Jolies petites fleurs ukrainiennes… pour saigner les enfants du Donbass!

Non seulement les enfants, toujours en quête de jouets pour s’amuser, mais les gens simples, les braves gens, innocents et curieux qui s’empressent de les saisir pour mieux comprendre cette petite chose bizarre. On les appelle « pétales de mines anti-personnelles ». Charles Beaudelaire, s’il vivait aujourd’hui, pourrait leur consacrer un poème vibrant dans son recueil « Les Fleurs du mal ». Comme dans son « Hymne à la beauté », il aurait pu commencer par ces mots : « Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l’abîme, Ô beauté ! ton regard, infernal et divin, Verse confusément le bienfait et le crime … ».
 
Mais en ce qui concerne les jolies petites fleurs ukrainiennes, ce n’est pas de beauté dont il s’agit mais de la mort ou plus exactement de blessure grave : jambes et bras arrachées ! Elles sont de fabrication soviétique mais copiées sur une arme de destruction similaire américaine. Les grands génies se rencontrent comme on dit, et les Ukrainiens en sont les héritiers par leur utilisation. Elles ont été balancées sur le Donbass tout récemment par des sortes de Katiouchas à travers 16 boîtes en contenant chacune 300 exemplaires. Elles se confondent avec la végétation et sont souvent difficiles à détecter. Il y en a qui se retrouvent dans les arbres et il faut utiliser une lance d’incendie pour les neutraliser. Il est certain que dans 10 ans on en retrouvera encore et qui répandront le mal.
Ces moyens de destruction insidieux sont interdits par 3 conventions internationales sur la guerre. Et c’est là précisément où l’on découvre (encore une fois !!!) la fourberie nazie propre à la mentalité des Ukrainiens. On sait que quand ils exterminaient les Juifs, les nazis et leurs séides, -séides qui, dans la mentalité de leurs descendants, existent bien encore de Tallinn à Kiev en passant par Riga et Vilnius- ils les déshabillaient et vendaient leurs vêtements aux habitants vivant dans les alentours des lieux d’exécution. Ces saloperies de pétales de mines anti-personnelles relèvent du même état d’esprit fait de haine, de ce goût de réduire l’autre, de l’éliminer à tout prix … que ce commerce horrible de vêtements juifs ! C’est le discours de Porochenko, le prédécesseur de Zelinski qui gueulait, en bavant sa haine colérique, dans un discours rapporté par la journaliste indépendante Anne-Laure Bonnel, qu’il allait couper les retraites des vieux du Donbass, ne plus payer les jardins d’enfants de cette région et obliger tous ses habitants à vivre dans des caves les réduisant à n’être plus que des cloportes humains. Et après leur dégueulis sans limites pour cette partie de l’Ukraine, ils osent affirmer sans complexe qu’ils veulent la reconquérir ? Mais vouloir reconquérir une région (je pense à l’Alsace-Lorraine pour la France) c’est tout simplement aimer ses habitants que vous considérer comme membres de votre famille ! Imaginons ce que les Ukrainiens feraient du Donbass si par grand malheur ils réussissaient ? Tout simplement ce qu’on fait leurs frères nazis avec les Juifs et les tziganes ! Ils installeraient des gauleiters chargés de l’épuration ethnique russe conduisant à l’ukrainisation radicale, bref à la colonisation du Donbass par des Ukrainiens, des vrais, des nazis venant de l’Ouest du pays.
On comprend l’acharnement à se battre des soldats russes et surtout des soldats des deux républiques indépendantes du Donbass. Car ils savent très bien ce qui les attend, eux et leurs familles, si par malheur ils se laissaient un tant soit peu aller et n’avaient plus la volonté de triompher. Car évidemment, cette volonté de triompher est le seul moyen d’éviter leur extermination totale. Il ne faut pas s’étonner qu’elle soit chez elle, inébranlable ! En fait, ils sont des résistants, des résistants pour la vie contre le crime !

Philippe Arnon

image_pdfimage_print
21

5 Commentaires

  1. Rapide recherche web: Et l’AFP (Agence Fr P*te) nous dit que ce sont les russes qui laissent ce modèle de mines avant « des se retirer », FAUX ! Les russes n’ont pas la volonté de se tirer une balle dans le pied en estropiant des civils. https://reseauinternational.net/qui-pose-des-mines-en-ukraine/ __ Mines papillon, c’est quoi ? Ça peut être pratiquement invisible vu le taille et la couleur. https://reseauinternational.net/le-terrorisme-a-letat-pur/ On relèvera que ces petites mines sont en matière plastique, parfois aux couleurs très chatoyantes -pour attirer la curiosité des enfants- elles ne s’activent que trois min après leur chute, mais par conception, peuvent exploser lorsqu’on les bouge, au lieu d’exploser par une simple pression au mauvais endroit…

  2. Ukraine. Mines, missiles, crimes de guerre et avertissement à Zelensky

    La Russie poursuit son opération militaire spéciale en Ukraine de manière relativement lente.

    Ses militaires sont chargés de la « démilitarisation » et de la « dénazification » de l’Ukraine. Cette tâche ne nécessite pas de grands mouvements de la ligne de front car le gouvernement ukrainien continue d’envoyer des troupes fraîches et des unités nazies vers les lignes russes. Là, les Russes les massacrent immanquablement, sans avoir trop de victimes dans leur propre camp.

    Le gouvernement ukrainien et son armée continuent de commettre des crimes de guerre.

    https://by-jipp.blogspot.com/2022/08/ukraine-mines-missiles-crimes-de-guerre.html

Les commentaires sont fermés.