Joffrin somme Sarkozy de faire taire Riposte Laïque et diffame gravement notre site !

Publié le 27 juillet 2011 - par - 5 109 vues
Share

Lors de l’édito intitulé « Lozes a osé : L’apéro saucisson-pinard coupable du drame d’Oslo », Cyrano s’interrogeait devant l’offensive politicienne qui suivait le drame norvégien : « Va-t-on voir fleurir des pétitions demandant la fermeture de nos sites, l’interdiction de certains partis politiques, ou le licenciement de journalistes mal-pensants ? »

Jamais en retard d’une croisade, Laurent Joffrin, né Mouchard, n’a pas tardé à donner raison à notre éditorialiste, dans « Le Nouvel Observateur » en ligne. (1)
« En France, trois sites se sont fait une spécialité de l’idéologie antimusulmane contemporaine : fdesouche.com, bloc-identitaire.com et ripostelaïque.com. Point de terroristes, évidemment, chez ces gens-là. Mais une agressivité verbale telle qu’elle finit par distiller une sémantique de guerre civile. Non dans les pages d’accueil ou dans les textes programmatiques, qui restent tenus par une obligation de réserve publique. Mais dans les forums de débats hypocritement laissés sous la responsabilité des contributeurs et dont on ne comprend pas que les pouvoirs publics les laissent libres de répandre diffamation et injures raciales. » Dans cette sous-culture de la haine et de l’anonymat, les musulmans sont un ennemi atavique. On les appelle « les muzz », mais aussi « les rats » ou « les blattes », et l’on attend avec impatience « l’épouillement de l’Europe ».

On pourrait faire remarquer que cela ne doit pas être ses qualités de journaliste qui ont promu Joffrin à la tête du Nouvel Observateur, après avoir été à celle de Libération. En effet, sur trois sites cités, il réussit l’exploit de se tromper sur deux d’entre eux, seul Fdesouche a un forum avec des commentaires, ce que n’ont ni Bloc Identitaire, ni Riposte Laïque. Enfin, jamais Riposte Laïque n’a qualifié, dans un de ses textes, les musulmans dans les termes utilisés par Joffrin. Des propos qui pourraient valoir au mieux une demande de droit de réponse de notre part au Nouvel Observateur, et au pire un dépôt de plainte, car laisser entendre que notre site serait coutumier de propos racistes est une diffamation grave.

On pourrait également faire remarquer que si Riposte Laïque écrivait, de manière aussi diffamante et erronée, que le Nouvel Observateur répand « diffamations et injures raciales », il est à peu près certain que nous finirions au tribunal…

Mais l’essentiel n’est pas là. Quel est le non-dit de ces quelques lignes du Nouvel Observateur qui nous sont consacrées ? Riposte Laïque = agressivité verbale = injures raciales = logique de guerre civile. Et naturellement, la conclusion s’impose d’elle même : Mais que fait la police ? Autrement dit, écrit hypocritement Joffrin, on ne comprend pas que les pouvoirs publics les laissent libres d’exister !

Dans le rôle du délateur, Joffrin est parfait. Le vertueux Nouvel Observateur, du haut de sa morgue moralisatrice, somme Sarkozy de faire taire Riposte Laïque, sous peine, bientôt, de le juger complice de la tuerie d’Oslo. On a déjà vu Lozes dire que c’étaient les apéros saucisson-pinard, le Mrap dire que c’était Marine Le Pen et la droite populaire, cela va bien finir par tomber sur Sarkozy !

Joffrin, que nous avions qualifié de « roquet en service commandé » quand, en compagnie de Caroline Fourest, il avait, avec une absence de professionnalisme ahurissante, agressé grossièrement Marine Le Pen sur un plateau de télévision d’une chaîne publique, (2) paraissait, ce soir-là, avoir quelque chose à se faire pardonner. Nous ne sommes pas de ceux qui lui reprocherons ses origines. Cette homme de gôche, comme beaucoup de dirigeants socialistes, est un fils de famille. Qui plus est, son père, Jean-Pierre Mouchard, était le meilleur ami de Jean-Marie Le Pen. Ce n’est pas sa faute, nul n’est responsable des choix politiques de ses parents. Par contre, quand Joffrin, à 25 ans, fait des croisières sur un yacht avec papa Mouchard et papa Le Pen, là, c’est un choix d’adulte qu’il se doit d’assumer, et il aura bien du mal à expliquer qu’il faisait là du journalisme ! Quand le même Joffrin, en 1984 (il a alors 32 ans, et travaille à Libération) fait partie des réalisateurs de l’ignoble émission « Vive la crise », avec Serge July et Yves Montand, où, au nom de la gauche, on promeut les sacrifices nécessaires au monde du travail (tout en rémunérant grassement Yves Montand, qui s’exclame que les salariés pourraient laisser 5 % de leur salaire pour les pauvres), là, on constate que ses origines sociales ressurgissent. Plutôt faire payer les travailleurs (que Libération méprise) que de se battre pour une juste redistribution des richesses, combat que la gauche bobo de Joffrin a renoncé à mener depuis longtemps, à supposer qu’elle ait eu envie de le faire un jour.

Joffrin incarne jusqu’à la caricature cette gauche morale qui a renoncé à toute transformation sociale, tout en essayant de se convaincre qu’elle est toujours de gôche. Donc, pour cela, il ne reste que le combat sociétal (mariage homo, droit de vote des immigrés, régularisation des clandestins) et le combat dit anti-raciste.

Bien évidemment, l’immigré de Joffrin remplace le travailleur que ce fils de bourgeois a toujours méprisé, encore davantage depuis qu’il a du lire, dans un sondage récent, que les ouvriers voteraient à 44 % pour Marine Le Pen. Incapable de comprendre les raisons de la recomposition politique qui est en train de s’opérer, il confirme l’expression « has been » que Djamila Gérard lui avait attribué. (3)

Il a naturellement son couvert au club « Le Siècle » où il converse aimablement avec les grands patrons de la finance, les politiques du pouvoir et de l’opposition, les représentants des grands media écrits et audio-visuels, tout ce beau monde s’entendant comme larrons en foire pour spolier le monde du travail, tromper le peuple et le manipuler politiquement au nom de la globalisation triomphante et des oligarchies financières.

Bien évidemment, Joffrin-Mouchard ne peut que considérer comme d’affreux racistes les Suisses, quand ils osent voter contre les minarets. Vengeur, il fera titrer par Libération : « Le vote de la honte », autre registre de son copain Askolovitch, qui, lui, osera écrire que « le peuple suisse est un salaud collectif ». Il est vrai que Libération nous a habitués à être mauvais joueur devant l’expression populaire, nul n’a oublié l’édito haineux de July, au lendemain de la défaite des partisans du « oui » au traité consitutionnel européen de Giscard.

Joffrin nous fait penser à ce journaliste bien-pensant qui, dans « Le camp des Saints » tient des discours enflammés contre son propre pays, et milite activement pour que la France, par devoir, accueille la flottille de 1 million de refugiés indiens qui va débarquer sur ses plages du sud, culpabilisant l’égoïsme du peuple français, et bien évidemment son racisme. Quand il se rend compte des conséquences de ses discours, l’effondrement de l’Etat, et un changement de civilisation, il n’a aucun problème, contrairement aux plus modestes, pour aller se réfugier en Suisse, et continuer à profiter d’une société sur laquelle il a craché toute sa vie…

Il nous fait également penser à ces commissaires politiques indispensables aux régimes totalitaires pour distiller leur propagande, et naturellement traquer impitoyablement les dangereux déviants contre-révolutionnaires.

C’est donc ce vertueux journaliste de la gôche morale Nouvel-Observateur-Libération qui demande, sans vergogne, suite aux attentats d’Oslo, aux pouvoirs publics (donc à Sarkozy) de faire taire Riposte Laïque et d’autres sites.

On frémit à l’idée du sort qui nous aurait attendus dans les colonnes du Nouvel Observateur et ailleurs si les victimes d’Oslo avaient été musulmanes…

Lucette Jeanpierre

(1) http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/laurent-joffrin/20110725.OBS7611/qui-a-inspire-le-tueur-de-norvege-par-laurent-joffrin.html

 

(2) http://ripostelaique.com/joffrin-fourest-deux-roquets-en-service-commande-pour-agresser-grossierement-marine-le-pen.html

 

(3) http://ripostelaique.com/guillemot-fourest-et-mouchard-joffrin-sont-les-%C2%AB-has-been-%C2%BB-de-la-coterie-mediatico-politique.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.