pas une variable prise en compte dans l’économie capitaliste.

Je croirais plutôt à l’analyse d’Alain Soral. Jean-Luc Mélanchon, tout comme Daniel Cohn-Bendit, sont justement sortis des rangs des Socialistes pour y ramener les brebis égarées. Comme de bons bergers, leur rôle est de rediriger vers François Hollande les voix de tous ces gens qui, comme vous, sont totalement blasés et désabusés des Socialistes.

Mais bon, si vous croyez à la sincérité de Jean-Luc Mélenchon, je vous encourage à voter pour lui.

Je vous prie d’agréer, Monsieur Locin, mes salutations distinguées.

Jean Leclerc

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.