Johnny Hallyday, ça ne finira jamais !

Publié le 7 décembre 2017 - par - 49 commentaires - 1 611 vues
Share

Johnny Hallyday nous a quittés, mais nous ne devons pas quitter Johnny Hallyday, car il était la France insouciante et heureuse des années 60, celle dans laquelle il ne serait venu à personne de supprimer le service national ou de siffler La Marseillaise.

Johnny va nous manquer. Aucun artiste de scène ne le remplacera. Aucune audace ne le supplantera. Aucun charme ne l’égalera. Il avait la classe et la beauté. C’était le Jacques Anquetil du music-hall et le Brigitte Bardot des feux de la rampe.

Lorsqu’il partageait des moments de joie avec d’autres célébrités, on ne voyait que lui. Il attirait les regards, captait la lumière, et son rire était explosif. La puissance de sa voix le plaçait très au-dessus des chanteurs de son temps. Son énergie était éblouissante. Ses jeux de scène le rendaient unique. Ses gestes étaient parfaits.

Johnny, c’était Johnny : le public ne s’y est jamais trompé. Aussi Johnny est-il parti sans disparaître, car les Français ne veulent pas d’une France sans Johnny. Lui, au moins, avait le courage d’arborer sur sa poitrine une magnifique croix chrétienne. Lui, au moins, avait le cran et l’honnêteté de maintenir ses tournées malgré le risque d’attentat. Lui, au moins, savait aller au bout de lui-même.

Il aimait ce qu’il faisait parce qu’il faisait ce qu’il aimait. Il respectait plus que tout ses fans. Il avait su rester simple, malgré une gloire quasi absolue. C’était un grand monsieur, une totalité, un infini.

Mon ami Jean-Pascal, mort un an plus tôt, n’aurait pas dit autre chose : il était de ceux qui avaient compris, pour avoir côtoyé cet homme d’exception, l’importance historique de Johnny Hallyday.

Maurice Vidal

Share

Johnny Hallyday lived his life like a CANDLE IN THE WIND…

Un grand HOMME,un FRANCAIS…

Breizh- Info: « Le roi Johnny est mort, Vive le roi » il y a 1 jour (N. Gauthier, BV) Et notre BB national de conclure : « On a toujours eu l’impression qu’il avait un entourage toxique, mais Johnny a une grâce unique. L’équivalent, c’est presque un mec comme Delon, de ce point de vue-là, des mecs qui viennent de milieux populaires, qui ont une espèce d’élégance aristocratique, anticonformiste, des mecs de droite, mais beaucoup plus ouverts que certaines personnes qui se définissent de gauche.Delon, il est à la fois copain avec Jean Cau et il fait Monsieur Klein, ce sont… lire la suite

Magnifique, animal, magnétique! Un super beau gosse!

Le 7 janvier 1989,décédait l’un des plus grands Savants Français,le Professeur Alfred Kastler,Professeur à la prestigieuse Faculté de Paris,Membre de l’Académie des Sciences, ET PRIX NOBEL DE PHYSIQUE en 1966,le premier Français depuis 29 ANS?qu’on peut considérer comme le « grand père »du laser.En plus,un fabuleux pédagogue:je me souviens encore de son magnifique cours de Thermodynamique devant les 2000 Etudiants de l’amphi de Physique(sans micro!!!)de la Sorbonne…la vraie,i.e. avant la chienlit soixantehuiteuse.Son corps ne descendra pas les Champs Elysées,et le jour de son enterrement,le président de la République…avait autre chose à faire….Voilà,et depuis longtemps,les valeurs de la France…Pr Dr André RENOUX Professeur… lire la suite

Salut André! Que les scientifiques ne sont pas assez reconnus est un évidence dont bien des Français se plaignent. Ce n’est pas une raison pour cracher sur un homme qui a fait chanter les Français et leur a donné tant de plaisir durant 6 décennies. Mettez votre arrogance et votre aigreur de côté. Vous ne faites pas honneur à votre titre.

Et il était alsacien. La même région que moi.

Dis-moi Dédé, tu essaies de te rattraper, là ! Bien sûr, quand je m’adresse à une personne respectable, je m’exprime autrement. Mais pardon, je viens d’employer un adjectif que tu ignores : respectable. Cela vient du mot respect, un mot que tu ignores aussi. Quand tu auras ouvert un dictionnaire, je te parlerai du respect dû aux humains en général et aux défunts en particulier.
Mais je ne connais pas ton âge, Dédé. Je pense que tu n’es pas encore un « vieux fin de race ».

Fanny ex Truchelut / Idoux

Cher Maurice, merci pour cet hommage.

Un vieux film dans le temps… « Johnny Guitare » ! Rien à voir avec lui…
Il gratouillait sa guitare, ses yeux disaient tout ! Comme Jean d’O !

Oui, comme Jean d’O. Deux charmeurs aux yeux bleus et à l’esprit pétillants. Même s’ils ne s’exprimaient pas de la même façon, l’un avec sa verve spirituelle, l’autre avec ses chansons bouleversantes. Tous les deux adorés des Français que chacun d’eux enchantait à sa façon. Ils sont deux géants de notre patrimoine culturel.

Je viens de lire, ailleurs, que « Jean-Luc Mélenchon a expliqué dans une vidéo mise en ligne jeudi sur les réseaux sociaux n’avoir « rien à dire » sur la disparition de Johnny Hallyday. » Un grand sensible, le Mélenchon ! Hé bien, cela ne m’étonne pas du tout de la part de ce gros « konar », j’avais même anticipé sa réaction. Souvenons-nous qu’il n’aime pas les blonds aux yeux bleus et Johnny était blond aux yeux bleus ! Quant à moi, j’aurais à dire quand Mélenchon disparaîtra, s’il disparaît avant moi et ce ne sera pas pour exprimer des regrets, bien au contraire !
Carole , j’ émettrai une hypothèse concernant la désaffection de Mélenchon pour Johnny . Comme le souligne M. Vidal , Johnny portait souvent , ostensiblement , une croix chrétienne autour du cou . Or , le N°1 des insoumis nie farouchement toute influence de la religion chrétienne sur la culture française . En bon gauchiste , il nie ce qu’ il ne comprend pas ( ça fait beaucoup de choses ) . Agiter un crucifix sous le nez de Mélenchon provoque chez lui des réactions sataniques comparables à celles que pourrait avoir Dracula ou Nosferatu en semblables circonstances . Voilà… lire la suite

Bonsoir Simone et merci pour ce commentaire extrêmement jubilatoire. L’idée d’un Mélenchon reculant tel un vampire rageur car privé de sa force maléfique devant la croix (représentant un Jésus guitariste) de Johnny, blond aux yeux bleus qui plus est, est très jubilatoire. Il est possible aussi que le sieur Mélenchon ait « en travers » et envie rageusement l’immense popularité de Johnny auprès des Français, une popularité qui ne sera jamais la sienne. Un chanteur plus fédérateur que lui, il ne l’admet pas !

merci Maurice :Johnny homme populaire ,du talent , l’art de s’adapter, et un grand et simple coeur ,je pense ! ceci dit ceux qui n aiment pas son style doivent en avoir ras le bol des hommages à répétition !

Je vous le confirme!
Je veux bien qu’il ait été un grand de la chanson française mais ça soule à force de ne pouvoir allumer ni télé ni radio ni internet sans entendre parler de lui.
À en lire certain(e)s, on pourrait se demander s’ils n’ont pas perdu leur mère.

L’hommage d’un Homme à une vedette qui a marqué un ou plusieurs moments de sa vie.
Hommage sincère, un cri du coeur : la mort a brisé ses sentiments purs… Les politiques utilisent « la mort d’un people » pour « racoler ». « L’ami » se recroqueville sur son chagrin.
Marie.

PITOYABLE!!!Aujourd’hui,on va nous rebassiner avec un vieux fin de race autoproclamé plus grand écrivain de la terre entière(au fait,où se trouve son prix Nobel de littérature???) qui arrivait ventre à terre étaler avec volupté sa fausse modestie pleine de suffisance pour se vautrer devant la moindre caméra de télévision. MAIS LE PIRE DEMAIN Le cadavre « héroique » d’un analphabète alcoolodrogué braillant des absurdités un micro dans le bec va parader le long des Champs Elysées(combien va nous couter cette mascarade????)Et dans les 2 cas,un président de la République en larmes publiques!!!! PAUVRE FRANCE,tu n’as que les « héros » et les « idoles que… lire la suite
A tous les abrutis qui mésestiment Johnny Hallyday. C’était un enfant de la balle qui n’avait certes pas suivi des études très poussées mais il n’était certainement pas un analphabète. C’était un homme fin, intelligent, qui connaissait sans l’avoir appris, d’instinct, le pouvoir des mots. Il n’était pas lui-même une « plume » mais il était à l’origine de tous les textes de ses chansons à succès de ces deux dernières décennies. Il était loin le Johnny des débuts qui chantait Dadou run run. Ses chansons étaient puissantes, leur sens, profond. Un mot, une expression, entendus au hasard l’inspiraient et il confiait… lire la suite

D’accord avec vous Carole. Quand je lis « certain commentaire » affligeant, pondu par « certain professeur », je me dis qu’un connard qui devient enseignant reste un connard. Traiter par le mépris une personne au motif qu’elle n’a pas eu la chance de faire des études n’est certes pas un signe d’intelligence, mais au contraire l’expression d’un esprit particulièrement borné.

Je ne suis pas d’accord avec vous pour traiter d’abrutis ceux qui apprécient peu ou pas votre idole. D’ailleurs de quel droit vous permettez-vous d,insulter les gens. J’ai écouté Halliday entre 16 et 18 ans, après je suis passé à autre chose. En matière de pop music il y a d’autres artistes ceux d’outre manche, ceux d’outre atlantique, qui eux sont mondialement t connus, ce qui n’est pas son cas ,car, il était surtout connu et adulé en France, c’était essentiellement un artiste hexagonal, même s’il a mis au goût français certains tubes américains du type ‘Black is black’ ou… lire la suite

Mireille, vous avez l’indignation très sélective ! Traiter Jean d’Ormesson de « vieux fin de race » et Johnny de « analphabète acoolodrogué » est, pour vous, un avis respectable ? C’est A VOUS que je rappelle que l’on n’est pas obligé d’insulter des gens avec qui on n’a pas d’affinités.
Et le respect dû au défunts est aussi une chose qui semble vous échapper.

Je ne faisais pas référence aux remarques que vous citez. Cependant, quand on est pas de votre avis, ça ne donne pas non plus le droit de traiter l’autre d’abrutis. Chacun a le droit d’avoir son opinion, même si elle ne suit pas les avis mainstream. Maintenant, en quoi j’ai la MÉMOIRE SÉLECTIVE…. Je ne me permettrais pas de vous traiter d’abrutis parce que vous n’avez pas les mêmes gouts musicaux que moi. Après tout, chacun est libre.

Chère Mireille, vous n’avez rien compris à mes arguments et à mon commentaire. Je suis désolé pour vous.

Jeffender. Pour en finir avec le sujet, échanger des idées avec l’autre en vu d’un dialogue peut mener parfois à des incompréhensions voir des désaccords. Ceci étant dit, j’ai très bien compris votre argument, en fait vous me reprochez de ne pas m’être indignée contre les infamies dites par certains concernant d’Ormesson et Halliday. Malheureusement, c’est le lot de tous les gens célèbres, il y a les pour, et les contre. Ce que je n’admets pas , c’est lorsque certains émettent des généralités insultantes dès que l’on ne suit plus la tendance voulue ou générale, et que l’on est catalogué… lire la suite
Chère Mireille, c’est navrant d’être obligé de parler comme dans une cour de récréation : qui a commencé les insultes, Renoux ou Carole ? Je suis totalement d’accord avec vous, seuls les arguments et les points de vue polis, pour ou contre, ont de la valeur. Mais je maintiens que Carole a raison de considérer comme abruti, quelqu’un pour qui l’insulte et la grossièreté sont des arguments, parce que, j’ai beau chercher, je ne vois pas d’autre adjectif. C’est vrai que Carole a utilisé cet adjectif au pluriel mais je pense qu’elle ne visait que ceux qui sont au niveau… lire la suite

Je traite d’abrutis les fielleux arrogants et méprisants qui traînent gratuitement, par pure méchanceté, dans la boue un
chanteur que visiblement ils ne connaissent même pas et qui par la même occasion traînent dans la boue ses admirateurs. C’est toute la réponse qu’ils méritent, tout professeurs soi-disant émérites qu’ils soient.

« Pr Dr A RENOUX Professeur Emérite des Universités de Paris ». On sent une grande modestie dans la signature de ce tocard, que personne ne pleurera le jour venu puisque personne ne sait qu’il existe !

Je n’ai jamais été admirateur de J. Halliday.
Je ne l’ai jamais croisé.
Je n’ai aucun disque de lui.
Bien que n’étant qu' »un analphabète alcoolodrogué », comme le fait remarquer avec cruauté ce professeur émérite, aucun défunt ne mérite de telles insultes. Ce pédant et vipérin professeur émérite, vaporise sa haine avec contentement.
Je lui conseille de consulter.

Comme quoi, on peut avoir un doctorat et être un gros c*n. Connaissant les méthodes de recrutement des universités Françaises, je ne suis que peu surpris que votre commentaire colle si bien à votre titre pompeux, tellement pompeux que vous utilisez l’abrégé du titre de professeur, pour ensuite l’écrire en toutes lettres… Vous avez dû galérer pour l’atteindre ce titre, non? alors respectez ceux qui ont réussis dans un autre domaine, eux-aussi ont travaillé dur. Et respectez tous le monde en fait! parce que tous n’ont pas eu votre chance, vos opportunités ou votre supposée intelligence. Les Français – à… lire la suite
Ah le défenseur de LA SCIENCE promue au rang d’idolatrie! La science toute puissante est en train de détruire la société et même si Johnny s’en est servi pour sa musique et ses spectacles, le fondement de sa vie, c’est la beauté unique d’une harmonie entre timbre de voix, paroles et notes de musique. Le populo abruti devant son ordi toute la journée, qui doit pédaler seul encore plus vite pour survivre face à des requins se servant de la technique pour l’éliminer, ce populo rentre chez lui et s’écoute un Mozart, un Barrière, un Trénet, un Johnny….Et m^me s’il… lire la suite

Ô Maurice si tu savais tout le bien que tu nous fais
En parlant ainsi de Johnny Hallyday.

Johnny … amitiés et protections du milieu marseillais …et un beau père aussi du milieu du cap d agde http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/12/un-jour-en-france-mercredi-6-decembre.html#more . Grâce à l’amitié des frères Guérini du milieu Marseillais, la troupe des Halliday peut se produire dans les casinos de la côte d’Azur. Mémé Guérini va le prendre (Johnny ) sous sa protection Un jour il m’a dit : « tu es comme mon fils, petit .Le beau-père de Johnny Hallyday condamné à 6 mois – L’Express Boudou, beau-père de Johnny a été condamné vendredi à Béziers à six mois de prison ferme pour fraude fiscale, abus de biens sociaux.. »Amnésia… lire la suite

Comme tout homme, créature imparfaite, il avait quelques qualités et sûrement beaucoup de défauts : souvenons-nous des unes et oublions les autres, comme on le fait pour un membre de la famille, et que les schtroumpfs grognons qui chipotent sur tout aillent se faire voir chez Gargamel…
À défaut d’être un vrai fan des origines, j’aimais ses chansons de l’âge mur et j’avais de l’estime pour lui. RIP

Oui @Helmutt, je suis d’accord
Cette manie de salir les gens même lorsqu’ils font l’unanimité est bien regrettable
Qui d’entre nous est parfait ?
Qui d’entre nous n’a pas profité un jour ou l’autre d’un coup de pouce de la part de quelqu’un ?

Sur fdesouche, impossible d’avoir accès à l’article concernant la mort de Johnny et l’intention des antifas de perturber la cérémonie !

INDECENCE : l’Élysée a fait savoir qu’Emmanuel Macron fera une brève intervention pendant la cérémonie, à

«Nous aimerions que les chansons profanes n’éclipsent pas la prière», indique le curé Bruno Horaist. Des organistes ont été appelés en renfort, ainsi que le chœur de la Madeleine.

Excellent ! Même pour un rocker la cérémonie des obsèques surtout dans une église,c’est d’abord le recueillement, le requiem. Ensuite, après la cérémonie religieuse, on peut chanter tant qu’on veut toutes les chansons du chanteur disparu.

Attendez un peu, l’émotion peut retarder la vérité sur des affaires sordides où Johnny fut impliqué, laissons ses chansons pour ce qu’elles furent, du business qui rapportait gros aux requins de l’américanisation de la France. Même Micron 1er ne s’y est pas trompé dans son premier communiqué.

Merci pour ce bel hommage à Johnny si talentueux, si touchant, si vrai,
si humain, avec sa part d’ombre comme chacun de nous …
Raymonde

Non pauvre idolâtre,
johnny c’est ça :

« Je suis le fils de Lucifer
Seigneur et maître de la Terre
Je sème la mauvaise parole
Quand vous pleurez, moi, je rigole
J’ai mis K.O. mon challenger
Le jeune hippie de Bethléem
Qui se battait avec des fleurs
Vous l’avez démoli vous-mêmes
Vous êtes mes humbles serviteurs
Soyez maudits en ma demeure
Veau d’or, vaudou
Je suis la raison du plus fou
Vaudou, veau d’or
Je suis la folie du plus fort
Je vous fabrique vos idoles(…) »

Facile de ne citer qu’une partie d’un morceau, qui plus est, sans tenir compte du contexte…

Le contexte est celui du satanisme et la suite est pire :

Je vous divise et je vous arme
Vous avez besoin de pétrole
Et moi de sang, de sueur et de larmes
Dans le Miami-Los Angeles
J’ai mis un dingue avec une bombe
Deux cents péquins qui serrent les fesses
Et qui n’auront pas besoin de tombe
Vous êtes mes humbles serviteurs
Soyez maudits en ma demeure
(refrain)
J’ai inventé tous les drapeaux
Pour ne vous mettre jamais d’accord
Quand vous vous faites trouer la peau
Je dis « Bravo », je crie « Encore »
Vous êtes mes humbles serviteurs
Soyez maudits en ma demeure

Euh la, vous m’étonnez beaucoup. Johnny me semble avoir été très croyant. Ou alors il s’est converti depuis cette chanson..

C’est quoi cette chanson ? Etant donné que je ne connais rien aux variétés, je suis un peu perdue,là…

C’est une chanson metaphore qui rapporte la société a l’anthechrist. Vu de quand elle date, je pense que ca a un lien avec la guerre froide. Il chante en ce nom mais c’est une critique et non une apologie!

Je me corrige, pas une métaphore de la société mais plutot du plus mauvais de l’espèce humaine. Je l’ai relue, elle n’est pas mal écrite. Par contre j’ai toujours du mal avec cette vision simpliste de lucifer, merci Baudelaire pour les Litanies de Satan. Chef d’oeuvre. Savoir toujours se remetre dans le contexte. Satan est certes une opposition à la loi divine, mais la notion de bien ou de mal durant tant et tant de siècle se résumait non pas à la balance des intentions mais au respect des lois divine de facon aveugle. Satan d’un point de vue un… lire la suite

Bravo Mathieu pour votre citation tenant lieu d’argument ! Donc, un comédien qui entre dans la peau d’un salaud ne peut être q’un salaud. Votre niveau de raisonnement est impressionnant !
Il y a des crétins qui envoient des lettres d’insultes à des acteur ayant tenu le rôle d’un assassin.

Il était un Grand et le restera à jamais ! Rien â dire .